Donizetti - L'Elixir d'amour - Sagripanti/Pelly - ONP - 10-11/2018

Représentations
paco
Basse
Basse
Messages : 8091
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Donizetti - L'Elixir d'amour- Sagripanti / Pelly- ONP- 10 & 11/2018

Message par paco » 11 nov. 2018, 01:18

Ayant vu deux fois Grigolo en Nemorino au ROH (je plussoie quant au fait qu'il est le meilleur titulaire actuel du rôle), j'ai opté pour l'unique représentation avec Paolo Fanale, bien que me doutant que sa petite voix était sous-dimensionnée pour Bastille.

Ce qui fut effectivement le cas, mais néanmoins son Nemorino (un des rôles qu'il maîtrise un peu partout en Europe depuis le début de sa carrière) est magnifique, d'une grande poésie, avec beaucoup d'élégance dans le phrasé, des forte/diminuendo en veux-tu-en-voilà y compris sur les aigus, bref une très belle prestation. Techniquement, stylistiquement, parfait et musicalement très touchant. Manquait juste la puissance, ce qui n'a jamais été son fort (même au ROH il faut parfois tendre l'oreille pour l'entendre), il reste un "tenorino" qui n'a pas franchement sa place dans un gouffre comme Bastille.

Je n'ai en revanche pas compris le triomphe incroyable qu'a réservé le public à Lisette Oropesa : une voix de Despina perdue en Adina, acidulée, pincée dans l'aigu (aigus parfois criés, arrachés). Certes il y a l'abattage mais elle est probablement la moins bonne Adina que j'aie entendue en plus de 30 ans de lyricomanie. Quand je pense qu'elle a chanté Violetta au ROH, je n'en reviens pas, elle n'a aucun medium, sa voix n'a pas de consistance, de couleurs, de chair. Je ne comprends pas ...

Les deux clés de fa sont pas mal, mais manquent de puissance eux aussi. Gabriele Viviani, un des meilleurs Germont actuels, a tout le charisme qu'il faut pour Dulcamara mais le son reste au niveau du plateau. Il m'a davantage impressionné dans des salles comme Rome ou Covent Garden. Décidément, Bastille est une salle vraiment très difficile pour les voix...

Plutôt déçu par Giacomo Sagripanti dont j'attendais peut-être trop. Il a une approche assez "bellinienne" de la partition, tout en douceur, rêverie et élégance, qui gomme trop le mordant nécessaire au caractère buffo d'un grand nombre de scènes. Mais bon, cela ne retire rien quant au fait qu'il soit un excellent chef techniquement parlant et une personnalité à suivre, j'ai juste l'impression qu'il se "Jordanise" un peu à vouloir trop ciseler les contrepoints et faire de la surenchère analytique, au détriment de la tension théâtrale.

J'aime bien la production de Pelly, mais depuis que j'ai vu celle de Michieletto à Valencia elle m'apparaît désormais comme trop sage, un peu mollassonne et manquant de caractère. Voire un tout petit peu datée. De façon générale j'ai trouvé la soirée un peu molle, ça a eu du mal à décoller et je pense que, outre la production devenue un peu trop plan-plan à force de reprises, l'absence de grandes voix y a été pour beaucoup. Je peux aisément imaginer qu'avec Grigolo il y a un tout autre feu dans cet Elisir, vu ce qu'il avait réussi à faire dans cette même production à Londres.

Salle archi pleine, public visiblement ravi.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12940
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Donizetti - L'Elixir d'amour- Sagripanti / Pelly- ONP- 10 & 11/2018

Message par PlacidoCarrerotti » 12 nov. 2018, 09:32

paco a écrit :
11 nov. 2018, 01:18

J'aime bien la production de Pelly, mais depuis que j'ai vu celle de Michieletto à Valencia elle m'apparaît désormais comme trop sage, un peu mollassonne et manquant de caractère. Voire un tout petit peu datée. D

En ce qui me concerne, après avoir vu la production une douzaine de fois entre Londres et Paris, elle me sort un peu par les yeux.
À noter qu’elle a été débarrassée de certaines vulgarités : Dulcamara ne se tripote plus pendant son duo du II avec Adina par exemple.
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Avatar du membre
Lucas
Basse
Basse
Messages : 2075
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Donizetti - L'Elixir d'amour- Sagripanti / Pelly- ONP- 10 & 11/2018

Message par Lucas » 12 nov. 2018, 11:03

paco a écrit :
11 nov. 2018, 01:18
Ayant vu deux fois Grigolo en Nemorino au ROH (je plussoie quant au fait qu'il est le meilleur titulaire actuel du rôle),
J'ai la vidéo de Grigolo au ROH. Dans le rôle d'Adina, il y a une jeune soprano blonde que je n'arrive pas à identifier mais qui chante fort bien. De qui s'agit-il?

paco
Basse
Basse
Messages : 8091
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Donizetti - L'Elixir d'amour- Sagripanti / Pelly- ONP- 10 & 11/2018

Message par paco » 12 nov. 2018, 11:34

Lucas a écrit :
12 nov. 2018, 11:03
paco a écrit :
11 nov. 2018, 01:18
Ayant vu deux fois Grigolo en Nemorino au ROH (je plussoie quant au fait qu'il est le meilleur titulaire actuel du rôle),
J'ai la vidéo de Grigolo au ROH. Dans le rôle d'Adina, il y a une jeune soprano blonde que je n'arrive pas à identifier mais qui chante fort bien. De qui s'agit-il?
Je crois qu'il s'agit de Sophie Bevan. Elle avait été extrêmement critiquée à l'époque, genre "une honte de produire cela au ROH", mais maintenant que j'ai entendu Lisette Oropesa je me dis que Bevan était du luxe en comparaison...

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 11134
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Donizetti - L'Elixir d'amour- Sagripanti / Pelly- ONP- 10 & 11/2018

Message par HELENE ADAM » 12 nov. 2018, 11:38

paco a écrit :
12 nov. 2018, 11:34
Lucas a écrit :
12 nov. 2018, 11:03
paco a écrit :
11 nov. 2018, 01:18
Ayant vu deux fois Grigolo en Nemorino au ROH (je plussoie quant au fait qu'il est le meilleur titulaire actuel du rôle),
J'ai la vidéo de Grigolo au ROH. Dans le rôle d'Adina, il y a une jeune soprano blonde que je n'arrive pas à identifier mais qui chante fort bien. De qui s'agit-il?
Je crois qu'il s'agit de Sophie Bevan. Elle avait été extrêmement critiquée à l'époque, genre "une honte de produire cela au ROH", mais maintenant que j'ai entendu Lisette Oropesa je me dis que Bevan était du luxe en comparaison...
S'il s'agit de la captation qui avait donné lieu à une retransmission cinéma en 2014, c'était Lucy Crowe (et Grigolo et Bryn Terfel).
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

paco
Basse
Basse
Messages : 8091
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Donizetti - L'Elixir d'amour- Sagripanti / Pelly- ONP- 10 & 11/2018

Message par paco » 12 nov. 2018, 11:54

HELENE ADAM a écrit :
12 nov. 2018, 11:38
paco a écrit :
12 nov. 2018, 11:34
Lucas a écrit :
12 nov. 2018, 11:03
paco a écrit :
11 nov. 2018, 01:18
Ayant vu deux fois Grigolo en Nemorino au ROH (je plussoie quant au fait qu'il est le meilleur titulaire actuel du rôle),
J'ai la vidéo de Grigolo au ROH. Dans le rôle d'Adina, il y a une jeune soprano blonde que je n'arrive pas à identifier mais qui chante fort bien. De qui s'agit-il?
Je crois qu'il s'agit de Sophie Bevan. Elle avait été extrêmement critiquée à l'époque, genre "une honte de produire cela au ROH", mais maintenant que j'ai entendu Lisette Oropesa je me dis que Bevan était du luxe en comparaison...
S'il s'agit de la captation qui avait donné lieu à une retransmission cinéma en 2014, c'était Lucy Crowe (et Grigolo et Bryn Terfel).
Ah oui, je confonds Crowe et Bevan (des "baroqueuses" dans les deux cas)

Markossipovitch
Alto
Alto
Messages : 300
Enregistré le : 05 août 2011, 23:00

Re: Donizetti - L'Elixir d'amour- Sagripanti / Pelly- ONP- 10 & 11/2018

Message par Markossipovitch » 12 nov. 2018, 12:06

Perso je n'ai jamais entendu Grigolo en vrai, mais la video de Bastille diffusée sur YT fait peur à voir comme à entendre: sensibilité de buffle, moulinets de bras ridicules, nuances détimbrées, si c'est ça le meilleur Némorino actuel.... :cry:

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 11134
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Donizetti - L'Elixir d'amour- Sagripanti / Pelly- ONP- 10 & 11/2018

Message par HELENE ADAM » 14 nov. 2018, 17:52

Markossipovitch a écrit :
12 nov. 2018, 12:06
Perso je n'ai jamais entendu Grigolo en vrai, mais la video de Bastille diffusée sur YT fait peur à voir comme à entendre: sensibilité de buffle, moulinets de bras ridicules, nuances détimbrées, si c'est ça le meilleur Némorino actuel.... :cry:
Ben écoute si tu en as un autre en tête n'hésite pas à le citer. Mais essaie d'entendre (et de voir, ça va avec) Grigolo dans ce rôle et peut-être cela te fera changer d'avis sur ta description qui est à mille lieues de la réalité (ce dont témoigne l'enthousiasme réel du public.
J'ai entendu d'autres Nemorino tout à fait corrects ces dernières années mais aucun ne rentre dans le rôle avec le naturel de Grigolo (alors que c'est pour lui un rôle de composition que ce paysan naïf et très godiche) et aucun ne donne l'impression d'avoir le Nemorino de Donizetti devant les yeux à ce point.
Hier la salle était carrément en délire et c'est parfaitement compréhensible. On pourra évidemment considérer qu'il a maintenant la voix un peu lourde pour le rôle, mais franchement, cela lui permet de tenir des aigus glorieux un temps infini avec le panache du ragazzo qui a joué un bon tour au destin et en est ravi (dans tous les sens du terme), de rajouter ici ou là des mimiques, des acrobaties rigolotes, des gestes et des pas de danse tout en chantant sans le moindre effort, et tout cela, c'est cadeau pour le spectateur.
J'ai trouvé Sagripanti très admirable, dans son respect des différences de volume entre les chanteurs. Ils étaient tous hier moins "brillants" que Grigolo mais comme lui à l'inverse, est parfois en délicatesse (insolente) avec la mesure, chacun finalement créait un petit souci au chef qui a tout fort bien géré.
Lisette Oropesa a sans doute la voix parfois trop petite mais son chant est sacrément coloré, élégant, vraiment joli à l'oreille. Je l'ai trouvée ceci dit, un tout petit peu tendue vocalement hier. Mais parfaite elle aussi dans la gestuelle.
Les autres rien de plus que ma première impression (25 octobre). Les choeurs vraiment très bien.
Le public était aux anges une fois encore.
Une reprise qui est un vrai gros succès même si la salle n'est pas totalement pleine.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Markossipovitch
Alto
Alto
Messages : 300
Enregistré le : 05 août 2011, 23:00

Re: Donizetti - L'Elixir d'amour- Sagripanti / Pelly- ONP- 10 & 11/2018

Message par Markossipovitch » 14 nov. 2018, 21:40

Ah, je regrette bien que Calleja ait renoncé à ce rôle, où il me semblait stylistiquement autrement plus idoine que Grigolo. Le premier peut être affilié à Bonci, MC Cormack et Anselmi, l'autre est tellement mascagnien…
Par ailleurs ce samedi je n'étais pas à l'ONP mais à Boussy Saint-Antoine ( près de Corbeil-Essonnes) où j'ai vu une modeste mais brillante production de l'Elisir réunissant rien moins que Julien Dran, Amélie Robins, Régis Mengus et Thibault de Damas dans une mise en scène de Claire Manjarrès, un spectacle jubilatoire dont je vais faire un CR. Ce n'est pas toujours dans les grandes maisons qu'on voit les spectacles les plus réjouissants, même si je suis sûr que la mise en scène de Pelly est d'une grande valeur.

Avatar du membre
Snobinart
Baryton
Baryton
Messages : 1889
Enregistré le : 29 août 2007, 23:00
Localisation : Paris 19
Contact :

Re: Donizetti - L'Elixir d'amour- Sagripanti / Pelly- ONP- 10 & 11/2018

Message par Snobinart » 15 nov. 2018, 08:22

Des couleurs chez Oropesa ? J'ai trouvé ce c'était morne et tout petit. Des nuances oui ça c'est sûr, c'est une superbe technicienne et la maîtrise du souffle est exemplaire. Pour les couleurs on repassera vraiment.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 82 invités