Direction de l'ONP ...qui pour succeder à Joel ?

Actualité, potins, débats.
Répondre
tuano
Basse
Basse
Messages : 9361
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 15 sept. 2012, 17:55

Le cas de Pelléas est complexe car c'était en coproduction avec le Festival de Salzbourg à l'époque où il était dirigé par Gerard Mortier. Il me semble cependant que c'est Garnier qui l'avait donné en premier, quelques mois avant la Grande Salle du Festival.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20972
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 14 déc. 2012, 12:05

Quelques pistes sur les projets de Stéphane Lissner, qu'il a annoncé lui-même sur France Inter, aujourd'hui. (Réécoutable ici : http://www.franceinter.fr/emission-le-7 ... ne-lissner )

Démocratisation :
Lissner veut ''ouvrir l'opéra à des publics qui n'y vont pas", en faisant des '' des prix abordables'' : "le mécénat, attribué à 90% pour permettre à la compagnie de ballet de l'Opéra de produire des spectacles plus importants, pourrait aussi être utilisé pour baisser le prix des places".
Autre possibilité, "faire ce que j'ai fait à Milan, une avant-première à 10 euros réservée au moins de 30 ans. Ça ouvre à un public qui n'est jamais allé à la Scala" On ne peut ''pas le faire toute l'année mais cela donne des signaux forts".

Circulation des spectacles (surtout les ballets, apparemment)
Il souhaite également faire circuler les spectacles en province, "chaque année dans une ville différente". Il a proposé ''que nous puissions chaque année dans une ville porter un projet lyrique et aussi un projet chorégraphique" car l'ONP est financé par tous les contribuables. Ainsi, "il y a un certain nombre de villes qui sont défavorisées, qui ont des gros problèmes financiers aujourd'hui et parfois ces villes ont un très beau théâtre et malheureusement on y joue peu de représentations pour des raisons budgétaires, donc je trouve que c'est notre rôle de pouvoir aller dans un certain nombre d'endroits où il n'y a pas des moyens, pour présenter certaines chorégraphies." Ces salles en région pourraient également accueillir l'atelier lyrique.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 14 déc. 2012, 12:11

Quelle bouffée d'air frais! ça change des propos du futur ex-directeur, c'est encourageant!
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

Avatar du membre
EdeB
Dossiers ODB
Messages : 3008
Enregistré le : 08 mars 2003, 00:00
Localisation : Ubi est JdeB ...

Message par EdeB » 14 déc. 2012, 12:28

Ne rêvons pas trop... Entre la crise (qui fait aussi baisser le mécénat), la ponction de l'Etat dans les réserves de l'ONP, les productions (pourries) en stock qui sont au répertoire de la maison et qu'il faudra réutiliser coûte que coûte, crise aidant, je ne suis pas sûre qu'il aura une grosse marge de manœuvre. Et Lissner n'est pas connu pour être très attentif aux voix.
Alors oui, on aura peut-être quelques tournées avec un cast B (issu de l'Atelier. Attention, je ne dis pas que ce sera mauvais, je dis que ce ne sera pas forcément le cast de stars qui fait rêver le mélomane provincial, lequel souhaite en général des stars pour pas plus de 40€ la place, les diffusions du cinéma du Met ont fait des ravages sur la perception du qualité /prix), du ballet , et des baisses très ponctuelles du prix des places sur certains spectacles. Et surtout, je vois gros comme une maison des séries avec deux casts, et aux prix légèrement inférieurs pour la seconde. De toute façon, le grand public connait mal les chanteurs et s'en f***. Ce qui compte, c'est de voir un truc à l'opéra, de préférence à Garnier !
En terme d''annonce, c'est de la bonne communication. Ensuite, moi, je suis Sainte Tomate, j'attends de voir pour y croire.

Une ancienne habituée de l'ONP (depuis Liebermann) mais qui n'y met plus un pied que 2, 3 fois l'an tellement elle est dégoûtée. L'ouverture de Bastille a signé le début d'une lente dégringolade qualitative.
Une monstrueuse aberration fait croire aux hommes que le langage est né pour faciliter leurs relations mutuelles. - M. Leiris
Mon blog, CMSDT-Spectacles Ch'io mi scordi di te : http://cmsdt-spectacles.blogspot.fr/
Mon blog consacré à Nancy Storace : http://annselinanancystorace.blogspot.fr/

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 5385
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Message par David-Opera » 14 déc. 2012, 12:54

EdeB a écrit : Ne rêvons pas trop... Entre la crise (qui fait aussi baisser le mécénat), la ponction de l'Etat dans les réserves de l'ONP, les productions (pourries) en stock qui sont au répertoire de la maison et qu'il faudra réutiliser coûte que coûte, crise aidant, je ne suis pas sûre qu'il aura une grosse marge de manœuvre.
Il y aura toujours le système des coproductions et surtout une toute autre ambiance. Il conditionne l'augmentation du nombre de places abordables à la bonne volonté du mécénat, j'espère qu'il suivra (avec 1 million par an, on pourrait presque revenir à la situation d'avant Joel).

Avatar du membre
Ouf1er
Ténor
Ténor
Messages : 792
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par Ouf1er » 14 déc. 2012, 12:54

JdeB a écrit :Quelques pistes sur les projets de Stéphane Lissner, qu'il a annoncé lui-même sur France Inter, aujourd'hui. (Réécoutable ici : http://www.franceinter.fr/emission-le-7 ... ne-lissner )

Démocratisation :
Lissner veut ''ouvrir l'opéra à des publics qui n'y vont pas", en faisant des '' des prix abordables'' : "le mécénat, attribué à 90% pour permettre à la compagnie de ballet de l'Opéra de produire des spectacles plus importants, pourrait aussi être utilisé pour baisser le prix des places".
Autre possibilité, "faire ce que j'ai fait à Milan, une avant-première à 10 euros réservée au moins de 30 ans. Ça ouvre à un public qui n'est jamais allé à la Scala" On ne peut ''pas le faire toute l'année mais cela donne des signaux forts".

Circulation des spectacles (surtout les ballets, apparemment)
Il souhaite également faire circuler les spectacles en province, "chaque année dans une ville différente". Il a proposé ''que nous puissions chaque année dans une ville porter un projet lyrique et aussi un projet chorégraphique" car l'ONP est financé par tous les contribuables. Ainsi, "il y a un certain nombre de villes qui sont défavorisées, qui ont des gros problèmes financiers aujourd'hui et parfois ces villes ont un très beau théâtre et malheureusement on y joue peu de représentations pour des raisons budgétaires, donc je trouve que c'est notre rôle de pouvoir aller dans un certain nombre d'endroits où il n'y a pas des moyens, pour présenter certaines chorégraphies." Ces salles en région pourraient également accueillir l'atelier lyrique.
En même temps, ce genre de promesse n'engage.... que ceux qui y croient.
La "démocratisation de l'opéra", c'est quand même la tarte à la creme depuis 30 ans.... Si on avait vraiment voulu un "opera démocratique" à Paris, on aurait fait comme à Vienne, ou d'autres maisons, quelques centaines de places debout (et néanmoins avec une bonne visibilité) et dispo le soir même à un tarif vraiment démocratique. Ce n'est pas les 50 places debout de Bastille qui vont compenser pour les prix exorbitants par ailleurs...

Quant à l'accueil dans d'autres salles de province ? Lesquelles ? Il n'y en a pas 50 000 qui ont les capacités techniques d'accueillir un spectacle conçu pour Bastille et/ou Garnier (sans compter qu'à Garnier, il y a en plus le handicap de la pente scénique). Et en général ces maisons ont les moyens de leur propre programmation...

Au final, je suis comme EdeB, et j'attends de voir (voire d'y mettre y doigt... lol) pour croire...

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20972
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 14 déc. 2012, 13:02

tuano a écrit :Le cas de Pelléas est complexe car c'était en coproduction avec le Festival de Salzbourg à l'époque où il était dirigé par Gerard Mortier. Il me semble cependant que c'est Garnier qui l'avait donné en premier, quelques mois avant la Grande Salle du Festival.
oui, la production a été créée à Garnier le 7 février 1997 puis donnée à Salzbourg l'été suivant
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

paco
Basse
Basse
Messages : 8634
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Message par paco » 14 déc. 2012, 16:10

Ruggero a écrit :Quelle bouffée d'air frais! ça change des propos du futur ex-directeur, c'est encourageant!
+1

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 67 invités