Succession de Stéphane Lissner

Actualité, potins, débats.
Avatar du membre
dge
Basse
Basse
Messages : 2811
Enregistré le : 20 sept. 2004, 23:00
Localisation : lyon
Contact :

Re: Succession de Stéphane Lissner

Message par dge » 17 sept. 2019, 10:29

paco a écrit :
16 sept. 2019, 21:51
Si on prend Lyon comme autre exemple, aujourd'hui la lyricosphère bave de spasmes d'extase à la seule évocation du nom de Rustioni, lequel à sa prise de fonction n'était qu'un ex-assistant de Pappano totalement inconnu du grand public hors UK.
Il fallait "oser" aller le chercher. Mais Rustioni avait dirigé fort bien un Simon Boccanegra et c'est sans doute ce qui a décidé S.Dorny de le prendre comme premier chef. C'est ça la direction artistique, détecter les potentiels, qu'l s'agisse des chefs ou des interprètes. S'il s'agit de prendre des chefs comme Salonen, Barenboïm...tout le monde peut le faire.

Il me semble qu'il y a un manque à l'ONP sur cette capacité à détecter les potentiels. C'est pour moi un des échecs de Lissner.

Avatar du membre
Snobinart
Basse
Basse
Messages : 2141
Enregistré le : 29 août 2007, 23:00
Localisation : Paris 19
Contact :

Re: Succession de Stéphane Lissner

Message par Snobinart » 17 sept. 2019, 10:38

Il n'y a pas eu de tentative et donc pas d'échec. Lissner a construit ses saisons autour de concepts marketings, sur ce qui vendait, ce qui attirait les mécènes etc. De ce point de vue, son mandat et ce qu'il s'était donné comme objectif est atteint. ça fait pas exactement une politique artistique à mon sens mais c'est un autre débat. Neef semble concevoir les choses de manière différente avec cette touche nord-américaine qui lui permet de penser le théâtre autrement qu'à l'aune des subventions.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14316
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Succession de Stéphane Lissner

Message par HELENE ADAM » 17 sept. 2019, 10:55

Snobinart a écrit :
17 sept. 2019, 10:38
Il n'y a pas eu de tentative et donc pas d'échec. Lissner a construit ses saisons autour de concepts marketings, sur ce qui vendait, ce qui attirait les mécènes etc. De ce point de vue, son mandat et ce qu'il s'était donné comme objectif est atteint. ça fait pas exactement une politique artistique à mon sens mais c'est un autre débat. Neef semble concevoir les choses de manière différente avec cette touche nord-américaine qui lui permet de penser le théâtre autrement qu'à l'aune des subventions.
Je ne crois pas que Lissner pense le théâtre à l'aune des subventions justement : il a clairement annoncé sa volonté d'élargir le volant de mécénat (c'est d'ailleurs ce que tu écris :wink: ) face à la baisse annoncées des subventions. Ce sont deux modes de financement d'un art qui ne sera jamais équilibré par définition, par les simples recettes de la billetterie, comme tout spectacle vivant d'ailleurs et singulièrement celui-ci qui fait appel à un nombre impressionnants d'artistes, techniciens etc etc en "réel" ( pas de télétravail possible... :wink: ).
Lissner a plutôt modernisé la vision ancienne basée exclusivement sur la subvention étatique, et l'on peut discuter à l'infini des avantages de l'un et de l'autre mais dans les deux cas, il s'agit de financement avec "droit de regard". Les exigences des mécènes et leur influence peut s'avérer problématique, notamment parce qu'il "leur" faut des "noms" dont on parle beaucoup et qui peuvent faire le "buzz" ce qui n'est pas toujours synonyme de qualité (ceux dont on ne parle pas non plus par ailleurs.... :mrgreen: ).
D'une manière générale, tout en restant prudente et pas convaincue par tout, je trouve que l'ère Lissner a permis de franchir un vrai niveau quant aux distributions et aux metteurs en scène (qu'on les apprécie ou non) mais pas du tout quant aux chefs d'orchestre. Et ce n'est pas par hasard à mon sens, que c'est encore aujourd'hui, la cinquième roue du carrosse dont personne, ou presque, ne parle.... :cry:
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14753
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Succession de Stéphane Lissner

Message par PlacidoCarrerotti » 17 sept. 2019, 11:01

De toute façon, l'orchestre de l'ONP étant ce qu'il est, càd avec ses immenses qualités et pas mal de gros défauts (en particulier en ce qui concerne la discipline envers un chef), il me semble qu'un jeune talent conviendrait mieux.
C'est d'ailleurs ce qu'on a souvent fait dans la maison, avec des bonheurs divers : Zagrosek, Conlon, Jordan fils...
Myung-whun Chung, c'était une exception. Quant à Cambreling, il n'avait pas le titre, comme Isabelle Balkany.

Pour l'instant, si j'en juge par Operabase, Rustioni (que j'apprécie) a quand même un répertoire essentiellement italien.
A 28 ans, Toscanini dirigeait la création italienne du Crépuscule des Dieux ;-).
- J'ai fait mon chemin et ma fortune dans les arts.
- Vous les cultivez, monsieur ?
- Pas si bête! je les exploite !
(La Sirène, Auber & Scribe)

Avatar du membre
Piem67
Basse
Basse
Messages : 2244
Enregistré le : 28 févr. 2005, 00:00
Localisation : Strasbourg

Re: Succession de Stéphane Lissner

Message par Piem67 » 17 sept. 2019, 11:05

PlacidoCarrerotti a écrit :
17 sept. 2019, 11:01
De toute façon, l'orchestre de l'ONP étant ce qu'il est, càd avec ses immenses qualités et pas mal de gros défauts (en particulier en ce qui concerne la discipline envers un chef),
C'est hélas le propre de tous les orchestres français qui, du coup, ont mauvaise réputation à l'étranger à cause de cela (et même si on trouve une telle attitude dans des formations à l'étranger comme au Philhar de Vienne... mais c'est le Philhar de Vienne...)

Avatar du membre
Snobinart
Basse
Basse
Messages : 2141
Enregistré le : 29 août 2007, 23:00
Localisation : Paris 19
Contact :

Re: Succession de Stéphane Lissner

Message par Snobinart » 17 sept. 2019, 12:17

HELENE ADAM a écrit :
17 sept. 2019, 10:55
Je ne crois pas que Lissner pense le théâtre à l'aune des subventions justement
Certes ma phrase le laissait sous-entendre, à tort, mais ce n'était vraiment pas le point principal de mon propos.

Avatar du membre
dge
Basse
Basse
Messages : 2811
Enregistré le : 20 sept. 2004, 23:00
Localisation : lyon
Contact :

Re: Succession de Stéphane Lissner

Message par dge » 17 sept. 2019, 12:18

PlacidoCarrerotti a écrit :
17 sept. 2019, 11:01

Pour l'instant, si j'en juge par Operabase, Rustioni (que j'apprécie) a quand même un répertoire essentiellement italien.
A 28 ans, Toscanini dirigeait la création italienne du Crépuscule des Dieux ;-).
Rustioni dirige beaucoup d'opéra italien parce que sans doute, par paresse artistique ou conformisme, les directions artistiques lui proposent surtout ce répertoire. A Lyon, où il n'est qu'une petite partie de l'année il a aussi dirigé Halévy, J.Strauss, Tchaïkovski. S.Dorny a dit avoir le souci de l'aider à élargir son répertoire. Il débute une carrière symphonique notable. Ce qu'il a fait dans l' Enchanteresse la saison dernière était vraiment superbe et montre qu'il sait faire autre chose que de l'opéra italien.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14316
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Succession de Stéphane Lissner

Message par HELENE ADAM » 17 sept. 2019, 12:24

dge a écrit :
17 sept. 2019, 12:18
PlacidoCarrerotti a écrit :
17 sept. 2019, 11:01

Pour l'instant, si j'en juge par Operabase, Rustioni (que j'apprécie) a quand même un répertoire essentiellement italien.
A 28 ans, Toscanini dirigeait la création italienne du Crépuscule des Dieux ;-).
Rustioni dirige beaucoup d'opéra italien parce que sans doute, par paresse artistique ou conformisme, les directions artistiques lui proposent surtout ce répertoire. A Lyon, où il n'est qu'une petite partie de l'année il a aussi dirigé Halévy, J.Strauss, Tchaïkovski. S.Dorny a dit avoir le souci de l'aider à élargir son répertoire. Il débute une carrière symphonique notable. Ce qu'il a fait dans l' Enchanteresse la saison dernière était vraiment superbe et montre qu'il sait faire autre chose que de l'opéra italien.
Rustioni serait un excellent choix mais il est libre ?
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
dge
Basse
Basse
Messages : 2811
Enregistré le : 20 sept. 2004, 23:00
Localisation : lyon
Contact :

Re: Succession de Stéphane Lissner

Message par dge » 17 sept. 2019, 12:44

Il avait été écrit qu'il était nommé à Lyon à partir du 1er septembre 2017 pour 5 ans, donc jusqu'en 2022.
Dorny part à la fin de la saison 20/21. Resterait un an de contrat avec un nouveau directeur ( en principe, parce qu'à la vitesse où se passe le recrutement du futur directeur...).
Donc on peut considérer qu'il serait disponible. Mais le projet ONP l'intéresse t-il ou en a t-il d'autres ailleurs...?
Je pense qu'à l'ONP, une femme a plus de chance d'être en pole position.

paco
Basse
Basse
Messages : 9312
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Succession de Stéphane Lissner

Message par paco » 17 sept. 2019, 23:06

dge a écrit :
17 sept. 2019, 12:44
Il avait été écrit qu'il était nommé à Lyon à partir du 1er septembre 2017 pour 5 ans, donc jusqu'en 2022.
Dorny part à la fin de la saison 20/21. Resterait un an de contrat avec un nouveau directeur ( en principe, parce qu'à la vitesse où se passe le recrutement du futur directeur...).
Donc on peut considérer qu'il serait disponible. Mais le projet ONP l'intéresse t-il ou en a t-il d'autres ailleurs...?
Je pense qu'à l'ONP, une femme a plus de chance d'être en pole position.
Il ne faut pas oublier que la place de Pappano est aussi à prendre en 2022 (à moins qu'il ait encore rempilé, avec lui je m'y perds un peu, il part il revient il repart il re-revient ... :lol: ). Or, Rustioni connait très bien le ROH pour y avoir déjà dirigé et y avoir été assistant ...

Répondre