Les moments d'opéras dans les films

Quiz's, sondages & Co.
Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10477
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Les moments d'opéras dans les films

Message par HELENE ADAM » 28 avr. 2018, 11:18

HELENE ADAM a écrit :
08 avr. 2018, 15:49
Le deuxième épisode de "The Alienist", série US tirée des excellents polars de Caleb Carr sous le même titre, met en scène ses héros assistant à Rigoletto dans le Metropolitan opéra d'alors (qui a ouvert en 1883, soit 10 ans environ avant les faits relatés dans l'histoire).
Il s'agit du préfet de police d'alors, un certain Théodore Roosevelt, un psy extrêmement moderne et quasi "profiler", le docteur Laszlo Kreizler et de son ami (qui s'endort à l'opéra...), le journaliste-dessinateur John Moore.
Très belle reconstitution du MET....
L'épisode 6 récidive avec l'émouvante écoute d'un enregistrement sur cylindre de "patria mia" d'Aida. Je ne sais pas quel était le son "rendu" à l'époque (toute fin 19ème) mais dans le film c'est très, très beau.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 3385
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Les moments d'opéras dans les films

Message par micaela » 28 avr. 2018, 11:36

Vu récemment une expérience tentée avec Beczala, qui a enregistré sa voix sur un cylindre type Edison Ca rend assez bien (sans doute parce que c'est neuf), finalement, sans tous les grésillements et autres parasites auxquels je m'attendais.
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10477
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Les moments d'opéras dans les films

Message par HELENE ADAM » 30 avr. 2018, 14:46

HELENE ADAM a écrit :
28 avr. 2018, 11:18
HELENE ADAM a écrit :
08 avr. 2018, 15:49
Le deuxième épisode de "The Alienist", série US tirée des excellents polars de Caleb Carr sous le même titre, met en scène ses héros assistant à Rigoletto dans le Metropolitan opéra d'alors (qui a ouvert en 1883, soit 10 ans environ avant les faits relatés dans l'histoire).
Il s'agit du préfet de police d'alors, un certain Théodore Roosevelt, un psy extrêmement moderne et quasi "profiler", le docteur Laszlo Kreizler et de son ami (qui s'endort à l'opéra...), le journaliste-dessinateur John Moore.
Très belle reconstitution du MET....
L'épisode 6 récidive avec l'émouvante écoute d'un enregistrement sur cylindre de "patria mia" d'Aida. Je ne sais pas quel était le son "rendu" à l'époque (toute fin 19ème) mais dans le film c'est très, très beau.
Le dernier épisode confirme le soin apporté par les réalisateurs à la reconstitution "réaliste" : boue, bas-fond et logements insalubres, charrettes, chevaux et calèches dans un joyeux encombrement des rues, débuts du Metropolitan opéra et scènes savoureuses. Le dénouement et la "capture" du serial killer commence par une nouvelle scène au MET, où l'on voit l'un des héros (journaliste) arriver pendant le premier acte de Don Giovanni, croiser d'autres aristocrates amis ou ennemis en grand nombre dans les escaliers, leur demander si "c'est commencé?" et se voir répondre : "Oui mais nous attendons la partie sérieuse quand Don Giovanni commence vraiment à lutiner ces dames". Il rejoint néanmoins son ami dans sa loge. S'ensuit un numéro d'observation réciproque à la jumelle des spectateurs entre eux sans beaucoup d'intérêt pour la scène où se déroule une très belle mise en scène de DG (faut que je trouve ce qu'il y a d'authentique là dedans....). Evidemment (mais c'est drôlement bien foutu...) c'est quand le Commandeur arrive pour dîner avec DG que l'action se resserre (parallèlement on voit l'assassin avec sa proie ) et lorsque DG disparait dans les flammes (entouré d'une dizaine de fantômes représentant la mort, très impressionnant), les deux héros se sauvent sans être vus (tout le monde regarde la scène) pour aller sauver la victime. :D :clapping:

Pour les curieux : voilà le programme du MET l'année 1896. Il y avait bien un Don Giovanni en juillet 1896.
Reste à trouver à quoi ressemblait la mise en scène....(de William Parry apparemment).
http://archives.metoperafamily.org/arch ... epath=&x=0
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 3385
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Les moments d'opéras dans les films

Message par micaela » 30 avr. 2018, 16:35

Le Met de l'époque, toujours. Dans Joe Hill (qui se passe vers 1910), le héros (qui n'a pas les moyens d'aller à l'Opéra) essaie d'écouter quelques bribes en se postant du côté de l'entrée/sortie des artistes (il fait ainsi connaissance d'une jeune italienne, elle aussi amatrice d'opéra). Finalement la jeune femme est invitée (par le chanteur vedette) à assister à une représentation . Bien qu'il soit question au départ de Rigoletto, c'est un passage de la Traviata qui est utilisé pour symboliser la rencontre (le fait aura des répercussions beaucoup plus tard, mais sans scènes d'opéra).
Marrant, dans Sherlock Holmes -Jeux d'ombres, il y a une scène comparable à celle que tu décris (mais à Garnier cette fois). J'en parle page 11 du fil.
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 3385
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Les moments d'opéras dans les films

Message par micaela » 15 mai 2018, 10:21

La scène finale de Les poings dans les poches (Bellochio, 1965) se déroule sur fond de Sempre libera écouté par le personnage principal (un disque ou la radio). Par contre, je ne sais pas qui sont les interprètes.
Dans La fille à la valise, le personnage interprété par Claudia Cardinale se prénomme Aida. Le jeune homme qu'elle rencontre lui fait écouter un extrait de l'opéra.
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12549
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Les moments d'opéras dans les films

Message par PlacidoCarrerotti » 15 mai 2018, 11:16

Scène EXCEPTIONNELLE avec Lauritz Melchior, pour tout comprendre des premiers enregistrements analogiques.

https://www.youtube.com/watch?v=-cqnATSWX6I
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 3385
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Les moments d'opéras dans les films

Message par micaela » 15 mai 2018, 11:50

C'est effectivement assez exceptionnel , par ce que ça montre des conditions d'enregistrement, et aussi par l'interprétation , la voix ne semblant pas avoir subi le poids des ans.
Au fait, quel est ce film ?
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12549
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Les moments d'opéras dans les films

Message par PlacidoCarrerotti » 15 mai 2018, 12:25

micaela a écrit :
15 mai 2018, 11:50
C'est effectivement assez exceptionnel , par ce que ça montre des conditions d'enregistrement, et aussi par l'interprétation , la voix ne semblant pas avoir subi le poids des ans.
Au fait, quel est ce film ?
https://en.wikipedia.org/wiki/Two_Sisters_from_Boston
https://fr.wikipedia.org/wiki/Du_burles ... op%C3%A9ra
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 3385
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Les moments d'opéras dans les films

Message par micaela » 15 mai 2018, 14:54

Merci. D'après IMDB on entendrait aussi, dans le même film, un extrait de Lohengrin par Melchior.
Dans l'extrait que tu as proposé, amusant de voir comme le technicien éloigne le chanteur du pavillon qui sert de micro (pour cause de chant trop puissant, je suppose). Il faut dire que ça dépote ...
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

valery
Ténor
Ténor
Messages : 747
Enregistré le : 13 mars 2003, 00:00

Re: Les moments d'opéras dans les films

Message par valery » 19 mai 2018, 14:45

Dans le dernier film de Christophe Honoré, "Scherza infida" d'Ariodante presque intégral ! Je n'ai pas identifié le contre-ténor et n'ai pu rester jusqu'au générique final pour l'identifier.
Sans aucun rapport, dans le film Cast away de 2000 (Seul au monde, en VF) avec Tom Hanks. Au début, à Moscou, un livreur de Fedex livre un colis. Cela ne dure que 5 secondes, mais en montant les marches avant de sonner à la porte, il chante le début de l'air du prince Grémine d'Eugène Onéguine.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 31 invités