Les carabistouilles des critiques (et des autres)

Actualité, potins, débats.
Répondre
Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21775
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 22 juin 2007, 09:55

oui, on n'a pas fini avec les épigones mal inspirés de Tubeuf et consorts
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
jean-didier
Basse
Basse
Messages : 3033
Enregistré le : 02 août 2006, 23:00
Localisation : Asnières

Re: on n'a pas fini

Message par jean-didier » 22 juin 2007, 10:08

faustin a écrit :
npw a écrit :
Au sujet du récent Pelléas et Mélisande :

"Certes, l'Orchestre National de France, qui livra il y a trois ans un live définitif de Pelléas et Mélisande sous la baguette de Haitink, sonne plus souple, raffiné et poétique que jamais : le modelé des phrasés et la contention des timbres obtenus par le chef britannique envoûtent".
un live définitif, c'est du galimatias affreusement prétentieux et l'anglicisme est blâmable.
Le modelé des phrasés, je ne pige pas
la contention des timbres, encore moins
Si on se met à relever les propos fautifs et incompréhensibles des critiques, on n'a pas fini, mais allons y, ça nous défoulera un peu.
Faustin
je ne suis pas sur non plus que lui-même comprenne ce qu'il écrit ... mais au moins il a réussi à se mettre en valeur en écrivant des phrases tordues : est-ce que finalement ce n'est pas le but de nos chers critiques avant tout ? :wink:

fanbo
Soprano
Soprano
Messages : 85
Enregistré le : 24 août 2005, 23:00
Contact :

Re: on n'a pas fini

Message par fanbo » 22 juin 2007, 10:11

faustin a écrit :
npw a écrit :
Au sujet du récent Pelléas et Mélisande :

"Certes, l'Orchestre National de France, qui livra il y a trois ans un live définitif de Pelléas et Mélisande sous la baguette de Haitink, sonne plus souple, raffiné et poétique que jamais : le modelé des phrasés et la contention des timbres obtenus par le chef britannique envoûtent".
un live définitif, c'est du galimatias affreusement prétentieux et l'anglicisme est blâmable.
Le modelé des phrasés, je ne pige pas
la contention des timbres, encore moins
Si on se met à relever les propos fautifs et incompréhensibles des critiques, on n'a pas fini, mais allons y, ça nous défoulera un peu.
Faustin

Ce n'est pas ça: le live était en 2000 et Haitink est hollandais.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21775
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: on n'a pas fini

Message par JdeB » 22 juin 2007, 10:14

jean-didier a écrit :
faustin a écrit :
npw a écrit :
Au sujet du récent Pelléas et Mélisande :

"Certes, l'Orchestre National de France, qui livra il y a trois ans un live définitif de Pelléas et Mélisande sous la baguette de Haitink, sonne plus souple, raffiné et poétique que jamais : le modelé des phrasés et la contention des timbres obtenus par le chef britannique envoûtent".
un live définitif, c'est du galimatias affreusement prétentieux et l'anglicisme est blâmable.
Le modelé des phrasés, je ne pige pas
la contention des timbres, encore moins
Si on se met à relever les propos fautifs et incompréhensibles des critiques, on n'a pas fini, mais allons y, ça nous défoulera un peu.
Faustin
je ne suis pas sur non plus que lui-même comprenne ce qu'il écrit ... mais au moins il a réussi à se mettre en valeur en écrivant des phrases tordues : est-ce que finalement ce n'est pas le but de nos chers critiques avant tout ? :wink:
tu crois vraiment ? :lol:
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21775
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: on n'a pas fini

Message par JdeB » 22 juin 2007, 10:17

fanbo a écrit :
faustin a écrit :
npw a écrit :
Au sujet du récent Pelléas et Mélisande :

"Certes, l'Orchestre National de France, qui livra il y a trois ans un live définitif de Pelléas et Mélisande sous la baguette de Haitink, sonne plus souple, raffiné et poétique que jamais : le modelé des phrasés et la contention des timbres obtenus par le chef britannique envoûtent".
un live définitif, c'est du galimatias affreusement prétentieux et l'anglicisme est blâmable.
Le modelé des phrasés, je ne pige pas
la contention des timbres, encore moins
Si on se met à relever les propos fautifs et incompréhensibles des critiques, on n'a pas fini, mais allons y, ça nous défoulera un peu.
Faustin

Ce n'est pas ça: le live était en 2000 et Haitink est hollandais.
Oui, contre toute attente, Dahan est en passe de devancer Marie-Aude cette saison...
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
npw
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 112
Enregistré le : 09 nov. 2004, 00:00
Contact :

Re: on n'a pas fini

Message par npw » 22 juin 2007, 12:08

fanbo a écrit :
faustin a écrit :
npw a écrit :
Au sujet du récent Pelléas et Mélisande :

"Certes, l'Orchestre National de France, qui livra il y a trois ans un live définitif de Pelléas et Mélisande sous la baguette de Haitink, sonne plus souple, raffiné et poétique que jamais : le modelé des phrasés et la contention des timbres obtenus par le chef britannique envoûtent".
un live définitif, c'est du galimatias affreusement prétentieux et l'anglicisme est blâmable.
Le modelé des phrasés, je ne pige pas
la contention des timbres, encore moins
Si on se met à relever les propos fautifs et incompréhensibles des critiques, on n'a pas fini, mais allons y, ça nous défoulera un peu.
Faustin

Ce n'est pas ça: le live était en 2000 et Haitink est hollandais.
... et porte des bas de contention.

Avatar du membre
EdeB
Dossiers ODB
Messages : 3048
Enregistré le : 08 mars 2003, 00:00
Localisation : Ubi est JdeB ...

Message par EdeB » 09 juil. 2007, 13:26

Pas de carabistouilles, mais deux tribunes passionnantes sur le métier de critique (de théâtre, mais valable aussi pour l'opéra), parues dans l’Humanité du 07 juillet…
http://www.humanite.fr/2007-07-07_Tribu ... a-l-etroit
http://www.humanite.fr/2007-07-07_Tribu ... e-la-plume
Une monstrueuse aberration fait croire aux hommes que le langage est né pour faciliter leurs relations mutuelles. - M. Leiris
Mon blog, CMSDT-Spectacles Ch'io mi scordi di te : http://cmsdt-spectacles.blogspot.fr/
Mon blog consacré à Nancy Storace : http://annselinanancystorace.blogspot.fr/

Lily
Ténor
Ténor
Messages : 535
Enregistré le : 09 juil. 2004, 23:00
Contact :

Re: on n'a pas fini

Message par Lily » 09 juil. 2007, 14:16

JdeB a écrit : Oui, contre toute attente, Dahan est en passe de devancer Marie-Aude cette saison...
Je viens juste de lire ça et ... permets-moi de douter : Marie-Aude a fait très fort aussi sur ce Pelléas. Je cite :

le Pelléas de Jean-François Lapointe a un petit côté coq en pâte. La voix est belle, quoique un peu lourde, l'interprétation trop saine pour être sexuellement transmissible.

:D C'est délicieux, non ? :D

Cela fait plaisir de voir un spectacle inspirer autant les critiques ! :roll:

faustin
Basse
Basse
Messages : 2891
Enregistré le : 21 déc. 2003, 00:00
Localisation : Paris

Re: on n'a pas fini

Message par faustin » 09 juil. 2007, 19:29

Lily a écrit :
le Pelléas de Jean-François Lapointe a un petit côté coq en pâte. La voix est belle, quoique un peu lourde, l'interprétation trop saine pour être sexuellement transmissible.
Ahurissant! Comment peut-on laisser passer de pareilles inepties dans un journal qui a une réputation à défendre? Ca ne fait pas honneur à la presse française. Une interprétation trop saine, écrit-elle. Qu'est-ce donc qu'une interprétation malade? Une interprétation faiblarde entrecoupée de toux et de râles? Qu'est-ce que ça peut être qu'une interprétation sexuellement transmissible, sauf à imaginer des choses que la pudeur réprouve? C'est du charabia ou je ne sais pas lire.
Faustin

vigie
Alto
Alto
Messages : 377
Enregistré le : 17 août 2004, 23:00

Message par vigie » 11 oct. 2007, 09:41

La critique du récital de JDF par Marie Aude Roux dans le Monde commence fort :

"On comptait sur Juan Diego Florez, jeune Cid de 24 ans, beau et brun, pour réchauffer la Salle Pleyel. Mais le jeune premier des ténors "di grazia ..."

JDF est né le 13 janvier 1973 à Lima ...

Bon c'est une toute petite coquille ... mais rassurante car si à 34 ans on est encore un "jeune premier", alors je me sens d'un coup rajeunir !!! :D

Répondre