L'Opéra National de Paris : actualités.

Actualité, potins, débats.
Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 4631
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Le Coq Sportif x Opéra National de Paris

Message par Loïs » 24 juin 2019, 13:56

fallait s'y attendre : Stiletto pour les rugbymen en représaille

Image

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 5026
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: L'Opéra National de Paris : actualités.

Message par micaela » 24 juin 2019, 14:42

Je ne le trouve pas si ridicule, ce partenariat. Il ne s'agit en quelque sorte que de fournir des tenues "officielles" pour les danseurs lors de leurs déplacements (même si je tique un peu sur l'idée même de la tenue). Je le trouve même plus approprié que si on avait une nième fois fait appel à une marque connotée luxe pour un partenariat.
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Pensée shadok

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14137
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: L'Opéra National de Paris : actualités.

Message par PlacidoCarrerotti » 24 juin 2019, 14:47

micaela a écrit :
24 juin 2019, 14:42
Je ne le trouve pas si ridicule, ce partenariat. Il ne s'agit en quelque sorte que de fournir des tenues "officielles" pour les danseurs lors de leurs déplacements (même si je tique un peu sur l'idée même de la tenue). Je le trouve même plus approprié que si on avait une nième fois fait appel à une marque connotée luxe pour un partenariat.
L'image de l'Opéra de Paris, c'est une sorte de luxe, une certaine excellence, l'art de vivre à la française, etc. : tout le sujet, c'est de ne pas galvauder cette image pour qu'elle garde sa valeur.
Regarde Pierre Cardin : à force de vendre des chaussettes et des slips, sa marque ne vaut plus rien en haute-couture.
Les Champs-Elysées, c'est pareil : tous les tocards y veulent leur "flagship store" pour frimer, résultat, "la plus belle avenue du monde" est ravalée au rang galerie commerciale style Vélizy 2 (et encore : à Vélizy, y a un parking).
"Quand on se cogne la tête avec un livre et que ça sonne creux, cela ne veut pas dire que le livre est vide". (Otto Klemperer)

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14137
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: L'Opéra National de Paris : actualités.

Message par PlacidoCarrerotti » 24 juin 2019, 14:49

L'ONP annonce un partenariat avec Lustrucru :

Image
"Quand on se cogne la tête avec un livre et que ça sonne creux, cela ne veut pas dire que le livre est vide". (Otto Klemperer)

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14137
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: L'Opéra National de Paris : actualités.

Message par PlacidoCarrerotti » 24 juin 2019, 14:51

L'argent n'a pas d'odeur :

Image
"Quand on se cogne la tête avec un livre et que ça sonne creux, cela ne veut pas dire que le livre est vide". (Otto Klemperer)

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14137
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: L'Opéra National de Paris : actualités.

Message par PlacidoCarrerotti » 05 juil. 2019, 12:55

Article du Monde de ce jour « Une drôle de bataille se joue dans les coulisses de l’Opéra de Paris » : réservé aux abonnés, mais vous ne perdez rien.
Creux, vide, titre racoleur... Aucune info intéressante ou nouvelle.

J'imagine la discussion avec le rédacteur en chef :
- Dis donc, coco, y a le Figaro qui nous a doublé deux fois sur Lissner et Meyer.
- ...
- Ponds nous quelque chose !
- ... mais... j'ai pas d'infos, moi.
- Putain, coco, fais un peu de recherche sur Internet, va draguer la concierge, démerde-toi !
- Bon ben... ok.
"Quand on se cogne la tête avec un livre et que ça sonne creux, cela ne veut pas dire que le livre est vide". (Otto Klemperer)

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10548
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: L'Opéra National de Paris : actualités.

Message par Bernard C » 05 juil. 2019, 13:04

PlacidoCarrerotti a écrit :
05 juil. 2019, 12:55
Article du Monde de ce jour « Une drôle de bataille se joue dans les coulisses de l’Opéra de Paris » : réservé aux abonnés, mais vous ne perdez rien.
Creux, vide, titre racoleur... Aucune info intéressante ou nouvelle.

J'imagine la discussion avec le rédacteur en chef :
- Dis donc, coco, y a le Figaro qui nous a doublé deux fois sur Lissner et Meyer.
- ...
- Ponds nous quelque chose !
- ... mais... j'ai pas d'infos, moi.
- Putain, coco, fais un peu de recherche sur Internet, va draguer la concierge, démerde-toi !
- Bon ben... ok.
Normal c'est le Monde.

Bernard
"nul être ne va au néant considérant la certitude de sa mort et l'incertitude de son heure" . Léonard au Clos-Lucé

juste pour vous :
https://youtu.be/BWBFzDENf08

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21012
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: L'Opéra National de Paris : actualités.

Message par JdeB » 05 juil. 2019, 15:20

Quelques extraits de l'article du Monde. Ces infos ne sont sans doute pas connues du grand public non opéraphile.
https://www.lemonde.fr/idees/article/20 ... _3232.html
(…) ce qui pose problème, ce n’est pas tant l’Opéra de Paris que le genre artistique. (…) Le problème de l’opéra est lié à son image : l’art le plus coûteux puisqu’il les réunit tous, considéré comme élitiste, nourri par un public aisé et qui n’est pas jeune. (….) à une époque où l’Etat a pour priorité la démocratisation culturelle, (le constat) se pose bien plus qu’avant. (…)
Faire de l’opéra coûte cher (…) Une seule représentation, c’est autour de 95 000 euros, 17 000 euros pour un top chanteur. Pour régler la note, trois leviers : la subvention, la billetterie et le mécénat. En dix ans, le ministère de la culture a réduit sa subvention de 107 millions à 95 millions d’euros. (...) c’est déjà beaucoup, disent certains, d’autant que l’Etat ne donne que 30 millions à une quinzaine d’autres opéras en régions – à se répartir bien sûr. (...) on tient avec l’opéra un bon exemple (de l'inégalité territoriale).
(…)
Une piste serait de réduire les coûts de la structure. (l’emploi =) 70 % des dépenses. (…) la Cour des comptes, en 2016, a dénoncé une dérive de l’emploi. Les avantages sociaux y sont généreux. Mais dans une maison où les salariés ont le sang chaud, où l’on a acheté la paix sociale au prix fort, on souhaite bon courage à celui ou celle qui voudra bouger les lignes.
(…)
Il n’est pas insensé de penser que l’Etat a réduit la voilure parce que le public de l’opéra ne correspond pas à ses attentes. Ah, le public ! Cela fait des années qu’il est pointé du doigt, certains allant jusqu’à demander pourquoi les gens modestes doivent contribuer, par l’impôt, à faire vivre un art pour les riches.
Le public a pourtant été rajeuni mais il se recrute majoritairement dans les élites urbaines et surdiplômées. (…)
La solution est de jouer sur la mise en scène en lui donnant un aspect « art contemporain ». (…) Mais actualiser les œuvres a ses limites, provoquant parfois des distorsions de sens. Au point de se demander si certaines, par leur sujet, leur musique, leur durée, « parlent » encore aux jeunes dans une époque zapping. (…)
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

paco
Basse
Basse
Messages : 8651
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: L'Opéra National de Paris : actualités.

Message par paco » 05 juil. 2019, 15:27

JdeB a écrit :
05 juil. 2019, 15:20
Quelques extraits de l'article du Monde. Ces infos ne sont sans doute pas connues du grand public non opéraphile.
https://www.lemonde.fr/idees/article/20 ... _3232.html
Au point de se demander si certaines, par leur sujet, leur musique, leur durée, « parlent » encore aux jeunes dans une époque zapping. (…)
Haha, mais c'est excellent ça !! :D :D :D Depuis le temps que les soi-disant vieux réacs comme moi le disent ! :mrgreen:

Avatar du membre
kirby
Alto
Alto
Messages : 278
Enregistré le : 14 déc. 2004, 00:00
Localisation : Paris

Re: L'Opéra National de Paris : actualités.

Message par kirby » 05 juil. 2019, 16:20

JdeB a écrit :
05 juil. 2019, 15:20
Quelques extraits de l'article du Monde. Ces infos ne sont sans doute pas connues du grand public non opéraphile.
https://www.lemonde.fr/idees/article/20 ... _3232.html
(…) ce qui pose problème, ce n’est pas tant l’Opéra de Paris que le genre artistique. (…) Le problème de l’opéra est lié à son image : l’art le plus coûteux puisqu’il les réunit tous, considéré comme élitiste, nourri par un public aisé et qui n’est pas jeune. (….) à une époque où l’Etat a pour priorité la démocratisation culturelle, (le constat) se pose bien plus qu’avant. (…)
Faire de l’opéra coûte cher (…) Une seule représentation, c’est autour de 95 000 euros, 17 000 euros pour un top chanteur. Pour régler la note, trois leviers : la subvention, la billetterie et le mécénat. En dix ans, le ministère de la culture a réduit sa subvention de 107 millions à 95 millions d’euros. (...) c’est déjà beaucoup, disent certains, d’autant que l’Etat ne donne que 30 millions à une quinzaine d’autres opéras en régions – à se répartir bien sûr. (...) on tient avec l’opéra un bon exemple (de l'inégalité territoriale).
(…)
Une piste serait de réduire les coûts de la structure. (l’emploi =) 70 % des dépenses. (…) la Cour des comptes, en 2016, a dénoncé une dérive de l’emploi. Les avantages sociaux y sont généreux. Mais dans une maison où les salariés ont le sang chaud, où l’on a acheté la paix sociale au prix fort, on souhaite bon courage à celui ou celle qui voudra bouger les lignes.
(…)
Il n’est pas insensé de penser que l’Etat a réduit la voilure parce que le public de l’opéra ne correspond pas à ses attentes. Ah, le public ! Cela fait des années qu’il est pointé du doigt, certains allant jusqu’à demander pourquoi les gens modestes doivent contribuer, par l’impôt, à faire vivre un art pour les riches.
Le public a pourtant été rajeuni mais il se recrute majoritairement dans les élites urbaines et surdiplômées. (…)
La solution est de jouer sur la mise en scène en lui donnant un aspect « art contemporain ». (…) Mais actualiser les œuvres a ses limites, provoquant parfois des distorsions de sens. Au point de se demander si certaines, par leur sujet, leur musique, leur durée, « parlent » encore aux jeunes dans une époque zapping. (…)
C’est du lourd....

Répondre