Dame Joan Sutherland - La Stupenda (1926 - 2010)

Les artistes
Répondre
Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3588
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: LA STUPENDA - RIP

Message par Loïs » 06 juin 2017, 22:10

jerome a écrit :
06 juin 2017, 22:05
Loïs a écrit :
06 juin 2017, 22:01
a mettre dans mes plaisirs coupables j'ai toujours eu la version la plus kitsch de la valse ariette (je craque pour ces stacatti-grupetti) :
[LIEN SUPPRIMÉ PAR LA MODÉRATION]
en quoi kitsch ???
Parce que c'est vraiment too much, une telle démonstration (ce 1:05!) pour la petite Mireille on est totalement madame Carvalho , plus Mireille
pour autant je l'écoute le samedi matin pour me mettre de bon humeur

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8453
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: LA STUPENDA - RIP

Message par jerome » 06 juin 2017, 22:19

oui mais c'est écrit avec cette virtuosité en même temps! Faut le reprocher à Gounod mais pas à Bonynge ni à Sutherland!

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8453
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: LA STUPENDA - RIP

Message par jerome » 06 juin 2017, 22:22

une des choses les plus extraordinaires qu'elle ait enregistrées (et dieu sait qu'il y en a !!!):

[LIEN SUPPRIMÉ PAR LA MODÉRATION]

Les moyens sont immenses, la voix est large, le chant est arrogant et la virtuosité, imparable! L'idéal! On n'a pas fait mieux!

Stefano P

Re: LA STUPENDA - RIP

Message par Stefano P » 07 juin 2017, 07:12

Ça voltige dans tous les sens, c'est acrobatique, virtuose et super-joli, ça monte très haut même quand il ne le faudrait pas (par exemple dans la reprise de la cabalette, sur l'acciar dell'oppressor), mais la vaillante guerrière Odabella, la vengeresse cinta di ferro il petto, sempre pronta a pugnar sul fumido terreno, où est-elle passée ?

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12812
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: LA STUPENDA - RIP

Message par PlacidoCarrerotti » 07 juin 2017, 08:49

Stefano P a écrit :
07 juin 2017, 07:12
Ça voltige dans tous les sens, c'est acrobatique, virtuose et super-joli, ça monte très haut même quand il ne le faudrait pas (par exemple dans la reprise de la cabalette, sur l'acciar dell'oppressor), mais la vaillante guerrière Odabella, la vengeresse cinta di ferro il petto, sempre pronta a pugnar sul fumido terreno, où est-elle passée ?
Je t'assure qu'avec le volume et la largeur de voix qu'elle avait, la question ne se posait pas !
Remets toi l'air avec le son à fond ;-)
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Avatar du membre
dge
Basse
Basse
Messages : 2426
Enregistré le : 20 sept. 2004, 23:00
Localisation : lyon
Contact :

Re: LA STUPENDA - RIP

Message par dge » 07 juin 2017, 09:04

jerome a écrit :
06 juin 2017, 22:22
une des choses les plus extraordinaires qu'elle ait enregistrées (et dieu sait qu'il y en a !!!):

[LIEN SUPPRIMÉ PAR LA MODÉRATION]

Les moyens sont immenses, la voix est large, le chant est arrogant et la virtuosité, imparable! L'idéal! On n'a pas fait mieux!
effectivement, très impressionnant !

Avatar du membre
Adalbéron
Basse
Basse
Messages : 2337
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: LA STUPENDA - RIP

Message par Adalbéron » 07 juin 2017, 09:37

C'est très joli et appréciable cette belle, grande et virtuose voix mais rien que l'attaque initiale pour moi c'est HS (c'est noté con ernergia par Verdi et elle attaque ça avec une délicatesse de Mireille, ou de marquise près de s'évanouir — écoutez comment Dimitrova attaque ça /watch?v=mkaAS_XXVzc). Et la diction italienne n'est vraiment pas terrible ici pour le coup. Si elle accentuait les voyelles, cela paraîtrait déjà beaucoup plus énergique. Peut-être qu'en live ce serait mieux ?

S'il fallait comparer, je dirais que ma préférée dans cet air est la controversée Studer en live (/watch?v=LWtygRZxIPE) : il y a aussi des défauts, la voix est moins puissante et la technique moins perfectionnée, mais elle est on fire. Elle adapte ces moyens au rôle et ne semble pas être en promenade de santé comme Sutherland. Je préfère aussi Deutekom, Gencer (même abimée), Dimitrova complètement survoltée et Zampieri tiens 8)

J'ai écouté hier le premier récital dont plusieurs ici ont parlé et c'est vrai que c'est vocalement miraculeux ! :D
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing. »
— Shakespeare, Macbeth

Avatar du membre
Peleo
Ténor
Ténor
Messages : 858
Enregistré le : 06 févr. 2007, 00:00

La Stupenda (Dame Joan Sutherland)

Message par Peleo » 07 juin 2017, 10:05

Passé le premier disque; j'admire toujours autant mais j'aime moins ce que j'entends.

Stefano P

Re: La Stupenda

Message par Stefano P » 07 juin 2017, 10:50

Adalbéron a écrit :
07 juin 2017, 09:37
C'est très joli et appréciable cette belle, grande et virtuose voix mais rien que l'attaque initiale pour moi c'est HS (c'est noté con ernergia par Verdi et elle attaque ça avec une délicatesse de Mireille, ou de marquise près de s'évanouir — écoutez comment Dimitrova attaque ça /watch?v=mkaAS_XXVzc). Et la diction italienne n'est vraiment pas terrible ici pour le coup. Si elle accentuait les voyelles, cela paraîtrait déjà beaucoup plus énergique. Peut-être qu'en live ce serait mieux ?
Il manque le tempérament, ce que l'on entend chez Gencer et chez Dimitrova, of course, même si c'est moins propre et moins virtuose ; chez Sutherland, ça ne vibre pas, c'est du domaine de la démonstration spectaculaire, mais le personnage n'est pas là. Et c'est pareil pour Mireille, où est-elle l'héroïne de Mistral (et de Gounod) dans cette bouillie incompréhensible où seule se remarque la virtuosité de la coloratura ? Pur hédonisme du chant, sans aucune recherche de l'expressivité...

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8453
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Dame Joan Sutherland - La Stupenda (1926 - 2010)

Message par jerome » 07 juin 2017, 10:57

PlacidoCarrerotti a écrit :
07 juin 2017, 08:49
Stefano P a écrit :
07 juin 2017, 07:12
Ça voltige dans tous les sens, c'est acrobatique, virtuose et super-joli, ça monte très haut même quand il ne le faudrait pas (par exemple dans la reprise de la cabalette, sur l'acciar dell'oppressor), mais la vaillante guerrière Odabella, la vengeresse cinta di ferro il petto, sempre pronta a pugnar sul fumido terreno, où est-elle passée ?
Je t'assure qu'avec le volume et la largeur de voix qu'elle avait, la question ne se posait pas !
Remets toi l'air avec le son à fond ;-)
Tout à fait! l'interprétation de cet air par Sutherland est non seulement vocalement spectaculaire mais aussi puissamment dramatique. Le ton, la largeur vocale et la puissance de la projection de Sutherland, la rythmique impulsée par Bonynge, tout y est pugnace et vengeur! Donc si! Le tempérament est bien là!

Et non, ce n'est pas super-joli. Super-joli, c'est le cas de Sills et pire encore, plus près de nous, de Kermès qui ont gravé cet air et y sont totalement sous-dimensionnées vocalement parlant. Sills essaye d'incarner mais les moyens ne sont pas assez larges et Kermès est encore moins dotée et est uniquement décorative. Avec Sutherland, on est dans une radicalement autre dimension tant dramatiquement que vocalement!

Enfin aujourd'hui, on ne devrait plus avoir à re-préciser encore et encore eeeetttt encoooore ... que les reprises de cabalettes doivent être absolument ornementées et exploiter le registre aigu. Les reprises étaient écrites pour ça y compris chez Verdi et particulièrement dans ses oeuvres dites risorgimentale. Donc il n'y a pas de "quand il ne le faudrait pas" qui tienne! Il le faut et c'est musicologiquement particulièrement fondé: c'est ne pas le faire qu'il ne faut pas et j'ai beau avoir une admiration sans borne pour Riccardo Muti en tant que chef d'orchestre, sur ce plan là il a fondamentalement tort et toutes les arguties dont il a abreuvé certains ouvrages et la presse n'y changent rien et ne font que mettre en lumière un rigorisme absurde et hors-sol!

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 36 invités