Perles entendues dans la salle de spectacle

Actualité, potins, débats.
Avatar du membre
Xavier
Rainbow Maker
Messages : 1062
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : Somewhere over the rainbow
Contact :

Message par Xavier » 10 déc. 2004, 21:23

Calaf a écrit :
Xavier a écrit :Je suis, moi aussi, désolé pour les dames du forum, mais souvent au spectacle les hommes qui n'y connaissent pas grand chose s'ennuient, voire dorment, et ne disent rien... leurs épouses, c'est autre chose...
Longue vie aux lieux communs! :baby: Il faut rappeler également que les femmes passent leur temps à se maquiller, à discuter chiffons, ou à élever leurs enfants. Après cela, c'est évident qu'elles n'ont plus le temps pour s'entraîner à dire des choses intelligentes à l'opéra...
Elever des enfants je ne sais pas, mais je peux attester qu'il n'y a pas que des femmes qui se maquillent et discuttent chiffon. Ici même... Et je n'écule pas de lieu commun :twisted:

X

PS : parfois je devrais mettre des smileys :wink: :oops:

Avatar du membre
Ouf1er
Ténor
Ténor
Messages : 816
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par Ouf1er » 10 déc. 2004, 22:02

Souvenirs de ma période disquaire :

Une fois un brave monsieur m'a demande la 9me de Beethoven. Je ui en sors une... il la regarde, embété, et au bout d'un moment : "Vous avez pas par Karajan ?". Tres bien, je lui sors une Karajan.

Et puis un Requiem de Mozart, et deux ou 3 autres disques symphoniques... A chaque fois le même refrain..; Et... par Karajan, vous avez ?

A la fin, et vous auriez le "Clair de Lune" ? Déjà il fallu tester pour préciser si c'était le Clair de Lune de Debussy ou la fameuse Sonate, dite "Au...". Là je lui sors je sais plus quoi (Kempff peut-être...). Et lui, toujours, et par Karajan, vous avez ! Il m'a bien fallu lui expliquer que la médiatisation n'avait pas que du bon....

Des perles entendues à la FNAC et autres magasins de disques, on pourrait remplir des albums !

Quant aux conversations d'entractes, elles valent bien les breves de comptoir, mais sont d'autant plus drôles qu'elles sont dites avec un aplomb et une suffisance rares.

Ceci dit, on entend aussi parfois dans la bouche de professionnels des choses qui font moins rire : par exemple, une directrice de communication expliquant en plein de reunion de production qu'on dit 'Taïte-Laïve" (pour Tite-Live, le fameux auteur "anglais" qui aurait inspiré le "Viol de Lucrèce" de Briten...) Véridique !

Avatar du membre
Xavier
Rainbow Maker
Messages : 1062
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : Somewhere over the rainbow
Contact :

Message par Xavier » 10 déc. 2004, 22:34

Ouf1er a écrit :Ceci dit, on entend aussi parfois dans la bouche de professionnels des choses qui font moins rire
Comme par exemple, lors d'un entracte d'une production de Roméo et Juliette de Gounod : "Le deuxième air de Juliette ? Je ne sais plus si il y est ou pas. C'est quoi comme morceau, c'est pas celui qui est toujours coupé ?" Véridique ! :wink:

X

Avatar du membre
npw
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 112
Enregistré le : 09 nov. 2004, 00:00
Contact :

Message par npw » 11 déc. 2004, 09:12

Chez Borders à San Francisco j'ai demandé à un vendeur du rayon classique s'il avait Die aëgyptische Helena avec Deborah Voigt. "Now," répondit-il, "that would be by Händel, wouldn't it?"

Avatar du membre
maestro
Soprano
Soprano
Messages : 83
Enregistré le : 16 nov. 2004, 00:00
Contact :

Message par maestro » 11 déc. 2004, 09:25

Entendu à la fin d'une représentation d'Elektra : "c'est beau comme musique mais je préfère son beau Danube bleu"...
Plus on aime quelqu\'un, moins il faut qu\'on le flatte.
Alceste, Le Misanthrope, acte II

Avatar du membre
Geoffroy
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 149
Enregistré le : 08 avr. 2003, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Geoffroy » 11 déc. 2004, 14:10

A l'entracte des Noces de Figaro à Bastille : "C'est pas du tout pareil que Carmen."

Avatar du membre
Elvino
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 151
Enregistré le : 08 mai 2004, 23:00
Localisation : Toulouse
Contact :

Message par Elvino » 11 déc. 2004, 19:11

moi ca m'est arrivé en cours qd j'été en première, je précise c'est important en 1997, alors que j'étais fan de Callas (et je le ss encore bien sur!!) je discutais avec une amie qui disait qu'elle s'y connaisait et je lui disait que j'aurai bcpp aimé la voir sur scene, et la très sérieusement elle me dit:
"elle ne passe pas a toulouse?"
c'était en cours donc j'ai du me retenir d'exploser littéralement de rire, et je lui ai gentiment répondu que cette année, on fetait le 20ème anniversaire de sa mort et que donc j'aurai un peu de mal a la voir sur scene.mais bon l'espoir et toujours permis! :lol: :lol:

lutek
Messages : 1
Enregistré le : 11 déc. 2004, 00:00

Message par lutek » 11 déc. 2004, 21:25

:cry: un disquaire dans le sud de la France a relaté cette anecdote à la radio: une grand-mère lui demande un disque de "tabase ta mère" (sans doute influencé par ses petit-fils écoutant le groupe NTM qui veut dire "nique ta mère"). En fait elle voulait un "stabat mater" !!!!![/quote]

Avatar du membre
Poussette
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 138
Enregistré le : 16 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Poussette » 14 déc. 2004, 17:34

Lu dans un autre fil, posté par Bajazet:
Mignon de Massenet ? L'article doit être signé Marie-Aude Roux alors ?

Ça me rappelle une anecdote rapportée par un gars qui avait travaillé au rayon classique de la Fnac, à qui un monsieur, sans en démordre, réclamait Carmen par "Maria de San Francisco".

bajazet
Basse
Basse
Messages : 2413
Enregistré le : 12 juin 2004, 23:00
Contact :

Message par bajazet » 14 déc. 2004, 17:59

Xavier a écrit :PS : Je suis, moi aussi, désolé pour les dames du forum, mais souvent au spectacle les hommes qui n'y connaissent pas grand chose s'ennuient, voire dorment, et ne disent rien... leurs épouses, c'est autre chose...
Ça se vérifie au musée, maintenant qu'il est de mode de pérorer devant les toiles, et si possible pour la galerie. Si j'en juge par mon expérience, ce sont à chaque fois des femmes qui pérorent ?
Mais comme dit La Fontaine dans "Le Secret" : "Je connais sur ce point des hommes qui sont femmes."

Répondre