Quel est votre festival préféré ?

Quiz's, sondages & Co.

votre festival lyrique préféré :

Festival de Salzbourg
6
12%
Festival de Bayreuth
9
18%
Festival d'Aix en Provence
2
4%
Festival de Glyndebourne
2
4%
Les Chorégies d'Orange
15
31%
Les Arènes de Vérone
3
6%
autre réponse
12
24%
 
Nombre total de votes : 49

tuano
Basse
Basse
Messages : 9362
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Quel est votre festival préféré ?

Message par tuano » 20 août 2007, 10:49

Spectateur régulier, occasionnel ou auditeur des retransmissions radio, quel festival vous fait vibrer ?

Personnellement, j'ai toujours pensé que celui de Salzbourg était le plus grand, notamment parce qu'il est centré autour de Mozart, le seul compositeur que j'écoutais quand j'ai commencé à m'intéresser à l'opéra. Je suis allé plusieurs fois à Salzbourg, toujours avec un immense plaisir malgré une météo pas toujours clémente et forcément quelques déceptions (mais aussi de grands moments, comme des Mozart avec des distributions quasi-idéales dans de belles productions, des concerts avec les voix légendaires de Jessye Norman ou Edith Mathis mais aussi de belles soirées de théâtre en allemand...).

Je ne peux pas citer tous les festivals donc je mets "autre réponse" comme dernière option au sondage. A vous de parler du festival que vous préférez !

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21930
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 20 août 2007, 11:04

Il y a parfois des spectacles de ci de là qui me font rêver dans tel ou tel festival mais plus aucun festival en soi.
oui, Salzbourg est le plus prestigieux et comme toi j'y suis beaucoup allé dans les années 1990 en bénéficiant des abonnements jeunes financés par Nestlé. Toutefois, il faut dire que beaucoup des productions-phares des 15 derniers festivals sont venues à Paris où on a pu les voir pour beaucoup moins cher: Pelléas, Troyens, Rosenkavalier, Saint François, Grand Macabre, Amour de loin, Salomé, Kabanova, Nozze, Clemenza, ....
Tu dis que Salzbourg te fait rêver parce que tu as pu y entendre Jessye Norman mais tu sais très bien qu'elle se produit chaque saison en France depuis que tu es né...Pour E. Mathis (dont j'ignorais qu'elle était légendaire), c'est vrai qu'elle n'est jamais distribuée dans l'hexagone.

Je pense que pour les amateurs de raretés, comme moi, Radio-France à Montpellier est incontournable (même si tout est retransmis à la radio).
Je vais aussi régulièrement à Aix et à Orange depuis 20 ans.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

tuano
Basse
Basse
Messages : 9362
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 20 août 2007, 11:16

Cela dépend ce qu'on entend par légendaire mais Edith Mathis fait partie de la génération de chanteurs qui ont pu enchaîner un nombre impressionnant de gravures de studio. Plus aucun chanteur actuel ne gravera autant d'intégrales de Mozart qu'elle, par exemple.
Quant à Jessye Norman... ses récitals tenaient du rituel annuel à Salzbourg. Elle ne s'est pas produite chaque année à Paris mais si elle n'y a jamais été rare.
JdeB a écrit :Il y a parfois des spectacles de ci de là qui me font rêver dans tel ou tel festival mais plus aucun festival en soi.
ça sonne un peu désabusé... pourtant tu fréquentes les festivals davantage que moi (ceci expliquant peut-être cela). N'y vas-tu plus que par habitude, pour te tenir au courant et parce que tu disposes d'invitations gratuites ?

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21930
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 20 août 2007, 11:29

tuano a écrit :Cela dépend ce qu'on entend par légendaire mais Edith Mathis fait partie de la génération de chanteurs qui ont pu enchaîner un nombre impressionnant de gravures de studio. Plus aucun chanteur actuel ne gravera autant d'intégrales de Mozart qu'elle, par exemple.
Quant à Jessye Norman... ses récitals tenaient du rituel annuel à Salzbourg. Elle ne s'est pas produite chaque année à Paris mais si elle n'y a jamais été rare.
JdeB a écrit :Il y a parfois des spectacles de ci de là qui me font rêver dans tel ou tel festival mais plus aucun festival en soi.
ça sonne un peu désabusé... pourtant tu fréquentes les festivals davantage que moi (ceci expliquant peut-être cela). N'y vas-tu plus que par habitude, pour te tenir au courant et parce que tu disposes d'invitations gratuites ?
oui, la dernière de cette espèce a sans doute été Studer.

Jessye Norman s'est produite à Paris depuis 35 ans chaque année sauf en 1996 et 2003 (je me permets de renvoyer à ma chronologie dans la rubrique dossiers). Effectivement, elle a donné à Salzbourg 25 ans de rang un rituel incontournable.

Pour me tenir au courant, je n'ai pas besoin de me déplacer, je suis invité un peu partout, c'est vrai, je suis un homme d'habitudes, c'est vrai aussi.
Ce qui m'a fait rêver longtemps à l'avance date de longtemps (sauf pour DLMDM de cet été à Aix)
Armida de Rossini avec Anderson et Blake à Aix
Flûte, Orlando et Semele par le tandem Christie / Carsen à Aix
Ermione à Pesaro avec Caballé, Horne, Blake, Merritt
bianca e Falliero à Pesaro
Elektra à Orange avec Jones, Rysanek, King, Estes
Don Carlo à Orange avec M. Price, Aragall, Fondary
concert Pavarotti, concert Caballé/ Carreras à Orange
Parsifal à Salzbourg avec Domingo, Meier dir Gergiev

Si ne pas rêver de voir un Faust avec Mula, Alagna, Pape à Orange est être désabusé, alors oui, je le suis, car c'est une oeuvre que je connais bien et des artistes qu'on entend très souvent.
Prenons l'Armida de Haydn à Salzbourg cette saison, je n'en rêve pas car j'ai entendu cet opéra dirigé par Harnoncourt à Vienne avec Bartoli et Petibon et que soyons honnêtes, ce n'est pas un chef d'oeuvre, Cellini je l'ai vu à Bastille avec Merritt. Je me vois mal me déplacer pour un Cosi avec Koch et Degout comme l'an dernier.

J'ai vu un Mithidate à Salzbourg avec Kasarova, Ford, Sieden (il vient d'être édité en Cd) qui était pas mal et la même oeuvre à Lyon avec Bartoli, Dessay, Piau, Sabbatini dirigé par Rousset, et là, c'était enthousiasmant.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14813
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par PlacidoCarrerotti » 20 août 2007, 11:44

Je répondrais un peu comme JdB : il n'y a plus vraiment de festival qui me fasse rêver.

Orange: c'était génial d'y entendre des spectacles comme le "Don Carlo" (Caballé, Bruson, Bumbry, Estes, Bruson), mais aujourd'hui, c'est du niveau de Bastille sous Gall.

Aix: j'y suis encore allé cette année parce que j'ai des amis dans la région et qu'il y avait DLMDM (et pour poursuivre la tétralogie) mais franchement, comment peut-on proposer de telles Noces ?
Quant à la Walkyrie, ça n'avait (vocalement) rien d'extraordinaire (quand je pense que je me suis fait enguirlandé ici même dans les news quand j'avais émis des doutes sur le Wotan de White ...).

Salzbourg : ça avait de la gueule à l'époque Karajan (juste parce que c'était impossible d'avoir des billets), il y a eu de belles choses sous Mortier (au début surtout)... Aujourd'hui, pourquoi payer une fortune pour y aller entendre une "Traviata" qui sera reprise au Met où l'on peut voir 4 opéras en 3 jours ? (et pour un budget équivalent). Au moins, on ne s'embête pas à NY entre deux représentations (parce qu'au bout de 10 fois, les charmes de Salzbourg sont un peu fades ...).

Bayreuth : je n'y suis pas encore allé et je ne suis pas trop pressé au vu des distributions (mais je demande des places chaque année !)

Glyndebourne : j'y ai vu une fantastique "Affaire Makropoulos" avec Silja mais c'est assez difficile d'accès et l'ambiance est très "corporate" : les sociétés invitent leur clients et le festival fournit le pique-nique "clefs-en-mains" !
Dans un genre plus "authentique", je vais chaque année à Garsington qui monte des ouvrages souvent rares et l'ambiance y est vraiment exceptionnelle.

Je ne vais pas souvent à Montpellier, mais c'est effectivement un des festivals les plus intéressants.

Pesaro : les belles années sont loin derrière.

Vérone : on peut y voir de belles choses; de là à s'y installer comme pour un festival ?

Avatar du membre
Peleo
Ténor
Ténor
Messages : 918
Enregistré le : 06 févr. 2007, 00:00

Message par Peleo » 20 août 2007, 11:48

PESARO, même si les distributions ne sont plus ce qu'elles ont été.
Rossini est mon compositeur préféré, et puis il y a la plage, les petits restau sympa et quelques visites agréables dans la région; Urbino (avec un restau qui fait le filet de boeuf aux truffes... une merveille!), Rimini, Ravenne.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21930
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 20 août 2007, 11:49

oui, 100% d'accord avec Placido.

un festival pas trop loin, pas trop cher, pas trop connu ne fait pas forcément rêver mais qu'on peut y passer des moments délicieux.
J'ai adoré découvrir Lacoste et y écouter Anderson, Fleming, Berganza, ...
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

musetta
Alto
Alto
Messages : 319
Enregistré le : 21 juil. 2005, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par musetta » 20 août 2007, 11:53

Comme je l'ai déjà dit par ailleurs, pour qu'un festival me ravisse, il faut qu'il m'apporte ce que je n'ai pas à Paris (ou dans toute grande ville française ou européenne) pendant l'année.
Donc : des productions que je ne verrais pas ailleurs et/ou une ambiance festivalière particulièrement agréable.

J'aime beaucoup certains petits festivals de musique de chambre en France.

Bayreuth reste à mes yeux incomparable, je l'ai encore vérifié cet été. (l'ambiance, l'acoustique, la perfection de l'orchestre et des choeurs, la qualité des distributions, les décors luxueux, le prix des places, les mises en scène qui se perfectionnent d'année en année...).
Bon, ça, c'est valable pour les amateurs de Wagner, évidemment (mais on peut le devenir en allant à Bayreuth!).

Salzbourg : l'avantage, c'est de pouvoir voir énormément de spectacles en très peu de temps (trois par jour, c'est possible). Mais rien qu'on ne puisse voir ailleurs, et à des prix prohibitifs. Ces deux dernières années, la programmation ne m'a pas paru assez intéressante pour me déplacer (j'aurais bien été voir les Noces par Harnoncourt, mais il était impossible d'avoir des places).

J'aime Aix pour l'ambiance (la ville, la Provence...) mais les prix sont aussi exagérés

Actuellement, je trouve indignes les conditions dans lesquelles se déroulent les représentations à Orange ou Vérone (acoustique, confort, prix...). Les distributions n'en valent vraiment pas la peine.

Les festivals de Munich ou Amsterdam peuvent être aussi intéressants.

musetta
Alto
Alto
Messages : 319
Enregistré le : 21 juil. 2005, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par musetta » 20 août 2007, 11:56

Oups, j'ai oublié : Lucerne!
Je sais, c'est hors-sujet sur le forum car ce n'est pas un festival lyrique, mais si vous aimez la musique, je vous encourage vivement à aller écouter un orchestre exceptionnel dans une salle à l'acoustique quasi-parfaite! Dirigé par Abbado, c'est le rêve! Boulez y dirige aussi de super concerts.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21930
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 20 août 2007, 11:59

musetta a écrit :Comme je l'ai déjà dit par ailleurs, pour qu'un festival me ravisse, il faut qu'il m'apporte ce que je n'ai pas à Paris (ou dans toute grande ville française ou européenne) pendant l'année.
Donc : des productions que je ne verrais pas ailleurs et/ou une ambiance festivalière particulièrement agréable.
Nous avons les mêmes critères.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Répondre