le public des scènes lyriques aujourd'hui

Quiz's, sondages & Co.
Avatar du membre
trublionne
Messages : 20
Enregistré le : 30 juil. 2007, 23:00
Localisation : bordeaux
Contact :

le public des scènes lyriques aujourd'hui

Message par trublionne » 17 août 2007, 16:49

Je prends la suite d'Electre dans la partition de l'étudiante en rédaction de mémoire :detective:

Je souhaiterais avoir vos opinions et votre appréciation (subjective, évidemment) du public ou des publics des salles où se jouent l'opéra et l'opérette, actuellement. Quelles sont ses caractéristiques, quelles sont ses exigences, quel avenir lui voyez-vous ? Quel retour en avez-vous en tant qu'artistes ?
Merci de votre collaboration
Trublionne, trublion lyricophile
\"...L\'opéra, ce divertissement pour concierges dont on ne voudrait pas au casino de Romorantin\"
André Malraux

obilya
Messages : 32
Enregistré le : 06 déc. 2006, 00:00
Contact :

Message par obilya » 18 août 2007, 06:29

Bonjour trublionne !!


Pour ma part je trouve le public de la Bastille (et des opéras à Garnier) un peu froid, enfin disons que je n'y ai jamais vu de bravos extraordinaires ou de rappels vraiment abondants. Il me semble qu'il pourrait se retenir un peu de huer les artistes, mauvais ou non, et manifester parfois plus d'enthousiasme pour encourager ceux qui ont fait une jolie prestation. (Enfin il me semble aussi que, étant composé de beaucoup de connaisseurs, c'est surtout son exigence qui me paraît froide, à l'inverse du public du Châtelet qui est moins exigent et donc plus agréable pour les artistes qui y viennent. Je n'y ai jamais entendu de huées, mais toujours beaucoup d'applaudissements pour tout le monde.)

le public salzbourgeois est selon moi d'humeur très variable, il peut huer copieusement comme applaudir pendant des heures. Cela dit je n'y suis allée que trois ou quatre fois, alors je n'ose pas trop m'avancer plus. En tout cas, il est très bien habillé ^^

voilàà sinon pour le TCE je n'ai pas trop aimé l'ambiance de la salle quand j'y suis allée, mais vu que c'était la première et la dernière fois je ne sais pas trop quoi en dire.
Le public de l'opera city à Tokyo me paraît appartenir presque exclusivement à une catégorie sociale très élevée, (les places coûtant extrêmement cher au Japon), mais n'y étant pas une habituée je ne peux à nouveau pas trop m'avancer . . .

Avatar du membre
adecambrai
Alto
Alto
Messages : 412
Enregistré le : 07 nov. 2006, 00:00

Message par adecambrai » 18 août 2007, 13:08

obilya a écrit :Bonjour trublionne !!
Pour ma part je trouve le public de la Bastille (et des opéras à Garnier) un peu froid, enfin disons que je n'y ai jamais vu de bravos extraordinaires ou de rappels vraiment abondants.
Je n'ai pas assez fréquenté les salles pour donner une vision d'ensemble, mais pour ce qui du commentaire ci-dessus, j'ajoute que c'est encore pire le dimanche. La promptitude aux manifestations de joie ou de déploration est faible et le public un peu endormi.

Avatar du membre
raph13
Basse
Basse
Messages : 2855
Enregistré le : 03 déc. 2005, 00:00
Localisation : Paris

Message par raph13 » 18 août 2007, 13:18

On va peut-être me traiter de chauvin mais je trouve le public beaucoup plus chaleureux dans le sud de la France (Marseille, Avignon, Orange) que dans le nord (Paris, Angers, Rennes). En effet, à Marseille quand le spectacle est vraiment bon, l'ambiance est survoltée (ça tape du pied, ça crie, parfois ça bisse - cf. Rigoletto en décembre 2006). A Orange et Avignon on n'est pas non plus avare d'ovations (triomphe de Ciofi dans Lucia aux Chorégies en 2006, une Forza del Destino acclamée en Avignon...).
Alors que dans le nord... :? j'ai l'impression que le public est plus réservé. Bon c'est sûr je n'ai pas vu des spectacles exceptionnels mais quand même, pour la Lucia de Dessay il n'y a même pas du avoir 30s d'applaudissements après le duo avec la flûte. Pareil pour Angers et Rennes ou après 2-3 claps les gens s'en vont...

En tout cas, pour ce qui est du public le plus chaleureux, la palme revient à Vienne je pense: 30 min d'applaudissements après la Fille du Régiment, il n'y a que là-bas que j'ai vu ça ! :D
« L’opéra est comme l’amour : on s’y ennuie mais on y retourne » (Flaubert)

Avatar du membre
trublionne
Messages : 20
Enregistré le : 30 juil. 2007, 23:00
Localisation : bordeaux
Contact :

Message par trublionne » 18 août 2007, 14:42

Je me rends compte que j'ai très mal cadré mon sujet - mille pardons, c'est mon premier :tomato:

Donc, je reprends : quelles sont les caractéristiques du public en tant que groupe de personnes : sont-elles âgés, plutôt des femmes ou des hommes, quelle catégorie socio-professionnelle, sont-ce des habitués ou des novices, sont-ils nombreux ou pas et pour quel type de production, etc.
Trublionne, trublion lyricophile
\"...L\'opéra, ce divertissement pour concierges dont on ne voudrait pas au casino de Romorantin\"
André Malraux

obilya
Messages : 32
Enregistré le : 06 déc. 2006, 00:00
Contact :

publics

Message par obilya » 20 août 2007, 10:25

je trouve qu'à Paris en semaine ce sont des habitués et le dimanche les "moins habitués" (ce qui explique peut-être l'endormissement général, cf post de adecambrai que j'approuve d'ailleurs), beaucoup beaucoup de personnes âgées à Paris, quoique l'on commence à voir des adultes de trente-quarante ans qui y vont, mais il faut quand même les chercher dans la foule grisonnante ^^

sinon je pense que c'est partout pareil, mais en tout cas la Bastille est très clairsemée pour les opéras contemporain, même pour Janacek qui n'est plus vraiment un contemporain de notre époque, ce que je trouve très dommage =(, alors que c'est toujours plein pour du Verdi, du Mozart . . .

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21014
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: publics

Message par JdeB » 20 août 2007, 10:29

obilya a écrit :je trouve qu'à Paris en semaine ce sont des habitués et le dimanche les "moins habitués" (ce qui explique peut-être l'endormissement général, cf post de adecambrai que j'approuve d'ailleurs), beaucoup beaucoup de personnes âgées à Paris, quoique l'on commence à voir des adultes de trente-quarante ans qui y vont, mais il faut quand même les chercher dans la foule grisonnante ^^
. .
que dire alors de la moyenne d'age du public des dimanches en province ?!

C'est tout de même à Paris (et à Montpellier, grâce à une politique remarquable) qu'on voit le plus de jeunes dans les salles.

Je me dis souvent que dans 15 ans, si le public de province ne se renouvelle pas, la vie lyrique se résumera à Paris et à 3-4 métropoles régionales.

Le nombre de titres proposés lors d'une saison de province ne cesse de décroître !

On voit bien que le public se presse en masse aux oeuvres les plus populaires de Verdi, Puccini, Rossini, Mozart, Wagner quelque soit la distribution.
Les récitals n'intéressent que peu de gens. Il n'y en a que très peu en province.
A Paris, il y a un effet "Palais Garnier " qui joue beaucoup.

les études menées par l'ONP montre que le profil type de l'abonné est une femme, de 45 ans, très diplomée, cadre, qui sort 7-8 fois par an à l'Opéra.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
mc06
Ténor
Ténor
Messages : 806
Enregistré le : 01 mai 2006, 23:00

Re: publics

Message par mc06 » 20 août 2007, 13:16

[quote="JdeB"
que dire alors de la moyenne d'age du public des dimanches en province ?!

C'est tout de même à Paris (et à Montpellier, grâce à une politique remarquable) qu'on voit le plus de jeunes dans les salles.

Je me dis souvent que dans 15 ans, si le public de province ne se renouvelle pas, la vie lyrique se résumera à Paris et à 3-4 métropoles régionales.quote]

En fréquentant les salles parisiennes , j'ai tout de même constaté que la part de jeune public (- 35 ans) était beaucoup plus élévée qu'à Nice ( la présence de jeunes y est dérisoire alors qu'il existe une politique envers le jeune public : Opéra junior , Campus en Musique ) ;

Une constante , tout théâtre confondu , les matinées semblent drainer un public plus âgé ....

Avatar du membre
adecambrai
Alto
Alto
Messages : 412
Enregistré le : 07 nov. 2006, 00:00

Re: publics

Message par adecambrai » 20 août 2007, 13:51

mc06 a écrit : En fréquentant les salles parisiennes , j'ai tout de même constaté que la part de jeune public (- 35 ans) était beaucoup plus élévée qu'à Nice ( la présence de jeunes y est dérisoire alors qu'il existe une politique envers le jeune public : Opéra junior , Campus en Musique ) ;
Pour la province je ne sais pas, mais j'ai été surpris lors de mes premières sorties opératiques à Paris de voir une proportion de public assez jeune (-35 / -40 ans) plus importante que je ne la pensais.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21014
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: publics

Message par JdeB » 20 août 2007, 13:59

adecambrai a écrit :
mc06 a écrit : En fréquentant les salles parisiennes , j'ai tout de même constaté que la part de jeune public (- 35 ans) était beaucoup plus élévée qu'à Nice ( la présence de jeunes y est dérisoire alors qu'il existe une politique envers le jeune public : Opéra junior , Campus en Musique ) ;
Pour la province je ne sais pas, mais j'ai été surpris lors de mes premières sorties opératiques à Paris de voir une proportion de public assez jeune (-35 / -40 ans) plus importante que je ne la pensais.
oui, je le confirme, c'est un phénomène parisien.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Répondre