Page 4 sur 4

Re: Votre 1er spectacle post-confinement

Posté : 16 juil. 2020, 16:50
par titoschipa
J’oubliais : c’était Un Ballo in Maschera 🥳

Re: Votre 1er spectacle post-confinement

Posté : 21 juil. 2020, 23:13
par paco
C'était ce soir. Martina Franca, Cour du Palais Ducal, Ariadne auf Naxos en version italienne (Luisi/ Pratt, Remigio, Pretti, Prato).

Box office complet, jauge réduite mais assez peu sensible : ils ont juste espacé les chaises d'un mètre entre elles, idem pour les rangées, franchement ça ne faisait pas vide. Dans cette petite cour, je dirai qu'on était 250 au lieu des 400 en jauge pleine, mais on était suffisamment rapprochés les uns des autres pour se sentir en communauté et non dans un événement post-apocalypse...

Prise de température à l'entrée, masque obligatoire dans les espaces servants mais pas une fois assis. C'est d'ailleurs très mignon la façon avec laquelle les italiens utilisent les masques : ils le portent scrupuleusement dans chaque commerce... mais le retirent pour parler ! ("parce que sinon on ne comprend rien"). :lol: :lol:

Défilé habituel de tenues de soirée (c'était la première), télévision, interviews... Bref, ambiance des grands soirs. Même en filigrane on ne sentait pas le contexte Covid.

Public à 80% italien, le reste français et allemand. Finalement même profil que les autres années.

Spectacle en version scénique "normale", sans distanciation particulière, et une Jessica Pratt déchaînée dans ses pyrotechnies de suraigus...

Genre de soirée qui fait fichtrement du bien, merci à l'Italie de redonner vie au spectacle avec autant d'enthousiasme !

Re: Votre 1er spectacle post-confinement

Posté : 27 juil. 2020, 10:10
par valery
Ce n'était pas mon 1er concert post-confinement, mais le 1er comportant du chant. Clémentine Margaine participait hier soir aux concerts au Potager du Roi, à Versailles (Merci à JDB d'avoir attiré mon attention sur ces concerts). Après la Chanson perpétuelle de Chausson (avec le quatuor Métamorphoses, en plus du piano), mélodies de Duparc, Bizet, Saint-Saëns, Massenet, Chabrier et "Youkali" de Weill pour finir. Au piano, Samuel Parent. En bis, "El Dia que me quieras".
Le concert est en plein air, les chaises suffisamment espacées les unes des autres, les artistes sur une scène à une distance du public tout à fait sanitaire, les masques conseillés sans être imposés. Ambiance bucolique et sans chichi.https://pbs.twimg.com/media/EduTmiVXsAA ... =4096x4096

Re: Votre 1er spectacle post-confinement

Posté : 27 juil. 2020, 11:21
par paco

Re: Votre 1er spectacle post-confinement

Posté : 27 juil. 2020, 18:25
par offenbach
Pour ma part, le premier concert post-confinement a été celui de Camarena à Zurich le 10 juillet. Seulement 400 personnes dans la salle, une distance raisonnable entre chaque spectateur, des prix tout doux (35 et 50 CHF, du jamais vu dans ce théâtre, à part pour les soirées sponsorisées par l'AMAG).

Un programme généreux, avec quelques raretés (l'air de Peppe dans Rita, l'Aubade du Roi d'Ys qu'on entend peu ces derniers temps, l'air de Dom Sebastien, l'air de Gennaro écrit pour Mario, l'air de Daniele dans Betly), le tout dans une joie communicative et un vrai bonheur de chanter.
Très ému dans son premier air, Camarena a déployé tout son talent et son rayonnement, contre-ut et ré en poupe, mais aussi avec une douceur désarmante (premier air de Fernand - avec contre-ré rajouté -, Mylio à se damner, et un "Seul sur la Terre" qui m'a laissé les yeux humides). Fin de la première partie avec les inévitables neuf contre-uts de Tonio (en fait onze, vu qu'il fait du zèle), que le public lui a immédiatement demandé de bisser. Devant l'insistance de la salle, il a promis que, s'il lui restait des forces, il le ferait à la fin du concert...
L'entracte passé, nous avons eu droit à un Gualtiero étincelant, Gennaro tout en raffinement, Daniele vainqueur et Alfredo brillant.
En bis, un Nemorino très émouvant (et qui lui convient tellement bien) et une Litanie de Schubert en mémoire des victimes du Covid, moment très recueilli.
Une promesse étant une promesse, il a conclu le concert... par le bis de l'air de Tonio, rechanté avec le même enthousiasme... et un retentissant contre-ré interpolé au moment de la cadence finale. Public en liesse, et moi avec. :Jumpy:

Je me souviendrai longtemps de mes deux voisines de derrière, on aurait dit les oies dans les Aristochats, un peu pipelettes pendant le concert, et totalement déchainées pendant les applaudissements, on aurait dit qu'elles allaient se jeter sur scène. :lol:

En résumé : quel bonheur de ressentir à nouveau les vibrations d'une voix en direct, c'est une vraie drogue à accoutumance. :oops:

Re: Votre 1er spectacle post-confinement

Posté : 31 juil. 2020, 09:59
par kirby
Toujours pas de reprise pour moi....difficile de s'organiser avec tout le travail à l'hôpital d'autant que voire la maladie en vrai a quand même créer une petite méfiance des rassemblements qu'a heureusement amélioré l'obligation de port du masque ...

Bref, la reprise sera tardive (fin octobre) d'autant que je voudrais reprendre avec des spectacles marqués d'une forte empreinte artistique dans des lieux proches de mon lieu de vie et dans des maisons avec une politique artistique et un sens du spectateur......
J'ai donc décidé que mon premier spectacle serait le DIENSTAG AUS LICHT du Balcon à la philharmonie et le 2e sera l'Hippolyte et Aricie de Pichon à l'Opéra Comique.

Le reste de ma saison a été construite avec les mêmes principes que j'avais avant le COVID, mais de façon encore plus marquée: privilégier des œuvres moins fréquemment jouées, privilégier les équipes, ensembles et les théâtres avec une vraie politique artistique, mais qui font du vrai opéra, aller voir les jeunes artistes français.

Enfin, la bonne résolution, j’arrête de bouder les reprises, car elles ont souvent de belles jeunes distributions et la multiplication des nouvelles productions d’œuvres de répertoire n’a pas de sens…

Re: Votre 1er spectacle post-confinement

Posté : 03 août 2020, 08:54
par HELENE ADAM
Je viens "d'allumer" un deuxième critique (dont la place "presse" était donc gratuite) qui commence son papier sur les opéras de Naples en se plaignant du fait qu'il y avait des micros d'amplifications.
Trois remarques à ce sujet :
- tout spectacle en plein air dans un grand espace (hors théâtre spécialement conçu comme les arènes) a un système d'amplification obligatoire.
- malgré ce système, tous ceux qui ont déjà assisté à ce genre de spectacle, savent qu'on n'est pas à l'abri d'un vol d'hélicoptère, d'un feu d'artifice (Paco nous a expliqué pourquoi à Naples :wink: ), d'une sirène de police ou d'ambulance.
- le "plein air" était de fait obligatoire dans ce cas précis pour permettre la tenue de ces représentations à Naples (du fait des contraintes sanitaires en Italie), et, avec le plein air, évidemment l'amplification de l'ensemble de la représentation.
Il n'y avait donc en soi, aucune surprise à manifester à ce sujet, et je dois dire, que lire cela dans leurs titres, au lieu de voir des critiques soulignant l'importance d'avoir enfin repris (avec les moyens du bord et dans le cadre des contraintes sanitaires) le spectacle vivant avec public, me laisse assez perplexe.
Enfants trop gâtés ces critiques aux places gratuites, parfois tous frais payés...qui perdent l'essentiel de vue. :mrgreen:

Re: Votre 1er spectacle post-confinement

Posté : 03 août 2020, 09:47
par PlacidoCarrerotti
HELENE ADAM a écrit :
03 août 2020, 08:54

Enfants trop gâtés ces critiques aux places gratuites, parfois tous frais payés...qui perdent l'essentiel de vue. :mrgreen:
J’ai parfois croisé des critiques pour qui l’essentiel c’était justement que ce soit gratuit, faisant lourdement répéter pour savoir si l’invitation comprenait le déjeuner et le dîner ou seulement le dîner... Une m’avait expliqué sans complexe que son ex-journal ne lui prenait plus de papier depuis 6 mois mais qu’elle continuait à se faire inviter. La publication étant un brin exotique, aucun attaché de presse ne s’en était aperçu !

Je me rappelle aussi cette critique de Machard dans Le Monde où il se plaignait longuement que son inconfortable siège de côté ne lui permettait pas de profiter pleinement du calamar géant posé sur la scène de la Scala par Bondy pour un Idomeneo.
Aurait-il été plein centre, la mise en scène aurait été géniale et tant pis pour les autres spectateurs ;-)

Re: Votre 1er spectacle post-confinement

Posté : 03 août 2020, 09:59
par HELENE ADAM
PlacidoCarrerotti a écrit :
03 août 2020, 09:47
HELENE ADAM a écrit :
03 août 2020, 08:54

Enfants trop gâtés ces critiques aux places gratuites, parfois tous frais payés...qui perdent l'essentiel de vue. :mrgreen:
J’ai parfois croisé des critiques pour qui l’essentiel c’était justement que ce soit gratuit, faisant lourdement répéter pour savoir si l’invitation comprenait le déjeuner et le dîner ou seulement le dîner... Une m’avait expliqué sans complexe que son ex-journal ne lui prenait plus de papier depuis 6 mois mais qu’elle continuait à se faire inviter. La publication étant un brin exotique, aucun attaché de presse ne s’en était aperçu !

Je me rappelle aussi cette critique de Machard dans Le Monde où il se plaignait longuement que son inconfortable siège de côté ne lui permettait pas de profiter pleinement du calamar géant posé sur la scène de la Scala par Bondy pour un Idomeneo.
Aurait-il été plein centre, la mise en scène aurait été géniale et tant pis pour les autres spectateurs ;-)
je pense qu'avec les restrictions pour nous tous dus à la pandémie (et le courage des artistes qui se démerdent comme ils peuvent la plupart du temps...), leur manière de faire la fine bouche quand ils ont le privilège d'être invités, vont vite nous les rendre insupportables (si ce n'était déjà fait pour pas mal d'entre eux :lol: )

Re: Votre 1er spectacle post-confinement

Posté : 03 août 2020, 16:53
par JdeB
HELENE ADAM a écrit :
03 août 2020, 09:59
PlacidoCarrerotti a écrit :
03 août 2020, 09:47
HELENE ADAM a écrit :
03 août 2020, 08:54

Enfants trop gâtés ces critiques aux places gratuites, parfois tous frais payés...qui perdent l'essentiel de vue. :mrgreen:
J’ai parfois croisé des critiques pour qui l’essentiel c’était justement que ce soit gratuit, faisant lourdement répéter pour savoir si l’invitation comprenait le déjeuner et le dîner ou seulement le dîner... Une m’avait expliqué sans complexe que son ex-journal ne lui prenait plus de papier depuis 6 mois mais qu’elle continuait à se faire inviter. La publication étant un brin exotique, aucun attaché de presse ne s’en était aperçu !

Je me rappelle aussi cette critique de Machard dans Le Monde où il se plaignait longuement que son inconfortable siège de côté ne lui permettait pas de profiter pleinement du calamar géant posé sur la scène de la Scala par Bondy pour un Idomeneo.
Aurait-il été plein centre, la mise en scène aurait été géniale et tant pis pour les autres spectateurs ;-)
je pense qu'avec les restrictions pour nous tous dus à la pandémie (et le courage des artistes qui se démerdent comme ils peuvent la plupart du temps...), leur manière de faire la fine bouche quand ils ont le privilège d'être invités, vont vite nous les rendre insupportables (si ce n'était déjà fait pour pas mal d'entre eux :lol: )
C'est Renaud Machart avec un t

oui, enfin, tu évoques une époque révolue depuis quelques années. Ce luxe du "tous frais payés" est bien fini pour l'immense majorité d'entre nous: au mieux c'est train+ ^Hôtel + place + cocktail + petit déj'. Il y a des repas de presse qui sont déconnectés de spectacles mais cette année avec le corona virus....On était nourris à Ambronay mais je ne trouvais pas ça très bon donc j'allais au resto à côté à mes frais et l'AP ne me l'a jamais pardonné :lol:

Bien sûr qu'un critique qui se juge mal placé (dans l'absolu ou, encore pire, par rapport à ses confrères) trouvera le spectacle très moyen

Bien sûr que beaucoup de critiques sont odieux et c'est pour cela que j'évite le plus possible les premières pour ne pas croiser certains collègues. Toutefois, il y en a une dizaine que j'aime bien comme personnes (Brigitte M, Cathouille, Nathalie, Bruno, François, Tristan, Hugues, Richard, David Verdier, Stephane, Laurent Bury, Michel) et les odbiens accrédités

Bientôt, si ça continue sur cette pente, cette activité sera réservée à ceux qui ne payent pas le train/avion :ablow:

Sans rapport avec la paupérisation de ce job, j'éprouve de moins en moins l'envie de voir des spectacles en live sauf raretés. Je pense que c'est vraiment lié à un certain public et à certains collègues.