Verdi - Simon Boccanegra - Luisi/Bieito - ONP - 11-12/2018

Représentations
Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 3581
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Luisi/Bieito - ONP - 11-12/2018

Message par micaela » 08 déc. 2018, 12:08

Je vais couper les cheveux en quatre à propos de l'avis de Il Prezzo : pour les costumes, d'après les photos, ce n'est pas une esthétique années 50, mais plutôt début années 70. Le costume de Maria Agresta m'a fait penser à certaines images d'actualités et films de cette période. Ca nous semble moche, mais ça ne gênait personne à l'époque.
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Avatar du membre
Il prezzo
Alto
Alto
Messages : 445
Enregistré le : 17 mars 2013, 08:12

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Luisi/Bieito - ONP - 11-12/2018

Message par Il prezzo » 08 déc. 2018, 13:00

micaela a écrit :
08 déc. 2018, 12:08
Je vais couper les cheveux en quatre à propos de l'avis de Il Prezzo : pour les costumes, d'après les photos, ce n'est pas une esthétique années 50, mais plutôt début années 70. Le costume de Maria Agresta m'a fait penser à certaines images d'actualités et films de cette période. Ca nous semble moche, mais ça ne gênait personne à l'époque. L'imper, les bottes, j'ai porté ce genre de trucs à l'époque, et je n'avais pas l'impression d'avoir une tenue moche ou ringarde.
Allez, années 60-70 si tu veux!
Ça ne change pas mon point de vue: c'est très, trop souvent utilisé. Et avec nos regards d'aujourd'hui, surtout c'est moche (Amelia, cet horrible caban en cuir/sky clair de Demuro....)! Ce qui n'est sûrement pas le cas des costumes de beaucoup d'autres époques 😉
Ou même de ce qu'on nomme "costumes intemporels" (longs manteaux un peu space opera...) comme ce qu'on voit souvent dans des productions wagnériennes.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12805
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Luisi/Bieito - ONP - 11-12/2018

Message par PlacidoCarrerotti » 08 déc. 2018, 13:27

micaela a écrit :
08 déc. 2018, 12:08
Je vais couper les cheveux en quatre à propos de l'avis de Il Prezzo : pour les costumes, d'après les photos, ce n'est pas une esthétique années 50, mais plutôt début années 70. Le costume de Maria Agresta m'a fait penser à certaines images d'actualités et films de cette période. Ca nous semble moche, mais ça ne gênait personne à l'époque. L'imper, les bottes, j'ai porté ce genre de trucs à l'époque, et je n'avais pas l'impression d'avoir une tenue moche ou ringarde.
Oui, j'ai d'ailleurs pensé à la période franquiste.
C'est vrai que le generalissimo est devenu caudillo un peu par hasard (comme Boccanegra devient Doge), mais je ne lui connaissais pas une vie sentimentale aussi mouvementée.
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 3581
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Luisi/Bieito - ONP - 11-12/2018

Message par micaela » 08 déc. 2018, 13:30

La période franquiste sur sa fin, alors, comme dans les films de Saura (en gros de Peppermint frappé à Cria cuervos), mais on retrouve aussi ce look dans des productions françaises , c'était le look du moment.
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12805
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Luisi/Bieito - ONP - 11-12/2018

Message par PlacidoCarrerotti » 08 déc. 2018, 13:31

Il prezzo a écrit :
08 déc. 2018, 11:37
Bieto en tout cas a bien « appris son Bastille », en faisant systématiquement chanter à l’avant-scène (un peu comme le Warlikowski de Don Carlos), ce qui sert à merveille sa direction d’acteurs très fine.
Au niveau acoustique, ce n'est pas une bonne idée. Il faut que les chanteurs soient un peu en arrière pour que la voix soit projetée par la caisse de résonance. Ici, elle se perd plus facilement dans le vide.
AU second balcon, j'entendais mieux le chanteur derrière que celui devant (et ce n'est pas nouveau).
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Avatar du membre
Il prezzo
Alto
Alto
Messages : 445
Enregistré le : 17 mars 2013, 08:12

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Luisi/Bieito - ONP - 11-12/2018

Message par Il prezzo » 08 déc. 2018, 13:42

PlacidoCarrerotti a écrit :
08 déc. 2018, 13:31
Il prezzo a écrit :
08 déc. 2018, 11:37
Bieto en tout cas a bien « appris son Bastille », en faisant systématiquement chanter à l’avant-scène (un peu comme le Warlikowski de Don Carlos), ce qui sert à merveille sa direction d’acteurs très fine.
Au niveau acoustique, ce n'est pas une bonne idée. Il faut que les chanteurs soient un peu en arrière pour que la voix soit projetée par la caisse de résonance. Ici, elle se perd plus facilement dans le vide.
AU second balcon, j'entendais mieux le chanteur derrière que celui devant (et ce n'est pas nouveau).
"Un peu en arrière", mais pas trop, sinon on n'entend plus rien (innombrables exemples).
Compliquée, cette salle😀

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10925
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Luisi/Bieito - ONP - 11-12/2018

Message par HELENE ADAM » 09 déc. 2018, 14:39

Il prezzo a écrit :
08 déc. 2018, 13:42
PlacidoCarrerotti a écrit :
08 déc. 2018, 13:31
Il prezzo a écrit :
08 déc. 2018, 11:37
Bieto en tout cas a bien « appris son Bastille », en faisant systématiquement chanter à l’avant-scène (un peu comme le Warlikowski de Don Carlos), ce qui sert à merveille sa direction d’acteurs très fine.
Au niveau acoustique, ce n'est pas une bonne idée. Il faut que les chanteurs soient un peu en arrière pour que la voix soit projetée par la caisse de résonance. Ici, elle se perd plus facilement dans le vide.
AU second balcon, j'entendais mieux le chanteur derrière que celui devant (et ce n'est pas nouveau).
"Un peu en arrière", mais pas trop, sinon on n'entend plus rien (innombrables exemples).
Compliquée, cette salle😀
Sans oublier que tout cela dépend aussi de l'endroit où se trouve le spectateur... les 10 premiers rangs et les trois derniers au parterre, ce n'est pas du tout pareil par exemple...
Merci pour vos derniers CR, Lois et Il Prezzo. :wink:
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 3581
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Luisi/Bieito - ONP - 11-12/2018

Message par micaela » 10 déc. 2018, 23:46

J'en reviens, et je n'ai pas trouvé cette mise en scène catastrophique. C'est minimaliste , au point de parfois frôler la version concert avec mise en espace et direction d'acteurs, mais ça fonctionne. Les gros défauts : le plateau très peu éclairé (même si à certains moments c'était justifié par la mise en scène, comme le départ des chœurs dans le prologue), et les néons (moins les tubes sur la carcasse de navire que les éclairages au fond, dans la scène où le peuple manifeste sa colère -même effet de lumière qui vous arrive en plein dans la figure que le rideau pailleté de la Bohème).
Costumes passe-partout (dernier tiers du XXème siècle ) chez les hommes, et look début seventies, plus façon prolo que bourgeois (façon chronique sociale du début des années 70), chez les femmes , ce qui était un peu gênant pour Maria/Amelia, censée vivre dans un milieu aisé.
Le point fort : la direction d'acteurs. Ca change de Attila, très esthétique, mais où les interprètes étaient livrés à eux-mêmes.
En tout cas, ni surinterprétation ou déplacement spatio-temporel frisant l'absurde. L'histoire était respectée .
Côté interprétation, Tézier superlatif. Mika Karès et Alaimo très bien (ainsi que Luisi), Agresta et Demuro corrects (je m'attendais à une catastrophe avec ce que j'ai lu sur lui, sauf que non).
A la fin le public a attendu quelques secondes de plus qu'au TCE pour applaudir, mais j'ai trouvé que c'était tout de même encore trop tôt.
PS D'accord avec la réflexion de Placido : cette mise en scène pourrait très bien servir pour le Vaisseau Fantôme. Il n'y aurait qu'à modifier la direction d'acteurs et quelques détails pour coller à l'intrigue.
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

MezzoPower
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 245
Enregistré le : 03 oct. 2011, 23:00
Contact :

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Luisi/Bieito - ONP - 11-12/2018

Message par MezzoPower » 11 déc. 2018, 10:38

J'y étais également hier soir.
J'ai trouvé ça très bien pour une version de concert.
Il est juste dommage qu'ils aient oublié de couper le grand ventilateur qui tournait sans arrêt derrière les chanteurs !

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12805
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Luisi/Bieito - ONP - 11-12/2018

Message par PlacidoCarrerotti » 11 déc. 2018, 10:46

MezzoPower a écrit :
11 déc. 2018, 10:38
J'y étais également hier soir.
J'ai trouvé ça très bien pour une version de concert.
Il est juste dommage qu'ils aient oublié de couper le grand ventilateur qui tournait sans arrêt derrière les chanteurs !
:lol: :lol: :lol:

Pour un concert ils auraient pu s’habiller un peu mieux !
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 77 invités