Dialogues des Carmélites: mise en scène attaquée en justice

Actualité, potins, débats.
Avatar du membre
Piem67
Basse
Basse
Messages : 2253
Enregistré le : 28 févr. 2005, 00:00
Localisation : Strasbourg

Message par Piem67 » 29 oct. 2012, 10:32

maitreluther a écrit :
maitreluther a écrit :
Piem67 a écrit :
maitreluther a écrit :
Si on mets Tosca à Berlin, qu'on m'explique comment on y a transporter les canons du château St Ange évoqués dans le texte comment en ouvrant les fenêtres on peut entendre aussi clairement Tosca qui chante à Rome.
Alors là, par contre, excuse-moi mais je trouve ça ridicule. Que ça se passe à Rome ou à Berlin, je n'y vois aucun inconvénient. Des canons, y'en a partout, et quand Scarpia ouvre les fenêtres, Tosca ne chante pas "Je suis à Rome, je suis à Rome" !
N'importe quel chef de police peut ouvrir ses fenêtres et entendre une chanteuse chanter !
Sauf qu'il est dit dans le texte qu'elle chante au palazzo Farnese. Dur à trouver dans les environs de la porte de Brandebourg
SCARPIA (ad altri sbirri)
Occhio alle porte,
senza dar sospetti!
(al sagrestano)
Ora a te...
Pesa le tue risposte.
Un prisionier di Stato
fuggi pur ora da Castel Sant'Angelo..
S'e rifugiato qui.


Et pour le chateau St Ange, voir ci-dessus
ok ok on a compris !
cf. mon message + haut

Avatar du membre
maitreluther
Baryton
Baryton
Messages : 1415
Enregistré le : 22 janv. 2006, 00:00

Message par maitreluther » 29 oct. 2012, 10:59

Piem67 a écrit :
maitreluther a écrit :
Piem67 a écrit :
maitreluther a écrit :
Si on mets Tosca à Berlin, qu'on m'explique comment on y a transporter les canons du château St Ange évoqués dans le texte comment en ouvrant les fenêtres on peut entendre aussi clairement Tosca qui chante à Rome.
Alors là, par contre, excuse-moi mais je trouve ça ridicule. Que ça se passe à Rome ou à Berlin, je n'y vois aucun inconvénient. Des canons, y'en a partout, et quand Scarpia ouvre les fenêtres, Tosca ne chante pas "Je suis à Rome, je suis à Rome" !
N'importe quel chef de police peut ouvrir ses fenêtres et entendre une chanteuse chanter !
Sauf qu'il est dit dans le texte qu'elle chante au palazzo Farnese. Dur à trouver dans les environs de la porte de Brandebourg
Tu vois, c'est clairement sur ce genre de détails que je trouve absurde de se braquer. Il fallait bien que Puccini et ses librettistes indiquent un endroit mais tout cela est bien secondait tant que les motivations et les sentiments des personnages sont respectées (et encore, si une modification A SENS, est incluse dans une mise en scène qui est construite de manière logique, ça ne me dérange pas).

Quand j'étais jeune, j'étais comme toi, je trouvais saugrenu que Tosca soit pas à Rome, que un tel ne tienne pas une épée comme indiqué mais un pistolet, etc.
Et puis j'ai vu de telles réussites scéniques, j'ai vécu des émotions si intenses, si bouleversantes avec des metteurs en scène que tu honnis, que j'ai évolué et suis sorti de ce "premier degré". Je te souhaite sincèrement de suivre le même chemin.
Il y a tellement de chose à approfondir dans l'oeuvre telle qu'elle est que je trouve superflu tout détournement. Les personnages sont d'une telle richesse que l'artifice consistant à s'éloigner de l'original constitue avant tout un manque d'imagination, ou l'expression d'une idée que l'on a pas eu le talent d'exprimer dans une oeuvre originale et que l'on place au forceps dans celle d'un autre.
Pour me parler du 3eme Reich, Brecht ou Grumberg seront mieux placés que Puccini qui nous parle du 1er empire. Mais les mettre en scène est moins fun ...
c'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule
(audiard)

KLINGSOR
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 169
Enregistré le : 15 févr. 2011, 00:00
Contact :

Message par KLINGSOR » 29 oct. 2012, 12:07

Ces problèmes de mises en scène n'ayant aucun rapport avec l'action et la musique se rencontrent de plus en plus souvent. Cela vaut il le tribunal ? Je ne le pense pas. C'est au public de juger en tout état de cause.
Voilaà plus de 6 ans que je ne suis pas retourné voir un spectacle (tout fout le camp, surtout l'argent). C'était "La Dame de Pique" à l'ONP avec la mise en scène que vous connaissez. J'étais avec une personne qui, ne connaissait pas cet opéra. Je lui ai procuré l'intrigue et le livret. Finalement, horrible déception pour elle, rien ne correspondait à ce qu'elle avait lu et cru comprendre.
Pour ma part je n'ai pas été enthousiasmé, mais les chanteurs et Rodzensvensky excellents dans l'ensemble. Simplement pour tout nouveau venu, qui cherche à aimer l'opéra, ce genre de mise en scène n'aide pas.
Quant à l'oeuvre de Poulenc, quoi d'étonnant à ce jour ? Plus de religion, plus de Révolution, bref ce metteur en scène enfin compris ce que ces abrutis de Poulenc et Bernanos n'avaient pas, eux, compris

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 9719
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Message par jerome » 29 oct. 2012, 12:29

Pantalon a écrit :j'aimerai que les maisons d'opéra soient plus transparentes sur ce qui va être présenté au public.
Pourquoi pas, par exemple, inclure dans le programme de la saison des notes de production, des croquis préparatoire ou n'importe quel élément qui permette au public de choisir d'aller voir le spectacle ou non.
Bien souvent, quand on prend une place pour un opéra, on n'a aucune idée de ce qui va être présenté : vision "classique", moderne, réinterprétée ?

Je pense que dans le cas de Dialogues, si il était clairement précisé en début de saison qu'il s'agit d'une relecture radicale du livret, ça poserait beaucoup moins de problèmes...
entièrement d'accord sur tout ça!

Gorianchikov
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 180
Enregistré le : 31 déc. 2007, 00:00
Localisation : Wallonie
Contact :

Message par Gorianchikov » 29 oct. 2012, 13:05

Les Odbiens savent très bien quels metteurs en scène il doivent éviter…

Gorianchikov
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 180
Enregistré le : 31 déc. 2007, 00:00
Localisation : Wallonie
Contact :

Message par Gorianchikov » 29 oct. 2012, 13:10

Personnellement, j'ai adoré "Il trovatore" selon Tcherniakov et "Lulu" selon Warlikowski à la Monnaie… :happy:

Gorianchikov
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 180
Enregistré le : 31 déc. 2007, 00:00
Localisation : Wallonie
Contact :

Message par Gorianchikov » 29 oct. 2012, 13:14

Et, en plus, à Bruxelles, nous échappons aux mises en scène disdascaliquement correctes, façon Nicolas Joël!

faustin
Basse
Basse
Messages : 2891
Enregistré le : 21 déc. 2003, 00:00
Localisation : Paris

plus de religion, plus de révolution...

Message par faustin » 29 oct. 2012, 13:23

KLINGSOR a écrit :

Ces problèmes de mises en scène n'ayant aucun rapport avec l'action et la musique se rencontrent de plus en plus souvent. Cela vaut il le tribunal ? Je ne le pense pas. C'est au public de juger en tout état de cause.
De plus en plus souvent, je ne sais pas, il faudrait faire le compte. J'ose penser que c'est une mode qui s'essouffle. Il faut dire qu'elle n'est pas nouvelle nouvelle, elle date d'il y a plus de trente ans. Le tribunal, ça restera exceptionnel, il faut un plaignant bien sûr de sa cause.

Voilaà plus de 6 ans que je ne suis pas retourné voir un spectacle (tout fout le camp, surtout l'argent). C'était "La Dame de Pique" à l'ONP avec la mise en scène que vous connaissez. J'étais avec une personne qui, ne connaissait pas cet opéra. Je lui ai procuré l'intrigue et le livret. Finalement, horrible déception pour elle, rien ne correspondait à ce qu'elle avait lu et cru comprendre.

Pour ma part je n'ai pas été enthousiasmé, mais les chanteurs et Rodzensvensky excellents dans l'ensemble. Simplement pour tout nouveau venu, qui cherche à aimer l'opéra, ce genre de mise en scène n'aide pas.
La dame de pique, c'est vraiment le cas emblématique. Une mise en scène totalement lugubre, qui voit tout à travers un flash-back d'un malade mental, l'hôpital psychiatrique, oh la la, le poncif! Et on est privé de tout ce qu'il y a de brillant, étincelant dans cette société petersbourgeoise. Un désastre. C'est une production qu'ils feraient bien de mettre au rancart.
Quant à l'oeuvre de Poulenc, quoi d'étonnant à ce jour ? Plus de religion, plus de Révolution, bref ce metteur en scène enfin compris ce que ces abrutis de Poulenc et Bernanos n'avaient pas, eux, compris
C'est ça, plus de révolution, plus de religion, c'est exactement ça. Ils ne font pas l'effort de traiter un sujet qui ne leur dit rien. Alors qu'ils en traitent un autre. Il ne manque pas de talent, Tcherniakov, son joueur le Prokifiev le montre.

Excusez-moi d'en revenir à mon dada le Roi Roger. Warlikowski était incapable de parler d'histoire du Moyen-âge, de choc entre les civilisations chrétienne et musulmane, de religion, il a fait un truc incompréhensible et prétentieux au possible, il a tout bousillé et il était très fier de lui.

Faustin

Avatar du membre
maitreluther
Baryton
Baryton
Messages : 1415
Enregistré le : 22 janv. 2006, 00:00

Message par maitreluther » 29 oct. 2012, 13:40

Gorianchikov a écrit :Personnellement, j'ai adoré "Il trovatore" selon Tcherniakov et "Lulu" selon Warlikowski à la Monnaie… :happy:
Il parait qu'il y a encore des gens qui vont à l'opéra pour entendre chanter des chanteurs... laissez-moi rire!
c'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule
(audiard)

Avatar du membre
Piem67
Basse
Basse
Messages : 2253
Enregistré le : 28 févr. 2005, 00:00
Localisation : Strasbourg

Message par Piem67 » 29 oct. 2012, 13:48

maitreluther a écrit :
Gorianchikov a écrit :Personnellement, j'ai adoré "Il trovatore" selon Tcherniakov et "Lulu" selon Warlikowski à la Monnaie… :happy:
Il parait qu'il y a encore des gens qui vont à l'opéra pour entendre chanter des chanteurs... laissez-moi rire!
Moi je vais à l'opéra autant pour la musique que pour la mise en scène.

Répondre