A quoi sert l'AROP ?

Actualité, potins, débats.

L'Association pour le Rayonnement de l'Opéra de Paris est-elle utile ?

oui
18
72%
non
7
28%
 
Nombre total de votes : 25

Binbin
Alto
Alto
Messages : 418
Enregistré le : 20 nov. 2006, 00:00
Contact :

Message par Binbin » 10 juil. 2008, 19:52

tuano a écrit :- je doute fort que les côtisations et le supplément à payer lors des galas fassent gagner de l'argent à l'Opéra. Lorsque j'avais travaillé à Bastille, j'avais fait les comptes d'une soirée AROP et le prix de vente de la soirée à l'AROP était inférieur à son prix de revient !
Je suis pas d'accord sur ce point. Le public de l'AROP irait de toute façon à ce spectacle, donc il aurait "mangé" la subvention. Il faut comparer la recette de la soirée AROP avec celle d'une représentation normale. Et les soupers rapportent pas mal d'argent.
tuano a écrit : - les bénéfices pour les membres sont franchement faibles. Pratiquement pas de priorité de location, aucune garantie d'assister aux spectacles, accès aux générales très limité...
C'est vrai que l'accès aux général est limité, et il est réduit d'année en année. Pour les priorités de location, c'est vraiment intéressant que pour les mécènes et bienfaiteurs. Et pour le reste (visites intéressantes, répétitions, seuls les mécènes et bienfaiteurs peuvent en profiter).
Les jeunes sont une catégorie spéciale qui a des avantages mais la gestion de ces jeunes est assez curieuse : on leur donne des avantages mais dès qu'ils passent 30 ans, il n'y a pas de suivie, et c'est limite si on n'attend pas qu'ils aient 55 ans qu'ils deviennent mécènes.
Lorsque je pense qu'il y a 700 membres juniors, je me demandent où ils sont car j'en vois pas beaucoup. Si je devais donner une moyenne d'age, j'aurais dit 60 ans alors qu'elle est bien inférieure.

tuano
Basse
Basse
Messages : 9357
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 10 juil. 2008, 20:01

C'est vrai qu'entre le personnel désagréable et les demandes vaines d'envoi de brochures des activités de l'AROP, on ne peut pas dire que le suivi soit suffisant.
Binbin a écrit :
tuano a écrit :- je doute fort que les côtisations et le supplément à payer lors des galas fassent gagner de l'argent à l'Opéra. Lorsque j'avais travaillé à Bastille, j'avais fait les comptes d'une soirée AROP et le prix de vente de la soirée à l'AROP était inférieur à son prix de revient !
Je suis pas d'accord sur ce point. Le public de l'AROP irait de toute façon à ce spectacle, donc il aurait "mangé" la subvention. Il faut comparer la recette de la soirée AROP avec celle d'une représentation normale.
Sur ce point là, je ne suis vraiment pas d'accord. Les soirées réservées AROP doivent rapporter de l'argent, pas en coûter ! Le fait qu'elles coûtent "moins" à l'Etat me semble insuffisant car les soirées de gala se font toujours sur des spectacles complets les autres soirs.
Quand c'est à Garnier, les places dans les dernières catégories (5, 6, 7...) ne sont presque pas vendues alors qu'elles le sont lors des autres soirs de la même série de représentation. Cela signifie qu'on vend des places très chères mais par ailleurs, on laisse des places vides pour un spectacle à très forte demande. Ce n'est pas normal pour un théâtre subventionné; le fait que la perte soit moindre ne me paraît pas être une raison valable.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14672
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par PlacidoCarrerotti » 10 juil. 2008, 22:55

Rameau a écrit :
David-Opera a écrit :Te rends tu compte à quel point tu es prévisible dans tes réactions et que surtout tu ne proposes aucune alternative intéressante ?
Je ne suis pas sûr que m'attaquer personnellement de cette façon fasse beaucoup avancer le débat. Quant aux alternatives intéressantes que tu demandes, tu te trompes d'adresse, je n'ai pas prétendu avoir des solutions toutes prêtes (à quel problème, au fait?) mais répondre à un message en apportant uniquement mon opinion. Tu n'apportes au reste, comme toujours, aucun argument propre.
Quant au fait que je sois prévisible, c'est sans doute que tu me connais mieux que je ne me connais moi-même. Je serais très heureux si tu pouvais me fournir la liste des spectacles que je n'aimerai pas l'an prochain, ça m'évitera de m'y rendre... (et je vois suffisamment de spectacles qui me plaisent pour pouvoir me dispenser de ceux-là!)
Pour le chiffre que tu avances, je demande à voir. Je reconnais que mon chiffre est un peu ancien, mais il s'agissait bien de contribution nette, à ne pas confondre, par exemple, avec le montant global du mécénat reçu par l'AROP, ni avec l'ensemble des versements réalisés par l'AROP à l'Opéra.

Enfin, réponse à Placido: bravo pour ton poème! Simplement, je précise que ce n'était certainement pas l'argent en tant que tel que je critiquais (en tout état de cause, ce n'est l'AROP qui est responsable de la manière dont se répartit l'argent dans notre société...), mais l'ostentation: "les membres bienfaiteurs auront leurs noms dans les programmes"...[/quote]

J'ai cotisé pour un buste à l'effigie de Liebermann (je ne sais pas trop où ils ont fini par le mettre) : c'est ainsi que, juste avant "Patrice Chéreau", "Placido Carrerotti" figure dans la plaquette des donateurs (ça ne les a pas fait tiquer plus que ça) :lol:

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14672
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par PlacidoCarrerotti » 10 juil. 2008, 22:58

Binbin a écrit :L'AROP a un vrai problème d'identité. Elle n'a jamais réussi à trancher entre une association d'amis de l'Opéra et une usine à ramener de l'argent.
Lorsque l'on est un habitué de l'AROP, on se rend compte qu'il y a encore un noyau dur de membres bénévoles qui se bougent pour organiser des activités, mais il faut etre franc, l'AROP n'a pas assez de permanents et ils s'occupent en priorité des entreprises et des mécènes.
La situation est devenue encore plus spéciale depuis que le directeur de l'AROP est devenu directeur commercial de l'ONP : l'AROP va surement devenir une annexe de l'Opéra en charge de récupérer l'argent des entreprises et des mécènes.
Il faut dire que Gall a tout fait pour mettre l'AROP au pas : vous ramenez le pognon et vous la fermez.
Au moins aux US, les donateurs ont leur mot à dire sur l'utilisation de leur argent :wink:

Avatar du membre
Rameau
Baryton
Baryton
Messages : 1810
Enregistré le : 12 oct. 2003, 23:00
Contact :

Message par Rameau » 11 juil. 2008, 08:50

Je suis parfaitement d'accord avec Tuano sur ces fichues soirées AROP! Surtout qu'il faut de temps en temps s'interroger sur les finalités de l'ONP (et notamment de la subvention): l'ONP est-il fait pour financer les soirées privées des entreprises? Un cadre invité par une entreprise et qui ne sait pas ce qu'il va voir (et qui préférerait sans doute rester chez lui et regarder le match de foot) a-t-il sa place à l'Opéra, quel que soit le fric qu'il rapporte?

Avatar du membre
adecambrai
Alto
Alto
Messages : 412
Enregistré le : 07 nov. 2006, 00:00

Message par adecambrai » 11 juil. 2008, 08:52

tuano a écrit :C'est vrai qu'entre le personnel désagréable et les demandes vaines d'envoi de brochures des activités de l'AROP, on ne peut pas dire que le suivi soit suffisant.
Tu peux ajouter l'absence de réponse à de simples mails de renseignements...

Avatar du membre
jeanch
Baryton
Baryton
Messages : 1209
Enregistré le : 10 avr. 2005, 23:00
Localisation : Paris

Message par jeanch » 11 juil. 2008, 09:32

Lorsque j'étais à l'AROP, j'ai toujours été choqué que le personnel (PROPOS EDITES PAR LA MODERATION) ne daigne jamais me dire bonjour lorsque j'arrivais dans les manifestations (répétitions, conférences, remises de prix). Pour une institution de prestige, faire preuve d'aussi peu de courtoisie m'a vraiment choqué.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14672
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par PlacidoCarrerotti » 11 juil. 2008, 12:27

Rameau a écrit :Je suis parfaitement d'accord avec Tuano sur ces fichues soirées AROP! Surtout qu'il faut de temps en temps s'interroger sur les finalités de l'ONP (et notamment de la subvention): l'ONP est-il fait pour financer les soirées privées des entreprises? Un cadre invité par une entreprise et qui ne sait pas ce qu'il va voir (et qui préférerait sans doute rester chez lui et regarder le match de foot) a-t-il sa place à l'Opéra, quel que soit le fric qu'il rapporte?
Pourrais-tu citer tes sources car j'ai plutôt l'impression que c'est le contraire?

J'ai vu des soirées AROP déficitaires, mais elles l'étaient pour l'association : salle achetée complète pour être revendue plus chère et finalement mal remplie. Le déficit est alors pour l'AROp pas pour l'ONP (qui fourgue une salle entière).

L'ONP n'en tire donc aucune perte mais seulement un manque à gagner (si la soirée avait été pleine, les bénéfices auraient été reversés par l'AROP pour financer une prod, par exemple).
Et l'ONP est mal placé pour se plaindre, c'est lui qui choisit les spectacles et les distributions !

Je me souviens en particulier d'une énième nouvelle production de Boris à Bastille, avec des seconds couteaux du Bolshoï ou du Kirov : la soirée de gala était remplie au 3/4, l'AROP a perdu de l'argent, l'ONP n'en a pas perdu mais n'a pas obtenu de ressources supplémentaires. A qui la faute sinon (à l'époque) à Hugues Gall pour qui l'AROP n'avait rien à décider.

Avatar du membre
Rameau
Baryton
Baryton
Messages : 1810
Enregistré le : 12 oct. 2003, 23:00
Contact :

Message par Rameau » 11 juil. 2008, 13:16

Attention, il faut compter en coûts réels, pas en fonction de la jauge financière de la salle pour une représentation normale: sauf erreur, c'est à ce dernier tarif que l'AROP achète la salle, c'est-à-dire que la part de la subvention reste grosso modo la même. Les soirées AROP sont donc consommatrices de subventions autant que les représentations pour le public individuel, ce qui ne me paraît pas normal. Après tout, pourquoi ne pas faire supporter aux entreprises ce coût réel (y compris pour les petites réceptions lors des représentations normales): après tout, quand ton entreprise achète du mobilier de bureau, elle le fait à un tarif qui n'est pas celui du marchand de meubles du coin...

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14672
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par PlacidoCarrerotti » 11 juil. 2008, 14:18

Rameau a écrit :Attention, il faut compter en coûts réels, pas en fonction de la jauge financière de la salle pour une représentation normale: sauf erreur, c'est à ce dernier tarif que l'AROP achète la salle, c'est-à-dire que la part de la subvention reste grosso modo la même. Les soirées AROP sont donc consommatrices de subventions autant que les représentations pour le public individuel, ce qui ne me paraît pas normal. Après tout, pourquoi ne pas faire supporter aux entreprises ce coût réel (y compris pour les petites réceptions lors des représentations normales): après tout, quand ton entreprise achète du mobilier de bureau, elle le fait à un tarif qui n'est pas celui du marchand de meubles du coin...
Comprends pas, mais je suis sans doute limité limité.


Situation actuelle :

Prix normal de la place de parterre subventionnée = 130 €
Place vendue AROP = 200 € (pour fixer les idées : je dis n'importe quoi pour les montants).
L'AROP récupère 70 €, soit un "bénéf" de 60 € déduction faite de ses frais de 10 € (toujours pour fixer les idées).
Elle reverse 60 € à l'ONP. L'ONP a donc engrangé 60 € de plus que pour une soirée normale.

Mais on pourrait effectivement raisonner comme tu le fais :


Prix de la place subventionnée = 130 €
Moi, l'Etat protecteur des travailleurs, je ne subventionne pas une soirée consacrée aux loisirs des grands bourgeois et je retire ma subvention de 50 € (40%)
La place est revendue à l'AROP par l'ONP : 130 € + 50 € de perte de subvention soit 180 €
L'AROP revend toujours la place 200 €.
Déduction faite de ses 10 € de frais, l'AROP peut reverser 10 € à l'ONP.

Situation actuelle : l'ONP a engrangé 60 € grâce à l'AROP.
Plan Rameau 2012 : l'ONP n'a engrangé que 10 € mais l'Etat a économisé 50 € de subvention.

je comprends le montage de l'ONP :wink:

Répondre