Le meilleur candidat ODB à la succession de Gérard Mortier

Quiz's, sondages & Co.

Qui ici serait votre candidat préféré pour devenir le prochain directeur de l'Opéra National de Paris ?

Christopher
2
5%
Martine
2
5%
JdeB/EdeB
5
13%
Ruggero
5
13%
Catherine
3
8%
PlacidoCarrerotti
4
10%
GiuliaGrisi
1
3%
Tuano
3
8%
Vous-même si vous n'avez pas été cité
11
28%
autre réponse
3
8%
 
Nombre total de votes : 39

Icarounet
Alto
Alto
Messages : 364
Enregistré le : 20 nov. 2007, 00:00
Contact :

Message par Icarounet » 18 oct. 2009, 13:28

Bein ils sont tous du XXeme siècle. Non?
Viva il buffo

Icarounet
Alto
Alto
Messages : 364
Enregistré le : 20 nov. 2007, 00:00
Contact :

Message par Icarounet » 18 oct. 2009, 13:39

dongio a écrit :J'aime bien lire Faustin mais une saison comme cela, non merci. J'émigre.
Quant aux mes de Robert ex-Bob Wilson: pitié, je n'en peux plus. Quand on parle de vacuité...Toujours les mêmes choses, les mêmes éclairages, les mêmes gestes...J'ai pour ma part déclaré forfait pour les wilsonneries depuis un certain Ring du Châtelet de triste mémoire (à tous les plans d'ailleurs)
Pour la saison de Faustin, il serait intéressant de mettre des opéras comme ceux là à Garnier, et deux théâtres (bastille et opéra comique) présentant un répertoire plus connu et populaire. Bien entendu l'opéra comique présenterait des distributions jeunes avec des mises en scène simples et lisibles et proposerait des prix équivalant à la moitiée d'une place de l'ONP. Comme ça on aurait un véritable opéra populaire.
Viva il buffo

Gorianchikov
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 180
Enregistré le : 31 déc. 2007, 00:00
Localisation : Wallonie
Contact :

Message par Gorianchikov » 18 oct. 2009, 15:07

jean-didier a écrit :
Icarounet a écrit :
Répertoire contemporain (dirigé par Sylvain Cambreling)

Der Rosenkavalier de Strauss : repr? : Lott, Koch, Rydl
Pelleas et Mélisande de Debussy : repr Wilson : Dessay, Degout, Le Roux
Porgy and Bess de Geschwinn : N.P? : Aaron-White
Wozzeck de Berg : repr Marthaler : Keenslyde-Meier
Assassino nella cathedrale de Lighetti : N.P Carsen : Furlanetto
Ce n'est pas tellement ce que j'appellerais répertoire contemporain ...
Et je doute vraiment que Cambreling dirige un jour Der Rosenkavalier…

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21014
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 20 oct. 2009, 09:17

Gorianchikov a écrit :
jean-didier a écrit :
Icarounet a écrit :
Répertoire contemporain (dirigé par Sylvain Cambreling)

Der Rosenkavalier de Strauss : repr? : Lott, Koch, Rydl
Pelleas et Mélisande de Debussy : repr Wilson : Dessay, Degout, Le Roux
Porgy and Bess de Geschwinn : N.P? : Aaron-White
Wozzeck de Berg : repr Marthaler : Keenslyde-Meier
Assassino nella cathedrale de Lighetti : N.P Carsen : Furlanetto
Ce n'est pas tellement ce que j'appellerais répertoire contemporain ...
Et je doute vraiment que Cambreling dirige un jour Der Rosenkavalier…
Quant à Felicty Lott elle a dit adieu à la Maréchale...
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21014
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 20 oct. 2009, 09:25

Je viens de retrouver ma saison idéale concoctée lors de ma campagne de 2006 :lol:
Je la remets à jour


Esclarmonde M. Plasson / R. Carsen, N. Dessay

André Chénier B. Heppner, S. Valayre, A. Fondary

Armide de Gluck Rousset / Pizzi, ACA, Y. Beuron, D. Zajick

Armida de Rossini Zedda / Warlikowski, Fleming, Florez, Calleja

Rinaldo de Haendel, Rousset / Villégier

Castor et Pollux Minko / Audi, V. Gens

L. Silla avec S. Piau dir. N. Harnoncourt

M. Lescaut, V. Gergiev / F. Zeffirelli, N. Stemme, V. Galouzine

Norma, Anderson, Garanca, Seiffert, Salminen

I Puritani, Pido / Serban, Ciofi, Florez

Le Prince Igor Gergiev

I due Foscari msc P. Sellars

Samson, Cura, Garanca msc O. Py

Le Prophète msc Marthaler

Roméo, M. Plasson / P. Almodovar, A. Netrebko, Castronovo

création mondiale : Gold's Gym (L. A.) avec N. Gunn, J. Kaufmann, S. Ramey et la participation exceptionnelle de JC Van Damme (rôle parlé) msc L. Pelly


reprises

Tristan ( Sellars) avec J. Baird dir. Rattle

Mahagonny ( Vick) dir. J E Gardiner avec M. Delunsch

Lulu (Chéreau)

B. Budd (Zambello)
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

faustin
Basse
Basse
Messages : 2891
Enregistré le : 21 déc. 2003, 00:00
Localisation : Paris

donner leur chance a des oeuvres delaissees

Message par faustin » 20 oct. 2009, 10:13

Icarounet a écrit :
Pour la saison de Faustin, il serait intéressant de mettre des opéras comme ceux là à Garnier, et deux théâtres (bastille et opéra comique) présentant un répertoire plus connu et populaire. Bien entendu l'opéra comique présenterait des distributions jeunes avec des mises en scène simples et lisibles et proposerait des prix équivalant à la moitiée d'une place de l'ONP. Comme ça on aurait un véritable opéra populaire.

Des operas "comme ceux-la", je n'ai pas ete les chercher bien loin ces operas plus ou moins delaisses, a part peut etre die ersten Menschen de Rudi Stephan qui a ete donne en version de concert a la maison de la Radio et Alcyone de Marin Marais dont j'ai entendu un extrait sur France Musique, egalement le mort d'Orphee de Stefano Landi. Aller chercher des titres moins connu, c'est la ligne suivie par Jerome Deschamps a l'Opera Comique et qui rejouit beaucoup d'entre nous. C'est un peu comme si j'avais fait de modestes propositions pour cinq ou six saisons de l'Opera Comique.

L'idee d'Icarounet de donner dans une salle ou dans une autre des spectacles avec des artistes de grand talent mais pas totalement confirmes, sans vedettes internationales, avec des mises en scenes lisibles et pas trop sophistiquees, a des couts raisonnables sans que ca soit cheap, c'est une idee qui me plait beaucoup. Je sais qu'il y a l'Atelier lyrique de l'Opera de Paris qui suit cette ligne, mais leurs spectacles sont trop rares.

Faustin
clavier qwerty

Avatar du membre
Rameau
Baryton
Baryton
Messages : 1810
Enregistré le : 12 oct. 2003, 23:00
Contact :

Message par Rameau » 20 oct. 2009, 11:18

Cette idée d'opéras avec de jeunes chanteurs et un prix des places moitié moindre est totalement irréaliste et montre surtout un manque de compréhension des équilibres financiers d'un spectacle d'opéra. Vous pouvez économiser sur les chanteurs, soit, mais c'est une broutille face aux coûts structurels d'une maison d'opéra (orchestre, chœur, billetterie, personnel administratif, maintien en état du bâtiment, chauffage, eau, communication, et tout ce que j'oublie). Votre machin, c'est un gouffre financier qui ne tiendrait pas 6 mois.

Et franchement si on veut développer un opéra populaire, la première chose à faire, c'est d'oublier Paris et de renforcer les structures lyriques en province et en banlieue parisienne !
Icarounet a écrit :
jean-didier a écrit :
Icarounet a écrit :
Répertoire contemporain (dirigé par Sylvain Cambreling)

Der Rosenkavalier de Strauss : repr? : Lott, Koch, Rydl
Pelleas et Mélisande de Debussy : repr Wilson : Dessay, Degout, Le Roux
Porgy and Bess de Geschwinn : N.P? : Aaron-White
Wozzeck de Berg : repr Marthaler : Keenslyde-Meier
Assassino nella cathedrale de Lighetti : N.P Carsen : Furlanetto
Ce n'est pas tellement ce que j'appellerais répertoire contemporain ...
Bein ils sont tous du XXeme siècle. Non?
Le mot contemporain a un sens, quand même. Peut-être quelques personnes fort âgées se sentent-elles contemporaines du Chevalier ou de Wozzeck... Il faudrait informer certains lyricomanes que nos contemporains s'appellent Henze, Sciarrino, Lachenmann, Widmann, Holliger, et que leurs œuvres méritent aussi d'être jouées, bien plus que les oeuvres secondaires dont on nous abreuve sous prétexte qu'il y a cinquante ans elles étaient au répertoire...
Quant à "Assassino nella cathedrale de Lighetti", c'est très mignon (en plus du nom du compositeur, comme quoi on aurait tort de croire que les amateurs d'opéra sont si bons que ça en italien...).
"Le monde appartient à ceux qui aiment le neuf"
Marc Bloch

palamede

Message par palamede » 20 oct. 2009, 12:33

JdeB a écrit : Lulu (Chéreau)
tout le monde se moque à l'idée de remonter les Noces "de" Strehler ou le Faust "de" Lavelli, et v'la-t-y pas que JdeB nous ramène une prod trentenaire.... :)

faustin
Basse
Basse
Messages : 2891
Enregistré le : 21 déc. 2003, 00:00
Localisation : Paris

un opera plus abordable

Message par faustin » 20 oct. 2009, 12:49

Rameau a écrit :
Cette idée d'opéras avec de jeunes chanteurs et un prix des places moitié moindre est totalement irréaliste et montre surtout un manque de compréhension des équilibres financiers d'un spectacle d'opéra. Vous pouvez économiser sur les chanteurs, soit, mais c'est une broutille face aux coûts structurels d'une maison d'opéra (orchestre, chœur, billetterie, personnel administratif, maintien en état du bâtiment, chauffage, eau, communication, et tout ce que j'oublie). Votre machin, c'est un gouffre financier qui ne tiendrait pas 6 mois.
J'admets ces arguments et j'admets aussi que je n'ai aucune reflexion approfondie sur la question.

La question des frais structurels peut etre contournee. J'ai vu des spectacles de l'Atelier lyrique:
un au theatre de l'Athenee Louis-Jouvet: Le viol de Lucrece de Britten
un a la maison de la culture de Bobigny: Le mariage secret de Cimarosa
un a l'amphitheatre de la Bastille: L'enfant et les sortileges de Ravel.

Les prix etaient plutot abordables, j'ignore s'ils avaient un quelconque rapport avec les couts engages.

Il y avait le Theatre Imperial de Compiegne du temps de Pierre Jourdan ou on pouvait assister a des spectacles plutot simples dans leur conception, mais les tarifs n'etaient pas particulierement abordables.

Les tarifs de l'Opera de Massy sont tres eleves, c'est dommage.

De toutes facon, ce qui determine le prix des places, au moins autant que les couts engages, c'est la subvention.

Faustin
clavier qwerty

faustin
Basse
Basse
Messages : 2891
Enregistré le : 21 déc. 2003, 00:00
Localisation : Paris

des mises en scene immarcescibles

Message par faustin » 20 oct. 2009, 13:06

palamede a écrit :
tout le monde se moque à l'idée de remonter les Noces "de" Strehler ou le Faust "de" Lavelli, et v'la-t-y pas que JdeB nous ramène une prod trentenaire....
Pourquoi se moquer? Ce sont des productions immarcescibles, des productions qui font partie de l'histoire de la mise en scene. C'est a Tokyo, ou a New-York ou aux deux je ne sais plus qu'on donne des mises en scene de Jean-Pierre Ponnelle mort en 1988 (Strehler est mort en 1997).

Faustin
clavier qwerty

Répondre