DECES de l'immense Victoria de los Angeles

Les artistes
Avatar du membre
yves
Ténor
Ténor
Messages : 573
Enregistré le : 22 déc. 2004, 00:00
Localisation : catalunya nord

Message par yves » 16 janv. 2005, 12:51

juste un mot.
je viens de regarder sur google:
zarzuela (au singulier) sort www.zarzuela.net entre-autres
zarzuelas (plus frequement employé) te donne un paquet de references

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14138
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par PlacidoCarrerotti » 16 janv. 2005, 14:57

valery a écrit :Elle rejoint le Paradis des artistes très musiciens et son cher Kraus.
Un soir elle était dans la salle pour écouter son Werther, et après le délire de "Pourquoi me réveiller", une voix s'écria "E l'unico": c'était elle.
Où donc était-ce ?

Capulet
Messages : 22
Enregistré le : 13 janv. 2005, 00:00

Message par Capulet » 16 janv. 2005, 17:08

ZARZA est le mot espagnol pour un buisson épineux dont ZARZUELA en est le diminutif. C' est le nom d'un palais royale avec son théâtre courtois où, au XVIIe siècle, des pièces théâtrales connues comme des "divertissements à la Zarzuela" ou tout simplement des "zarzuelas" ont été representées devant un public aristocratique. Ce genre de grande zarzuela en trois actes est connue comme le "grand genre" [género grande] et traitait en général les sujets mythologiques ou héroïques. Ce grand genre est graduellement disparu, cédant la place à un genre en un acte, aux sujets plus populaires ou "comiques" (pas nécessairement buffons) , dit "género chico" [petit genre] qui est celui qui a atteint une grande popularité pendant la période 1850-1930.

La Gran Vía, musique de Federico Chueca (1846-1908) et Joaquín Valverde (1846-1910), est un exemple typique qui a vu le jour en 1886. Il est décrit sur sa partition comme une "revue madrilène comico-lyrique fantastico-boulevardière en un acte" [revista madrileña cómico-lírica, fantástico-callejera] avec ce mot "callejera" [de "calle", rue] étant le mot clé. Le vrai protagoniste d' une zarzuela, c' est le petit peuple des rues de Madrid. (La Gran Vía étant le nom d' une grande rue madrilène, quelque peu comme les Champs Elysées.)

Les deux morceaux fameux tirés de La Gran Vía que Victoria de los Ángeles a enregistré dans son légendaire microsillon dédié aux airs de zarzuela sont 1) le "tango de la Menegilda", chanté par une jeune servante ["Pauvre fille, dont la destinée est servir..."] qui, comme la fille-de-chambre du Chauve Souris, échappe la nuit aux bals populaires de l' "Elysée Madrilène", lieu de rencontre du personnel de service des grandes maisons et des petits employés de commerce qui en cultivent la beauté....et, 2) le "Chotís [Schottische] de l' Elysée Madrilène", chanté par une chorale de filles-de-chambre à la beauté rutilante, morceau emblematique de tout une époque de l' Espagne, dont la zarzuela a été la musique de fond.

faustin
Basse
Basse
Messages : 2891
Enregistré le : 21 déc. 2003, 00:00
Localisation : Paris

merci

Message par faustin » 16 janv. 2005, 19:25

Merci, Capulet, pour ces explications qui me manquaient et que je n'avais pu trouver par moi même.

Faustin

Capulet
Messages : 22
Enregistré le : 13 janv. 2005, 00:00

Message par Capulet » 16 janv. 2005, 20:34

De rien, mon ami. Je devrais ajouter que la zarzuela a aussi été très populaire en Amerique Latine et Philippines, constamment visitées par des compagnies espagnoles en tournée. (Les parents de Plácido Domingo géraient une telle compagnie.) Il y a donc des zarzuelas Cubaines (par le Cubain Moisés Simons (1888-1945), par exemple, qui a aussi écrit des operettes Françaises à grand succès {Toi et Moi; Le chant des Tropiques}, avec des numéros à rhythmes syncopés du genre qui est devenu de plus en plus populaire depuis dissons 1925?voir le compact de Susan Graham) et Argentines.

Pour revenir à la si regretée Victoria de los Ángeles: la zarzuela n' a été que la portion congrue des genres de musique Espagnole que cette artiste a cultivé: Il y avait la mélodie de chambre de Falla ["Sept chansons populaires espagnoles"], Granados, Turina ou Montsalvatge, l' opéra, les chansons de la Renaissance, le romance traditionnel Sépharadite, le chant medioevale Andalou, la mélodie en Catalan de Toldrà et Mompou, la chanson populaire...tout cela existe en des disques précieux et en quantité. EMI en a édité un grand coffret en 1999 (66937 aux USA) entitulé Songs of Spain?Chants d' Espagne.

Et tout cela en plus du grand repertoire d' opéra dans lequel elle a été célébrée par le monde entier... la mélodie Française... le Lied.....

emji
Soprano
Soprano
Messages : 99
Enregistré le : 28 déc. 2004, 00:00
Localisation : Miramas
Contact :

requiem

Message par emji » 17 janv. 2005, 13:27

Décidément, Tebaldi d'abord, Los Angeles maintenant, on dirait que le Bon Dieu rappelle à lui les voix les + sublimes en ce début d'année!!!
Il doit y avoir un sacré concert là-haut!!

Avatar du membre
Ciocio
Soprano
Soprano
Messages : 82
Enregistré le : 02 janv. 2004, 00:00
Contact :

Message par Ciocio » 17 janv. 2005, 19:36

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0 ... 554,0.html

Voici l'adresse de l'article consultable en ligne, parut à ce propos dans le journal Le Monde.
Bonne soirée à tous :D

Avatar du membre
tristan
Ténor
Ténor
Messages : 578
Enregistré le : 22 mai 2004, 23:00
Localisation : paris
Contact :

Une MARGUERITE d' exception!

Message par tristan » 17 janv. 2005, 20:00

Je garde de VICTORIA deux souvenirs ,discographiques évidemment , émus:
Elle a été ma première MARGUERITE dans FAUST ,avec GEDDA et CHRISTOFF!!!Ces vieux microssillons, je les ai écoutés des centaines de fois....depuis ,j' en ai entendu de nombreux autres, mais cette version demeure pour moi irremplaçable ,d' autant qu' il ya a , en prime le magistral VALENTIN de BORTHAYRE!!
Mon second souvenir est le touchant TANNHAÜSER de 1961 à BAYREUTH!
VICTORIA y campe une ELISABETH lumineuse et pure ,loin des interptètes plus denses et germaniques qui , par ailleurs ont illustré le rôle !Elle y est l' image incarnée de la Sainte ! WIELAND cherchait des chemins nouveaux!
Sa "trouvaille" fit sensation!

Avatar du membre
Geoffroy
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 149
Enregistré le : 08 avr. 2003, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Geoffroy » 17 janv. 2005, 21:56

Ciocio a écrit :http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0 ... 554,0.html

VOici l'adresse de l'article consultable en ligne, partu à ce propos dans le journal Le Monde.
Bonne soirée à tous :D
Merci Ciocio !

Cet hommage à Los Angeles nous permet de retrouver la Marie-Aude Roux que l'on aime bien, celle qui nous propose dans chaque article de jouer au jeu de la grosse erreur factuelle ! En l'occurrence, Victoria a débuté dans Carmen au New York City Opera et non au Met. (Et accessoirement, son intégrale de l'oeuvre tient en 3 CD et non 2, mais là je cherche la petite bête.)

Retournons vite l'écouter (qui a cette classe et ces couleurs dans la Habanera ? qui ?...).

Avatar du membre
Ciocio
Soprano
Soprano
Messages : 82
Enregistré le : 02 janv. 2004, 00:00
Contact :

Message par Ciocio » 18 janv. 2005, 09:53

Mais de rien ! :D
Moi je ne la connais que par le disque à défaut d'avoir pu l'entendre !
:cry: C'est triste de voir toute une génération de grands partir comme ça ! :( Surtout en si peu de temps :o

Répondre