Puccini- Tosca- Rustioni/Honoré- Aix- 07/2019

Représentations
RV
Alto
Alto
Messages : 343
Enregistré le : 28 mars 2005, 23:00

Re: Puccini- Tosca- Rustioni/Honoré- Aix- 07/2019

Message par RV » 14 juil. 2019, 15:15

Je crois que le rêve de beaucoup de critiques et de spectateurs est de se faire une bataille d’Hernani qui leur permette de triompher du petit ou grand bourgeois lyrico conservateur. Comme disait l’autre, pour un directeur d’opera que l’on parle d’une production en bien ou en mal cela n’a pas d’importance pourvu qu’on en parle beaucoup. »vraiment cette production de Tosca m’a ouvert les yeux sur cette œuvre..... »

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12642
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Puccini- Tosca- Rustioni/Honoré- Aix- 07/2019

Message par HELENE ADAM » 15 juil. 2019, 10:26

Je crois que je n'ai pas aimé cette mise en scène, essentiellement parce que je n'ai pas aimé ce qu'Honoré avait à dire à propos de Tosca (en tous cas ce que j'en ai perçu au travers d'une retransmission pas forcément très bien filmée au regard d'une scène à ce point divisée en plusieurs espaces, vidéos comprises).
Mais globalement le festival d'Aix, premier cru Audi, m'a plutôt intéressée par ses nouveautés, y compris ses audaces, de ce que j'ai pu en voir en retransmission vidéo : le Requiem de Mozart vision Pichon/Castelluci et Grandeur et décadence vision Salonen/Van Hove ou entendre en retransmission radio : Jakob Lenz avec la direction musicale passionnante de Ingo Metzmacher. Il ne faut donc pas, AMHA, rester uniquement sur cette Tosca....
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
kirby
Alto
Alto
Messages : 263
Enregistré le : 14 déc. 2004, 00:00
Localisation : Paris

Re: Puccini- Tosca- Rustioni/Honoré- Aix- 07/2019

Message par kirby » 15 juil. 2019, 19:10

HELENE ADAM a écrit :
15 juil. 2019, 10:26
Je crois que je n'ai pas aimé cette mise en scène, essentiellement parce que je n'ai pas aimé ce qu'Honoré avait à dire à propos de Tosca (en tous cas ce que j'en ai perçu au travers d'une retransmission pas forcément très bien filmée au regard d'une scène à ce point divisée en plusieurs espaces, vidéos comprises).
Mais globalement le festival d'Aix, premier cru Audi, m'a plutôt intéressée par ses nouveautés, y compris ses audaces, de ce que j'ai pu en voir en retransmission vidéo : le Requiem de Mozart vision Pichon/Castelluci et Grandeur et décadence vision Salonen/Van Hove ou entendre en retransmission radio : Jakob Lenz avec la direction musicale passionnante de Ingo Metzmacher. Il ne faut donc pas, AMHA, rester uniquement sur cette Tosca....
Spectateur depuis 1999 du festival, cette première année de Pierre Audi, malgré toutes les imperfections, m’a donné un sentiment que je n’avais pas ressenti depuis longtemps. Celui d’avoir assisté à un vrai festival, au sens de laboratoire d’idées et de création. Tout les spectacles étaient remplis d’une belle énergie. Enfin, et c’était aussi le gros point fort, chaque spectacle était porté par un grand chef d’orchestre.

Avatar du membre
Remigio2
Alto
Alto
Messages : 328
Enregistré le : 28 mai 2005, 23:00
Contact :

Re: Puccini- Tosca- Rustioni/Honoré- Aix- 07/2019

Message par Remigio2 » 16 juil. 2019, 09:42

kirby a écrit :
15 juil. 2019, 19:10
un vrai festival, au sens de laboratoire d’idées et de création. Tout les spectacles étaient remplis d’une belle énergie.
Pas sûr que la gamine qui s'est faite peinturlurer, enduite de miel et de sang et accrocher au mur dans le Requiem ait senti cette "belle énergie" - la pauvre, j'espère que le Festival lui aura filer des invitations à vie pour compenser le choc 8-O

R.
"Qu'on parle de vous, c'est affreux. Mais il y a pire : c'est qu'on n'en parle pas !" Oscar Wilde

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14003
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Puccini- Tosca- Rustioni/Honoré- Aix- 07/2019

Message par PlacidoCarrerotti » 16 juil. 2019, 10:00

Remigio2 a écrit :
16 juil. 2019, 09:42
kirby a écrit :
15 juil. 2019, 19:10
un vrai festival, au sens de laboratoire d’idées et de création. Tout les spectacles étaient remplis d’une belle énergie.
Pas sûr que la gamine qui s'est faite peinturlurer, enduite de miel et de sang et accrocher au mur dans le Requiem ait senti cette "belle énergie" - la pauvre, j'espère que le Festival lui aura filer des invitations à vie pour compenser le choc 8-O

R.
Guérir le mal par le mal ? A doses homéopathiques alors...
"Quand on se cogne la tête avec un livre et que ça sonne creux, cela ne veut pas dire que le livre est vide". (Otto Klemperer)

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 4454
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Puccini- Tosca- Rustioni/Honoré- Aix- 07/2019

Message par Loïs » 16 juil. 2019, 10:06

Remigio2 a écrit :
16 juil. 2019, 09:42
Pas sûr que la gamine qui s'est faite peinturlurer, enduite de miel et de sang et accrocher au mur dans le Requiem ait senti cette "belle énergie" - la pauvre, j'espère que le Festival lui aura filer des invitations à vie pour compenser le choc 8-O
Les jolies colonies de vacances
Merci maman, merci papa
Tous les ans, je voudrais que ça r'commence
You kaïdi aïdi aïda.

Les punitions sont plutôt dures
Le pion il a pas son pareil
Y nous attache en plein soleil
Tout nus barbouillés d'confiture.

Piersen
Soprano
Soprano
Messages : 99
Enregistré le : 10 oct. 2017, 09:04
Localisation : Paris

Re: Puccini- Tosca- Rustioni/Honoré- Aix- 07/2019

Message par Piersen » 16 juil. 2019, 10:28

Spectacle effectivement très touffu sur la large scène de l’Archevêché. Je n’ai pas vu la retransmission mais pas étonnant que cela n’offre qu’une vision partielle. Une vision « en salle » doit en donner une autre dimension, mais cela semble être le cas de peu d’odbiens pour le moment.

J’avais préféré ne pas trop lire les retours critiques avant d’y aller. Même si je partage certaines réserves, c’est cependant pour moi une lecture (relecture certes) puissante et profondément émouvante.

Outre le côté diva qui a vécu d’art (et d’amour aussi ? pas vraiment sûr...), Honoré veut aussi clairement évoquer ce que peuvent traverser ceux qui justement veulent vivre d’art, faire carrière et s’épanouir, mais qui peut aussi s’appliquer de manière plus générale à tous.
A ce titre un extrait de l’interview d’Honoré dans le programme est éclairant : « Ce qui se joue entre Tosca et Scarpia à l’acte II peut se retrouver entre 2 chanteurs en répétition, car le paternalisme et l’abus de pouvoir masculin existent dans tout groupe au travail, et une jeune chanteuse doit parfois faire face à un paternalisme prédateur ou à un désir brutal. Mais Mario aussi est victime de Scarpia. On voit bien que ce dernier ne le considère pas comme un homme à sa hauteur. La virilité de l’artiste lui semble suspecte et il s’imagine qu’une femme ne peut être attirée que par la « vraie » virilité de la force, celle qu’il représente. »
L’interprète de Mario est ainsi sous le charme de l’interprète de Tosca mais se fait doubler par l’interprète de Scarpia.

Le rôle du majordome éphèbe est aussi essentiel dans cette approche. Il se fait en effet abuser par les sbires de Scarpia pendant que ce dernier essaie d’abuser de Tosca, mais ensuite, ce majordome dévoué (intéressé ?) à la diva se fait payer ses faveurs par elle, alors qu’elle n’ose même pas le toucher.

Il y a ainsi aussi la question de savoir ce qu’on peut endurer pour s’accomplir, mais aussi ce qu’on est prêt à faire pour parvenir à ses fins et se faire une place.

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 4915
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Puccini- Tosca- Rustioni/Honoré- Aix- 07/2019

Message par micaela » 16 juil. 2019, 11:06

Tout ça n'est pas sans intérêt, mais totalement hors sujet par rapport à l'opéra. Honoré a fait entrer au chausse-pied, dans sa mise en scène, des thèmes qui l'intéressaient.
Les personnages de l'opéra sont sacrifiés au profit d'autre chose (l'ex diva, la jeune chanteuse, etc...). On aurait dû au moins avoir la vision par cette troupe des personnages de Puccini, sauf que non. C'est à mon avis le personnage de Scarpia et son interprète qui souffrent le plus de tout ça : comme il n'est pas présent à l'acte III, le baryton n'a même pas cette partie en version concert pour se " rattraper".
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Pensée shadok

muriel
Basse
Basse
Messages : 2852
Enregistré le : 17 nov. 2003, 00:00
Localisation : Arles

Re: Puccini- Tosca- Rustioni/Honoré- Aix- 07/2019

Message par muriel » 16 juil. 2019, 12:22

kirby a écrit :
15 juil. 2019, 19:10
HELENE ADAM a écrit :
15 juil. 2019, 10:26
Mais globalement le festival d'Aix, premier cru Audi, m'a plutôt intéressée par ses nouveautés, y compris ses audaces, de ce que j'ai pu en voir en retransmission vidéo : le Requiem de Mozart vision Pichon/Castelluci et Grandeur et décadence vision Salonen/Van Hove ou entendre en retransmission radio : Jakob Lenz avec la direction musicale passionnante de Ingo Metzmacher. Il ne faut donc pas, AMHA, rester uniquement sur cette Tosca....
Spectateur depuis 1999 du festival, cette première année de Pierre Audi, malgré toutes les imperfections, m’a donné un sentiment que je n’avais pas ressenti depuis longtemps. Celui d’avoir assisté à un vrai festival, au sens de laboratoire d’idées et de création. Tout les spectacles étaient remplis d’une belle énergie. Enfin, et c’était aussi le gros point fort, chaque spectacle était porté par un grand chef d’orchestre.
même avis, les Mile Endormis, Jakob Lenz, Mahagonny, l'oiseau de feu, le chant de la Terre, Metropolis... que de chocs !
je ne vais plus à l'Archevêché depuis longtemps, horaires trop tardifs, aucun confort etc....

sopranolove
Ténor
Ténor
Messages : 597
Enregistré le : 16 avr. 2014, 14:17

Re: Puccini- Tosca- Rustioni/Honoré- Aix- 07/2019

Message par sopranolove » 16 juil. 2019, 12:55

J'ai pu voir cette Tosca sur Arte Concert. Quelle déception pour moi, qui adore Tosca depuis toujours.
Contrairement à la plupart de vous tous, j'ai compris ce que le metteur en scène a voulu dire : la transmission d'un personnage lyrique de chanteuse à chanteuse, la naissance d'une diva et les réactions que son triomphe, plus ou moins dramatiques, sur la chanteuse d'avant…
Mais, si cela pouvait être intéressant sur le papier, n'a rien à voir avec l'opéra ! Ce concept ne colle absolument pas avec l'œuvre. Et tout ce qui rend Tosca si prenant, si bouleversant est passé à la trappe, à la moulinette de cette mise en abîme (maintenant, à Aix en Provence, on ne peux plus voir d'opéras montés normalement ; il faut des mises en abîme, des œuvres décapées…) Cela promet si Audi dure aussi longtemps que Dussurget ou Erlo par exemple !
Heureusement les chanteurs étaient là ; Angel Blue a une très belle voix de soprano lirico spinto (enfin pour le moment plus lirico que spinto, mais après tout beaucoup de Tosca dans l'histoire ont chanté à la fois Mimi ou les Mozart et ce rôle, un peu comme Jurinac ou Mirella Freni pour le disque…). Mais malheureusement pour eux, le metteur en scène ne tient pas compte de l'histoire ; pour lui, c'est uniquement les répétitions du spectacle… mis à part le dernier acte. Et cela nous a privé d'un deuxième acte qui est le moment le plus passionnant de l'œuvre. Et bien sûr l'affrontement entre les personnages engagés et le poids de la dictature, de la répression : rien ! Pourtant Scarpia, le baryton russe, a un très beau timbre et en plus une véritable séduction, mais quel dommage de réduire ce personnage à un acteur plus beau que la moyenne de la troupe mais doté de mains un peu trop baladeuses et adepte du harcèlement sexuel, à un dragueur compulsif… Et Mario, pouvait-on croire à ses souffrances quand on le voyait boire souvent et dormir ? Angel Blue était très émouvante dans sa prière quand on la voit accompagnée par les images de Callas, Crespin, Kabaivanska (à part ces trois déesses tulélaires, ainsi que Malfitano, qui était la cinquième chanteuse ? ). J'espère que un jour elle pourra chanter sur scène ce rôle sans la présence sur l'écran de ces fantômes … Et quelle idée d'avoir fait dire à Catherine Malfitano en parlant : J'ai vécu d'art, j'ai vécu d'amour quand les applaudissements ont cessé.
Mais le comble du ridicule, ce fut la fin du premier acte, quand Scarpia rentre en scène. C'est simplement un personnage qui vient comme ça, puisque c'est son tour. Normalement, on est cloué dans notre fauteuil. Mais le pire, c'est pendant le Te Deum : quand Scarpia ruminait ses pensées, il était assis sur le canapé avec quelques enfants du chœur qui mangeaient des bonbons, et les images video les montraient ainsi, on avait l'impression que Honoré se moquait d'eux. J'ai trouvé cela d'un ridicule… Vraiment énervant. Et le pire c'est que c'était tellement ridicule qu'il m'arrivait de rire machinalement. Monsieur Honoré m'a fait rire pendant une Tosca : jamais cela ne m'était arrivé : j'espère que ce sera la première et la dernière fois.
Pour finir, si ce Monsieur Honoré a du talent comme cinéaste (il a l'air, malgré tout d'aimer l'opéra) qu'il fasse un film où il développerait ses bonnes idées (après tout, les chanteuses peuvent être très malheureuses quand elles doivent abandonner les rôles de leur vie…). Au fait, il y a un très beau film documentaire de Daniel Schmid, le Baiser de Tosca, qui se passe dans la Casa Verdi où d'anciens chanteurs, dont Sara Scuderi qui a été une Tosca célèbre des années 30 40, évoquent leur passé, leurs souvenirs. Je n'ai malheureusement pas pu le voir (avis aux chaînes cinéma ou au Cinéma de Minuit...) Pourquoi ne passe t'il jamais sur nos écrans ? Y a t'il un DVD ?

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 74 invités