Meyerbeer - Les Huguenots - Mariotti/Kriegenburg - ONP - 09&10/2018

Représentations
Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10910
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Meyerbeer - Les Huguenots - Mariotti/Kriegenburg - ONP - 09&10/2018

Message par HELENE ADAM » 13 oct. 2018, 21:53

Il prezzo a écrit :
13 oct. 2018, 21:03
Irrécupérable. Même une star absolue ne me réconcilie pas avec cette musique ampoulée...
Et ça passe d'autant moins que je sors d'une enthousiasmante soirée tchèque à la Philharmonie de Berlin. Le rouet d'or de Dvorak. Et Taras Bulba de Janacek. Ah, la musique à programme. Qui chante toute seule 😀 Beaucoup de Makropulos là -dedans d'ailleurs.
Fin du hors sujet.
Ah oui génial mais je ne t'ai pas vu ! Hier je t'ai cherché en vain au Staatsoper mais tu étais au DOB et ce soir je ne te savais pas à la Philharmonie... Bon super concert !
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8447
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Meyerbeer - Les Huguenots - Mariotti/Kriegenburg - ONP - 09&10/2018

Message par jerome » 13 oct. 2018, 21:54

Il prezzo a écrit :
13 oct. 2018, 21:03
Irrécupérable. Même une star absolue ne me réconcilie pas avec cette musique ampoulée...
ça c'est pas grave! Et ça c'est faux! :wink:

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 3568
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Meyerbeer - Les Huguenots - Mariotti/Kriegenburg - ONP - 09&10/2018

Message par micaela » 13 oct. 2018, 22:18

Tout à faIt. Ce n'est jamais "ampoulé ^...
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Avatar du membre
raph13
Basse
Basse
Messages : 2678
Enregistré le : 03 déc. 2005, 00:00
Localisation : Paris

Re: Meyerbeer - Les Huguenots - Mariotti/Kriegenburg - ONP - 09&10/2018

Message par raph13 » 14 oct. 2018, 00:09

elisav a écrit :
13 oct. 2018, 15:13
raph13 a écrit :
13 oct. 2018, 10:00
PlacidoCarrerotti a écrit :
12 oct. 2018, 13:52
J'avais entendu Kang dans le Bal masqué. Ça lui convient bien mieux. Bonne projection, bel aigu, timbre assez ensoleillé. Mais toujours une certaine monotonie liée à une difficulté à faire passer le texte et à varier les couleurs.
Mercredi, ce fut un festival de couacs, hélas.
Voir le fil sur le Bal : http://www.odb-opera.com/viewtopic.php? ... 1&p=299450
A ses côtés, Yosep Kang est également un jeune chanteur à la voix éclatante de santé, au timbre séduisant et qui assume sans faiblir le rôle lourd du monarque. Nous tenons là un beau ténor lyrique, à l'aise du grave à l'aigu, avec un contre-ut solide.
Était-il mauvais dans Les Huguenots au DOB ?
Peut-être que tous les bons chanteurs deviennent instantanément médiocres quand ils chantent à l’ONP ( hormis JK, Harteros et 2-3 autres ) ? Et vice-versa, des chanteurs qui sont complètement insignifiants à l’ONP deviennent époustouflants à Berlin, Marseille, Lyon, Liège et ailleurs ?
https://youtu.be/dboTHl6ELnY
« L’opéra est comme l’amour : on s’y ennuie mais on y retourne » (Flaubert)

Avatar du membre
Il prezzo
Alto
Alto
Messages : 445
Enregistré le : 17 mars 2013, 08:12

Re: Meyerbeer - Les Huguenots - Mariotti/Kriegenburg - ONP - 09&10/2018

Message par Il prezzo » 14 oct. 2018, 07:04

HELENE ADAM a écrit :
13 oct. 2018, 21:53
Il prezzo a écrit :
13 oct. 2018, 21:03
Irrécupérable. Même une star absolue ne me réconcilie pas avec cette musique ampoulée...
Et ça passe d'autant moins que je sors d'une enthousiasmante soirée tchèque à la Philharmonie de Berlin. Le rouet d'or de Dvorak. Et Taras Bulba de Janacek. Ah, la musique à programme. Qui chante toute seule 😀 Beaucoup de Makropulos là -dedans d'ailleurs.
Fin du hors sujet.
Ah oui génial mais je ne t'ai pas vu ! Hier je t'ai cherché en vain au Staatsoper mais tu étais au DOB et ce soir je ne te savais pas à la Philharmonie... Bon super concert !
Je suis quand même ici essentiellement pour Strauss😉

Avatar du membre
jmc
Ténor
Ténor
Messages : 569
Enregistré le : 07 déc. 2008, 00:00
Localisation : Val de Marne
Contact :

Re: Meyerbeer - Les Huguenots - Mariotti/Kriegenburg - ONP - 09&10/2018

Message par jmc » 14 oct. 2018, 09:14

Hier soir Yosep Kang s'est économisé dans les aigus :crazy: sans doute échaudé par un raté au début. L'orchestre est par trop souvent inaudible voire muet pour les solistes. Des rangées vides dans les fonds des travées latérales du parterre et du premier balcon. Une durée totale de 5 heures dont une heure dix minutes d'entracte a du rebuté beaucoup de monde. Et pourtant il n'y a pas de ballet et d'autres coupures !
Il faudra bien s'interroger :rain: sur le manque de succès de cette résurrection à Paris du grand opéra français.
L'enjeu pour les Troyens le 25 janvier prochain est d'autant plus grand, mais je fais confiance à Dmitri Tcherniakov :flex: .

Avatar du membre
Il prezzo
Alto
Alto
Messages : 445
Enregistré le : 17 mars 2013, 08:12

Re: Meyerbeer - Les Huguenots - Mariotti/Kriegenburg - ONP - 09&10/2018

Message par Il prezzo » 14 oct. 2018, 09:27

Avec les Troyens, on ne joue pas dans la même catégorie !

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10910
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Meyerbeer - Les Huguenots - Mariotti/Kriegenburg - ONP - 09&10/2018

Message par HELENE ADAM » 14 oct. 2018, 09:48

jmc a écrit :
14 oct. 2018, 09:14
Hier soir Yosep Kang s'est économisé dans les aigus :crazy: sans doute échaudé par un raté au début. L'orchestre est par trop souvent inaudible voire muet pour les solistes. Des rangées vides dans les fonds des travées latérales du parterre et du premier balcon. Une durée totale de 5 heures dont une heure dix minutes d'entracte a du rebuté beaucoup de monde. Et pourtant il n'y a pas de ballet et d'autres coupures !
Il faudra bien s'interroger :rain: sur le manque de succès de cette résurrection à Paris du grand opéra français.
L'enjeu pour les Troyens le 25 janvier prochain est d'autant plus grand, mais je fais confiance à Dmitri Tcherniakov :flex: .
Concernant les Troyens, il ne s'agira pas d'une résurrection, l'oeuvre avant été donnée en 1990 (ouverture de Bastille) puis à nouveau dans une autre production en 2007. Elle est par ailleurs très souvent jouée un peu partout : la production récente de Mc Vicar fait le tour de l'Europe régulièrement (Londres, Berlin, la Scala, Vienne etc...).
L'enjeu n'est pas non plus pour moi au premier chef, la mise en scène : toute la presse se déchaine contre la mise en scène de Médée à Berlin mais ce qu'il restera de cette "résurrection" (la version française est rarissime), sera la performance incroyable de Sonya Yoncheva.
Ce qui compte d'abord et avant tout, à mon avis, dans la réussite de ce genre d'oeuvre, ce sont les interprètes (chef et orchestre compris). Et pour ces Huguenots, je suis certaine qu'avec un chef plus inspiré et des rôles principaux mieux servis, la production aurait (presque) rempli la salle...(soit ce sont des stars et le remplissage se fait en amont du spectacle, soit ce sont d'excellents interprètes pas forcément hyper connus avant et le bouche à oreille fonctionne très bien).
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3579
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Meyerbeer - Les Huguenots - Mariotti/Kriegenburg - ONP - 09&10/2018

Message par Loïs » 14 oct. 2018, 11:01

pour la représentation du 13, je trouve la confirmation de ce que j'avais lu précédemment avec un avis mitigé: le joie de revoir cette oeuvre, l'émerveillement devant la qualité de l'écriture musicale (au delà des ces grands ensembles où chaque ligne de chant est propre à çhaque interprète -et dont j'avais déjà parlé - j'ai redécouvert la richesse mélodique : un motif dure rarement plus de deux phrase ce qui explique la perpétuelle nouveauté, l'impression que le temps file sans tunnel ou redite( .... et que les rôles ne doivent pas être coton à apprendre) mais aussi la réalité d'un plateau qui n'est pas à la hauteur de l'enjeu.

Sur le papier, il y a deux ans: tout était déjà écrit: un cast -français- de seconds rôles formidables (Sempey et Dehayes en tête), un Marcel plus jeune et éminemment séduisant que le veut l'histoire (le public féminin à côté de moi se pâmait à l'instar de mes oreilles), une incongruité:Jaho emporte certes le morceau mais sans jamais faire oublier qu'elle est hors propos vocalement (d'ailleur le meilleur baromètre est un français incompréhensible sortant d'une voix forcée et outrée à une tessiture qui n'est pas la sienne), une reine Margot exceptionnelle (Damrau aurait été historique et la seule à au moins pouvoir égaler Sutherland mais l'annonce anticipée a laissé le temps de trouver une remplaçante à la hauteur) qui donne furieusement envie de la revoir dans le répertoire français (les couleurs semblent limitées pour le bel canto) et dans tous ces rôles orphelins d'Esclarmonde ou d'Eudoxie et enfin une clef de voûte qui réside dans le rôle de Raoul. Hymel était attendu, son format et son style le destinaient à ce rôle. Son absence retire tout force à la représentation, et détruit le sommet émotionnel qu'est le duo avec Valentine. Quoique que l'on puisse parier sur l'avenir d'un jeune ténor doté d'un réel et intéressant instrument à suivre, il n'en reste pas moins qu'on entend une prestation indigne du lieu où le seul objectif est de tenir jusqu'à la fin en ânonnant scolairement, en faisant l'impasse sur le duo (tous les aigus furent escamotés et certains sans aucune précaution qui en limita le ridicule) et où seul le 5ème acte -abordé bravement et virilement- laisse deviner ce que pourrait être l'avenir.

Est ce toutes ces limites qui rencognent le chef dans une direction tellement précautionneuse et attentiste dans les airs de Valentine et Raoul qu'elle en devient inaudible et incompréhensible? Mais les ensembles et passages avec choeur (félicitations à eux) sont fort bien menés.

J'avais lu que le production était esthétiquement réussie, c'est fort vrai mais un peu court comme commentaire. La mise en scène extrêmement lisible toujours en mouvement est en miroir avec la montée de la tension; les déplacements deviennent de plus en plus inquiétants et atteignent leur catharsis avec ces frottement hypnotiques des pierres à affûter sur les lames doublés des signes de croix. De plus même si la mise en scène se veut intemporelle, on retrouve associé les deux éléments de la Renaissance (le raffinement et la violence omniprésente en deux tableaux qui passent l'un devant l'autre ou l'un à travers l'autre en permanence)

muriel
Basse
Basse
Messages : 2731
Enregistré le : 17 nov. 2003, 00:00
Localisation : Arles

Re: Meyerbeer - Les Huguenots - Mariotti/Kriegenburg - ONP - 09&10/2018

Message par muriel » 14 oct. 2018, 11:50

Loïs a écrit :
14 oct. 2018, 11:01
une reine Margot exceptionnelle (Damrau aurait été historique et la seule à au moins pouvoir égaler Sutherland mais l'annonce anticipée a laissé le temps de trouver une remplaçante à la hauteur) qui donne furieusement envie de la revoir dans le répertoire français (les couleurs semblent limitées pour le bel canto)
Oropesa a chante récemment une LUCIA d'anthologie à Madrid avec des qualités vocales et une interprétation exceptionnelles

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 65 invités