Donizetti - Lucia di Lammermoor - Dumoussaud/Micheli - Bordeaux - 04/2018

Représentations
Répondre
Avatar du membre
Oylandoy
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 783
Enregistré le : 15 sept. 2012, 23:00
Localisation : Angers
Contact :

Donizetti - Lucia di Lammermoor - Dumoussaud/Micheli - Bordeaux - 04/2018

Message par Oylandoy » 07 avr. 2018, 10:54

Nouvelle production Teatro la Fenice, Teatro Comunale di Bologna et l'Opéra National de Bordeaux

Musique de Gaetano Donizetti
Livret de Salvatore Cammarano d’après le roman de Walter Scott
Opéra en trois actes créé au Teatro San Carlo
de Naples le 26 septembre 1835

DIRECTION MUSICALE Pierre Dumoussaud
MISE EN SCÈNE Francesco Micheli
DÉCORS Nicolas Bovey
COSTUMES Alessio Rosati
LUMIÈRES Fabio Barettin
LUCIA Georgia Jarman, Venera Gimadieva
EDGARDO Julien Behr
ENRICO Florian Sempey
RAIMONDO Jean Teitgen
ARTURO Thomas Bettinger
ALISA Albane Carrère
NORMANNO Paul Gaugler

GLASSHARMONICA Thomas Bloch
ORCHESTRE Orchestre National Bordeaux Aquitaine
DIRECTION CHŒUR DE L'ONB Salvatore Caputo
Chœur de l'Opéra National de Bordeaux

Artistes de la figuration : Juliette Armente, Alice Bachy, Matthieu Bernard, Cyril Cosson, Thomas Dejeammes, Cécile Delacherie, Vincent Dupeyron, Valérie Moreau, Anthony Pierrin, Julien Pluchard, Léo Souquet, Ivana Testa

Assistant direction musicale, Marc Leroy-Catalayud
Chef de chant, Jean-Marc Fontana
Assistants mise en scène, Giorgia Guerra et Johannes Haider
Assistante décors, Nathalie Deana
Assistante costumes, Aurora Damanti
Régie générale, Gabrielle Laviale
Régie de scène, Marie-Lys Navarro

Décors, costumes et accessoires réalisés par les Ateliers du Teatro La Fenice de Venise

Maquillages réalisés par Annie Lay-Bardon

NDLD : François Lis sera remplacé par Jean Teitgen dans le rôle de Raimondo.
Pour des raisons de santé, Georgia Jarman annule sa participation à la première. Elle sera remplacée par Venera Gimadieva.

3, 5, 7, 9 et 11 avril 2018
la mélodie est immorale
Nietzsche

Avatar du membre
Oylandoy
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 783
Enregistré le : 15 sept. 2012, 23:00
Localisation : Angers
Contact :

Re: Donizetti - Lucia di Lammermoor - Dumoussaud/Micheli - Bordeaux - 04/2018

Message par Oylandoy » 13 avr. 2018, 17:48

Représentation du 11 avril 2018

Image

La soirée a très mal commencé. Au lever du rideau, un personnage seul, extrêmement tourmenté apparemment. Derrière lui, un amoncellement de tables, de chaises, de lits, sans cohérence (il y en a une, pourtant), bref, un grenier. Après quelques secondes, on devine qu'il s'agit d'Enrico, qui revit son passé, et en souffre. Un flashback ! Encore un flashback ! Peut-on interdire aux metteurs en scène les mises en abîme et les actions fictives (tout se passe dans la tête du héros) ? Et en plus, nous voyons Enrico Ashton qui se désespère… Et Florian Sempey, excellent par ailleurs, qui en fait un peu trop…
L'orchestre attaque l'ouverture. Nombreux décalages, manque d'unité, fausses notes des cors et trompettes. Soupir.

Image

Arrivée de Normanno et des chasseurs : en fait, ils étaient déjà là, cachés dans les décombres, et ils ne quitteront guère le plateau tout au long de la représentation, car ils auront la charge de déplacer tous les éléments empilés, au fur et mesure de l'intrigue, ce qui permettra d'enchainer tous les tableaux, sans pause, de façon fluide et fort habile. Ils seront rejoints par les choristes (les dames, cette fois) et par des figurants-machinistes. On admire alors la gestion des mouvements, très bien préparés, et on respire. Pour autant, la présence sur scène quasi continue de cette foule sera parfois gênante pour suivre l'intrigue.
Scène et cavatine d'Enrico, qui n'entre pas sur scène, car il est déjà là, et se contente de passer dans le présent. Ainsi, à plusieurs reprises, nous aurons deux (voire trois) scènes simultanées sur le plateau : ingénieux, mais déstabilisant.

Image

Lucia entre, suivie d'Alisa. Le duo est censé ne pas avoir de témoins. Mais Enrico est là, replongé dans son passé. Et la cavatine de Lucia semble troublée par la présence de ce fantôme. Georgia Jarman semble contractée (pourtant, il ne s'agit pas de la première !). Serait-ce de voir Enrico ? Nous verrons par la suite qu'elle se rattrapera magnifiquement lors de la scène de la folie.

Image

Une autre caractéristique de cette mise en scène est la présence d'éléments illustratifs parfois très bienvenus. Ainsi, lorsque Lucia et Edgardo promettent de s'écrire pendant la séparation, une pluie de lettres tombe des cintres. Très bel effet. Quand Lucia se résigne à signer le contrat de mariage, la table la plus haute du décor tombe avec fracas, actionnée discrètement par un figurant (frayeur de l'assistance !). Nous ne voyons pas Lucia signer réellement le contrat. Il en sera ainsi à plusieurs reprises : l'action est souvent remplacée par un effet de mise en scène.

Image

Lors de la scène de la folie, Lucia arrive par le fond de la scène, traverse la foule des choristes et figurants, vêtue d'une simple chemise de nuit blanche, immaculée. Quelques instants auparavant, les choristes (féminines) ont apporté chacune un verre rempli d'un liquide rouge, qu'elles ont déposé sur une grande table (celle-là même qui est tombée bruyamment lors de la première partie), disposée à l'avant-scène. Lucia monte sur la table, danse parmi les verres, le glass-harmonica accompagne ses mouvements. Et seulement à la fin, elle prendra plusieurs de ces petits graals pour les renverser sur sa chemise de nuit, avant de jeter tout le reste par terre, dans un mouvement rageur. La scène est extrêmement spectaculaire, prenante, en un mot, très réussie. Et Georgia Jarman sera là à son meilleur, avec une voix ample et agile, capable d'aigus puissants aussi bien que de mezzavoce et de diminuendi. De plus, son interprétation est parfaite : on y croirait ! L'émotion est à son comble dans le théâtre.

Image

La tension retombera dans le final, le grand air d'Edgardo n'atteindra pas les mêmes cimes, la voix de Julien Behr manquant de puissance, malgré un engagement sans faille.

Image

On peut également reprocher à cette mise en scène le fait que Raimondo, le prêtre, se déplace à plusieurs reprises en portant un crucifix, pour insister sur le caractère solennel de certaines actions. Le symbole est un peu lourd.

Image

Après un début incertain, Georgia Jarman obtiendra un véritable triomphe, surmontant avec aisance toutes les difficultés lors de la scène de la folie. On en oubliait pendant quelques instants ses illustres devancières.
Autre triomphateur de cette soirée : Florian Sempey, très convainquant dans le rôle d'Enrico, où sa voix généreuse fit merveille, avec une excellente incarnation du personnage.
Jean Teitgen prête sa puissante voix de baryton-basse au prêtre Raimondo, effrayant à souhait. Signalons son très bon jeu d'acteur, aussi.
Si Julien Behr s'avère un peu décevant dans le rôle d'Edgardo, Paul Gaugler assurera un honnête Normanno.
Quel bonheur enfin, d'avoir un harmonica de verre pour accompagner la scène de la folie, merveilleusement joué par Thomas Bloch.

L'orchestre national de Bordeaux Aquitaine fut bien décevant dans la première partie, avec nombre de fausses notes et de décalages. Bien mieux dans la deuxième partie, heureusement. Le chef, Pierre Dumoussaud, devrait s'appliquer à obtenir une meilleure unité et jouer de façon plus fine et gracieuse les accompagnements de scènes intimes.
la mélodie est immorale
Nietzsche

Avatar du membre
Oylandoy
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 783
Enregistré le : 15 sept. 2012, 23:00
Localisation : Angers
Contact :

Re: Donizetti - Lucia di Lammermoor - Dumoussaud/Micheli - Bordeaux - 04/2018

Message par Oylandoy » 13 avr. 2018, 17:53

Image

Image

Image
la mélodie est immorale
Nietzsche

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 7152
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Donizetti - Lucia di Lammermoor - Dumoussaud/Micheli - Bordeaux - 04/2018

Message par MariaStuarda » 13 avr. 2018, 22:28

Merci de ta critique.

Pour rappel, j’avais vu cette production à Venise :

viewtopic.php?f=6&t=18790&p=313289&hilit=Fenice#p313289

Avatar du membre
Oylandoy
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 783
Enregistré le : 15 sept. 2012, 23:00
Localisation : Angers
Contact :

Re: Donizetti - Lucia di Lammermoor - Dumoussaud/Micheli - Bordeaux - 04/2018

Message par Oylandoy » 14 avr. 2018, 11:41

MariaStuarda a écrit :
13 avr. 2018, 22:28
Merci de ta critique.

Pour rappel, j’avais vu cette production à Venise :

viewtopic.php?f=6&t=18790&p=313289&hilit=Fenice#p313289
Oui, très bien !
Après Sierra et Markova, Jarman est également formidable dans un rôle qui, en plus d'une belle voix, nécessite aussi des qualités d'agilité physique...

Cette mise en scène est intéressante, malgré, effectivement, quelques défauts (symboles pesants : le miroir, la croix, etc, mais aussi un côté esthétique discutable), la direction d'acteurs est très soignée, et la deuxième partie est captivante.
la mélodie est immorale
Nietzsche

Avatar du membre
Oylandoy
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 783
Enregistré le : 15 sept. 2012, 23:00
Localisation : Angers
Contact :

Re: Donizetti - Lucia di Lammermoor - Dumoussaud/Micheli - Bordeaux - 04/2018

Message par Oylandoy » 17 avr. 2018, 14:25

Photos © Vincent Bengold
la mélodie est immorale
Nietzsche

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 56 invités