Dvořák - Rusalka - Mälkki/Carsen - ONP - 01-02/0019

Représentations
Avatar du membre
Lucas
Basse
Basse
Messages : 2122
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Dvořák - Rusalka - Mälkki/Carsen - ONP - 01-02/0019

Message par Lucas » 10 févr. 2019, 14:58

HELENE ADAM a écrit :
09 févr. 2019, 10:23
Il prezzo a écrit :
08 févr. 2019, 10:43
Pourtant, quelle œuvre, et quelle production que cette Rusalka ! J’avais oublié la beauté musicale du 3ème acte (je n’ai pas -encore- d’enregistrement… et vais me précipiter sur la discographie de Lucas qui offre apparemment l’embarras du choix)
+1, quelle oeuvre ! (allez j'en mets deux !)
Merci à Lucas en effet, j'avoue avoir beaucoup vu cette oeuvre en live (deux fois cette production de Carsen en particulier) ou en retransmission (deux fois celle du MET, Vienne, Munich) mais ne m'être pas trop penchée sur la disco jusqu'à présent.
C'est sympa

J'espère que vous trouverez votre bonheur dans cette discographie

De toute façon, la musique tchèque et russe, "j'ai dû tomber dedans quand j'étais petit". Je ne sais pas pourquoi mais elle me touche profondément et j'essaie de partager ma passion pour ce répertoire

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3768
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Dvořák - Rusalka - Mälkki/Carsen - ONP - 01-02/0019

Message par Loïs » 10 févr. 2019, 19:42

Pour l'avant dernière, un moment rarissime qui en dit long : le silence qui se prolonge après l'extinction de la dernière note et avant que le charme se dissipe

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 13197
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Dvořák - Rusalka - Mälkki/Carsen - ONP - 01-02/0019

Message par PlacidoCarrerotti » 10 févr. 2019, 19:48

Loïs a écrit :
10 févr. 2019, 19:42
Pour l'avant dernière, un moment rarissime qui en dit long : le silence qui se prolonge après l'extinction de la dernière note et avant que le charme se dissipe
C'est juste que les gens ne comprennent pas si c'est fini, vu l'écart entre les didascalies et ce qu'on voit. :lol:
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Avatar du membre
jmc
Ténor
Ténor
Messages : 635
Enregistré le : 07 déc. 2008, 00:00
Localisation : Val de Marne
Contact :

Re: Dvořák - Rusalka - Mälkki/Carsen - ONP - 01-02/0019

Message par jmc » 10 févr. 2019, 20:40

PlacidoCarrerotti a écrit :
10 févr. 2019, 19:48
Loïs a écrit :
10 févr. 2019, 19:42
Pour l'avant dernière, un moment rarissime qui en dit long : le silence qui se prolonge après l'extinction de la dernière note et avant que le charme se dissipe
C'est juste que les gens ne comprennent pas si c'est fini, vu l'écart entre les didascalies et ce qu'on voit. :lol:
Pour un mort assis sur le lit il avait l'air bien vivant :alien1: . Réaction opposée de celle de Didon la veille pour une déception amoureuse. Ici c'était très zen :hippi: . Elle aurait du plonger dans le lac :snorkel: mais elle avait déjà pieds dans le bassin du début :mrgreen: .

titoschipa
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 122
Enregistré le : 12 juin 2018, 20:56

Re: Dvořák - Rusalka - Mälkki/Carsen - ONP - 01-02/0019

Message par titoschipa » 10 févr. 2019, 21:05

Magnifique avant-dernière cette après-midi !
Vogt en très bonne voix, Nylund plus convaincante que je ne craignais, De Young fait le job sans plus,excellentes nymphes et petits rôles (cuisinier, chasseur). Mayer inacceptable (inaudible, quel dommage pour le sublime air central). No comment sur Mattila (je ne veux pas me faire lyncher). Orchestre en grande forme sous la baguette peu idiomatique mais précise de Malkki ( non ce n’est pas trop bruyant: regardez la partition - d’ailleurs aucun chanteur n’est couvert).
Bien-sûr je préfère la Rusalka de Sherbachenko à Zürich, ou la voix sublime de Stoyanova
à Vienne et les Princes de Larin ou le jeune Dmytro Popov ( à Vienne).
Mais la mise en scène de Carsen demeure la plus belle réusste que je connaisse pour cette oeuvre (une de mes préférées, vue une dizaine de fois de par le monde).

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3768
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Dvořák - Rusalka - Mälkki/Carsen - ONP - 01-02/0019

Message par Loïs » 10 févr. 2019, 21:37

Que rajouter tant l'unanimité est établie sur une des plus belles productions de Bastille?

Le fait d'être assis dans les premiers rangs me rendra plus indulgent sur un ondin et une ondine qui gagneraient à se produire dans une petite salle.
Pour autant l'émouvant Mayer ne doit pas faire beaucoup de vagues à la surface du lac. Pour Nylund, son interprétation est intense dès le début et elle sonne très jeune. Le charme ne cessera d'opérer en progressant. Magnifique prestation.
Reste le cas Mattila qui scotche le public sur son entrée, effet ébouriffant garanti. On retrouve tout : le souffle infini, l'insolence de la projection, l'engagement. Le timbre s'est considérablement matifié et l'on s'en fout. Puis malgré (et heureusement d'ailleurs) la brièveté du rôle, on voit la voix se destructurer et tomber en lambeaux comme un mécano qui se démembre et l'ultime phrase évite de fort peu l'accident...Par contre toujours la même classe sur scène.
Je n'ai rien à reprocher au jeune communiant monté en graine mais franchement je préfère les vrais mecs et j'adorais Larin.
titoschipa a écrit :
10 févr. 2019, 21:05
De Young fait le job sans plus,excellentes nymphes et petits rôles (cuisinier, chasseur). Orchestre en grande forme sous la baguette peu idiomatique mais précise de Malkki ( non ce n’est pas trop bruyant: regardez la partition - d’ailleurs aucun chanteur n’est couvert).
100% d'accord

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 13197
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Dvořák - Rusalka - Mälkki/Carsen - ONP - 01-02/0019

Message par PlacidoCarrerotti » 10 févr. 2019, 22:21

titoschipa a écrit :
10 févr. 2019, 21:05
Orchestre en grande forme sous la baguette peu idiomatique mais précise de Malkki ( non ce n’est pas trop bruyant: regardez la partition - d’ailleurs aucun chanteur n’est couvert).
Comprends pas. La partition dit « cantante coperti obligato » ?
En tous cas j’ai eu beaucoup de mal à les entendre au second balcon. Les témoignages depuis les premiers rangs....
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

titoschipa
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 122
Enregistré le : 12 juin 2018, 20:56

Re: Dvořák - Rusalka - Mälkki/Carsen - ONP - 01-02/0019

Message par titoschipa » 10 févr. 2019, 22:46

C’est vrai, j’étais au 3ème rang.
L’instrumentation est chargée, on ne peut l’alléger. L’oeuvre n’est pas écrite pour des voix légères.

J’oubliais parmi mes « grandes » Rusalka récentes: Svetlana Aksenova, à Bastille même

Christophe2017
Soprano
Soprano
Messages : 86
Enregistré le : 09 mai 2018, 15:40

Re: Dvořák - Rusalka - Mälkki/Carsen - ONP - 01-02/0019

Message par Christophe2017 » 11 févr. 2019, 04:09

Présent aussi à cette avant-dernière représentation de cette série et je ne peux que me joindre au concert de louanges exprimées ! Je suis rarement sorti aussi ému d une représentation ; j avais amené 4 amis pour la première fois à Bastille. Je n imaginais pas à quel point cela les bouleverserait et cela fait plaisir de partager ce ressenti. J adore Robert Carsen et je crois bien que cette «  Rusalka » est l une de ses plus belles réussites.

Avatar du membre
Philippes
Ténor
Ténor
Messages : 626
Enregistré le : 27 mars 2005, 00:00
Contact :

Re: Dvořák - Rusalka - Mälkki/Carsen - ONP - 01-02/0019

Message par Philippes » 11 févr. 2019, 06:40

PlacidoCarrerotti a écrit :
10 févr. 2019, 22:21
titoschipa a écrit :
10 févr. 2019, 21:05
Orchestre en grande forme sous la baguette peu idiomatique mais précise de Malkki ( non ce n’est pas trop bruyant: regardez la partition - d’ailleurs aucun chanteur n’est couvert).
Comprends pas. La partition dit « cantante coperti obligato » ?
En tous cas j’ai eu beaucoup de mal à les entendre au second balcon. Les témoignages depuis les premiers rangs....
Témoignage depuis le second balcon : J'ai parfaitement entendu tout le monde, y compris Mayer que j'ai trouvé très bien.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 71 invités