Les moments d'opéras dans les films

Quiz's, sondages & Co.
Efemere
Basse
Basse
Messages : 2076
Enregistré le : 11 mars 2014, 14:04
Localisation : Paris

Re: Les moments d'opéras dans les films

Message par Efemere » 04 janv. 2019, 17:52

Désolée si je vais indiquer des films déjà cités...

Puccini, avec
• des extraits de Madama Butterfly dans les films américains Madame Butterfly (1932) de Marion Gering, Fatal Attraction (1987) d'Adrian Lyne, M. Butterfly (1993) de David Cronenberg ;
• « Tu che di gel sei cinta » de Turandot dans The Life of David Gale (2003) d'Alan Parker ;
• « Chi il bel sogno di Doretta » (La Rondine) et « O mio babbino caro » (Gianni Schicchi) dans A Room with a View (1985) de James Ivory.

Rimski-Korsakov, avec des airs de différentes œuvres réorchestrés, dans la comédie musicale américaine Song of Scheherazade (1947) de Walter Reisch – avec Jean-Pierre Aumont (Rimski-Korsakov) et Yvonne De Carlo (actrice-chanteuse-danseuse, s'étant produit sur scène, par ex. dans le rôle du Prinz Orlofsky de Die Fledermaus, et dans celui de Carlotta Campion lors de la création de la comédie musicale Follies de Sondheim), ainsi que le ténor Charles Kullmann (Dr. Klin).

NB : Dans le domaine des dessins animés, il y en a un que j'aime bien, Willie the Whale Who Wanted to Sing at the Met, dernière séquence de Make Mine Music (1946), compilation de dix courts dessins animés musicaux des studios Disney. Nelson Eddy, acteur et baryton, connu surtout pour les films qu'il a tournés avec Jeanette MacDonald, y fait la narration et chante tous les airs (extraits de Il barbiere di Siviglia, Lucia di Lammermoor, Pagliacci, Tristan und Isolde avec la participation de J. MacDonald, etc.)

En ce qui concerne les dessins animés les plus connus, on a par ex. :
Die Fledermaus dans Tom and Jerry in the Hollywood Bowl (1950) de Joseph Barbera et William Hana ;
• Wagner dans What’s Opera, Doc? (1957) avec Bugs Bunny et Elmer Fudd ;
• Rossini dans The Band Concert (1935) avec Mickey et Donald, Bugs Bunny Rides Again (1948), The Long-Haired Hare (1949) avec Bugs Bunny, Magical Maestro (1952) de Tex Avery, Rabbit of Seville (1950) avec Bugs Bunny et Elmer Fudd.

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 4440
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Les moments d'opéras dans les films

Message par David-Opera » 07 janv. 2019, 07:49

Puccini, avec
• un extrait de Tosca dans Homme, femmes, mode d'emploi de Claude Lelouch (1996).

Et le film d'Adryan Line, Fatal Attraction, cité par Efemere, a probablement influencé l'achat de mon premier CD d'opéra : Madame Butterfly, version Callas / Karajan.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12925
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Les moments d'opéras dans les films

Message par PlacidoCarrerotti » 07 janv. 2019, 09:22

Efemere a écrit :
04 janv. 2019, 17:52

NB : Dans le domaine des dessins animés, il y en a un que j'aime bien, Willie the Whale Who Wanted to Sing at the Met, dernière séquence de Make Mine Music (1946), compilation de dix courts dessins animés musicaux des studios Disney. Nelson Eddy, acteur et baryton, connu surtout pour les films qu'il a tournés avec Jeanette MacDonald, y fait la narration et chante tous les airs (extraits de Il barbiere di Siviglia, Lucia di Lammermoor, Pagliacci, Tristan und Isolde avec la participation de J. MacDonald, etc.)
Il est horrible ce dessin-animé : le cétacé meurt sous les coups d'un chasseur de baleines 8O
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Efemere
Basse
Basse
Messages : 2076
Enregistré le : 11 mars 2014, 14:04
Localisation : Paris

Re: Les moments d'opéras dans les films

Message par Efemere » 07 janv. 2019, 17:09

PlacidoCarrerotti a écrit :
07 janv. 2019, 09:22
Efemere a écrit :
04 janv. 2019, 17:52

NB : Dans le domaine des dessins animés, il y en a un que j'aime bien, Willie the Whale Who Wanted to Sing at the Met, dernière séquence de Make Mine Music (1946), compilation de dix courts dessins animés musicaux des studios Disney. Nelson Eddy, acteur et baryton, connu surtout pour les films qu'il a tournés avec Jeanette MacDonald, y fait la narration et chante tous les airs (extraits de Il barbiere di Siviglia, Lucia di Lammermoor, Pagliacci, Tristan und Isolde avec la participation de J. MacDonald, etc.)
Il est horrible ce dessin-animé : le cétacé meurt sous les coups d'un chasseur de baleines 8O
Non, il est tué par l'impresario Tetti-Tatti (qui croit que Willie a avalé plusieurs chanteurs) :mrgreen:
C'est du Disney tout craché.
NB : je ne suis plus sûre que J. MacDonald y chante Isolde vu ce que l'on entend ; c'est peut-être N. Eddy qui le faisait en fausset.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12925
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Les moments d'opéras dans les films

Message par PlacidoCarrerotti » 07 janv. 2019, 17:17

Efemere a écrit :
07 janv. 2019, 17:09
PlacidoCarrerotti a écrit :
07 janv. 2019, 09:22
Efemere a écrit :
04 janv. 2019, 17:52

NB : Dans le domaine des dessins animés, il y en a un que j'aime bien, Willie the Whale Who Wanted to Sing at the Met, dernière séquence de Make Mine Music (1946), compilation de dix courts dessins animés musicaux des studios Disney. Nelson Eddy, acteur et baryton, connu surtout pour les films qu'il a tournés avec Jeanette MacDonald, y fait la narration et chante tous les airs (extraits de Il barbiere di Siviglia, Lucia di Lammermoor, Pagliacci, Tristan und Isolde avec la participation de J. MacDonald, etc.)
Il est horrible ce dessin-animé : le cétacé meurt sous les coups d'un chasseur de baleines 8O
Non, il est tué par l'impresario Tetti-Tatti (qui croit que Willie a avalé plusieurs chanteurs) :mrgreen:
C'est du Disney tout craché.
NB : je ne suis plus sûre que J. MacDonald y chante Isolde vu ce que l'on entend ; c'est peut-être N. Eddy qui le faisait en fausset.
Oui, c'est bien Eddy qui chante tous les rôles, y compris les chœurs.
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12925
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Les moments d'opéras dans les films

Message par PlacidoCarrerotti » 07 janv. 2019, 17:25

Efemere a écrit :
07 janv. 2019, 17:09

C'est du Disney tout craché.
Même dans les années 40, il n'y avait pas beaucoup de personnages de Disney qui mourraient de façon aussi abrupte ;-)
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Efemere
Basse
Basse
Messages : 2076
Enregistré le : 11 mars 2014, 14:04
Localisation : Paris

Re: Les moments d'opéras dans les films

Message par Efemere » 08 janv. 2019, 19:25

PlacidoCarrerotti a écrit :
07 janv. 2019, 17:25
Efemere a écrit :
07 janv. 2019, 17:09

C'est du Disney tout craché.
Même dans les années 40, il n'y avait pas beaucoup de personnages de Disney qui mourraient de façon aussi abrupte ;-)
En effet, pas beaucoup ; tout le monde s'en fout de la mort de la reine de Snow White and the Seven Dwarfs (1937), mais il y avait quand même celle de la mère de Bambi (1942), à côté de laquelle celle de Willie est de la gnognotte

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12925
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Les moments d'opéras dans les films

Message par PlacidoCarrerotti » 08 janv. 2019, 19:44

Efemere a écrit :
08 janv. 2019, 19:25
PlacidoCarrerotti a écrit :
07 janv. 2019, 17:25
Efemere a écrit :
07 janv. 2019, 17:09

C'est du Disney tout craché.
Même dans les années 40, il n'y avait pas beaucoup de personnages de Disney qui mourraient de façon aussi abrupte ;-)
En effet, pas beaucoup ; tout le monde s'en fout de la mort de la reine de Snow White and the Seven Dwarfs (1937), mais il y avait quand même celle de la mère de Bambi (1942), à côté de laquelle celle de Willie est de la gnognotte
Le chevreuil au moins ça se mange.
Et c’est bon avec des pommes.

Enfin : tout ça reste toujours moins cruel que les monstruosités de la Comtesse de Ségur.
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Efemere
Basse
Basse
Messages : 2076
Enregistré le : 11 mars 2014, 14:04
Localisation : Paris

Re: Les moments d'opéras dans les films

Message par Efemere » 10 janv. 2019, 08:48

JdeB a écrit :
14 sept. 2016, 12:20
(...)
La Malibran de Guitry avec Geori Boué (air du Saule)
(...)
Sur YouTube, en plus de « Canzone del salice », on a aussi « Deh vieni, non tardar » et « Ah! bello a me ritorna » interprétés par Boué.

~~~~~~~~~~

Perso., je ne connais pas grand-chose au cinéma français, et citerai principalement des vieux films américains que j'ai déjà vus ou que je connais.

On trouve souvent des thèmes ou extraits de La traviata dans, par ex :
One Night of Love (1934) de Victor Schertzinger [ « Ah fors'è lui » et « Sempre libera » interprétés par Grace Moore*] ;
Camille (1936) de George Cukor (d'après la pièce d'A. Dumas fils) ;
I'll Take Romance (1937) d'Edward H. Griffith [« Libiamo ne'lieti calici » par Grace Moore*]
One Hundred Men and a Girl (1937) d'Henry Koster [« Libiamo ne'lieti calici » chanté par Deanna Durbin**] ;
Women of Glamor (1937) de Gordon Wiles [« Sempre libera » chanté par Virginia Bruce] ;
The Goldwyn Follies (1938) de George Marshall et H.C. Potter [deux airs, avec Charles Kullmann et Helen Jepson] ;
Thousands Cheer (1943) de George Sidney [« Sempre libera » interprété par Kathryn Grayson***] ;
The Lost Weekend (1945) de Billy Wilder (déjà cité par micaela à la p. 10 de ce fil) ;
The Toast of New Orleans (1950) de Norman Taurog, avec Mario Lanza et Kathryn Grayson** ;
The Adventures of Priscilla, Queen of the Desert (1994) de Stephan Elliot ;
etc, etc, etc...


* Grace Moore était une soprano ayant tourné dans plusieurs films, parmi lesquels, outre les déjà cités One Night of Love [Verdi, Donizetti, Puccini] et I'll Take Romance [Verdi, Massenet, Puccini], A Lady's Morals (1930) de Sidney Franklin [airs de Donizetti, Belllini], Love Me Forever (1935) de V. Schertzinger [La bohème], le film français Louise (1939) d'Abel Gance d'après l'opéra de Charpentier, avec aussi Georges Thill et André Pernet.

** Deanna Durbin a chanté des airs de divers opéras dans plusieurs films, dont First Love (1939) de Henry Koster [« One Fine Day », version en anglais de « Un bel dì, vedremo »], It's a date (1940) de William A. Seiter [« Quando me'n vo' »], The Amazing Mrs. Holliday (1943) de Bruce Manning [« Vissi d'Arte »], His Butler's Sister (1943) de Frank Borzage [« None Shall Sleep » version en anglais de « Nessun Dorma »], Something in the Wind (1947) d'Irving Pichel [« Miserere » du Trovatore, avec Jan Peerce), Up in Central Park (1948) de William A. Seiter [« Pace, Pace, mio Dio! »], For the Love of Mary (1948) de Frederick de Cordova [« Largo al factotum »].

*** Kathryn Grayson, qui s'était produite sur scène, essentiellement après sa carrière cinématographique, avait joué le rôle de Grace Moore dans le biopic consacré à cette dernière, So This Is Love (1953) de Gordon Douglas [airs de divers opéras].
Autres films : Andy Hardy's Private Secretary (1941) de George B. Seitz [« Ardon gl'incensi »], Seven Sweethearts, (1942) de Frank Borzage (« Je suis Titania »), That Midnight Kiss (1949) de Norman Taurog, avec Mario Lanza [« Caro Nome » et « Verrano a te sull'aura » par Grayson] ; dans The Toast of New Orleans (1950) de Norman Taurog, avec Mario Lanza, elle y chantait notamment « O luce di quest'anima » et « Je suis Titania » à nouveau.

Une autre actrice-chanteuse de Hollywood, Jane Powell, a interprété des airs d'opéra dans : Three Daring Daughters (1948) de Fred M. Wilcox [« je veux vivre »], Nancy Goes to Rio (1950) de Robert Z. Leonard [« Quando me'n vo' »], Athena (1954) de Richard Thorpe [« Chacun le sait, chacun le dit »].

~~~~~~~~~~
EdeB a écrit :
14 sept. 2016, 16:30
San Francisco (1936) avec des extraits gouleyants de Faust et La Traviata par Jeannette MacDonald.
Critique du film, copies d'écran de Faust et extraits sur
http://cmsdt-spectacles.blogspot.fr/201 ... -1936.html
Jeanette (avec un seul « n ») MacDonald dans Oh, for a Man! (1930) de Hamilton MacFadden [« Liebestod » de Tristan und Isolde], Rose Marie (1936) de W. S. Van Dyke [extraits de Roméo et Juliette et Tosca], Maytime (1937) de Robert Z. Leonard [« Nobles seigneurs, salut! » et Cavatine du page « Une dame noble et sage » des Huguenots], Broadway Serenade (1939) de Robert Z. Leonard [« Un bel dì vedremo »], The Sun Comes Up de Richard Thorpe [« Un bel dì vedremo »].


Parmi les autres acteurs-chanteurs d'Hollywood, il y avait Nelson Eddy (déjà cité pour The Whale Who Wanted to Sing at the Met) : dans Balalaika (1939) de Reinhold Schünzel [extraits de Carmen] et dans The Phantom of the Opera (1943) d'Arthur Lubin [« Drinking song », version en anglais de « Lasst mich euch fragen » de Martha, oder Der Markt zu Richmond de Friedrich von Flotow]

~~~~~~~~~~

Certaines musiques d'accompagnement de films muets étaient également inspirées d'opéras.

Ainsi, la partition de Gold Rush (1925) de Charlie Chaplin, avant que celui-ci ne la remanie ultérieurement, contenait des thèmes empruntés à Natoma (1911) de Victor Herbert (et à Rigoletto entre autres).

Toujours chez Chaplin, cette fois pour son premier film parlant, The Great Dictator (1940), on a le Prélude de l'Acte I de Lohengrin lors de la scène d'Adenoïd Hynkel avec son globe terrestre, ainsi qu'à la fin du film.

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 3686
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Les moments d'opéras dans les films

Message par micaela » 10 janv. 2019, 10:43

Merci pour toutes ces indications. Bien qu'aiment ce cinéma-là, je ne connais que peu ces films (à part les grands classiques -Wilder, Chaplin...- et un peu ceux de Nelson Eddy). A son propos, il me semble que c'est dans Balalaïka qu'il interprète (fort bien d'ailleurs) une chanson russe (extrait vu sur YT). J'ignore s'il a touché (au cinéma ou pas) à l'opéra ou à la mélodie russe (type Rachmaninov ou Tchaïkovski).
En tout cas, des idées de visionnage.
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 27 invités