Strauss - Salomé - Welser-Möst/Castelluci - Salzbourg - 08/2018

Représentations
Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10154
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Strauss - Salomé - Welser-Möst/Castelluci - Salzbourg - 08/2018

Message par HELENE ADAM » 09 août 2018, 07:45

Salome
Richard Strauss

Festval de Salzbourg 2018.

Romeo Castellucci | Mise en scène, Stage sets and costumes, Création lumières
Cindy Van Acker | Chorégraphe
Silvia Costa | Collaboration artistique
Piersandra Di Matteo | Dramaturgie
Alessio Valmori | Collaboration aux décors
Marco Giusti | Création lumières

John Daszak | Hérode
Anna Maria Chiuri | Hérodias
Asmik Grigorian | Salomé
Gábor Bretz | Iokanaan
Julian Prégardien | Narraboth
Avery Amereau | Le page d'Hérodias
Matthäus Schmidlechner | Premier juif
Mathias Frey | Second juif
Patrick Vogel | Troisième juif
Jörg Schneider | Quatrième juif
David Steffens | Cinquième juif
Tilmann Rönnebeck | Premier Nazaréen
Paweł Trojak | Deuxième Nazaréen
Neven Crnić | Cappadocien
Henning von Schulman | Premier Soldat
Dashon Burton | Second Soldat

Wiener Philharmoniker | Orchestre
Franz Welser-Möst | Chef d'orchestre

Retransmission disponible sur Medici TV
https://www.medici.tv/fr/operas/salome-strauss-opera/

Très "impressionnée" par le parti pris de notre cher Roméo, très noir, choix des symboles discutable (et discuté) mais le grand choc y est. Prestations musicales fantastiques.
Impressions personnelles après le CR de Enrico qui est sur place.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

enrico75
Ténor
Ténor
Messages : 643
Enregistré le : 30 janv. 2012, 00:00

Re: Strauss - Salomé - Welser-Möst/Castelluci - Salzbourg - 08/2018

Message par enrico75 » 09 août 2018, 12:23

Apparemment ce qui a plu , c est la conjonction Grigorian-Castelluci qui fait l évènement ici.
J en profite avant de voir ce soir le spectacle evidement hors de prix, pour faire une petite mise au point H.S:
J ai été très choqué de la réaction à mon égard d un Odbien lors du parsifal de munich,je ne pense pas être un "nouveau riche arrogant",les ressources qui me permettent actuellement d'assumer ma passion pour l'opéra partout en Europe,ne me sont pas tombées du ciel,ç est le fruit de plus de 40 ans de labeur plus de 10heures par jour plus week-ends ,nuits et jours fériés .J ai l'habitude de donner directement à chaud mes impressions à la sortie des spectacles de façon souvent laconique et brutale ce qui peut paraître inconvenant à certains mais cest ,je pense ce qui fait une partie de l'intérêt de ce forum non?
C est ce que je ferais ce soir a la sortie du spectacle sauf orage cataclysmique comme hier soir!

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10154
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Strauss - Salomé - Welser-Möst/Castelluci - Salzbourg - 08/2018

Message par HELENE ADAM » 09 août 2018, 14:10

enrico75 a écrit :
09 août 2018, 12:23
Apparemment ce qui a plu , c est la conjonction Grigorian-Castelluci qui fait l évènement ici.
J'ai pensé à la rencontre Herlitzius/Chéreau pour Elektra. Même style de choc.
Je te laisse découvrir... dans ce lieu très spécial qu'est le Felsenreitschule, ce doit être encore plus impressionnant qu'en retransmission... :wink:
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

enrico75
Ténor
Ténor
Messages : 643
Enregistré le : 30 janv. 2012, 00:00

Re: Strauss - Salomé - Welser-Möst/Castelluci - Salzbourg - 08/2018

Message par enrico75 » 09 août 2018, 22:00

Curieuse sensation de malaise et d'insatisfaction à la sortie de cette représentation (d ailleurs un spectateur pris de malaise a du être évacué au cours de la scène finale provoquant un certain flottement )
N 'ai pas adhéré à la mise en scène qui ,je trouve ,par son minimalisme et son abstraction ,demande beaucoup au spectateur.
Par contre musicalement c était le top avec un Wiener Philharmoniker en état de grâce conduit avec une fougue et un violence ravageuse par Most.
Et surtout Grigorian fabuleuse vocalement et dramatiquement,si elle reste raisonnable elle devrait faire une grande carrière de soprano dramatique car elle a maintenant des moyens vocaux colossaux ,sans le moindre signe de fatigue dans la scène finale et au moins elle" chante "tout le temps,ça change de celles qui passent leur temps à hurler ou vociférer..
Cr à mon retour

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10154
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Strauss - Salomé - Welser-Möst/Castelluci - Salzbourg - 08/2018

Message par HELENE ADAM » 11 août 2018, 09:16

Je n'ai pas fait de grec, qu'est-il écrit ?

Image

photo Salzburg Festival/Ruth Walz
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10154
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Strauss - Salomé - Welser-Möst/Castelluci - Salzbourg - 08/2018

Message par HELENE ADAM » 11 août 2018, 09:27

Le problème de Castelluci à mes yeux, c'est que ses mises en scène sont esthétiquement fortes et séduisantes mais généralement difficiles à comprendre.
Ceux qui connaissent Salzbourg savent que le rocher de Mönchsberg traverse la ville en son centre. On peut le franchir en grimpant à son sommet (vue magnifique) ou bien en passant par le tunnel creusé en dessous, dont l'ouverture se situe tout près de l'allée du festival.
Au fronton de ce tunnel est écrit la phrase "Te saxa loquuntur" (les pierres parlent de toi). Castelluci, dont le "Salomé" est donné au Felsenreitschule, l'une des salles de concert du festival, manège de chevaux, creusé lui aussi dans le même rocher, a inscrit cette même phrase au fronton de son spectacle.
Il s'est servi des caractéristiques rocheuses de son espace ce qui fait qu'on a la forte impression (en retransmission) de pénétrer sans cesse dans la citerne où Jonachaan (sombre diable tout noir et tout poilu) est enfermé. La scène est généralement sombre, la seule tache claire est celle formée par la robe blanche de Salomé ou par la mare blanche de lait où elle trempe ses pieds. Que de pistes données ensuite par Castelluci : la pierre, le sang menstruel qui tache la longue chemise blanche de Salomé, le "diable" Jonachaan (qui se transforme en cheval noir, utilisation de la fonction "manège" de son espace et plus encore mais quoi ?), les querelles des juifs dont la bouche et le bas du visage est peint en rouge etc etc.
Pas de danse des sept voiles et peu de séduction venant de la toute jeune fille presque apeurée et désemparée au début, toute blanche et menue qui semble juste aller avec force et courage, au bout de ses fantasmes. Elle se montre sur un énorme bloc de rocher en position foetale, tandis qu'un autre bloc semble vouloir l'écraser. L'eau est également très présente. La scène la plus violente est évidemment la scène finale (mais c'est le cas quelle que soit la mise en scène) : c'est d'abord la tête du cheval noir qu'on amène à Salomé avant qu'elle ne voit assis sur un tabouret, le corps nu, glabre, blafard et sans tête du prophète.

Décryptage complexe mais images fortes incontestablement et surtout, scènes magnifiquement servies par le rôle principal, qui, comme le souligne à juste titre Enrico, "chante" en permanence (d'une voix ferme et ronde au timbre magnifique) cette difficile partition, là où beaucoup d'interprètes "crient". Aucun écart brutal de note ou de style ne dérange la jeune soprano lituanienne, véritable soprano dramatique, tragédienne dans le physique comme dans le jeu. Il me semble que Castelluci en fait plus une Antigone qu'une Salomé mais je laisse les spécialistes es-Roméo, expliquer les desseins du maître. Asmik Grigorian marque de son empreinte cette Salomé et sans doute d'ailleurs, le rôle lui-même pour un moment, à mon avis. J'ai vu pas mal de Salomé ces dernières années, aucune aussi impressionnante et "habitée" par son rôle qu'elle. A suivre absolument.

Les autres sont d'un haut niveau également ce qui ne gâche rien : Julian Prégardien, jeune ténor que j'ai déjà entendu dans le Lied (de Schubert notamment), est un magnifique Narraboth, tendre et presque juvénile, comme le rôle l'exige d'ailleurs, Anna Maria Chiuri est une Herodias remplie de colère et de soif de vengeance qui vocifère beaucoup avec une hargne très efficace, très bon Hérode de John Daszak. Quant à Gábor Bretz, il campe un Jonachaan dont la voix et le timbre sont d'une tendresse qui rompt avec son allure effrayante et le style un peu grandiloquent qui sied au Prophète.

Mais l'autre vedette est l'orchestre et son chef Franz Welser-Möst, qui réussit là un morceau époustouflant où tous les instruments semblent aller au bout de leurs possibilités dans un maelstrom étourdissant qui s'arrête brutalement d'ailleurs au final laissant le spectateur un peu sidéré par la luxuriante partition ainsi interprétée avec fougue et sans retenue.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 3247
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Strauss - Salomé - Welser-Möst/Castelluci - Salzbourg - 08/2018

Message par micaela » 11 août 2018, 09:53

l'inscription se lit "io pro" mais je n'ai pas trouvé le sens.
L'inscription semble incomplète (ou coupée sur l'image). Sur une autre image , ne subsiste d'ailleurs sur le mur que le oméga.
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10154
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Strauss - Salomé - Welser-Möst/Castelluci - Salzbourg - 08/2018

Message par HELENE ADAM » 11 août 2018, 09:57

micaela a écrit :
11 août 2018, 09:53
l'inscription se lit "io pro" mais je n'ai pas trouvé le sens.
L'inscription semble incomplète (ou coupée sur l'image). Sur une autre image , ne subsiste d'ailleurs sur le mur que le oméga.
Non l'image correspond bien à l'inscription et, en effet, à la fin (je ne sais plus à quel moment parce que lors de la retransmission, la caméra n'est pas toujours fixée sur ce point), on n'a plus que l'Omega.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 3247
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Strauss - Salomé - Welser-Möst/Castelluci - Salzbourg - 08/2018

Message par micaela » 11 août 2018, 10:01

Il est possible que le Io ne soit pas un mot, mais une abréviation , un symbole (dans ce que j'ai trouvé, le oméga de io est accentué, ici il ne l'est pas).
Pro (en tant qu'adverbe -et ici correctement accentué) veut dire devant, avant.
A mon avis, citation incomplète et donc non traduisible directement.
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Wim
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 128
Enregistré le : 10 déc. 2017, 12:56

Re: Strauss - Salomé - Welser-Möst/Castelluci - Salzbourg - 08/2018

Message par Wim » 11 août 2018, 10:28

HELENE ADAM a écrit :
11 août 2018, 09:57
micaela a écrit :
11 août 2018, 09:53
l'inscription se lit "io pro" mais je n'ai pas trouvé le sens.
L'inscription semble incomplète (ou coupée sur l'image). Sur une autre image , ne subsiste d'ailleurs sur le mur que le oméga.
Non l'image correspond bien à l'inscription et, en effet, à la fin (je ne sais plus à quel moment parce que lors de la retransmission, la caméra n'est pas toujours fixée sur ce point), on n'a plus que l'Omega.
Je comprends l'oméga, dernière lettre de l'alphabet grec, comme symbolisant la fin, la fin de Salome et la fin de Jochanaan.
Le io, ce sont les 2 premières lettres du nom de Jochanaan, ressemblant à l'abréviation de son nom en Jo.
Le pro par contre, aucune idée ce que cela signifie.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 51 invités