Riccardo Muti a démissionné

Actualité, potins, débats.
Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 04 avr. 2005, 10:48

Ariadne a écrit :L'ONF est "transfiguré" quand il joue avec Muti, Haitink, Davis, Masur...et pas avec Nelson? Il ne faudrait pas confier les clés de la Rolls à n'importe qui.
L'ONF ne joue jamais sous la direction de Nelson, c'est l'EOP... ou alors c'est très rare et je ne l'ai pas vu!

Avatar du membre
olaf
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 228
Enregistré le : 27 août 2004, 23:00

Message par olaf » 04 avr. 2005, 11:42

Nelson a dirigé l'ONF (enregistrement de Benvenuto Celini chez Virgin) et aussi l'orchestre de Paris (avec lequel il a enregistré le Te Deum du même Berlioz avec Rototo).
O.

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 04 avr. 2005, 11:49

olaf a écrit :Nelson a dirigé l'ONF (enregistrement de Benvenuto Celini chez Virgin) et aussi l'orchestre de Paris (avec lequel il a enregistré le Te Deum du même Berlioz avec Rototo).
O.
d'accord, mais un seul concert...

Avatar du membre
olaf
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 228
Enregistré le : 27 août 2004, 23:00

Message par olaf » 04 avr. 2005, 12:14

Nelson est actif depuis pas mal d'années en France, on peut supposer qu'il avait déjà conduit l'ONF avant ce disque mais pour ma part je n'ai aucun souvenir.
A l'inverse de l'orchestre de Paris que Nelson a souvent dirigé et où il n'est pas aimé des musiciens.....
O.

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 04 avr. 2005, 12:16

olaf a écrit :Nelson est actif depuis pas mal d'années en France, on peut supposer qu'il avait déjà conduit l'ONF avant ce disque mais pour ma part je n'ai aucun souvenir.
A l'inverse de l'orchestre de Paris que Nelson a souvent dirigé et où il n'est pas aimé des musiciens.....
O.
sans trahir un secret d'Etat, je pense que même ses musiciens à l'EOP ne l'apprécient guère...

Avatar du membre
Rameau
Baryton
Baryton
Messages : 1810
Enregistré le : 12 oct. 2003, 23:00
Contact :

Message par Rameau » 04 avr. 2005, 12:57

olaf a écrit :Soit, mais la gestisque de Maazel est spectaculaire et fascinante à regarder, l'inverse de celle de Muti, toujours aussi raide comme un "I".
O.
C'est ça, Maazel joue pour la galerie. Tout l'inverse d'un Abbado où il n'y a rien à regarder ou presque, mais qui tétanise son auditoire par le résultat sonore de cette gestique d'apparence banale. Quant à Muti, il donne l'impression de vouloir être LE chef. L'incarnation du chef, réincarnation des Toscanini et Furtwängler. D'où cette impression de raideur chez lui.

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 04 avr. 2005, 13:17

Rameau a écrit :
olaf a écrit :Soit, mais la gestisque de Maazel est spectaculaire et fascinante à regarder, l'inverse de celle de Muti, toujours aussi raide comme un "I".
O.
C'est ça, Maazel joue pour la galerie. Tout l'inverse d'un Abbado où il n'y a rien à regarder ou presque, mais qui tétanise son auditoire par le résultat sonore de cette gestique d'apparence banale. Quant à Muti, il donne l'impression de vouloir être LE chef. L'incarnation du chef, réincarnation des Toscanini et Furtwängler. D'où cette impression de raideur chez lui.
j'ai d'ailleurs remarqué le même type de gestuelle chez Gatti que chez Muti, cette semaine au TCE ou à la maisonde la radio... le replaçage de mèche rebelle en moins...

Avatar du membre
olaf
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 228
Enregistré le : 27 août 2004, 23:00

Message par olaf » 04 avr. 2005, 15:52

Rameau a écrit :
olaf a écrit :Soit, mais la gestisque de Maazel est spectaculaire et fascinante à regarder, l'inverse de celle de Muti, toujours aussi raide comme un "I".
O.
C'est ça, Maazel joue pour la galerie. Tout l'inverse d'un Abbado où il n'y a rien à regarder ou presque, mais qui tétanise son auditoire par le résultat sonore de cette gestique d'apparence banale. Quant à Muti, il donne l'impression de vouloir être LE chef. L'incarnation du chef, réincarnation des Toscanini et Furtwängler. D'où cette impression de raideur chez lui.
On est sévère avec Maazel, certes ce surdoué est plus qu'inégal et on lui doit certains des plus beaux plantages de l'ère du CD (Bruckner08 à Berlin, symphonies de Mahler à Vienne, Ravel avec l'ONF et symphonies de Beethoven à Cleveland) mais lorsqu'il daigne s'en donner la peine il peut devenir grandiose, j'ai le souvenir d'un concert avec l'orchestre de Paris d'une seconde suite de Daphnis où l'Americain faisait lever le soleil.... C'était magistral......
La gestique, très épurée, d'Abbado est aussi une merveille pour le regard.
O.

Avatar du membre
Friedmund
Baryton
Baryton
Messages : 1124
Enregistré le : 20 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Friedmund » 04 avr. 2005, 16:18

Quelques (brèves) infos complémentaires du Monde:



http://www.lemonde.fr

Avatar du membre
loge
Messages : 26
Enregistré le : 05 mars 2005, 00:00

Message par loge » 04 avr. 2005, 17:34

Rameau a écrit:
Quant à Muti, il donne l'impression de vouloir être LE chef. L'incarnation du chef, réincarnation des Toscanini et Furtwängler. D'où cette impression de raideur chez lui.
Personnelement, j'apprécie beaucoup certains enregistrement de Muti (Rigoletto, la Force du Destin). Avis aux emballés de ce forum: j'apprécie la direction de l'orchestre, je ne parle pas des voix sur ces enregistrements. J'ai également beaucoup de plaisir à écouter ses enregistrements d'oeuvres symphoniques: les préludes de Liszt ou encore son boléro: il est un de seuls chefs à savoir le terminer avec précision, et non dans un brouhaha méprisable, comme c'est trop souvent le cas.
Par contre, je suis toujours dérangé par les DVD, où on le voit faire son entrée théatrale, saluer le public en un temps éclair ( il croirait presque qu'il le méprise), mettre ses lunettes au dernier moment ( comme si il ne pouvait pas les mettre avant...), et battre les premières mesures comme si il devait faire démarrer un tracteur. ( TOsca et Otello )

Répondre