Verdi - la Forza del destino - Luisotti/Auvray - ONP- 06-07/2019

Représentations
Répondre
naples
Messages : 9
Enregistré le : 07 oct. 2016, 11:29
Localisation : paris

Re: Verdi - la Forza del destino - Luisotti/Auvray - ONP- 06-07/2019

Message par naples » 06 juin 2019, 23:01

Je confirme le ténor Brian Jagde est incroyable.
Le 2ème balcon a marqué un fort enthousiasme pour cette soirée même si certains ont laissé tombé au 2ème entracte.
Triomphe bien mérité pour Anja Harteros.

Avatar du membre
raph13
Basse
Basse
Messages : 2792
Enregistré le : 03 déc. 2005, 00:00
Localisation : Paris

Re: Verdi - la Forza del destino - Luisotti/Auvray - ONP- 06-07/2019

Message par raph13 » 07 juin 2019, 08:27

zigfrid a écrit :
06 juin 2019, 22:09
Lois tu boudes parce qu' Harteros n'a pas fait le pianissimo sur "in van la pace"? (de toutes facons à part Caballé et Dimitrova, personne ne l'a fait)...
Et Leontyne Price alors ? Et Radvanovsky (en concert uniquement pour le moment) ?
« L’opéra est comme l’amour : on s’y ennuie mais on y retourne » (Flaubert)

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 4296
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Verdi - la Forza del destino - Luisotti/Auvray - ONP- 06-07/2019

Message par Loïs » 07 juin 2019, 09:28

Maudits soient les sur titres ! Lors de ma première Forza à Orange, cette technologie n'existait pas et je pouvais suivre l'action avec mon italien basique et la connaissance du livret. De nos jours, attirés comme des phalènes nous pointons nos regards régulièrement vers le bandeau lumineux et .....mes commentaires écrits de mémoire me paraissent bien gentils au vu du summum de bêtises que j'ai pu lire hier soir avec l'Himalaya atteint lors des tergiversations de Leonora à la fin du I (comme quoi la connerie est une bien une tare familiale) et l'Annapurna à l'acte suivant où 1 minute 30 après "salut je m'appelle Carlo" on passe à "amis à la vie à la mort".
Les tunnels rédhibitoires de cette partition n'on pas disparu ce qui explique que lors de ma longue vie de lyricomane, je n'aurai vu la Forza que 4 fois dont 3 avec Auvray à la mise en scène! Cet opéra alterne les pages les plus sublimes composées par Verdi avec des tableaux dénués du plus élémentaire intérêt.

Bon assez sur ce sujet car j'en parle depuis 3 jours et passons à la représentation de la première.

J'ai parlé d'Auvray que je fréquente depuis tant d'années. Egal à lui même : un spectacle visuellement séduisant avec toujours cette intelligence de l'objet qui parle (et sans avoir à se taper des pages de commentaires explicatifs du metteur en scène), cette capacité à ne garder que la "subsantifique moëlle", un positionnement optimal par rapport à la projection des voix mais aussi des chanteurs un peu laissés à l'abandon.

La grande réussite de la soirée repose sur la direction de Luisotti : du très grand et beau Verdi avec une vision sidérante sur sa battue , même Harrry Potter ne manie pas la baguette avec cette dextérité, cela devenait hypnotique. Cette magnifique gestion de la théâtralité et du romantisme permettait à l'attention de ne pas se relâcher pendant tous ces tunnels et de maintenir la tension dramatique.

Les seconds rôles furent impeccables (avec notamment un truculent Trabuco) et les moines irréprochables et à la projection spectaculaire: Siwek tout en grandeur humaine et Viviani débordant d'énergie et à l'abattage efficace (peut être un soupçon de ridicule dans sa bêtise bornée aurait rendu la prestation inoubliable).
Je disais que l'avantage de "Rataplan" était de ne pas avoir besoin de savoir chanter; Abrahamyan qui prouve au cours des actes que justement elle sait (très bien) le faire avec ce je ne sais quoi de piquant qui allume sans faire vulgaire va de manière surprenante être trop en retrait à ce moment là.
On s'est beaucoup gaussé de la crédibilité de Carlo en étudiant mais alors là vous auriez vu la gueule du "bachelier de Salamanque": il était plus vieux que le Marquis! 'Lučić est un magnifique baryton aux moyens et à la technique qui lui permettent de rendre justice à l'écriture du rôle. Malheureusement cet artiste oublie régulièrement le supplément d'âme qu'il faut instiller à une interprétation et ainsi on le verra au I aller vers son père assassiné avec l'indolence d'un boeuf à qui on présente du foin gâché, chanter le II avec la même absence de conviction que celle des spectateurs le regardant et même le III qui est son acte nous offrira un air remarquablement chanté mais en aucun cas habité. Il faut attendre la caballette pour qu'il se réveille et l'acte IV sera mémorable.
Brian Jadge sera la révélation de la soirée et pour moi de la saison. J'ai ressenti ce que j'avais vécu aux débuts de Heppner (Walther à Marseille). Le format vocal est incroyable avec une quinte aiguë renversante mais le plus stupéfiant est que cela sonne entièrement naturel sans signe audible d'effort ou de puiser dans une juvénile force physique. A suivre incontestablement. Bien entendu la jeunesse et l'inexpérience s'entendent avec une absence totale d'interprétation (il chante , point). Il reste maintenant à travailler la psychologie de ses personnages.
La reine (impératrice? déesse?) de la soirée : Anja Harteros qui prend le rang de référence (pas La mais Une) avec une interprétation vocale superlative (quelques sons qui ne sonnent pas verdiens au I&II et un léger affaiblissement lors du duo avec le Padre mis à part mais ce n'est qu'anecdotique) où tout n'est qu'un ensemble : l'impressionnante utilisation d'extraordinaires moyens vocaux (extraordinaires car clairement hors de l'ordinaire) alliée avec une interprétation brûlante d'un personnage au tempérament clairement espagnol.

Je sais que je ne retournerai pas de sitôt revoir la Forza mais ce n'est pas grave , je viens d'en prendre une forte et belle dose

Avatar du membre
zigfrid
Baryton
Baryton
Messages : 1426
Enregistré le : 14 janv. 2009, 00:00
Contact :

Re: Verdi - la Forza del destino - Luisotti/Auvray - ONP- 06-07/2019

Message par zigfrid » 07 juin 2019, 12:12

raph13 a écrit :
07 juin 2019, 08:27
zigfrid a écrit :
06 juin 2019, 22:09
Lois tu boudes parce qu' Harteros n'a pas fait le pianissimo sur "in van la pace"? (de toutes facons à part Caballé et Dimitrova, personne ne l'a fait)...
Et Leontyne Price alors ? Et Radvanovsky (en concert uniquement pour le moment) ?
Ne pas confondre mezza voce et pianissimo..un VRAI pianissimo eest peut être la chose la plus difficile à faire.. Je viens de réecouter Price..pas de pianissimo..
D'ailleurs sauf erreur de ma part il me semble bien que la 1ere note du "pace" doit être attaquée pianissimo, enfler, pour redevenir pianissimo..et je ne l'ai que très rarement entendu.
J'y vais lundi pour ma part. J'ai entendu Jagde à la radio dans je ne sais trop quoi, je n'ai pas été emballé. Nous verrons bien.

Ernesto
Alto
Alto
Messages : 463
Enregistré le : 15 nov. 2011, 00:00
Localisation : Paris 14e

Re: Verdi - la Forza del destino - Luisotti/Auvray - ONP- 06-07/2019

Message par Ernesto » 07 juin 2019, 17:32

Je suis d'accord avec ce que dit Loïs sur les chanteurs, lors de la représentation d'hier. En 2011, dans cette même mise en scène , l'O.N.P. avait atteint un niveau de malcanto difficilement dépassable. Violetta Urmana se fourvoyant dans les rôles de soprano, était une très mauvaise Léonora. Le pire était le ténor Zoran Todorovich chantant faux de bout en bout: un cauchemar.
Cette année, c'est tout l'inverse. Hier Anja Hartéros a été une très grande Léonora. La puissance du chant, la capacité de le nuancer, l'interprétation du personnage la placent très haut. Brian Jagde assume toutes les difficultés du rôle. Comme le dit Loïs il chante avec beaucoup de naturel.Le baryton Lucic, du point de vue du chant, a été plus à la hauteur que dans son récent Scarpia. Malgré cela il est peu crédible, on dirait le grand-père de Léonora plutôt que son frère.
Sur le plan visuel, ce n'est pas brillant. Le pire est le dernier acte avec ces toiles affalées, en guise de grotte, c'est laid au possible. La mise en scène est une mise en place,sans plus. Lucic et Jagde en pâtissent. Probablement qu' une vraie direction d'acteurs leur aurait été bénéfique.
Luisotti et l'orchestre ont donné une belle lecture de cet opéra inégal.

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 4296
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Verdi - la Forza del destino - Luisotti/Auvray - ONP- 06-07/2019

Message par Loïs » 07 juin 2019, 17:47

On a trouvé notre terrain d'entente sur les ténors :lol:

Avatar du membre
Hiero von Stierkopf
Baryton
Baryton
Messages : 1733
Enregistré le : 10 avr. 2016, 16:47
Localisation : Gross-Paris

Re: Verdi - la Forza del destino - Luisotti/Auvray - ONP- 06-07/2019

Message par Hiero von Stierkopf » 07 juin 2019, 18:18

Je partage vos impressions sur Harteros et Jagde. Sans surprise pour Harteros, je suis fan de longue date de sa Leonora.

Quant à Jagde, il confirme la bonne impression laissée sur le plan vocal au Liceu.
En revanche, il était scéniquement inexpressif tant avec le frère qu'avec la soeur (on atteint un sommet au final du IV) mais j'ai bon espoir qu'il monte en puissance à tout point de vue dans cette série, ce qui me donne envie d'y retourner.
Était-il sous pression ? En tout cas, le rôle est vocalement très bien assumé. Projection remarquable, aigus faciles, nuances.

Lucic ne me convainc pas même si je m'attendais à pire tant je suis toujours déçu par ses prestations. Scéniquement pas crédible une seconde avec ses airs de Michel Galabru.
La comparaison avec le Don Carlo de Tézier est véritablement cruelle.

J'ai trouvé Viviani excellent.

La mise en scène est laide et beaucoup trop sombre.
Comment ça, merde alors ?! But alors you are French ?

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 4296
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Verdi - la Forza del destino - Luisotti/Auvray - ONP- 06-07/2019

Message par Loïs » 07 juin 2019, 18:35

Et puis aussi Hosannah Alléluia Allah akbar nous pouvons imaginer maintenant un monde débarrassé de tous ces merles qui se font passer pour des grives : les Meli, Alvarez et autres parasites des grands rôles

elisav
Baryton
Baryton
Messages : 1715
Enregistré le : 18 juin 2012, 23:00

Re: Verdi - la Forza del destino - Luisotti/Auvray - ONP- 06-07/2019

Message par elisav » 07 juin 2019, 18:44

Loïs a écrit :
07 juin 2019, 09:28
Brian Jadge sera la révélation de la soirée et pour moi de la saison. J'ai ressenti ce que j'avais vécu aux débuts de Heppner (Walther à Marseille). Le format vocal est incroyable avec une quinte aiguë renversante mais le plus stupéfiant est que cela sonne entièrement naturel sans signe audible d'effort ou de puiser dans une juvénile force physique. A suivre incontestablement.Bien entendu la jeunesse et l'inexpérience s'entendent avec une absence totale d'interprétation (il chante , point). Il reste maintenant à travailler la psychologie de ses personnages.
La jeunesse est une notion relative : Jagde a 39 ans et pas mal d'expérience. :wink:

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8812
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Verdi - la Forza del destino - Luisotti/Auvray - ONP- 06-07/2019

Message par jerome » 07 juin 2019, 22:01

Loïs a écrit :
06 juin 2019, 09:13
Outre qu’il présente l’intérêt d’être un des très rares arie où Jérôme ne dira pas que Sutherland l’a, aurait pu, aurait du, chanté(r)
:lol: Evidemment puisque ça n'aurait eu aucun intérêt qu'elle le chantât! Une perte de temps pour elle, voilà ce que ça aurait été!

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 84 invités