Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Représentations
Avatar du membre
Hiero von Stierkopf
Baryton
Baryton
Messages : 1566
Enregistré le : 10 avr. 2016, 16:47
Localisation : Gross-Paris

Re: Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Message par Hiero von Stierkopf » 20 oct. 2017, 14:55

JdeB a écrit :
20 oct. 2017, 14:27
Hiero von Stierkopf a écrit :
20 oct. 2017, 14:20
Moi je trouve que la froideur de la mise en scène convient parfaitement à Bastille.
Je dirais même que ça participe d'une ambiance générale qu'on ne retrouverait pas dans une salle plus petite et plus chaude.

D'ailleurs, objectivement ce spectacle dans sa globalité (mise en scène incluse) ne vaut vraiment le coup que si on est assis dans les tous premiers rangs du parterre.
oui, le spectacle s’intègre parfaitement à Bastille car en effet il parvient à retranscrire la froide immensité des lieux de l'action et que l'Etat est le plus froid de tous les monstres froids...C'est bien le propos de Verdi et de Warli.

A part SY, je ne trouve pas du tout ces solistes là assez bons acteurs pour être vus de trop près d'autant plus que l'acoustique des 5 premiers rangs d'orchestre à Bastille est ce qu’elle est.
J'ai trouvé pour ma part Garanča et Abdrazakov très convaincants dans leur jeu d'acteurs.
Il y a d'ailleurs tout un jeu assez subtil de postures faciales et de regards au II de Garanča et Tézier à plusieurs moments sur le plateau.
Je ne sais pas si c'était perceptible à la télé.
Dans la même veine, la scène d'introduction de l'autodafé sur l'avant-scène est puissante à voir de près. Une vraie réussite.

Kaufmann est bon aussi mais je trouve personnellement le personnage de Carlos beaucoup moins intéressant que les autres.
Comment ça, merde alors ?! But alors you are French ?

houppelande
Ténor
Ténor
Messages : 523
Enregistré le : 01 juil. 2011, 23:00

Re: Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Message par houppelande » 20 oct. 2017, 15:17

JdeB a écrit :
20 oct. 2017, 12:18
Quant à Garanca, oui, c'est électrisant mais à côté de Bumbry...
Indépendamment de la voix, il y avait, au moins dans la captation télévisée, le jeu de Garanca qui à mon avis la distingue de beaucoup d'autres chanteuses. Cela dit, son Eboli, par le déhanchement et la cigarette, ainsi que le français chanté, me faisait souvent penser à Carmen.

nugava
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 157
Enregistré le : 23 nov. 2005, 00:00

Re: Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Message par nugava » 20 oct. 2017, 15:40

En télé, j'ai aussi trouvé le début de l'autodafé excellent. (Pour une fois que quelqu'un arrive à en faire quelque chose...).
Je parle de la mise en scène, avec ses arrière-plans en avant-scène... (Pour ce qui est de la musique, boarf... C'est de toute façon la partie la plus faible de l'œuvre...)

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19743
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Message par JdeB » 20 oct. 2017, 15:44

houppelande a écrit :
20 oct. 2017, 15:17
JdeB a écrit :
20 oct. 2017, 12:18
Quant à Garanca, oui, c'est électrisant mais à côté de Bumbry...
Indépendamment de la voix, il y avait, au moins dans la captation télévisée, le jeu de Garanca qui à mon avis la distingue de beaucoup d'autres chanteuses. Cela dit, son Eboli, par le déhanchement et la cigarette, ainsi que le français chanté, me faisait souvent penser à Carmen.
Elle le grand mérite d'être belle (ce qui est le cas d'Eboli chez Verdi), d'avoir une projection admirable, une intensité rare, un aigu souverain mais le français, le style, le côté aristocratique ?
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12827
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Message par PlacidoCarrerotti » 20 oct. 2017, 16:11

JdeB a écrit :
20 oct. 2017, 15:44
houppelande a écrit :
20 oct. 2017, 15:17
JdeB a écrit :
20 oct. 2017, 12:18
Quant à Garanca, oui, c'est électrisant mais à côté de Bumbry...
Indépendamment de la voix, il y avait, au moins dans la captation télévisée, le jeu de Garanca qui à mon avis la distingue de beaucoup d'autres chanteuses. Cela dit, son Eboli, par le déhanchement et la cigarette, ainsi que le français chanté, me faisait souvent penser à Carmen.
Elle le grand mérite d'être belle (ce qui est le cas d'Eboli chez Verdi), d'avoir une projection admirable, une intensité rare, un aigu souverain mais le français, le style, le côté aristocratique ?
Le côté aristocratique, on le cherche également en vain chez Philippe II : le mec picole, bat sa femme, etc. Un vrai roi sait se tenir.
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Avatar du membre
Hiero von Stierkopf
Baryton
Baryton
Messages : 1566
Enregistré le : 10 avr. 2016, 16:47
Localisation : Gross-Paris

Re: Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Message par Hiero von Stierkopf » 20 oct. 2017, 16:16

PlacidoCarrerotti a écrit :
20 oct. 2017, 16:11
JdeB a écrit :
20 oct. 2017, 15:44
houppelande a écrit :
20 oct. 2017, 15:17
JdeB a écrit :
20 oct. 2017, 12:18
Quant à Garanca, oui, c'est électrisant mais à côté de Bumbry...
Indépendamment de la voix, il y avait, au moins dans la captation télévisée, le jeu de Garanca qui à mon avis la distingue de beaucoup d'autres chanteuses. Cela dit, son Eboli, par le déhanchement et la cigarette, ainsi que le français chanté, me faisait souvent penser à Carmen.
Elle le grand mérite d'être belle (ce qui est le cas d'Eboli chez Verdi), d'avoir une projection admirable, une intensité rare, un aigu souverain mais le français, le style, le côté aristocratique ?
Le côté aristocratique, on le cherche également en vain chez Philippe II : le mec picole, bat sa femme, etc. Un vrai roi sait se tenir.
Il ne picole ni ne bat sa femme en public.
Pas le genre à se faire gauler à peloter ses sujets au rang 15.
Comment ça, merde alors ?! But alors you are French ?

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 4402
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Message par David-Opera » 20 oct. 2017, 16:17

Le Philippe II aristocratique, on le trouve sur la vidéo noir et blanc qui introduit en filigrane l'autodafé altérée par la pellicule vieillie au cours du temps. Le portrait du roi apparaît alors fièrement comme l'avait connu Elisabeth à leurs débuts.

Mais quelques années ont passé, la belle image publique s'est fendue, et la Reine n'a plus qu'à supporter un ivrogne qui ne la respecte même plus.

Avatar du membre
Adalbéron
Basse
Basse
Messages : 2337
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Message par Adalbéron » 20 oct. 2017, 16:24

PlacidoCarrerotti a écrit :
20 oct. 2017, 16:11
JdeB a écrit :
20 oct. 2017, 15:44
houppelande a écrit :
20 oct. 2017, 15:17
JdeB a écrit :
20 oct. 2017, 12:18
Quant à Garanca, oui, c'est électrisant mais à côté de Bumbry...
Indépendamment de la voix, il y avait, au moins dans la captation télévisée, le jeu de Garanca qui à mon avis la distingue de beaucoup d'autres chanteuses. Cela dit, son Eboli, par le déhanchement et la cigarette, ainsi que le français chanté, me faisait souvent penser à Carmen.
Elle le grand mérite d'être belle (ce qui est le cas d'Eboli chez Verdi), d'avoir une projection admirable, une intensité rare, un aigu souverain mais le français, le style, le côté aristocratique ?
Le côté aristocratique, on le cherche également en vain chez Philippe II : le mec picole, bat sa femme, etc. Un vrai roi sait se tenir.
Mdr. Fiction d'Ancien Régime, idéal régulateur.
Ce sont des hommes comme les autres. Avoir le sang bleu ne rend pas plus fort et c'est je crois une des forces de ce livret que le présenter.
Posa dit bien : "Sire à vous obéit la moitié de la terre, êtes-vous donc dans vos vastes états le seul à qui vous ne commandiez pas ?"
Et Philippe ici fait toujours bonne figure en public.
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing. »
— Shakespeare, Macbeth

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12827
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Message par PlacidoCarrerotti » 20 oct. 2017, 16:31

Adalbéron a écrit :
20 oct. 2017, 16:24
PlacidoCarrerotti a écrit :
20 oct. 2017, 16:11
JdeB a écrit :
20 oct. 2017, 15:44
houppelande a écrit :
20 oct. 2017, 15:17
JdeB a écrit :
20 oct. 2017, 12:18
Quant à Garanca, oui, c'est électrisant mais à côté de Bumbry...
Indépendamment de la voix, il y avait, au moins dans la captation télévisée, le jeu de Garanca qui à mon avis la distingue de beaucoup d'autres chanteuses. Cela dit, son Eboli, par le déhanchement et la cigarette, ainsi que le français chanté, me faisait souvent penser à Carmen.
Elle le grand mérite d'être belle (ce qui est le cas d'Eboli chez Verdi), d'avoir une projection admirable, une intensité rare, un aigu souverain mais le français, le style, le côté aristocratique ?
Le côté aristocratique, on le cherche également en vain chez Philippe II : le mec picole, bat sa femme, etc. Un vrai roi sait se tenir.
Mdr. Fiction d'Ancien Régime, idéal régulateur.
Ce sont des hommes comme les autres. Avoir le sang bleu ne rend pas plus fort et c'est je crois une des forces de ce livret que le présenter.
Posa dit bien : "Sire à vous obéit la moitié de la terre, êtes-vous donc dans vos vastes états le seul à qui vous ne commandiez pas ?"
Et Philippe ici fait toujours bonne figure en public.
Vision un brin anachronique : Charles-Quint est rentré au couvent pour se taper des moines ?
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12827
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Message par PlacidoCarrerotti » 20 oct. 2017, 16:32

Hiero von Stierkopf a écrit :
20 oct. 2017, 16:16
PlacidoCarrerotti a écrit :
20 oct. 2017, 16:11
JdeB a écrit :
20 oct. 2017, 15:44
houppelande a écrit :
20 oct. 2017, 15:17
JdeB a écrit :
20 oct. 2017, 12:18
Quant à Garanca, oui, c'est électrisant mais à côté de Bumbry...
Indépendamment de la voix, il y avait, au moins dans la captation télévisée, le jeu de Garanca qui à mon avis la distingue de beaucoup d'autres chanteuses. Cela dit, son Eboli, par le déhanchement et la cigarette, ainsi que le français chanté, me faisait souvent penser à Carmen.
Elle le grand mérite d'être belle (ce qui est le cas d'Eboli chez Verdi), d'avoir une projection admirable, une intensité rare, un aigu souverain mais le français, le style, le côté aristocratique ?
Le côté aristocratique, on le cherche également en vain chez Philippe II : le mec picole, bat sa femme, etc. Un vrai roi sait se tenir.
Il ne picole ni ne bat sa femme en public.
Pas le genre à se faire gauler à peloter ses sujets au rang 15.
Au rang 1 du premier balcon, semble-t-il.
Sa devise était : Dura Joxe, sed Joxe.
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Verrouillé

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 67 invités