Le Sigurd de REYER.

Actualité, potins, débats.
Avatar du membre
Xavier
Rainbow Maker
Messages : 1062
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : Somewhere over the rainbow
Contact :

Message par Xavier » 02 sept. 2005, 13:38

PlacidoCarrerotti a écrit : En ce qui concerne le style de Reyer, je trouve que ça se rapproche plutôt de Berlioz ; par exemple, dans l'air "Peuple, fait retentir les airs", les accompagnements de vent qui suivent "la pompe nuptiale" semblent tout droit sortis de la "Damnation de Faust".
Berlioz avec une veine mélodique pour la partie vocale.

X

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14262
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par PlacidoCarrerotti » 02 sept. 2005, 15:20

Xavier a écrit :
PlacidoCarrerotti a écrit : En ce qui concerne le style de Reyer, je trouve que ça se rapproche plutôt de Berlioz ; par exemple, dans l'air "Peuple, fait retentir les airs", les accompagnements de vent qui suivent "la pompe nuptiale" semblent tout droit sortis de la "Damnation de Faust".
Berlioz avec une veine mélodique pour la partie vocale.

X
Berlioz, c?est comme l?équipe de France de foot : quand ses opéras rencontraient un échec, c?était toujours la faute à « pas de veine ».

Avatar du membre
Kat
Ténor
Ténor
Messages : 558
Enregistré le : 04 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris

Message par Kat » 02 sept. 2005, 15:29

BON, QU'EST CE QUE C'EST QUE CET ANTIBERLIOZISME PRIMAIRE ?!
Non mais :wink: !
Kat.
There are two golden rules for an orchestra : start together and finish together. The public doesn't give a damn what goes on in between. Sir Thomas Beecham.

Avatar du membre
Xavier
Rainbow Maker
Messages : 1062
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : Somewhere over the rainbow
Contact :

Message par Xavier » 02 sept. 2005, 16:09

PlacidoCarrerotti a écrit :
Xavier a écrit :
PlacidoCarrerotti a écrit : En ce qui concerne le style de Reyer, je trouve que ça se rapproche plutôt de Berlioz ; par exemple, dans l'air "Peuple, fait retentir les airs", les accompagnements de vent qui suivent "la pompe nuptiale" semblent tout droit sortis de la "Damnation de Faust".
Berlioz avec une veine mélodique pour la partie vocale.

X
Berlioz, c?est comme l?équipe de France de foot : quand ses opéras rencontraient un échec, c?était toujours la faute à « pas de veine ».
Ou le sophisme du XXième siècle : un compositeur incompris est un génie.

X

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14262
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par PlacidoCarrerotti » 02 sept. 2005, 17:28

Xavier a écrit :
PlacidoCarrerotti a écrit :
Xavier a écrit :
PlacidoCarrerotti a écrit : En ce qui concerne le style de Reyer, je trouve que ça se rapproche plutôt de Berlioz ; par exemple, dans l'air "Peuple, fait retentir les airs", les accompagnements de vent qui suivent "la pompe nuptiale" semblent tout droit sortis de la "Damnation de Faust".
Berlioz avec une veine mélodique pour la partie vocale.

X
Berlioz, c?est comme l?équipe de France de foot : quand ses opéras rencontraient un échec, c?était toujours la faute à « pas de veine ».
Ou le sophisme du XXième siècle : un compositeur incompris est un génie.

X
C'est comme les Troyens, le seul opéra qu'on joue régulièrement en expliquant à chaque fois qu'on ne le donne jamais 8O

bajazet
Basse
Basse
Messages : 2413
Enregistré le : 12 juin 2004, 23:00
Contact :

Message par bajazet » 02 sept. 2005, 18:29

Kat a écrit :BON, QU'EST CE QUE C'EST QUE CET ANTIBERLIOZISME PRIMAIRE ?!
Non mais :wink: !
Le premier qui nous dit que Berlioz n'a pas de veine mélodique, je le transperce :lightsabre:

Avatar du membre
DavidLeMarrec
Ténor
Ténor
Messages : 630
Enregistré le : 02 nov. 2003, 00:00
Localisation : Bordeaux
Contact :

Message par DavidLeMarrec » 02 sept. 2005, 18:43

Je ne comprends plus rien à vos histoires de versions... Auriez-vous la gentillesse infinie de faire un petit récapitulatif ?

Merci Placido, pour ces précisions sur les coupures. Elle doivent être assez homéopathiques, je ne les ai pas remarquées. A moins qu'il y ait une phrase ou deux retranchées d'un air, effectivement.

Avatar du membre
DavidLeMarrec
Ténor
Ténor
Messages : 630
Enregistré le : 02 nov. 2003, 00:00
Localisation : Bordeaux
Contact :

Message par DavidLeMarrec » 02 sept. 2005, 19:02

Xavier a écrit :Certes, Sigurd n'est peut-être pas ce qu'il y a de plus intrinsèquement beau, mais c'est sans conteste le rôle le plus difficile et partant le plus valorisant. Sa tessiture est meurtrière puisqu'il a les pieds dans le médium et qu'il passe son temps à faire des sauts d'aigu. L'archétype du ténor héroïque.

Voilà pourquoi Vezzani, un vrai ténor dramatique avec un aigu à faire pâlir d'envie Tony Poncet, a beaucoup enregistré ses solos, et surtout l'entrée de Sigurd, Prince du Rhin. Dans le genre, Sigurd est vainqueur se pose là aussi.
Voici l'extrait en question (merci Cantabile Subito) :
http://tinyurl.com/do8cy
Et deux autres extraits de Sigurd par le même Vezzani : http://tinyurl.com/a2tgy et http://tinyurl.com/9qpjb (libres de droits).

Ca ne donne qu'une très maigre idée de Sigurd, mais pas pour la difficulté du rôle ! Quand on voit cette petite entrée de rien du tout (en termes de durée), avec une voix très sombre, dotée des caractéristiques décrites par Xavier, tout doit ici tenir, notamment dans le haut médium, avec recours fréquents à l'extrême aigu, et avec une ligne mélodique très modulante, voire chromatisante, farcie de pièges. Entre les réflexes mélodiques traditionnels et la tenue vocale, c'est quasiment impossible à chanter sans détonner ! Ne parlons pas des ténors qui manquent de mordant...

Même Vezzani, d'ailleurs, je trouve que ses aigus s'étranglent un peu, ont moins de puissance que le reste. Chauvet m'est plus convaincant, moins raffiné sans doute, mais justement, pourvu d'une autorité supplémentaire.

Pour revenir au très beau duo entre Hilda et Brunhild, son écoute confirme ce que nous disions hier. Chez Meyerbeer ou Halevy, comme dans le duo entre Fidès et Berthe à l'acte IV, entre Ines et Selika au V ou Rachel et Eudoxie au IV, un tel duo se serait terminé par une strette endiablée culminant sur un aigu à l'unisson, à l'italienne quoi (ce qui est très sexy, reconnaissons le :wink: ). Ce n'est pas le cas ici, ce qui n'empêche que le duo, emprunt de beaucoup de noblesse, est pour autant splendide.
C'est peut-être cette épure qui caractérise Sigurd, par rapport à l'histrionisme (souvent plein de justesse et très excitant au demeurant) du Grand Opéra. L'issue du duo où chacune entonne en canon, puis ensemble "Sigurd m'aime" est absolument renversante.

parsifal832
Alto
Alto
Messages : 315
Enregistré le : 08 févr. 2005, 00:00
Localisation : SEINE ET MARNE

Message par parsifal832 » 02 sept. 2005, 21:27

LeBarde a écrit : .
Pour te répondre, Tony n'a jamais chanté l'ouvrage. Botiaux l'a chanté une dizaine de fois en 1963 et 1964 . Chauvet 1 fois pour l'ORTF (l'enregistrement) .
Plus récemment, quelques tentatives sans lendemain de la part de Merritt et de Lombardo, ce qui a déjà été cité, et aussi de Cupido, une fois à marseille en version concert
J'ai assisté en octobre 1964 à une représentation de SIGURD à l'opéra de Toulon!
Mis en scène par le responsable de ce théatre à l'époque ,la distribution en était: G.BOTIAUX(Sigurd),H.PEYROTTES(Gunther-qu'il convient de prononcer"gaintère"),H.MEDUS(Hagen),G.BRUNIN(Brunehilde),etc...
41 ans après j'en garde un souvenir vivace, notamment l'arrivée de SIGURD sur son magnifique cheval blanc et qui chante tout son air d'entrée"Prince du Rhin",sans descendre de sa monture!(laquelle sétait abandonnée,laissant la scène parsemée de crottin...)
OUI, vraiment, un très grand souvenir!
Je me souviens qu'à un moment un des personnages(Hagen?)chantait:
Oh,roi Gaintère,
Mon ami,mon frère...

parsifal832
Alto
Alto
Messages : 315
Enregistré le : 08 févr. 2005, 00:00
Localisation : SEINE ET MARNE

Message par parsifal832 » 02 sept. 2005, 22:39

Il existe un enregistrement récent de l'EDDA' originale de cette légende, telle qu'elle fut consignée au 13eme scècle en Islande,dans la langue des Vikings.Cette 'edda' fut traduit en allemand et publié par les frères GRIMM en 1815.C'est cette traduction ,qu'entres entre autres,un compositeur du nom de RICHARD WAGNER consulta pour èlaborer le livret de sa tétralogie

Cet EDDA fut enregistré en 2001 par le groupe SEQUENTIA sous le titre de :LA MELEDICTION DE L'OR DU RHIN,et publié en SACD( apparemment ,il n'en existe pas de gravure en CD "normal")
Chanté en islandais médiéval(heureusement le livret joint comporte une très bonne traduction trilingue),SEQUENTIA met un très grand soin à essayer de recontituer la déclamation telle qu'elle devait ètre et l'instrumentation,le groupe instrumental étant composé de lyres à 6 cordes,d'une viele à 4 cordes,de flutes en bois,d'une flute en os de cygne et d'un tambour sur cadre en peau de caribou!
Je pense que cette légende a également inspiré les librétistes de SIGURD.
Nottament l'edda parle longuement de ATLI(Attila), ce qui n'est pas du tout repris par Wagner

Répondre