Mortier à la Scala pour succèder à Lissner ?

Actualité, potins, débats.
Répondre
Gorianchikov
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 180
Enregistré le : 31 déc. 2007, 00:00
Localisation : Wallonie
Contact :

Message par Gorianchikov » 20 oct. 2012, 15:47

L'argument du goût majoritaire me paraît bien fallacieux. Puisque la majorité des Français ne s'intéresse pas à l'opéra, il faudrait alors fermer tous les théâtres lyriques.

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 9629
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Message par jerome » 20 oct. 2012, 16:15

Gorianchikov a écrit :L'argument du goût majoritaire me paraît bien fallacieux. Puisque la majorité des Français ne s'intéresse pas à l'opéra, il faudrait alors fermer tous les théâtres lyriques.
non parce que c'est pas tout ou rien!!

Avatar du membre
dge
Basse
Basse
Messages : 2810
Enregistré le : 20 sept. 2004, 23:00
Localisation : lyon
Contact :

Message par dge » 20 oct. 2012, 18:02

Gorianchikov a écrit :L'argument du goût majoritaire me paraît bien fallacieux. Puisque la majorité des Français ne s'intéresse pas à l'opéra, il faudrait alors fermer tous les théâtres lyriques.
Cà n'est pas pour demain, les salles sont toujours pleines. C'est d'ailleurs presque une exception française.

Gorianchikov
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 180
Enregistré le : 31 déc. 2007, 00:00
Localisation : Wallonie
Contact :

Message par Gorianchikov » 20 oct. 2012, 21:01

Pourquoi vouloir alors imposer une esthétique de mise en scène traditionnelle en arguant d'un goût majoritaire?

Gorianchikov
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 180
Enregistré le : 31 déc. 2007, 00:00
Localisation : Wallonie
Contact :

Message par Gorianchikov » 20 oct. 2012, 21:06

Et s'agissant du remplissage des salles, n'est-ce pas aussi le cas à Bruxelles et à Amsterdam ou en Allemagne? Où l'on ne pratique pas vraiment les mises en scène franchouillardes…

Avatar du membre
dge
Basse
Basse
Messages : 2810
Enregistré le : 20 sept. 2004, 23:00
Localisation : lyon
Contact :

Message par dge » 20 oct. 2012, 22:55

Gorianchikov a écrit :Et s'agissant du remplissage des salles, n'est-ce pas aussi le cas à Bruxelles et à Amsterdam ou en Allemagne? Où l'on ne pratique pas vraiment les mises en scène franchouillardes…
En Allemagne je ne suis pas sûr. Mais peu importe.
Cà fait plusieurs fois que vous semblez dénigrer ce qui se passe sur les scènes françaises. En dehors de Mortier pas de salut. Et bien si. Je ne peux que vous conseiller de fréquenter les scènes de province, vous verrez que ce n'est pas si franchouillard que çà.
Il y a les mises en scènes traditionnelles, il y a celles qui ne respectent ni le texte ni la musique et puis il y a celles qui essayent de proposer une relecture respecteuse de la musique, c'est à dire que ce qui se passe sur scène soit en accord avec ce qu'a écrit le compopsiteur. Chacun peut se situer dans une de ces catégories. Moi j'aime bien les mises en scène du premier et du troisième type.

faustin
Basse
Basse
Messages : 2891
Enregistré le : 21 déc. 2003, 00:00
Localisation : Paris

une modernité défraîchie

Message par faustin » 21 oct. 2012, 09:27

calbo a écrit :
Faut il pour autant vivre avec 50 ans de retard? Je ne nie en aucun cas ce que Callas et Visconti ont apporté à l'opéra, ce n'est pas pourtant que "j'aime" le travail de Marthaler, par exemple. Bien sur, le sujet est assez épineux et il est toujours difficile de trouver un compromis entre les tenants du "traditionnel" sans négociation possible et ceux qui prônent la modernisation à tout crin, le livret dût il être réécrit et les chanteurs bousculés.

Il y a une vingtaine d'années, j'étais plutôt de ceux qui, comme Jérôme, se refusent absolument à toute modernisation quelle qu'elle soit. Avec le temps j'ai évolué; je me refuse toujours à accepter une modernisation à tout crin pour quelqu'oeuvre que ce soit, et en cela le "travail" de gens comme Marthaler, Warli, Simons ou Tcherniakov (par exemple) ne m'aide pas vraiment à prendre fait et cause pour eux. Par contre lorsqu'une oeuvre comme Traviata, par exemple, est transposée dans des limites que je dirais raisonnables pourquoi pas.
Cette modernisation dont vous parlez est une modernité défraîchie, elle date de plus de trente années. Elle devient vieillotte, ce qui est la pire des choses qui pouvait lui arriver.

Il arrive qu'on parle de tradition en sous-entendant qu'il ne s'agit que de mises en scènes plan plan, toujours la même et dépourvues d'inspiration. Heureusement, il y a des mises en scène lisibles, qui ne chamboulent pas tout, qui préservent le sens de l'oeuvre et parfois l'enrichissent, qui ne donnent pas forcément dans un esthétisme désuet et dont les auteurs ne sont pas forcément en panne d'inspiration.

Cette idée qu'il y a une flèche du temps et qu'on est selon les cas en retard et en avance me paraît fausse et naïve, totalement contredite par les faits. C'est une idée qui peut faire beaucoup de mal.

Faustin

Avatar du membre
maitreluther
Baryton
Baryton
Messages : 1415
Enregistré le : 22 janv. 2006, 00:00

Message par maitreluther » 21 oct. 2012, 09:39

Gorianchikov a écrit :Et s'agissant du remplissage des salles, n'est-ce pas aussi le cas à Bruxelles et à Amsterdam ou en Allemagne? Où l'on ne pratique pas vraiment les mises en scène franchouillardes…
Del Monaco est né à guéret dans la creuse et ne sort jamais acheter sa baguette sans se coiffer de son béret basque. Sa franchouillardise légendaire lui a valu d'être engagé pour une mise en scène à l'onp qui à déchainé contre lui la critique bien mérité des tenant du réjitéater teuton. Bien fait pour sa gueule de franchie.
c'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule
(audiard)

Répondre