La désaffection des salles d'opéras

Actualité, potins, débats.
Avatar du membre
Bruno92
Baryton
Baryton
Messages : 1197
Enregistré le : 23 avr. 2011, 23:00
Localisation : 92
Contact :

Re: La désaffection des salles d'opéras

Message par Bruno92 » 07 déc. 2014, 13:31

Toutes vos remarques sont très justes... Attendons de voir ce que va faire Stéphane Lissner pour sa première réelle saison.
Côté prix, il avait promis de démocratiser l'ONP ... on verra :roll:

elisav
Baryton
Baryton
Messages : 1758
Enregistré le : 18 juin 2012, 23:00

Re: La désaffection des salles d'opéras

Message par elisav » 07 déc. 2014, 17:16

tuano a écrit :Merci pour ces impressions...

Sinon, même si ça a été cent fois dit ici, juste pour enfoncer le clou : je pense que le nombre de spectateurs qui ont envie d'aller voir La Bohème à Bastille n'a pas forcément diminué mais... 130 euros pour être placé au second balcon ?? 100 euros pour un premier rang de galerie de côté autrefois vendu 10 euros ??
Comment expliquer alors le fait que d'autres titres à Bastille ont des taux de remplissage tout à fait corrects? Peut-être que le public -du moins celui de l'ONP- est en train de dire à qui veut l'entendre qu'y'en a marre de La Bohème ou l'équivalent, les trucs que toutes les grandes scènes programment sans cesse, bon an mal an?

tuano
Basse
Basse
Messages : 9358
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Re: La désaffection des salles d'opéras

Message par tuano » 07 déc. 2014, 21:58

La Bohème est donnée 30 fois cette année à Bastille, c'est trop... surtout que Madame Butterfly et Tosca sont également beaucoup données cette année. Concernant Tosca, c'est une nouvelle production mais la même distribution que l'année précédente. Pourquoi ne pas reprendre la production de Manon Lescaut de Robert Carsen ? La dernière fois que ça avait été donnée, c'était complet, je n'avais pas réussi à y assister.

paco
Basse
Basse
Messages : 8650
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: La désaffection des salles d'opéras

Message par paco » 08 déc. 2014, 00:26

elisav a écrit :Comment expliquer alors le fait que d'autres titres à Bastille ont des taux de remplissage tout à fait corrects? Peut-être que le public -du moins celui de l'ONP- est en train de dire à qui veut l'entendre qu'y'en a marre de La Bohème ou l'équivalent, les trucs que toutes les grandes scènes programment sans cesse, bon an mal an?
Encore une fois je pense que c'est surtout un problème de rapport qualité-prix (outre le fait que, comme mentionné par Tuano, 30 représentations pour une énième reprise c'est beaucoup trop !) : les prix pratiqués seraient pris d'assaut avec une distribution multi-stars, du moins pour une série de 6 ou 7 représentations. Mais là on est plutôt dans un no-man's land de seconds couteaux.
C'est une grossière erreur de programmation et de gestion, dès la parution de la brochure il y en a plus d'un qui s'est demandé comment l'ONP réussirait à remplir cette série vouée au flop à ces tarifs-là.

DelBosco
Alto
Alto
Messages : 459
Enregistré le : 04 déc. 2005, 00:00
Localisation : Essonne

Re: La désaffection des salles d'opéras

Message par DelBosco » 08 déc. 2014, 00:31

tuano a écrit :... Une salle avec des centaines de places vides vendues deux fois plus cher qu'avant fait quand même rentrer dans les caisses plus d'argent que la configuration ancienne...
Juste pour savoir : quelle somme font rentrer dans les caisses des places vides (fussent-elles des centaines) ?

elisav
Baryton
Baryton
Messages : 1758
Enregistré le : 18 juin 2012, 23:00

Re: La désaffection des salles d'opéras

Message par elisav » 08 déc. 2014, 01:49

paco a écrit :
elisav a écrit :Comment expliquer alors le fait que d'autres titres à Bastille ont des taux de remplissage tout à fait corrects? Peut-être que le public -du moins celui de l'ONP- est en train de dire à qui veut l'entendre qu'y'en a marre de La Bohème ou l'équivalent, les trucs que toutes les grandes scènes programment sans cesse, bon an mal an?
Encore une fois je pense que c'est surtout un problème de rapport qualité-prix (outre le fait que, comme mentionné par Tuano, 30 représentations pour une énième reprise c'est beaucoup trop !) : les prix pratiqués seraient pris d'assaut avec une distribution multi-stars, du moins pour une série de 6 ou 7 représentations. Mais là on est plutôt dans un no-man's land de seconds couteaux.
C'est une grossière erreur de programmation et de gestion, dès la parution de la brochure il y en a plus d'un qui s'est demandé comment l'ONP réussirait à remplir cette série vouée au flop à ces tarifs-là.
Je ne vois pas en quoi cette "erreur grossière de programmation" est propre à l'ONP. Cette saison, le Met a programmé 11 Bohème, le ROH en a programmé 11 également, tandis qu'à l'ONP il y en a 14. Mais à part ça les prix des billets au Met, au ROH et à l'ONP sont assez comparables; les productions sont vieilles et poussiéreuses dans les trois théâtres (un peu moins à Paris qu'à NY ou à Londres); et à l'exception de Netrebko annoncée pour quelques dates au ROH (si elle n'annule pas d'ici là), les distributions des trois théâtres sont toutes assez avares de stars. Est-ce que ce sont les 3 Bohème supplémentaires qui font de l'ONP le dernier de la classe?

dessoles
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 209
Enregistré le : 07 nov. 2004, 00:00

Re: La désaffection des salles d'opéras

Message par dessoles » 08 déc. 2014, 02:09

non,ce n'est pas ses distributions....c'est sa salle!!

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14137
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: La désaffection des salles d'opéras

Message par PlacidoCarrerotti » 08 déc. 2014, 08:18

DelBosco a écrit :
tuano a écrit :... Une salle avec des centaines de places vides vendues deux fois plus cher qu'avant fait quand même rentrer dans les caisses plus d'argent que la configuration ancienne...
Juste pour savoir : quelle somme font rentrer dans les caisses des places vides (fussent-elles des centaines) ?
C'est tout un art. Il faut que la baisse de fréquentation soit compensée par l'augmentation du prix des places. Si deux places à 10 € passent à 100 €, il suffit d'en vendre une seule pour faire rentrer 90 € de plus.
"Quand on se cogne la tête avec un livre et que ça sonne creux, cela ne veut pas dire que le livre est vide". (Otto Klemperer)

tuano
Basse
Basse
Messages : 9358
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Re: La désaffection des salles d'opéras

Message par tuano » 08 déc. 2014, 09:07

C'est ça, exactement. A Garnier c'est encore plus facile : ils ont rajouté des 4e rangs de loge, en faisant augmenter les catégories des 2e et 3e rangs.
elisav a écrit :
paco a écrit :
elisav a écrit :Comment expliquer alors le fait que d'autres titres à Bastille ont des taux de remplissage tout à fait corrects? Peut-être que le public -du moins celui de l'ONP- est en train de dire à qui veut l'entendre qu'y'en a marre de La Bohème ou l'équivalent, les trucs que toutes les grandes scènes programment sans cesse, bon an mal an?
Encore une fois je pense que c'est surtout un problème de rapport qualité-prix (outre le fait que, comme mentionné par Tuano, 30 représentations pour une énième reprise c'est beaucoup trop !) : les prix pratiqués seraient pris d'assaut avec une distribution multi-stars, du moins pour une série de 6 ou 7 représentations. Mais là on est plutôt dans un no-man's land de seconds couteaux.
C'est une grossière erreur de programmation et de gestion, dès la parution de la brochure il y en a plus d'un qui s'est demandé comment l'ONP réussirait à remplir cette série vouée au flop à ces tarifs-là.
Je ne vois pas en quoi cette "erreur grossière de programmation" est propre à l'ONP. Cette saison, le Met a programmé 11 Bohème, le ROH en a programmé 11 également, tandis qu'à l'ONP il y en a 14. Mais à part ça les prix des billets au Met, au ROH et à l'ONP sont assez comparables; les productions sont vieilles et poussiéreuses dans les trois théâtres (un peu moins à Paris qu'à NY ou à Londres); et à l'exception de Netrebko annoncée pour quelques dates au ROH (si elle n'annule pas d'ici là), les distributions des trois théâtres sont toutes assez avares de stars. Est-ce que ce sont les 3 Bohème supplémentaires qui font de l'ONP le dernier de la classe?
14 représentations en ce moment mais qui s'ajoutent aux 16 représentations programmées en fin de saison dernière jusqu'en juillet 2014, ce qui fait 30 pour l'année 2014.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21010
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: La désaffection des salles d'opéras

Message par JdeB » 08 déc. 2014, 09:42

tuano a écrit :La Bohème est donnée 30 fois cette année à Bastille, c'est trop... surtout que Madame Butterfly et Tosca sont également beaucoup données cette année. Concernant Tosca, c'est une nouvelle production mais la même distribution que l'année précédente. Pourquoi ne pas reprendre la production de Manon Lescaut de Robert Carsen ? La dernière fois que ça avait été donnée, c'était complet, je n'avais pas réussi à y assister.
oui, tout à fait d'accord sur ces erreurs de programmation !

Par contre, l'exemple de Manon Lescaut est peu pertinent car la dernière reprise date de mai 1996 et que depuis, bien des choses ont changé
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Répondre