L'Opéra National de Paris : actualités.

Actualité, potins, débats.
Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 5783
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: L'Opéra National de Paris : actualités.

Message par David-Opera » 19 janv. 2020, 09:44

HELENE ADAM a écrit :
19 janv. 2020, 09:32
(leur grève serait le fait d'une poignée, tout le monde se fout de leurs actions extérieures, tout cela c'est des mensonges, tout le monde est pour la réforme des retraites, j'en passe... ces contre-vérités assénées sont démenties tous les jours mais peu importe...).
Pas vraiment.

houppelande
Ténor
Ténor
Messages : 717
Enregistré le : 01 juil. 2011, 23:00

Re: L'Opéra National de Paris : actualités.

Message par houppelande » 19 janv. 2020, 09:46

La loi et la jurisprudence prévoient la notion d'abus de droit.
https://www.village-justice.com/article ... 18612.html
Le droit de grève est incontestable : il se définit par le droit de cesser son travail dans des conditions déterminées et sans attenter à la liberté du travail.
On peut se demander si la destruction de l'outil de travail, son affaiblissement ou son endommagement, si la perte de confiance engendrée auprès de la clientèle, ne pourraient pas être qualifiés d'abus du droit de grève.

Cf.
La désorganisation de l’entreprise

Comme dans toutes les constructions prétoriennes, la notion a été affinée au fur et à mesure des affaires dont les juges ont eu à connaitre. La jurisprudence a très rapidement estimé que lorsque la grève avait pour conséquence de désorganiser l’entreprise, il y avait abus du droit de grève.

Comme le précise la Haute Cour « Ce n’est que lorsque la grève entraîne ou risque d’entraîner la désorganisation de l’entreprise qu’elle dégénère en abus. »
[1]

Néanmoins des débrayages répétés ne constituent pas un abus du droit de grève, dès lors qu’ils n’ont pas pour objet la désorganisation de l’entreprise.
[2]

Il faut néanmoins savoir appréhender le moment à partir duquel les conséquences forcément déplaisantes pour l’employeur, puisque une grève est un conflit voire une forme de prise d’otage économique ponctuelle de l’employeur, qui elle est licite, se transforment en désorganisation de l’entreprise, ce qui en fait un mouvement illicite donc se transforme en abus du droit de faire grève.

Ceci n’est pas sans engendrer des conséquences graves pour les salariés, puisque le fait de participer à un mouvement de grève illicite permet à l’employeur de sanctionner les salariés concernés, alors que si le mouvement de grève est licite, le salarié est protégé contre le licenciement et les sanctions, du fait de l’exercice d’un droit à valeur constitutionnel comme le dispose l’article L1132-2 du Code du travail « Aucun salarié ne peut être sanctionné, licencié ou faire l’objet d’une mesure discriminatoire mentionnée à l’article L. 1132-1 en raison de l’exercice normal du droit de grève. »

Bien qu’il ait été jugé que des débrayages répétés dès lors qu’ils ne désorganisent pas l’entreprise sont licites, il peut néanmoins en résulter un abus. Ainsi en a jugé la Haute Cour en estimant que l’abus pouvait résulter des troubles apportés pendant plus de deux mois aux ateliers, par des débrayages répétés, soudains et de durée variable et entraînant une exécution irrégulière du travail.
[3]

La Haute Cour a confirmé cette solution quelques années plus tard en sanctionnant le fait pour des salariés de procéder à des débrayages inopinés et intermittents, les salariés avaient paralysé la fabrication ; de plus, ces salariés avaient exécuté leur contrat dans des conditions autres que celles convenues. Ainsi, ils ont commis un abus du droit de grève.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 13489
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: L'Opéra National de Paris : actualités.

Message par HELENE ADAM » 19 janv. 2020, 09:46

PlacidoCarrerotti a écrit :
19 janv. 2020, 09:37
HELENE ADAM a écrit :
19 janv. 2020, 08:44
Je comprends parfaitement la frustration individuelle du spectateur mais le droit de grève est inscrit dans la Constitution, ce n'est donc certainement pas dans le cadre d'une négociation d'entreprise qu'il pourrait être remis en cause. Et il est ainsi défini qu'en dehors de règles très précises concernant certains domaines du service public, détails HS ici, il est le même dans toutes les entreprises : nul n'est tenu de se "déclarer" gréviste dans le cadre d'un mouvement de grève dont les revendications ont été clairement énoncées, c'est à chaque prise de service (quelques heures avant la séance pour une représentation de spectacle) que l'on compte les effectifs présents et qu'on en déduit les grévistes. C'est ainsi dans toutes les entreprises.
Le spectateur est intégralement remboursé, il relève de sa responsabilité individuelle d'estimer son préjudice et de décider de ne plus fréquenter telle ou telle salle.
Les raisons d'une si longue grève m'intéressent davantage personnellement, malgré ma déception d'avoir raté des spectacles (ce qui aurait pu arriver pour des tas d'autres raisons...), j'avoue avoir un peu de mal à saisir les raisons du non-intérêt des spectateurs "fidèles" à l'opéra à cet égard. N'y a t-il pas là une tendance à considérer les artistes comme n'existant que lorsqu'ils sont sur scène pour chanter, danser, jouer sans exprimer la moindre empathie à l'égard de leurs revendications voire à leur dénier le droit de... s'exprimer autrement et de poser des questions concernant leurs conditions de travail et plus généralement la culture ?

PS : le mouvement gagne les régions : https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 4e4GV6GF-s
Tu mélanges deux choses. Le droit de grève et le fait d’utiliser le préavis pour annuler au dernier moment.
Si tu habites à côté et que tu viens à pieds, comme certains ici, c’est moyennement grave. Si tu as dû t’organiser en partant plus tôt de ton boulot sous l’œil réprobateur de ton boss, si tu as réservé la nounou, le train, l’hôtel... pour appendre sur le parvis que le spectacle n’aura pas lieu, ce n’est pas la meilleure façon de rendre le conflit sympathique, remboursement ou pas.
Je ne confonds rien du tout. La décision d'annuler ne vient pas des grévistes mais de la direction au vu du nombre d'artistes, techniciens etc... présents au moment de la prise de service. Dans aucune entreprise (et tu le sais bien, nous travaillons dans le même genre d'entreprise), il n'y a à "se déclarer gréviste" individuellement dès lors que la grève est légale (revendications clairement identifiées etc...). C'est donc bien au moment de la prise de service, dans ta boite, dans la mienne comme à l'ONP, que le "chef" sait combien de salariés se présentent et en déduit les grévistes. Pour un spectacle, s'il n'y a pas assez de présents, la décision d'annulation intervient. Et il est exagéré de dire que c'est sur le parvis qu'on apprend l'annulation. Cela n'est pas arrivé lors de cette grève et la direction de l'OnP alerte sur les risques de grève depuis le début mettant régulièrement à jour son bandeau.

PS : cette grève est au contraire très sympathique, je ne comprends pas ce focus très étroit sur le tout petit milieu des spectateurs qui râlent (et qui pour beaucoup râlaient déjà avant...voire râlent alors qu'ils ne mettent jamais les pieds à l'OnP). Elle rencontre même une très grande sympathie dans le monde entier, l'opéra de Paris étant célèbre bien au delà de nos frontières.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 5783
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: L'Opéra National de Paris : actualités.

Message par David-Opera » 19 janv. 2020, 09:49

HELENE ADAM a écrit :
19 janv. 2020, 09:46
[Cela n'est pas arrivé lors de cette grève et la direction de l'OnP alerte sur les risques de grève depuis le début mettant régulièrement à jour son bandeau.
Nous avons l'habitude de ton baratin.

https://www.lesechos.fr/industrie-servi ... is-1160121

Le 25 décembre, l'annulation à trois quarts d'heure du début du ballet « Le Parc », d'Angelin Preljocaj, a choqué les familles, qui avaient bravé la grève des transports pour arriver jusqu'à Garnier.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 13489
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: L'Opéra National de Paris : actualités.

Message par HELENE ADAM » 19 janv. 2020, 09:54

David-Opera a écrit :
19 janv. 2020, 09:49
HELENE ADAM a écrit :
19 janv. 2020, 09:46
[Cela n'est pas arrivé lors de cette grève et la direction de l'OnP alerte sur les risques de grève depuis le début mettant régulièrement à jour son bandeau.
Nous avons l'habitude de ton baratin.

https://www.lesechos.fr/industrie-servi ... is-1160121

Le 25 décembre, l'annulation à trois quarts d'heure du début du ballet « Le Parc », d'Angelin Preljocaj, a choqué les familles, qui avaient bravé la grève des transports pour arriver jusqu'à Garnier.
OK une fois ... sur combien ? Qui baratine à ton avis ? La direction de l'OnP a du espérer pouvoir maintenir le spectacle puis finalement décidé de l'annuler. Décision tardive qui ne s'est pas reproduite.

PS : je te signale à toute fin utile le sondage du JDD d'aujourd'hui. Je t'y renvoie, c'est HS ici.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 5783
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: L'Opéra National de Paris : actualités.

Message par David-Opera » 19 janv. 2020, 09:58

De toute façon, d'ici 40 jours le conflit sera réglé. L'ONP n'a pas la capacité à absorber 24 millions de pertes de billetterie (fin février) + pertes commerciales et de public.

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10891
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: L'Opéra National de Paris : actualités.

Message par Bernard C » 19 janv. 2020, 10:45

Ceci dit en province lambda la grève n'existe pratiquement pas et très clairement hormis la SNCF qui a nécessité de s'organiser un peu depuis le début on regarde ça plutôt de loin. ( Les écoles et le secondaire ont été extrêmement peu perturbés , hormis quelques cours annulés les 2-3 journées nationales)
En tout cas elle est indolore ( même les trains qui pouvaient poser un souci ont repris.)

Il est facile d'être "sympathique" surtout dans un sondage , personne ne voyant avec enthousiasme une réforme qui est justifiée par des économies.
Manifestement le sort des générations à venir ne concerne pas les contestataires , et il sera facile de faire payer les petits enfants pour les vieillards qui de surcroît leur auront déjà pourri la planète.

Pour l'ONP, le Pirate ayant été annulé ( ma seule frustration après le médiocre Igor ) , je m'en tape.
L'Adriana Lecouvreur à venir n'arrivera pas à la cheville du Met. :mrgreen:

Qu'il aille vers la faillite, tant pis, ( mais que l'État ne remette plus un radis sur cette boîte ! ) .

Bernard
Aretha Franklin remplace Pavarotti dans Nessun Dorma
https://youtu.be/k33sINjn9o0

houppelande
Ténor
Ténor
Messages : 717
Enregistré le : 01 juil. 2011, 23:00

Re: L'Opéra National de Paris : actualités.

Message par houppelande » 19 janv. 2020, 10:48

HELENE ADAM a écrit :
19 janv. 2020, 09:46
cette grève est au contraire très sympathique, je ne comprends pas ce focus très étroit sur le tout petit milieu des spectateurs qui râlent (et qui pour beaucoup râlaient déjà avant...). Elle rencontre même une très grande sympathie dans le monde entier, l'opéra de Paris étant célèbre bien au delà de nos frontières.
Oui, l'Opéra de Paris est célèbre, surtout par Garnier et Degas. C'est ce qu'on retient généralement à l'étranger. Pas spécialement la qualité de la companie. Aucune récompense pour Paris dans les Opera Awards 2019 :
http://www.operaawards.org/archive/2019/

La grève fait un peu parler d'elle à l'étranger, mais il s'agit essentiellement de reprises des dépêches de l'AFP. Je ne vois nulle part cette très grande sympathie que tu imagines. Un peu d'envie, certes, pour le régime particulier français. Comme l'écrit le New York Times :
In the United States, the European model of state-funded ballet was “looked to as a dream or a fantasy,” said Griff Braun, an official at the American Guild of Musical Artists, a labor union. Mr. Braun said that even in top companies, most dancers are offered yearlong renewable contracts. American dancers generally have access to retirement savings plans, but nothing that resembles the Paris pension benefit.
https://www.nytimes.com/2020/01/13/arts ... trike.html

Le journal cite une étude intéressante qui note l'évolution sensible de la question des retraites des danseurs en Europe :
According to a 2011 study commissioned by the International Federation of Actors, long-term contracts followed by lifelong pensions were the norm in Europe’s national ballet companies until recent decades. This kind of security is no longer common. “Even in countries where there is still such a pension scheme in place, there is an increasing reluctance to extend it to new dancers, who are often employed on short-term contracts,” the study says.
De son côté, le Washington Post écrit :
The Opera’s unique pension system is also evidence of what historians see as a relationship between the French state and realms of culture, a connection that Macron’s reforms could jeopardize.

“There’s always been a link between culture and power in France — the two are inseparable,” said Vincent Giroud, a cultural historian and the author of a book on the history of French opera. “When the opera appeared in France, already there was a question about its relationship to power. It secured the benediction of royal power.”

“We don’t see the equivalent anywhere else, not quite,” he said.

The French state provides about 100 million euros ($111 million) for the Paris Opera each year, which amounts to about half of the opera’s operating budget. Although that support shows no signs of waning, opera singers and ballet dancers worry about the way their new pensions will be calculated.
https://www.washingtonpost.com/world/eu ... story.html

J'avoue avoir été éberlué hier soir en entendant un des musiciens grévistes qui participaient au concert donné devant l'opéra Garnier faire état de la grande pénibilité de son métier : vous vous rendez compte, les concerts et les opéras durent longtemps. Euh oui, certes. Il fallait peut-être choisir un autre métier si on est adepte du zapping et incapable de concentration.

Hermangarde
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 118
Enregistré le : 05 mars 2017, 14:21

Re: L'Opéra National de Paris : actualités.

Message par Hermangarde » 19 janv. 2020, 11:09

Un opéra dure longtemps, et pourtant on ne joue pas beaucoup de Wagner à Paris....On se demande même s'il sera joué dans les mois qui viennent. Une opération chirurgicale peut aussi durer longtemps!!!! Cette grève n'est pas sympathique, dans mon entourage, auprès de mes grands enfants maintenant adultes, de leurs amis et relations, elle étonne, puis après explications, elle sidère, et le jugement tombe sévèrement. Ceux qui vivent à l'étranger, Londres et Montréal confirment que l'opéra de Paris pèse bien peu.....

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10891
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: L'Opéra National de Paris : actualités.

Message par Bernard C » 19 janv. 2020, 11:28

Oui , dans le CV d'un grand chanteur étranger, ses apparitions à l'ONP ne sont pas la chose qui compte ni la plus prestigieuse.
C'est évident.
Bernard
Aretha Franklin remplace Pavarotti dans Nessun Dorma
https://youtu.be/k33sINjn9o0

Répondre