Chroniques d’opéras par temps de coronavirus

Actualité, potins, débats.
Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 9588
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Chroniques d’opéras par temps de coronavirus

Message par jerome » 27 mai 2020, 13:14

PlacidoCarrerotti a écrit :
27 mai 2020, 13:00
Je me suis un peu lâché sur les 78 tours aussi.... Le rendu des voix sur un appareil d'époque est ce qui ressemble le plus à un récital dans les premiers rangs du TCE !
N'exagère pas quand même :lol:
Même sur un appareil d'époque qui reste par définition ce qu'il y a de mieux pour écouter les 78t, le son vocal d'un 78t est très aplati par rapport à ce qu'on entend en live. Aucune vraie profondeur, aucun relief sonore (ça sonne comme enregistré dans un cagibi). Le spectre est très réduit et les couleurs sont lissées. Les voix sonnent étriquées alors qu'on sait qu'elles pouvaient être très grandes.
Ou alors tu dézingues ironiquement les premiers rang du TCE mais ça me surprend parce que je n'ai pas souvenir que le son y était si mauvais.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21806
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Chroniques d’opéras par temps de coronavirus

Message par JdeB » 27 mai 2020, 13:31

En tout cas, on y met la presse aux rangs J et K; après s'être aperçu de la médiocrité acoustique des premiers rangs ?
A vérifier
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14688
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Chroniques d’opéras par temps de coronavirus

Message par PlacidoCarrerotti » 27 mai 2020, 13:51

jerome a écrit :
27 mai 2020, 13:14
PlacidoCarrerotti a écrit :
27 mai 2020, 13:00
Je me suis un peu lâché sur les 78 tours aussi.... Le rendu des voix sur un appareil d'époque est ce qui ressemble le plus à un récital dans les premiers rangs du TCE !
N'exagère pas quand même :lol:
Même sur un appareil d'époque qui reste par définition ce qu'il y a de mieux pour écouter les 78t, le son vocal d'un 78t est très aplati par rapport à ce qu'on entend en live. Aucune vraie profondeur, aucun relief sonore (ça sonne comme enregistré dans un cagibi). Le spectre est très réduit et les couleurs sont lissées. Les voix sonnent étriquées alors qu'on sait qu'elles pouvaient être très grandes.
Ou alors tu dézingues ironiquement les premiers rang du TCE mais ça me surprend parce que je n'ai pas souvenir que le son y était si mauvais.
Je ne suis que partiellement d'accord avec ce que tu écris.

Bien sûr on n'a pas toute la largeur du spectre et donc les timbres sont affaiblis. Mais la dynamique (78 tours/mn) est souvent incroyable. Tu ne restes pas à moins d'un mètre de l'appareil quand tu mets Luccioni, Vezzani, Paoli (une voix monstrueuse !!!), Pertile, Endrèze, Lauri-Volpi, Martinelli, Ruffo (All'erta marinar de l'Africaine, a capella, c'est inouï), Franz, Albani... plus généralement les ténors, captés à la fin de l'enregistrement acoustique (au début c'est effectivement un peu hard) ou au début de l'enregistrement électrique (car après, ça sent le traficotage comme Joseph Schmidt qui passe mieux dans les repiquages modernes ou Kozlovsky qui fait l'effet d'un Sénéchal survitaminé). Pour les femmes, je n'ai compris l'intérêt pour Litvinne ("la Tour de Mamelles" selon Willy) qu'en l'écoutant en 78 tours. Pour les Melba et cie, c'est plus difficile à apprécier.
- J'ai fait mon chemin et ma fortune dans les arts.
- Vous les cultivez, monsieur ?
- Pas si bête! je les exploite !
(La Sirène, Auber & Scribe)

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 11232
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Chroniques d’opéras par temps de coronavirus

Message par Bernard C » 27 mai 2020, 13:51

JdeB a écrit :
27 mai 2020, 13:31
En tout cas, on y met la presse aux rangs J et K; après s'être aperçu de la médiocrité acoustique des premiers rangs ?
A vérifier
Non , c'est pour que la presse puisse lire les surtitres , on réserve les 2 premiers rangs aux meilleurs clients :mrgreen:

Bernard. :lol:
COVID-19 , à lire : https://www.larecherche.fr/covid-19-cor ... nt-aveugle
Puis Aretha Franklin pour le plaisir
https://youtu.be/k33sINjn9o0

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14688
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Chroniques d’opéras par temps de coronavirus

Message par PlacidoCarrerotti » 27 mai 2020, 13:53

JdeB a écrit :
27 mai 2020, 13:31
En tout cas, on y met la presse aux rangs J et K; après s'être aperçu de la médiocrité acoustique des premiers rangs ?
A vérifier
Trop près on n'entend plus les chœurs. Et c'est souvent tant mieux. C'est pourquoi je suis plutôt vers les rangs C, D, E (quad je ne suis pas en galerie)
Pour le classique pur, la balance des pupitres n'a plus aucun sens trop près.
- J'ai fait mon chemin et ma fortune dans les arts.
- Vous les cultivez, monsieur ?
- Pas si bête! je les exploite !
(La Sirène, Auber & Scribe)

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14688
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Chroniques d’opéras par temps de coronavirus

Message par PlacidoCarrerotti » 27 mai 2020, 13:54

Bernard C a écrit :
27 mai 2020, 13:51
JdeB a écrit :
27 mai 2020, 13:31
En tout cas, on y met la presse aux rangs J et K; après s'être aperçu de la médiocrité acoustique des premiers rangs ?
A vérifier
Non , c'est pour que la presse puisse lire les surtitres , on réserve les 2 premiers rangs aux meilleurs clients :mrgreen:

Bernard. :lol:
Je savais que pour être journaliste, il fallait savoir écrire, mais si en plus il faut savoir lire...
- J'ai fait mon chemin et ma fortune dans les arts.
- Vous les cultivez, monsieur ?
- Pas si bête! je les exploite !
(La Sirène, Auber & Scribe)

valery
Ténor
Ténor
Messages : 852
Enregistré le : 13 mars 2003, 00:00

Re: Chroniques d’opéras par temps de coronavirus

Message par valery » 27 mai 2020, 13:58

PlacidoCarrerotti a écrit :
27 mai 2020, 13:00
je n'ai rien regardé.
C'est le spectacle en salle qui me manque, et dans une certaine mesure, les souvenirs des spectacles auxquels j'ai assisté. Mais sinon, j'ai du mal à me concentrer sur la télé pour regarder des conserves.
Comme Placido, je n'y arrive pas. Cela fait des années que mes CD et DVD dorment et prennent la poussière (je n'en achète plus) et, depuis l'épidémie, je regarde une demi-retransmission sur 100 proposées. Je n'arrive pas à écouter de la musique de chambre, du symphonique, du lyrique sortant d'un écran, d'un poste... J'ai l'impression d'ouvrir une boîte de conserve alors que la musique se crée en direct, est chaleur et vie. Peut-être que certains fans de football très régulièrement dans les stades ne supportent pas de revoir sur un écran tel match d'il y a 2 ou 4 ans.
J'ai peur que l'habitude de toutes ces années passées à entendre ou pratiquer la musique en direct n'aient créé ce manque d'intérêt. Je ne pense pas tenir ce discours par snobisme.
Et attention ! je ne critique absolument pas ceux qui prennent leur pied ; au contraire, je les envie.

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 11232
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Chroniques d’opéras par temps de coronavirus

Message par Bernard C » 27 mai 2020, 14:10

Pourtant les quatuors de Beethoven dans les oreillettes y'a rien de plus stimulant pour faire sa muscu ou son footing.

Bernard
COVID-19 , à lire : https://www.larecherche.fr/covid-19-cor ... nt-aveugle
Puis Aretha Franklin pour le plaisir
https://youtu.be/k33sINjn9o0

paco
Basse
Basse
Messages : 9264
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Chroniques d’opéras par temps de coronavirus

Message par paco » 27 mai 2020, 16:03

valery a écrit :
27 mai 2020, 13:58
PlacidoCarrerotti a écrit :
27 mai 2020, 13:00
je n'ai rien regardé.
C'est le spectacle en salle qui me manque, et dans une certaine mesure, les souvenirs des spectacles auxquels j'ai assisté. Mais sinon, j'ai du mal à me concentrer sur la télé pour regarder des conserves.
Comme Placido, je n'y arrive pas. Cela fait des années que mes CD et DVD dorment et prennent la poussière (je n'en achète plus) et, depuis l'épidémie, je regarde une demi-retransmission sur 100 proposées. Je n'arrive pas à écouter de la musique de chambre, du symphonique, du lyrique sortant d'un écran, d'un poste... J'ai l'impression d'ouvrir une boîte de conserve alors que la musique se crée en direct, est chaleur et vie.
Moi il y a environ deux décennies que je n'arrive plus à écouter un CD de studio, en revanche les live aucun problème, notamment tout ce que je peux trouver de vieilleries sur Voldemort (les Vérone des années 60-70, les Met ROH etc. de ces années-là etc.). Parce que justement, comme ce sont des live, on y ressent ce feu, cette électricité, ce rapport scène-public qui me manquent terriblement au studio.

paco
Basse
Basse
Messages : 9264
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Chroniques d’opéras par temps de coronavirus

Message par paco » 27 mai 2020, 16:04

HELENE ADAM a écrit :
27 mai 2020, 12:37
Les choix intelligents du MET et du Mariinsky (dont la retransmission n'était disponible que 24 heures) permettait une sacrée plongée dans les 20 dernières années, que j'ai trouvé passionnante.
Oui, ils ont vraiment assuré en termes d'intérêt et variété du catalogue. A l'inverse, ceux qui ont été indigents dans ce domaine c'est le ROH, pour l'opéra comme pour le ballet. Un comble quand on pense à l'avance qu'ils avaient prise il y a une décennie en termes de marketing digital...

Répondre