Page 2 sur 5

Re: Les oeuvres (ou extraits) les plus ennuyeuses

Posté : 29 avr. 2019, 06:55
par micaela
La production actuelle de Cosi à Garnier me semble de celles qui rendent une œuvre ennuyeuse (du moins pour ceux qui ne sont pas particulièrement fans de l'œuvre).

Re: Les oeuvres (ou extraits) les plus ennuyeuses

Posté : 29 avr. 2019, 06:58
par kirby
les opéras de Marc Antoine Chaprentier...alors que j’adore Lully...
Chaque production vue m’a plongé dans le plus profond ennui...
Mais c'était à chaque fois le même chef...donc ceci explique peut-être cela...

Re: Les oeuvres (ou extraits) les plus ennuyeuses

Posté : 29 avr. 2019, 16:13
par paul
Strauss (à part Elektra), Suor Angelica et la Rondine, pas mal d'opéras baroques mais pas tous, les compositeurs russes (j'aime beaucoup les oeuvres symphoniques russes mais l'opéra, j'y arrive pas: incompréhension du texte ou prosodie compliquée?...),Verdi mal chanté!!!!!!! et probablement pas mal d'autres (mais comme je ne les écoute pas, ça compte pas)

Re: Les oeuvres (ou extraits) les plus ennuyeuses

Posté : 03 mai 2019, 13:08
par LeRougeEtLeNoir
Loïs a écrit :
28 avr. 2019, 17:08
Dans la serie des compositeurs qui commencent avec un B comme boring je rajoute Bellini dont on ne peut sauver que quelques pages qui se trouvent presque toutes dans Norma (une fois qu'on sacrifie les scènes d'Oroveso)
Mais no...Bellini est franchement intouchable. Peut-être, plutôt, que n'est pas évident comment rendre sur scène sa dramaturgie.

Re: Les oeuvres (ou extraits) les plus ennuyeuses

Posté : 04 mai 2019, 06:30
par Loïs
LeRougeEtLeNoir a écrit :
03 mai 2019, 13:08
Loïs a écrit :
28 avr. 2019, 17:08
Dans la serie des compositeurs qui commencent avec un B comme boring je rajoute Bellini dont on ne peut sauver que quelques pages qui se trouvent presque toutes dans Norma (une fois qu'on sacrifie les scènes d'Oroveso)
Mais no...Bellini est franchement intouchable.
au sens indien du terme? :lol:

Re: Les oeuvres (ou extraits) les plus ennuyeuses

Posté : 04 mai 2019, 09:43
par LeRougeEtLeNoir
:-D :-D :-D

Re: Les oeuvres (ou extraits) les plus ennuyeuses

Posté : 07 mai 2019, 19:13
par zigfrid
chronologiquement: tout Monteverdi; j'ai essayé par deux fois, non non et non, l'on ne m'y reprendra plus (des espèces de plaintes accompagnées de pseudos tambourins très peu pour moi.
tout le baroque aussi (Lully Cavalli Rameau) je suis parti à bride abattue arès un changement de tableau pour le Zoroastre à l'Opéra Comique, c'était indicible.
en dehors de Jules César, et quelques ariettes tirées de quelques opéras dont Rinaldo, Haendel m'ennuie aussi.
Après il y a des compositeurs que j'aime beaucoup, mais dont des passages m'ennuient... il y en a dans Rossini, Bellini, Verdi, Donizetti, Wagner et Strauss bien sûr.
mais ce serait trop long à cataloguer..
parmi quelques exemples, les interventions de Zaccaria dans Nabucco ou d'Oroveso dans Norma...les chichis sans fin de Capriccio (un des summums d'ennui..); l'acte 3 du Rosenkavalier absolument imbuvable avec notamment tous ces mioches qui piaillent dans la taverne..(heureusement qu'arrive la Maréchale...)
le soliloque de Wotan à l'acte 2 de la Walkyrie après la scène de Fricka: un soliloque de 40 minutes absolument insupportable d'ennui. (de plus, musicalement, pas grand chose à se mettre sous la dent).
Les ballets dans Aida, l'acte 3 de la Forza, l'air du saule dans Otello,le 1er tableau du Trouvère, ..
etc etc..
A contrario, je ne lâche aucune note du dialogues des carmélites, des Troyens, de Manon, ou de lady Macbeth de Mzensk..

Re: Les oeuvres (ou extraits) les plus ennuyeuses

Posté : 07 mai 2019, 19:24
par micaela
Hé bien, rien ne trouve grâce à tes yeux…
Assez d'accord pour le baroque : en concert ou récital, OK, mais un opéra entier (sauf les œuvres en un acte comme Didon et Enée), c'est trop pour moi.
L'acte III du Rosenkavalier n'est pas ennuyeux, il est surtout d'un humour farcesque qui jure avec l'ambiance générale de l'œuvre (c'est sans doute voulu par Strauss, mais si on n'aime ni la farce -ni les enfants…- ça a du mal à passer).
Des tunnels, on peut en trouver partout. Personnellement, je ne trouve pas l'acte III de la Forza ennuyeux. Le ballet de Aida est un peu en trop, mais pas ennuyeux (j'en aime bien la musique). Evidemment, si la chorégraphie est tartignole comme à Orange récemment, ça a du mal à passer.
Moi, j'aime bien l'air du Saule. Après c'est peut-être une question d'interprétation.

Re: Les oeuvres (ou extraits) les plus ennuyeuses

Posté : 07 mai 2019, 19:33
par PlacidoCarrerotti
micaela a écrit :
07 mai 2019, 19:24
Moi, j'aime bien l'air du Saule. Après c'est peut-être une question d'interprétation.
Souvenir d’un concert Caballé à Pleyel.

Montserrat fait signe qu’elle n’a plus de bis.
Des titres que l’on vient d’entendre sont réclamés.
Une femme crie « Otello ! ».
Grommèlements dans le voisinage et on entend « Ah non ! Et puis quoi encore ! Mais elle folle celle-là !!! ».

Re: Les oeuvres (ou extraits) les plus ennuyeuses

Posté : 07 mai 2019, 19:42
par zigfrid
micaela a écrit :
07 mai 2019, 19:24
Hé bien, rien ne trouve grâce à tes yeux…
Assez d'accord pour le baroque : en concert ou récital, OK, mais un opéra entier (sauf les œuvres en un acte comme Didon et Enée), c'est trop pour moi.
L'acte III du Rosenkavalier n'est pas ennuyeux, il est surtout d'un humour farcesque qui jure avec l'ambiance générale de l'œuvre (c'est sans doute voulu par Strauss, mais si on n'aime ni la farce -ni les enfants…- ça a du mal à passer).
Des tunnels, on peut en trouver partout. Personnellement, je ne trouve pas l'acte III de la Forza ennuyeux. Le ballet de Aida est un peu en trop, mais pas ennuyeux (j'en aime bien la musique). Evidemment, si la chorégraphie est tartignole comme à Orange récemment, ça a du mal à passer.
Moi, j'aime bien l'air du Saule. Après c'est peut-être une question d'interprétation.
Comment ca rien?? tu m'as mal lu...
Concernant l'acte 3 du Rosenkavalier, la question n'est pas d'aimer les gosses ou la farce (quoique j'adore les paupiettes), il s'agit d'un ressenti devant une musique illustrant une situation. Et moi, désolé de le dire cet acte m'emmerde profondément. Scéniquement et musicalement. Voilà.