Marc Vignal - Luigi Cherubini (Ed. Bleu Nuit, 2018)

Biographies, livres historiques et autres bouquins relatifs à l'opéra.
Répondre
Avatar du membre
EdeB
Dossiers ODB
Messages : 3211
Enregistré le : 08 mars 2003, 00:00
Localisation : Ubi est JdeB ...

Marc Vignal - Luigi Cherubini (Ed. Bleu Nuit, 2018)

Message par EdeB » 14 janv. 2018, 17:30

Marc Vignal, Luigi Cherubini
Bleu Nuit éditeur (collection Horizons), 2018. 178 pages.


Image


Demeuré célèbre pour ses altercations avec Napoléon puis avec Berlioz, ce dernier lui cimentant d’ailleurs une réputation d’atrabilaire insupportable, Luigi Cherubini (1760-1842) a vu son étoile pâlir pour les mélomanes actuels. Les reprises sporadiques de quelques-unes de ses œuvres – Médée/Medea dominant le reste de sa production lyrique – ont cependant permis d’apprécier combien ses ouvrages, opéras comme musique sacrée et musique de chambre, méritent bien mieux que l’obscurité dans laquelle ils sont pour la plupart encore enfouis.

La vie mouvementée du compositeur illustre bien une époque où le talent servait de passeport et où les allégeances étaient surtout musicales, tenant parfois aux circonstances, au sein des bouleversements européens suscités par la Révolution française puis par les guerres napoléoniennes. Florentin formé à Bologne et Milan (il fut l’élève de Giuseppe Sarti et composa sans doute les airs secondaires d’un de ses opéras où s’illustra la jeune Nancy Storace), il se rendit à Paris, puis à Londres. S’installant à Paris dès 1786, il composa pour le Théâtre de Monsieur, puis échappa aux purges révolutionnaires en en chantant les louanges par des œuvres de circonstances, finissant par être nommé inspecteur du tout nouveau Conservatoire. Sa séduisante production lyrique lui valut une invitation à Vienne en 1805 ; il y rencontra Haydn et Beethoven –qui lui portèrent beaucoup d’intérêt–, avant de repartir en France, pays où sa carrière se déroula presque exclusivement par la suite. Devenu directeur du Conservatoire en 1822, Cherubini le mena avec autorité et sévérité. Personnage bien plus complexe que ce rapide aperçu de sa carrière ne le saurait dire, parfois tenaillé par le doute, père attentif et aimant, Cherubini est représentatif de ces goûts qui se chevauchent et s’interpellent : grandeur des styles, violence des affects, douceur des harmonies s’allient pour faire de sa musique le raccourci d’une époque qui embrassait le tout pour le rejeter tout à tour. Epousant avec plus ou moins de rapidité ces mouvements divers, le compositeur n’a pas toujours su se fondre dans le moule exigé, mais c’est que la complexité de son œuvre échappe souvent aux définitions.

Marc Vignal
, dont les biographies font autorité, nous offre avec ce relativement bref ouvrage un raccourci fulgurant d’une vie riche en péripéties et en retournements musicaux. L’homme y est évoqué avec une riche documentation (sa correspondance est particulièrement évocatrice) et le compositeur retrouve toute sa place, l’une des premières de son époque, grâce à des analyse approfondies de ses principaux ouvrages : puissamment synthétiques, elles offrent des guides d’écoute qui seront précieux aux musiciens tout comme aux mélomanes avides de se pencher vers une œuvre qu’il serait navrant de négliger.

Un tableau synoptique englobant la vie et l’œuvre du compositeur, le catalogue de ses principales œuvres, une bibliographie et une discographie sélectives complètent cet ouvrage, petit par le volume mais dense en informations.

Emmanuelle Pesqué
Une monstrueuse aberration fait croire aux hommes que le langage est né pour faciliter leurs relations mutuelles. - M. Leiris
Mon blog, CMSDT-Spectacles Ch'io mi scordi di te : http://cmsdt-spectacles.blogspot.fr/
Mon blog consacré à Nancy Storace : http://annselinanancystorace.blogspot.fr/

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités