le public des scènes lyriques aujourd'hui

Quiz's, sondages & Co.
Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14168
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par PlacidoCarrerotti » 20 août 2007, 14:26

raph13 a écrit :On va peut-être me traiter de chauvin mais je trouve le public beaucoup plus chaleureux dans le sud de la France (Marseille, Avignon, Orange) que dans le nord (Paris, Angers, Rennes). En effet, à Marseille quand le spectacle est vraiment bon, l'ambiance est survoltée (ça tape du pied, ça crie, parfois ça bisse - cf. Rigoletto en décembre 2006). A Orange et Avignon on n'est pas non plus avare d'ovations (triomphe de Ciofi dans Lucia aux Chorégies en 2006, une Forza del Destino acclamée en Avignon...).
Alors que dans le nord... :? j'ai l'impression que le public est plus réservé. Bon c'est sûr je n'ai pas vu des spectacles exceptionnels mais quand même, pour la Lucia de Dessay il n'y a même pas du avoir 30s d'applaudissements après le duo avec la flûte. Pareil pour Angers et Rennes ou après 2-3 claps les gens s'en vont...

En tout cas, pour ce qui est du public le plus chaleureux, la palme revient à Vienne je pense: 30 min d'applaudissements après la Fille du Régiment, il n'y a que là-bas que j'ai vu ça ! :D
Est-ce que ça méritait davantage :lol: ?

tuano
Basse
Basse
Messages : 9358
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 20 août 2007, 14:50

Si on parle de Lucia à Bastille, il n'y a pas eu de duo avec la flûte ! Je crois même que Natalie Dessay n'a jamais voulu le chanter, que ce soit à Bastille ou ailleurs.

Avatar du membre
adecambrai
Alto
Alto
Messages : 412
Enregistré le : 07 nov. 2006, 00:00

Message par adecambrai » 20 août 2007, 15:20

tuano a écrit :Si on parle de Lucia à Bastille, il n'y a pas eu de duo avec la flûte ! Je crois même que Natalie Dessay n'a jamais voulu le chanter, que ce soit à Bastille ou ailleurs.
C'est en effet le glassharmonica qui a été utilisé.

Concernant Dessay, on a eu droit à plus de 30 secondes d'applaudissements tout de même.

Et même une standing ovation lors des saluts.

tuano
Basse
Basse
Messages : 9358
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 20 août 2007, 15:28

Le glass harmonica était (très) présent dans l'orchestre mais au moment de la cadence, habituellement un duo avec flûte obligée (vraisemblablement non écrit par Donizetti), Natalie Dessay préfère chanter entièrement seule, a cappella.

Se reporter au fil de discussion sur les représentations...

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21066
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 20 août 2007, 15:30

raph13 a écrit : En tout cas, pour ce qui est du public le plus chaleureux, la palme revient à Vienne je pense: 30 min d'applaudissements après la Fille du Régiment, il n'y a que là-bas que j'ai vu ça ! :D
Pourtant c'est à Berlin, après un Otello, que P. Domingo est rentré dans le Livre des records après des rappels de plus d'1h15 !
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
adecambrai
Alto
Alto
Messages : 412
Enregistré le : 07 nov. 2006, 00:00

Message par adecambrai » 20 août 2007, 15:45

tuano a écrit :Le glass harmonica était (très) présent dans l'orchestre mais au moment de la cadence, habituellement un duo avec flûte obligée (vraisemblablement non écrit par Donizetti), Natalie Dessay préfère chanter entièrement seule, a cappella.

Se reporter au fil de discussion sur les représentations...
Da. je me rappelle du passage à cappella.

Mais Dessay a quand même été copieusement applaudie en Lucia. Même un dimanche, même au parterre. C'est dire !

tuano
Basse
Basse
Messages : 9358
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 20 août 2007, 16:00

Pour faire écho à la remarque de JdeB, il n'y a qu'à Berlin que j'ai vu une scène de la folie INTERROMPUE par une standing ovation.

Les airs de Lucia avaient été très applaudis à Bastille mais mais pas certains passages qui le sont habituellement (je parle de duos ou de fins de scènes - je pense même me rappeler d'une fin de morceau où Dessay chantait l'aigu non écrit mais que personne n'avait applaudi).

Pour en revenir au sujet, je me suis toujours demandé pourquoi le public était âgé : vient-on à l'opéra tard ou bien les jeunes générations ne s'intéresseront jamais à l'opéra ? Je ne vois pas comment quelqu'un qui a écouté de la pop toute sa vie peut se mettre à l'opéra vers 50 ans. Pourtant ça a l'air d'être ce qui se passe.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21066
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 20 août 2007, 16:11

tuano a écrit : Pour en revenir au sujet, je me suis toujours demandé pourquoi le public était âgé : vient-on à l'opéra tard ou bien les jeunes générations ne s'intéresseront jamais à l'opéra ? Je ne vois pas comment quelqu'un qui a écouté de la pop toute sa vie peut se mettre à l'opéra vers 50 ans. Pourtant ça a l'air d'être ce qui se passe.
je connais deux amies qui sont venues à l'opéra sur le tard grâce à un coup de coeur : l'une pour Domingo, l'autre pour Villazon entendus un peu par hasard sur de grands médias.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
adecambrai
Alto
Alto
Messages : 412
Enregistré le : 07 nov. 2006, 00:00

Message par adecambrai » 20 août 2007, 16:31

tuano a écrit : Pour en revenir au sujet, je me suis toujours demandé pourquoi le public était âgé : vient-on à l'opéra tard ou bien les jeunes générations ne s'intéresseront jamais à l'opéra ? Je ne vois pas comment quelqu'un qui a écouté de la pop toute sa vie peut se mettre à l'opéra vers 50 ans. Pourtant ça a l'air d'être ce qui se passe.
C'est une question très intéressante. Cela dit on peut aussi continuer à aimer la pop et en même temps écouter de l'opéra et s'y déplacer. D'ailleurs même jeune on peut aimer les deux, ce qui conduit à formuler une hypothèse.

Il y a peut-être, plus qu'une découverte, une "désinhibition" tardive. Pour certain(e)s, difficile d'admettre vis-à-vis de ses "copains-copines" que l'on aime l'opéra, genre poussiéreux, ringard, qui n'attire que les vieux. L'émulation inter-personnes ne fonctionnerai plus dans un contexte général. Avançant en âge on peut se sentir prêt ou plus fort pour affirmer ses convictions musicales.

Ajoutons que l'opéra est un genre exigent. Il faut de la concentration (on ne s'embrasse avec passion, briquet en l'air, pendant "Ella giammai m'amo", on ne saute pas sur place avec conviction pendant "Di quella Pira"). L'opéra raconte une histoire, donc il est préférable de savoir de quoi on parle. La langue est désuette en français, sinon c'est de l'italien, de l'allemand ou du russe... Autant d'obstacles qui font que plus jeune, l'opéra est un espace d'expression qui rebute.

De plus je pense que l'opéra est un public un peu plus fidèle. Si on écoute à 30 ans et que l'on aime ça, je pense qu'il y a de fortes chances que l'on continue d'en écouter vers 60 ou 70 ans (sans compter ceux qui s'y sont mis tard car leurs enfants ou petits enfants aiment ça et leur ont conseillé).

Avatar du membre
trublionne
Messages : 20
Enregistré le : 30 juil. 2007, 23:00
Localisation : bordeaux
Contact :

Message par trublionne » 20 août 2007, 18:54

adecambrai a écrit : Ajoutons que l'opéra est un genre exigent. Il faut de la concentration (on ne s'embrasse avec passion, briquet en l'air, pendant "Ella giammai m'amo", on ne saute pas sur place avec conviction pendant "Di quella Pira").
C'est vrai qu'au XIXe, dit-on, tout le monde allait, venait et papotait, il n'y avait guère que pendant les grands airs qu'on était attentif. Le silence et l'immobilité requis desservent beaucoup l'opéra auprès des excités.
Adecambrai, je retiens ton idée de sauter en cadence sur "Di quella pira" :lol:
Chiche : au prochain Trouvère de Bastille, j'invite tous les odbiens à manifester leur engouement pour Verdi ou le ténor en bondissant les mains en l'air... :Jumpy:
Trublionne, trublion lyricophile
\"...L\'opéra, ce divertissement pour concierges dont on ne voudrait pas au casino de Romorantin\"
André Malraux

Répondre