Certains spectacles ne sont-ils pas trop chers à Paris?

Actualité, potins, débats.
Binbin
Alto
Alto
Messages : 418
Enregistré le : 20 nov. 2006, 00:00
Contact :

Message par Binbin » 06 juin 2007, 21:54

Martine a écrit : On a déjà abordé le cas des Chorégies. Leurs subentions comparées à celles dévolues à Aix sont ridicules. Les Chorégies ont un taux d'autofinancement supérieur 80 %.
Je le sais, et c'est bien là le problème. La ville et la région profitent énormément des chorégies et sont plutot près de leurs sous.
La gestion d'Orange est plutot bonne. Ils ont des couts importants.

Ce type de festival devrait être une grande fête populaire, mais à ces prix là, c'est plus un plaisir de parisiens en villégiature ou pour la bourgeoisie locale.


raph13 a écrit : Il y a des tarifs très intéressants pour les jeunes à Orange (-50% pour les -18 ans et étudiants -25 ans)
50% sur une place moyenne (par exemple D ou F), ça coute quand même 88€.
De plus jeune (- de 18 ans) et étudiants (- de 25 ans), c'est assez restrictif. Il y a des étudiants de + de 25 ans et les jeunes qui débutent n'ont pas toujours les moyens de payer 150€ ou 200€ !!!!

Avatar du membre
mc06
Ténor
Ténor
Messages : 806
Enregistré le : 01 mai 2006, 23:00

Message par mc06 » 06 juin 2007, 23:56

Je me rends depuis dix ans aux Chorégies et j'ai pu constater comme vous la nette flambée des prix notamment des premières catégories . Au début , je bénéficiais du tarif étudiant (-5O%) qui contrairement à certains théâtres s'appliquent sur toutes les séries et dès l'ouverture de la location (l'occasion d'obtenir de très bonnes places de face )

En effet , une première série en 98 pour Carmen coûtait 900 francs soit 138 euros , la dernière étant à 90 francs soit 14 euros .En 2007 , une première catégorie pour Il Trovatore (prix majorés par rapport à Butterfly)s'affiche à 22O euros !dans ces conditions , depuis cinq ans , je prends des places en 3ème catégorie tout de même vendues 110 euros....

Mais bon , la magie des lieux et la bonne tenue artistique du festival m'incitent à poursuivre l'aventure :D

Avatar du membre
Rameau
Baryton
Baryton
Messages : 1810
Enregistré le : 12 oct. 2003, 23:00
Contact :

Message par Rameau » 12 juin 2007, 12:17

La question des salles n'est pas si simple que ça. Il n'y aura pas forcément trop de salles à Paris, mais peut-être pas assez de public en effet. Mais faut-il accuser les salles elles-mêmes? A Berlin tous les concerts du Philharmonique sont donnés trois fois et sont complets, même quand ce n'est ni Rattle ni Abbado. A Paris les concerts de l'Orchestre de Paris sont donnés deux fois et ne sont pas pleins, ceux des orchestres de RF le sont mais ne sont donnés qu'une fois. Pourquoi?
-médiocrité des orchestres, depuis longtemps, qui n'encourage pas les gens à venir, accompagnée d'une médiocrité extrême de leur programmation (banalité des programmes, aucune ouverture au contemporain...);
-manque de culture orchestrale du public, beaucoup plus (trop?) attiré par l'opéra, sans doute en raison du point précédent... Les salles vides récentes pour de très bons orchestres le montrent bien...

Ce qui est sûr, c'est que le TCE va beaucoup souffrir, parce que les orchestres qui y étaient en résidence auront bien raison de préférer des salles plus vastes, plus confortables, plus agréables pour le public; or le TCE vivait largement de l'argent que lui donnent des orchestres très subventionnés. Les "nouvelles" salles de concert (RF, Pleyel, Philharmonie) doivent servir à remplacer les salles existantes, notamment le TCE et le Châtelet en tant que salle de concert, qui sont tous deux inadaptés, autant que d'augmenter l'offre. Il reste à espérer que les successeurs des directeurs musicaux actuels arrivent à remotiver le public.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21775
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 12 juin 2007, 12:28

Pour ma part, je ne me déplace jamais pour de la musique orchestrale car j'ai entendu deux ou trois fois au moins les plus grands chefs et les meilleurs orchestres et que cela me suffit largement d'autant plus que je
dispose de nombreux disques de haut niveau dans ce domaine et que le fait d'être dans une salle ne m'apporte qu'inconfort. Pour le même prix, je préfère m'acheter deux ou trois Cd de plus ou 5-6 disques 33t.

A l'opéra, j'assiste à du théâtre chanté et donc je fais l'effort de me déplacer (parfois loin).
nous sommes dans une civilisation de l'image et il n'est en rien étonnant que les salles de concert soient de plus en plus boudées.

il me semble que les publics de l'opéra et de la musique symphonique et/ou de chambre sont très distincts.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Répondre