Bilan de notre saison 2017/2018

Quiz's, sondages & Co.
paco
Basse
Basse
Messages : 8543
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Bilan de notre saison 2017/2018

Message par paco » 11 juil. 2018, 10:11

Oui je suis d'accord avec ton analyse de Garnier. Il m'arrive encore, les rares soirs où j'y vais, de rêver d'y ré-entendre des opéras de Verdi (seul Mortier l'a fait, et Lissner l'an prochain, dans les deux cas avec la Traviata). Mortier avait longtemps envisagé d'y représenter Aida, Hugues Gall avait également eu ce projet.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 13301
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Bilan de notre saison 2017/2018

Message par PlacidoCarrerotti » 11 juil. 2018, 10:23

paco a écrit :
11 juil. 2018, 10:11
Oui je suis d'accord avec ton analyse de Garnier. Il m'arrive encore, les rares soirs où j'y vais, de rêver d'y ré-entendre des opéras de Verdi (seul Mortier l'a fait, et Lissner l'an prochain, dans les deux cas avec la Traviata). Mortier avait longtemps envisagé d'y représenter Aida, Hugues Gall avait également eu ce projet.
Je n'ai pas vu Nilsson, mais Jones et Cie dans Elektra...
A Garnier, quelle jouissance :dizzy: :dizzy: :dizzy:
"Sono vecchia, grassa, brutta…ma sono sempre Tetrazzini !"

paco
Basse
Basse
Messages : 8543
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Bilan de notre saison 2017/2018

Message par paco » 11 juil. 2018, 10:45

PlacidoCarrerotti a écrit :
11 juil. 2018, 10:23
paco a écrit :
11 juil. 2018, 10:11
Oui je suis d'accord avec ton analyse de Garnier. Il m'arrive encore, les rares soirs où j'y vais, de rêver d'y ré-entendre des opéras de Verdi (seul Mortier l'a fait, et Lissner l'an prochain, dans les deux cas avec la Traviata). Mortier avait longtemps envisagé d'y représenter Aida, Hugues Gall avait également eu ce projet.
Je n'ai pas vu Nilsson, mais Jones et Cie dans Elektra...
A Garnier, quelle jouissance :dizzy: :dizzy: :dizzy:
C'est quand on a vu les Domingo, Vickers, Price et autres Cossotto à Garnier que l'on comprend les spasmes que ressentait le public au XIXe siècle rien que par les voix et le séisme qu'elles provoquaient.
Avec Bastille, je trouve que l'on a quitté cette ère pour entrer dans celle du plaisir purement visuel : le spectacle d'opéra devient une jolie carte postale que l'on observe avec des jumelles de loin, de façon assez passive, une soirée cinémascope, mais ce type de salle ne permet plus de faire vivre l'expérience vocale qu'une salle comme Garnier permettait. Même si, bien entendu, il y a des exceptions, comme ce qui se passe actuellement avec Radva et Anita...

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 22011
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Bilan de notre saison 2017/2018

Message par JdeB » 13 juil. 2018, 14:03

paco a écrit :
11 juil. 2018, 10:45
PlacidoCarrerotti a écrit :
11 juil. 2018, 10:23
paco a écrit :
11 juil. 2018, 10:11
Oui je suis d'accord avec ton analyse de Garnier. Il m'arrive encore, les rares soirs où j'y vais, de rêver d'y ré-entendre des opéras de Verdi (seul Mortier l'a fait, et Lissner l'an prochain, dans les deux cas avec la Traviata). Mortier avait longtemps envisagé d'y représenter Aida, Hugues Gall avait également eu ce projet.
Je n'ai pas vu Nilsson, mais Jones et Cie dans Elektra...
A Garnier, quelle jouissance :dizzy: :dizzy: :dizzy:
C'est quand on a vu les Domingo, Vickers, Price et autres Cossotto à Garnier que l'on comprend les spasmes que ressentait le public au XIXe siècle rien que par les voix et le séisme qu'elles provoquaient.
Avec Bastille, je trouve que l'on a quitté cette ère pour entrer dans celle du plaisir purement visuel : le spectacle d'opéra devient une jolie carte postale que l'on observe avec des jumelles de loin, de façon assez passive, une soirée cinémascope, mais ce type de salle ne permet plus de faire vivre l'expérience vocale qu'une salle comme Garnier permettait. Même si, bien entendu, il y a des exceptions, comme ce qui se passe actuellement avec Radva et Anita...
Très juste remarque
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
EdeB
Dossiers ODB
Messages : 3237
Enregistré le : 08 mars 2003, 00:00
Localisation : Ubi est JdeB ...

Re: Bilan de notre saison 2017/2018

Message par EdeB » 13 juil. 2018, 16:10

JdeB a écrit :
13 juil. 2018, 14:03
paco a écrit :
11 juil. 2018, 10:45
PlacidoCarrerotti a écrit :
11 juil. 2018, 10:23
paco a écrit :
11 juil. 2018, 10:11
Oui je suis d'accord avec ton analyse de Garnier. Il m'arrive encore, les rares soirs où j'y vais, de rêver d'y ré-entendre des opéras de Verdi (seul Mortier l'a fait, et Lissner l'an prochain, dans les deux cas avec la Traviata). Mortier avait longtemps envisagé d'y représenter Aida, Hugues Gall avait également eu ce projet.
Je n'ai pas vu Nilsson, mais Jones et Cie dans Elektra...
A Garnier, quelle jouissance :dizzy: :dizzy: :dizzy:
C'est quand on a vu les Domingo, Vickers, Price et autres Cossotto à Garnier que l'on comprend les spasmes que ressentait le public au XIXe siècle rien que par les voix et le séisme qu'elles provoquaient.
Avec Bastille, je trouve que l'on a quitté cette ère pour entrer dans celle du plaisir purement visuel : le spectacle d'opéra devient une jolie carte postale que l'on observe avec des jumelles de loin, de façon assez passive, une soirée cinémascope, mais ce type de salle ne permet plus de faire vivre l'expérience vocale qu'une salle comme Garnier permettait. Même si, bien entendu, il y a des exceptions, comme ce qui se passe actuellement avec Radva et Anita...
Très juste remarque
Je plussoie. (Quels souvenirs fabuleux...)
Et je suis absolument CONTRE le baroque à Garnier, ou alors avec un dispositif scénique qui renvoie bien les voix. Ce n'est pas la faute à des voix soi-disant "petites", c'est aussi la configuration des orchestres qui est en cause. La salle n'est pas faite pour cela... Je n'ai jamais compris cette incapacité à programmer le répertoire créé dans des salles faites pour cela...
Par contre, Favart, c'est absolument idéal pour le baroque.
Une monstrueuse aberration fait croire aux hommes que le langage est né pour faciliter leurs relations mutuelles. - M. Leiris
Mon blog, CMSDT-Spectacles Ch'io mi scordi di te : http://cmsdt-spectacles.blogspot.fr/
Mon blog consacré à Nancy Storace : http://annselinanancystorace.blogspot.fr/

Avatar du membre
Il prezzo
Alto
Alto
Messages : 346
Enregistré le : 17 mars 2013, 08:12

Re: Bilan de notre saison 2017/2018

Message par Il prezzo » 14 juil. 2018, 10:49

Puisque tout le monde s'y colle, mon palmarès d'une saison quasi entièrement parisienne:

Meilleur baryton (et acteur): Ambrogio Maestri, Falstaff, Philharmonie
Meilleur spectacle (global): Don Carlos, Bastille
Meilleur baryton-basse: Erwin Schrott, Attila, TCE
Meilleure surprise lyrico-scénique; Guth, Yoncheva, Bohème (1er acte), Bastille
Meilleur concert: Franck, Stemme, Meier, Magee, Elektra, Philharmonie
Meilleure reprise: Olivier Py, , Dialogue des carmélites, TCE
Pire mise en scène (et de loin): Karapetian Carmen, Montpellier
Meilleure reprise (ex aequo): Barbe Bleue / Voix humaine, Garnier
Meilleure mise en scène: R. Gilmore, C-F. Oberlé, Walkyrie, Leipzig
Meilleur duo féminin: Radvanosvsky, Rachvelishvili, Trouvère, Bastille

Avatar du membre
jeanch
Baryton
Baryton
Messages : 1547
Enregistré le : 10 avr. 2005, 23:00
Localisation : Paris

Re: Bilan de notre saison 2017/2018

Message par jeanch » 17 juil. 2018, 14:17

Meilleur spectacle en création : Ariadne auf Naxos (Aix)
Meilleur spectacle en reprise : Dialogues des Carmélites (TCE)
Prix du jury : L'heure espagnole/Gianni Schicchi (ONP)
Meilleure distribution : Ariadne auf Naxos (Aix) et Dialogues des Carmélites (TCE)

Meilleure mise en scène : Patrice Chéreau (†) pour De la maison des morts (ONP)
Meilleur direction musicale : Vladimir Jurowski pour Boris Godounov (ONP) et Raphaël Pichon pour La Flûte enchantée (Aix)

Meilleur interprète masculin dans un rôle principal : Jonas Kaufmann pour Don Carlos (ONP)
Prix spécial du ténor qui arrive à chanter Bacchus (et avec quelle qualité) : Eric Cuttler (Aix)
Meilleur interprète féminin dans un rôle principal : Sondra Radvanovsky pour Leonora (ONP) et Marlis Petersen pour Leonore (Philharmonie de Paris)
Meilleur interprète masculin dans un rôle secondaire : Peter Mattei pour Amfortas et Chiskov (ONP) et Ludovic Tézier pour Posa (ONP)
Meilleur interprète féminin dans un rôle secondaire : Waltraud Meier pour Klytämnestra (Philharmonie de Paris)

Révélation masculine : non distribué
Révélation féminine : Lise Davidsen pour Ariadne (Aix)

***
Sinistrose de l'année : La Veuve joyeuse (ONP)
Flop musical (chef et distribution) : Samson et Dalila avec Tatarnikov/Alagna/Lemieux (TCE) et Le Château de Barbe-bleue avec Letonja/Stemme (Philharmonie de Paris)
Flop scénique : Jérome Deschamps pour Marouf (Opéra comique) et Vincent Huguet pour Didon et Enée (Aix)

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 13301
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Bilan de notre saison 2017/2018

Message par PlacidoCarrerotti » 17 juil. 2018, 17:33

jeanch a écrit :
17 juil. 2018, 14:17
Sinistrose de l'année : La Veuve joyeuse (ONP)
:lol: :lol: :lol:
"Sono vecchia, grassa, brutta…ma sono sempre Tetrazzini !"

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10453
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Bilan de notre saison 2017/2018

Message par HELENE ADAM » 17 juil. 2018, 18:51

PlacidoCarrerotti a écrit :
17 juil. 2018, 17:33
jeanch a écrit :
17 juil. 2018, 14:17
Sinistrose de l'année : La Veuve joyeuse (ONP)
:lol: :lol: :lol:
Ben moi aussi... :cry:
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

paco
Basse
Basse
Messages : 8543
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Bilan de notre saison 2017/2018

Message par paco » 18 juil. 2018, 00:12

Fin de saison ce soir.
De mémorable, sur 13 opéras (3 ONP, 1 Amsterdam, 4 ROH, 1 Garsington, 1 Sydney, 1 VC à la PP 1 VC au TCE et 1 Athénée) il me restera le Don Carlos de l'ONP, malgré tous ses défauts, et le Don Giovanni du ROH.
J'observe que malgré Anna Netrebko, j'ai déjà oublié la reprise de Macbeth au ROH, spectacle globalement trop routinier sans doute.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 28 invités