Bilan de notre saison 2016/2017

Quiz's, sondages & Co.
Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 7196
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Bilan de notre saison 2016/2017

Message par MariaStuarda » 08 juil. 2017, 13:33

Oui je comprends
Je trouve ça unique dans le sens ou tu ne trouveras nulle part un "show" de ce type.
Mais c'est la forme et sur le fond, j'ai trouvé le plateau assez décevant hormis SuperDivaNetrebka qui était la seule à incarner cette vraie démesure (non sans humour d'ailleurs),

paco
Basse
Basse
Messages : 8039
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Bilan de notre saison 2016/2017

Message par paco » 13 juil. 2017, 14:43

Mes coups de cœur de la saison :
(base 20 opéras + 2 concerts de chant, dont 7 ROH, 6 ONP, 1 Versailles, 1 Berlin, 1 Garsington, 1 Amsterdam, 1 Madrid, 1 Valencia, 1 Gênes, 1 Châtelet-concert, 1 Wigmore Hall-récital)


Le podium des spectacles dans leur globalité :

1er ex-aequo :

- Le Prince Igor à Amsterdam : pour la mise en scène de Tcherniakov, pour la direction de Stanislas Kochanovsky, et plus globalement pour la tension dramatique d’un spectacle qui restera durablement gravé dans ma mémoire

- Les Huguenots à Berlin : pour la distribution de très haut niveau et la qualité d’ensemble du spectacle, + le plaisir de voir cette œuvre rare


2e ex-aequo :

- L’Elisir d’amore à Valencia : pour la mise en scène gorgée de soleil de Michieletto et pour la joie de vivre qui émanait de ce spectacle éblouissant

- Mitridate au ROH : pour la production, la direction de Rousset, et la distribution dans son ensemble, tout ceci ayant permis une soirée excitante


3e ex-aequo :

- Don Giovanni à Versailles : pour la théâtralité de ce spectacle (I.Alexandre), pour la vitalité de la direction d’orchestre (Minkowski). Ma meilleure représentation de DG ces dernières années malgré une distribution juste dans la moyenne

- Turandot au ROH : pour l’ensemble du spectacle, sa force dramatique, son esthétique, et sa distribution de haut vol



Le podium des interprètes :

1-Un septuor de voix masculines qui ont tous, à leur façon, marqué ma mémoire de la saison :

- Le Hoffmann de Vittorio Grigolo au ROH : du feu, de la passion, et vocalement flamboyant
- Le Raoul de Juan-Diego Florez à Berlin : une prise de rôle parfaitement réussie, mémorable
- Le Pollione de Joseph Calleja au ROH : là encore une prise de rôle surprenante et très réussie
- Le 3e acte du Lohengrin de Kaufmann à Bastille : inoubliable !! (mais pas les 2 actes qui précèdent)
- Le Sachs de Bryn Terfel au ROH : interprète idéal de ce rôle aujourd’hui, gravé dans ma mémoire
- Le Calaf de Roberto Alagna au ROH : magnifique et une très très grande surprise si on repense à son raté d’Orange !l
- Le Mitridate de Michael Spyres au ROH : spectaculaire, indescriptible, inoubliable !


2- Moins de grands souvenirs côté voix féminines, mais quand même :

- La Norma de Sonia Yoncheva au ROH : une prise de rôle magnifique, incontestablement réussie
- La Maddalena d’Anja Harteros à Munich, mais uniquement vue en streaming hélas. En tous cas, THE Maddalena idéale de la décennie voire supérieure à nombre de ses prédécesseurs


3- Un quatuor de chefs d’orchestre qui m’auront marqué cette saison :

- Antonio Pappano : pour sa Norma, son Otello et ses Meistersinger au ROH, trois interprétations vibrantes, originales, mémorables
- Christophe Rousset : pour son Mitridate au ROH – mais comment a-t-il réussi à faire sonner cet orchestre aussi « mozartien » ??
- Stanislas Kochanovsky : pour son Prince Igor à Amsterdam, une révélation à tous points de vue !!
- Marc Minkowski : pour son Don Giovanni à Versailles : lui qui a raté toutes ses prestations au ROH, là en revanche son Mozart était décapant, dynamique, « latin », plein de théâtre. Réjouissant !!


4- Cinq metteurs en scène qui ont construit des spectacles proches de la perfection :

- Dimitri Tcherniakov pour son Prince Igor magistral à Amsterdam, inoubliable !
- Ivan Alexandre pour son Don Giovanni plein de vie théâtrale à Versailles
- Damiano Michieletto pour son Elisir d’amore pétillant à Valencia
- Graham Vick pour son Mitridate très bien construit et visuellement somptueux au ROH
- Andrei Serban pour sa Turandot « indémodable » du ROH, la perfection dans le genre « classique »


5- Des révélations vocales, que je ne suis pas prêt d’oublier :
- Leon Kosavic, Ping dans la Turandot du ROH
- Mattia Olivieri, Belcore à Valencia
- Nina MInasyan, concert du Bolchoi au Châtelet
- Marcelo Puente, Pinkerton au ROH


6- Les déceptions par rapport à mes attentes :
- La Desdemona d’Ermonela Jaho à Madrid : fade, rien à voir avec ce que l’on pouvait attendre de cette interprète d’exception
- La Madama Butterfly du ROH : la rencontre Pappano-Jaho n’a pas produit l’étincelle attendue
- Lohengrin à Bastille : bien terne et sans vie dramatique par rapport aux promesses sur le papier
- La Fille de neige à Bastille : l’œuvre ne m’a pas touché, alors que je suis fan de Rimsky
- Onegin à Bastille : sans âme, malgré une Netrebko bien chantante
- Owen Wingrave à Bastille: en-deçà au niveau de l'impact dramatique (la faute, à mon avis, à la mise en scène trop terne)
- Otello au ROH : un Otello sans Iago et sans Desdemona, ça ne la fait pas, quelles que soient les qualités de Pappano et Kaufmann !


7- Le vrai flop de la saison :
Oreste de Händel au ROH : pour un vrai flop, c’en était un ! Une production navet comme je ne pensais plus que cela pouvait encore exister !

Avatar du membre
Adalbéron
Basse
Basse
Messages : 2337
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Bilan de notre saison 2016/2017

Message par Adalbéron » 18 juil. 2017, 16:25

Mon bilan de la saison 2016-2017

Je me dois de préciser que parmi les 24 représentations d'opéra auxquelles j'ai assistées cette saison, 17 sont des productions de l'Opéra de Paris. Je suis allé voir et entendre à peu près à tout ce qu'a proposé l'ONP cette année, exceptés Così fan tutte et La Cenerentola. On me dira groupie ; je répondrai simplement que c'est encore pour moi parmi les solutions les plus économiques avec le TCE et la Philharmonie (à titre de comparaison, Viva la mamma! à Lyon, c'était certes 14 euros la place (toutefois plus cher que le TCE parfois et que la Philharmonie toujours) mais il fallait payer le train, et même en Ouigo c'est minimum 50 euros aller-retour. J'allais à Lyon d'abord pour une autre raison, cela dit. Je vais prendre la Carte jeune l'année prochaine)
J'ai également assisté à 8 concerts avec la présence d'un.e ou de plusieurs chanteur.se.s.
Je note cependant que cette saison, quoique riche, ne me laissera pas de souvenirs nécessairement impérissables, surtout du côté des mises en scène (Les Contes de Carsen sortent du lot, mais c'est une ancienne production).
Edit: Je suis sévère, il y'a tout de même eu des moments d'exception (le Simon Boccanegra du TCE, le Wozzeck de l'ONP, Alagna en Don José, la direction de Rustioni dans Rigoletto).


Et je tiens à remercier infiniment ODB qui m'a permis cette année, en me travestissant critique, d'assister à une représentation à l'Opéra de Liège et à deux concerts parisiens, dans deux théâtres où je n'étais encore jamais allé (l'Opéra comique et les Bouffes du Nord).


J'ai placé les artistes par ordre alphabétique. Je n'ai marqué mon absolue préférence qu'une seule fois, vous m'en excuserez :oops:

Meilleures productions :
- Les Contes d’Hoffmann (Jordan/Carsen) — ONP
- La Fille de Neige (Tatarnikov/Tcherniakov) — ONP
- Viva la mamma! (Viotti/Pelly) — Lyon
- Wozzeck (Schønwandt/Marthaler) — ONP
- Pelléas et Mélisande (Langrée/Ruf) — TCE

Meilleurs metteurs en scène :
- Robert Carsen (Les Contes d’Hoffmann)
- Laurent Pelly (Viva la mamma!)
- Éric Ruf (Pelléas et Mélisande)
- Andrei Serban (Lucia di Lamermoor)
- Krzysztof Warlikowski (Iphigénie en Tauride)

Meilleur.e.s chef.fe.s :
- Philippe Jordan (Lohengrin)
- Louis Langrée (Pelléas et Mélisande)
- Susanna Mälkki (Trompe-la-mort)
- Daniele Rustioni (Rigoletto) ♥♥♥
- Michael Schønwandt (Wozzeck)

Meilleure interprète féminine :
- Cecilia Bartoli (Norma)
- Véronique Gens (Iphigénie, Catarina Cornaro)
- Stéphanie d’Oustrac (Niklausse, et Béatrice dans une moindre mesure)
- Sondra Radvanovsky (Amelia)
- Anita Raschelishivili (Dalila, Carmen)
- Nadine Sierra (Gilda)
- [+ dans des petits rôles : Sylvie Brunet-Grupposo (Alte Nonne, Geneviève)]
- [+ coups de cœur : Elena Manistina (Fée Printemps), Marina Costa-Jackson (Micaëla) et Varduhi Abrahamyan (Olga)]

Meilleur interprète masculin :
- Roberto Alagna (Don José)
- Yonghoon Lee (Turiddu)
- Laurent Naouri (Marquis de Granville, Mamma)
- Stuart Skelton (Lohengrin)
- Ludovic Tézier (Simon Boccanegra)
- [+ dans un tout petit rôle : Alexander Tsymbalyuk (Angelotti)]
- [+ émérite : José van Dam (der Sprecher)]

Meilleurs espoirs féminins :
- Elsa Dreisig (Pamina)
- Clara Meloni (Liugia dans Viva la mamma !)

Meilleurs espoirs masculins :
- Kamil Ben Hsain Lachiri (Spirit dans Didon et Énée à Liège)
- Jader Bignamini (chef des Puritains de Montpellier)Mikhail Timoshenko (Erster Handwerksbursch (Wozzeck), Il Conte di Ceprano)
- Maxime Pascal (chef entendu dans un ballet à Garnier, très très prometteur)

Meilleurs récitals ou opéras en version de concert
- Simon Boccanegra — TCE
- I Puritani — Montpellier
- Béatrice et Bénédict ONP
- Franco Fagioli (Rossini) — TCE
- Julia Lezhneva (Graun) — Philharmonie
- [+ peut-être un peu hors-sujet, mais ça reste un de mes meilleurs moments de la saison : Votez pour moi ! aux Bouffes du Nord]
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing. »
— Shakespeare, Macbeth

paco
Basse
Basse
Messages : 8039
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Bilan de notre saison 2016/2017

Message par paco » 18 juil. 2017, 19:26

Adalbéron a écrit :
18 juil. 2017, 16:25
Je note cependant que cette saison, quoique riche, ne me laissera pas de souvenirs nécessairement impérissables
C'est intéressant comme remarque, à mettre en corrélation avec le fait que l'essentiel de ta saison a été à l'ONP. Je me suis fait exactement la même réflexion : sur le papier, pour moi, la saison de l'ONP était de loin la plus engageante, mais au final, aucun des 6 spectacles auxquels j'ai assistés ne m'a procuré une émotion ou l'impression d'assister à une grande soirée, ce furent juste des soirées sympathiques.
Paradoxalement, mes meilleures soirées de la saison sont venues de scènes dont la programmation, sur le papier, semblait plus routinière (exception faite d'Amsterdam et Berlin), et en-deçà de ce que proposait l'ONP.

Je ne sais pas à quoi l'expliquer, mais je commence de plus en plus à penser que Lissner n'y est pour rien et que le problème est que la salle de la Bastille n'est plus adaptée au format des chanteurs actuels, ainsi que des productions actuelles dont le dépouillement fréquent n'aide pas à transformer des projections limitées en voix qui vous prennent les tripes. A sa construction, régnaient encore les Behrens, Jones, Domingo, Vaness, Verrett, Ramey, ... Des gabarits vocaux qui n'avaient aucun mal à nous faire croire que, depuis le dernier rang du balcon de cette salle très frontale où le sentiment d'éloignement est rapide, on était près d'eux. Aujourd'hui c'est devenu beaucoup plus difficile, pour un chanteur, "d'exister" dans cet immense vaisseau, les gabarits ne sont plus les mêmes.

Avatar du membre
Adalbéron
Basse
Basse
Messages : 2337
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Bilan de notre saison 2016/2017

Message par Adalbéron » 18 juil. 2017, 19:36

C'est fort possible et c'est aussi ce que je me suis dit en regardant attentivement vos bilans respectifs.
Par ailleurs, les spectacles où je fus le plus pris au tripes sont ceux pour lesquels j'étais dans les premiers rangs du parterre ; (si tiens, une émotion forte dont je me souviendrais : mon premier premier rang pour Samson et Dalila où j'ai tout pris en pleine face — mais la production en elle-même est assez peu mémorable). Quand je remonte au second balcon (où j'ai pourtant aussi vécu des choses fortes), je me sens toujours en-dehors, comme à l'amphi de Garnier cela dit (Garnier dont l'acoustique n'est pas non plus aussi extraordinaire qu'on le prétend...). Bastille est une salle démesurée et antidramatique (comme le Théâtre Antique d'Orange et les Arènes de Vérone pour moi, d'autant plus que les oeuvres qu'on y joue nous jamais été écrites pour ce type d'espaces : même Wagner avait vu les choses en moins grand :lol: Qu'on y joue du Sénèque ou qu'on y face tourner des fauves d'accord ! Mais pas Verdi, per pietà!).
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing. »
— Shakespeare, Macbeth

Avatar du membre
Adalbéron
Basse
Basse
Messages : 2337
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Bilan de notre saison 2016/2017

Message par Adalbéron » 18 juil. 2017, 19:46

Ou alors peut-être que le voyage apporte un plus ? On est peut-être toujours d'abord plus excité en faisant le voyage à Amsterdam qu'en prenant le métro à 19h pour aller à Bastille.
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing. »
— Shakespeare, Macbeth

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 9367
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Bilan de notre saison 2016/2017

Message par Bernard C » 18 juil. 2017, 19:57

Soyons juste, l'Opera de Paris a offert cette saison une soirée extraordinaire : un sublime Béatrice et Bénedict de Berlioz.

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

Avatar du membre
Hiero von Stierkopf
Baryton
Baryton
Messages : 1566
Enregistré le : 10 avr. 2016, 16:47
Localisation : Gross-Paris

Re: Bilan de notre saison 2016/2017

Message par Hiero von Stierkopf » 18 juil. 2017, 20:56

Assez d'accord avec paco.
Quelques bonne soirées à l'ONP mais aucune vraiment exceptionnelle.
Je ne retiendrai que des moments partiellement excitants comme le retour de Anja Harteros en Tosca avec Terfel (mais pas une soirée inoubliable) et la prise de rôle de Elina Garanca en Santuzza (sans oublier sa récente Carmen).

Mes meilleures soirées sont à chercher du côté de l'Allemagne (Elektra avec Stemme, Favorite et Tannhäuser à Munich, Parsifal et Huguenots à Berlin, Ring à Leipzig où j'ai redécouvert Theorin et vu pour la première fois John Lundgren) et dans une moindre mesure à Londres (Meistersinger).

Comme souvent depuis plusieurs saisons, les soirées les plus attendues ont été décevantes (Otello de JK, Semiramide à Munich) et les moins attendues ont été d'excellentes surprises (Turn of the screw à l'ONR, Lulu à Hambourg, The Exterminating Angel à la ROH, Damnation de Faust à Berlin dans la mise en scène de Terry Gilliam).

Sinon, j'ai globalement kiffé tout ce que j'ai vu avec Kunde (Chénier, Otello et Trovatore).

De très bonnes soirées en konzertante : Chénier et Boccanegra au TCE et surtout Les Troyens à Strasbourg qui reste la plus belle soirée de ma saison.

La performance individuelle la plus marquante de la saison est pour moi la somptueuse prise de rôle de Anita Rachvelishvili en Azucena (ROH).

J'ai détesté Norma au TCE et j'ai eu mal au cul en allant voir le Werther de Zürich.

Bon, il me reste encore quelques soirées avant le repos dont certaines pourraient bien être excellentes.
Comment ça, merde alors ?! But alors you are French ?

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10958
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Bilan de notre saison 2016/2017

Message par HELENE ADAM » 19 juil. 2017, 08:05

Concernant l'ONP, nous n'avons pas forcément vu les mêmes opéras et en leur sein, pas forcément les mêmes représentations (j'ai vu la Première de Carmen et le Don José d'Alagna était plutôt raté, d'autant plus que l'alchimie avec Margaine n'a jamais fonctionné du fait des deux... tandis que la séance vue ensuite en juin avec Anita R. et Hymel était explosive au contraire...).
Les "souvenirs inoubliables" ne sont donc pas forcément les mêmes mais il est vrai que, contrairement à la saison précédente, j'ai moins de coups de coeur cette année à Bastille et Garnier alors que j'ai dû voir, au moins une fois, toutes les performances programmées (et même quelques ballets d'ailleurs).
Bastille est-il inadapté aux chanteurs actuels ? Je ne sais pas si la question se pose ainsi... Mes deux vrais coups de coeur sont des moments donnés par des chanteurs qui interprétaient des morceaux nécessitant beaucoup de nuances et qui ne doivent pas du tout être chantés en force (Sierra dans Gilda et Kaufmann dans son "in fernem land"). Ces moments qui semblent produire un rapetissement de la salle, comme si tout le monde se retrouvait dans l'intimité de la scène et retenait son souffle pour ne pas gâcher l'instant.
Mais il est vrai que je suis peu sensible aux chanteurs qui recherchent d'abord l'effet "décibels" (même si, sur le coup, ils recueillent souvent des grandes ovations) et particulièrement touchée par ceux dont la technique permet la recherche de nuances.
Quant à savoir pourquoi nous avons souvent plus de coups de coeur à l'étranger, la raison en est simple en ce qui me concerne : je me déplace pour des spectacles volontairement choisis (pas parce que mon travail me conduirait ici ou là) et, sauf exception, mes choix correspondent à ce que j'aime entendre tout simplement. :wink: (Londres pour Yoncheva ou Terfel est typique de ce point de vue).
A l'ONP, au TCE ou à la Philharmonie, je ne rate pas grand-chose alors dans la quantité, il y a forcément du bon et du moins bon. :wink:
J'ajouterai que je n'ai globalement pas été emballée par les choix des chefs...et qu'aucune mise en scène nouvelle n'a valu vraiment le coup sauf celle de Santa Suzanna.(avec le plaisir d'y retrouver Antonacci).
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 7196
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Bilan de notre saison 2016/2017

Message par MariaStuarda » 19 juil. 2017, 08:54

quetzal a écrit :
18 juil. 2017, 19:57
Soyons juste, l'Opera de Paris a offert cette saison une soirée extraordinaire : un sublime Béatrice et Bénedict de Berlioz.

Bernard
Et un Carmen anthologique le 15 juillet 2017 mon cher Bernard.

Que j'ai du coup rajouté à ma liste avec mes deux coups de cœur de Aix. Je considère que ma saison sera terminée le 31 juillet après mes représentations de Munich.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 31 invités