Robert Carsen ( livre sur..., DVD et carrière )

Quiz's, sondages & Co.
Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 27 déc. 2007, 22:07

Saint-Antoine a écrit :Qui aura la bonne idée de faire un ouvrage complet sur le travail de Carsen avec plein de belles photos et d'interviews de l'interéssé.
C'est un de mes rêves, de le faire.
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21053
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 27 déc. 2007, 23:19

tuano a écrit :Pourriez-vous m'expliquer en quoi Orlando était une grande réussite ? J'ai trouvé cette production d'une grand simplicité, sans aucune idée originale. Le décor était plutôt abstrait. Bref, j'avais trouvé le spectacle plutôt insignifiant mais Orlando est une oeuvre très difficile à mettre en scène. D'ailleurs, depuis, ce n'est joué qu'en concert à Paris. Peut-être aussi était-ce mieux à Aix avec Felicity Palmer qu'au Théâtre des Champs-Elysées.
Oui, le décor était plutôt abstrait comme dans presque tout ce qu'a fait Carsen.
C'était un spectacle d'une grande fraîcheur
Oui, Palmer était hallucinante dans la scène de la folie, dans un lac noir rongé par les flammes.
J'ai aussi vu Bardon lors d'une reprise à Montpellier et le niveau retombait sensiblement.

Je crois qu'on était surout soufflé de découvrir un grand chef d'oeuvre.
C'est le porblème de cette évaluation "de mémoire" où l'intérêt pris à l'oeuvre pèse d'un grand poids dans la balance. cf Saint-Antoine qui n'aimant pas la Flûte de Mozart a exclu la production de Carsen de son quinté.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Christopher
Basse
Basse
Messages : 2002
Enregistré le : 10 janv. 2004, 00:00
Localisation : sud

Message par Christopher » 27 déc. 2007, 23:26

L'Orlando du TCE m'avait laissé un très beau souvenir, notamment avec la scène du lac enflammé.

dongio
Baryton
Baryton
Messages : 1339
Enregistré le : 05 nov. 2006, 00:00
Contact :

Message par dongio » 28 déc. 2007, 00:15

Pour moi Carsen a été découvert à Aix avec le Songe qui fut un éblouissement; la Flûte a été passionnante par l'éclairage neuf sur un livret connu et rabaché (la connivence entre Sarastro et la Reine de la Nuit ouvrait des abîmes d'interprétation analytique). Puis vint ce Nabucco sensationnel (Varady et son mouvement d'épaule faisant tomber un pan de sa robe lors de son face à face avec Ismaël était un moment de grâce et de drame), Les Contes étaient foisonnants et passionnants, alliant la beauté scénique et l'efficacité dramatique (le sommet à toutes les reprises depuis le début: l'acte d'Antonia, le choc de la course éperdue de Villazon en proie à l'excitation créatrice , et précédant la Muse dans le finale lors de la dernière reprise). Rusalka était vertigineuse par encore une fois le côté freudien de l'analyse. Et puis ce Tannhaüser dont on ne sait que louer, de l'intelligence de la mise en scène à la maîtrise du propos iconoclaste mais tendu de bout en bout.
Je n'avais pas trop aimé sa Manon Lescaut trop kitsch pour moi, détesté ses Boréades (mais la musique m'a tellement ennuyé), Alcina m'a paru faible et Lohengrin par contre souvent passionnant. Carsen est certainement un des metteurs en scène les plus justes et les plus intéressants du moment car il possède une vraie vision d'une oeuvre, et même s'il la détourne, il ne la dessert pas.

tuano
Basse
Basse
Messages : 9358
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 28 déc. 2007, 23:32

JdeB a écrit : Oui, Palmer était hallucinante dans la scène de la folie, dans un lac noir rongé par les flammes.
J'ai aussi vu Bardon lors d'une reprise à Montpellier et le niveau retombait sensiblement.

Je crois qu'on était surout soufflé de découvrir un grand chef d'oeuvre.
:?:
Tu ne parles quand même pas pour toi ?
Orlando est l'un des plus beaux opéras de Haendel mais je trouve qu'il fonctionne assez mal sur scène. Impossible de lui infliger la désormais habituelle approche humoristique. Comme tous les rôles très graves, le rôle-titre pose des problèmes de projection vocale. Du coup, P.Bardon, même entourée de flammes, ne m'avait pas ému.
fliegender a écrit : Comment etait Rusalka?
Il y a un DVD. Personnellement, je n'ai pas trop aimé. Contrairement à d'autres ici, je n'aime pas le recyclage du lit etc d'une production à une autre.

J'aurais aimé voir sa Femme sans ombre (production de Vienne), j'ai beaucoup aimé sa Manon Lescaut si drôle (Bastille), me suis rendu compte ce mois-ci que sa légendaire Sémélé n'était pas une si parfaite réussite que ça et son Capriccio (Garnier) est la production lyrique la plus géniale que j'ai pu découvrir (c'est-à-dire que j'ai vu sur scène lors de la première série, en ayant la surprise de l'idée géniale du metteur en scène).

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21053
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 29 déc. 2007, 10:30

tuano a écrit :
JdeB a écrit : Oui, Palmer était hallucinante dans la scène de la folie, dans un lac noir rongé par les flammes.
J'ai aussi vu Bardon lors d'une reprise à Montpellier et le niveau retombait sensiblement.

Je crois qu'on était surout soufflé de découvrir un grand chef d'oeuvre.
:?:
Tu ne parles quand même pas pour toi ?
Orlando est l'un des plus beaux opéras de Haendel mais je trouve qu'il fonctionne assez mal sur scène. Impossible de lui infliger la désormais habituelle approche humoristique. Comme tous les rôles très graves, le rôle-titre pose des problèmes de projection vocale. Du coup, P.Bardon, même entourée de flammes, ne m'avait pas ému.
fliegender a écrit : Comment etait Rusalka?
Il y a un DVD. Personnellement, je n'ai pas trop aimé. Contrairement à d'autres ici, je n'aime pas le recyclage du lit etc d'une production à une autre.

J'aurais aimé voir sa Femme sans ombre (production de Vienne), j'ai beaucoup aimé sa Manon Lescaut si drôle (Bastille), me suis rendu compte ce mois-ci que sa légendaire Sémélé n'était pas une si parfaite réussite que ça et son Capriccio (Garnier) est la production lyrique la plus géniale que j'ai pu découvrir (c'est-à-dire que j'ai vu sur scène lors de la première série, en ayant la surprise de l'idée géniale du metteur en scène).
Si, c'est en 1993 que j'ai découvert Orlando dans cette production. C'était mon premier Haendel scénique.
Dans le Midi à cette époque j'ai vu les grands Lully (Atys, Alceste, Roland) et Rameau (Castor, les Indes) mais très peu de baroque italien à part Montezuma de Vivaldi et Il Ritorno de Monteverdi car aucune maison n'en programmait.Quand je montais à Paris, je préférais voir un Ballo avec Pavarotti ou un Otello avec Domingo.

Dans le Nord, Malgoire défendait Haendel depuis Tourcoing depuis la fin des années 1970 mais, à cette exception près, la vogue haendelienne est restée l'apage de Paris jusqu' à la fin des années 1990.
Montpellier s'est bien rattrapé avec la reprise de cet Orlando, le grand cycle Rousset (Admeto, Serse, Cesare, Tamerlano) + Theodora + Arminio + Rinaldo (celui du grand poussin jaune)
Nice a proposé des raretés vivaldiennes (Poro, Dorilla, La Silvia, Rosmira) et le premier Haendel de toute son histoire ...en mars dernier ! (Teseo)
Monte-Carlo a été pionner avec un sublime Flavio et une rareté: l'Orfeo de Bertoni (Scimone, Pizzi, Dupuy)


Je partage tout à fait le reste de ton post.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Ouf1er
Ténor
Ténor
Messages : 792
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par Ouf1er » 29 déc. 2007, 11:28

tuano a écrit :
fliegender a écrit : Comment etait Rusalka?
Il y a un DVD. Personnellement, je n'ai pas trop aimé. Contrairement à d'autres ici, je n'aime pas le recyclage du lit etc d'une production à une autre.

J'aurais aimé voir sa Femme sans ombre (production de Vienne), j'ai beaucoup aimé sa Manon Lescaut si drôle (Bastille), me suis rendu compte ce mois-ci que sa légendaire Sémélé n'était pas une si parfaite réussite que ça et son Capriccio (Garnier) est la production lyrique la plus géniale que j'ai pu découvrir (c'est-à-dire que j'ai vu sur scène lors de la première série, en ayant la surprise de l'idée géniale du metteur en scène).
J'avais fait le déplacemnt à Vienne pour voir cette Femme sans Ombre, dans une distribution superlative, cerise sur le gateau (Voigt, Heppner, et... suivi le lendemain par la Schweigsame Frau de Dessay..). C'était génial comme à son habitude, même si on retrouvait la thématique psychanalytique de Carsen avec les lits, l'eau, etc.... Mais c'était de toute beauté, avec en plus le challenge d'occulter la fameuse ombre. Dommage que cette prod ne soit jamais sortie en DVD (de même que la Schweigsame Frau de Dessay, ca aussi c'est une grande perte !

Pour ma part, j'ai adoré sa Rusalka, qui faisait parfaitement ressortir le coté psychanalitique du conte de fée (le passage d'une jeune fille de l'adolescence à l'age adulte), sans renier le coté fantastique et merveilleux, avec des images à couper le souffle, des idées scéniques étonnantes jusque dans leur réalisation (l'idée du miroir). En outre, j'avais vu cette Rusalka juste aprés celle de Lyon, qui, pour n'être pas vilaine, en était resté au degré 1er de la mise en scene et de la lecture. Celle Carsen restera dans mes meilleurs souvenirs lyriques.

1. Songe d'une nuit d'été
2. Rusalka
3. Mefistofele
4. Flute Enchantée

Dans mes souhaits, j'adorerais qu'il s'attele à la Ville Morte, Pelleas, Guercoeur, Ariadne auf Naxos.

dongio
Baryton
Baryton
Messages : 1339
Enregistré le : 05 nov. 2006, 00:00
Contact :

Message par dongio » 29 déc. 2007, 13:49

Comment ai-je pu oublier aussi "Capriccio" dans mon panthéon imaginaire? Génialissime, élégantissime et bouleversantissime !! Un grand coup de coeur et la plus belle production de l'oeuvre jamais vue.

fliegender
Basse
Basse
Messages : 2204
Enregistré le : 25 déc. 2007, 00:00
Contact :

Message par fliegender » 29 déc. 2007, 15:26

Et la vraie Alcina (Fleming+Graham+Dessay) n'existe pas sur DVD.
C'est vraiment nul! :x


Puis ce Tannhauser fantastique n'est pas filme non plus :(


Je vais chercher des DVD de Carsen sur Amazon...

fliegender
Basse
Basse
Messages : 2204
Enregistré le : 25 déc. 2007, 00:00
Contact :

Message par fliegender » 29 déc. 2007, 15:47

Je realise que vous n'avez pas mentione le bijou de ces dernierres annees: Manon avec Renee Fleming and Marcello Alvarez. Ca c'est aussi de Carsen.

Quel homme cool!

Répondre