Re: Cité Musicale de l’Ile Séguin

Sujets inclassables !

Efemere
Basse
Basse
Messages : 2051
Enregistré le : 11 mars 2014, 14:04
Localisation : Paris

Re: Cité Musicale de l’Ile Séguin

Message par Efemere » 13 juin 2015, 05:22

Dans le cadre du projet de réaménagement de l'Île Seguin établi par Jean Nouvel, la conception de la Cité musicale (bâtiment de 280 m de long situé sur la pointe aval de l'île, du côté ouest) a été confiée aux architectes Shigeru Ban (lauréat du prix Pritzker 2014 pour avoir réalisé le centre Pompidou-Metz), et Jean de Gastines. Leur projet a récemment remporté, le 12 mars dernier, le Prix Best Futura Project aux MIPIM Awards 2015 à Cannes.

On trouve une présentation du chantier et de son déroulement – accompagnée de photos, ainsi que quelques détails quant au projet, dans l'article La Cité musicale de l’Ile Seguin : un "paquebot" construit sur site restreint (batiactu.com). On y apprend ainsi que l'acoustique est conçue par Lamoureux Acoustics et Nagata Acoustics et que les coûts de la construction sont évalués à 170 millions d'euros.

Selon le calendrier du site Web de la Cité musicale départementale de l'Île Seguin, c'est fin juin 2016 que se ferait la livraison du bâtiment, le premier concert devant avoir lieu en octobre 2016.

Une démarche partenariale : le Partenariat Public-Privé (PPP) : le Département des Hauts-de-Seine et la société Tempo - Île Seguin (composée de Bouygues Bâtiment Île-de-France, le Groupe Sodexo, le fonds d’investissement InfraVia Projets du groupe OFI et TF1) ont conclu, pour une durée de trente ans (3 ans de construction et 27 ans d'exploitation), un contrat de partenariat permettant la construction, le financement et le fonctionnement du bâtiment.


Concernant la PROGRAMMATION, il y aura celle de Tempo - Île Seguin (TF1) et celle du Département des Hauts-de-Seine. Pierre Lescure sera « le futur président du Comité de Direction Artistique ».
Il est prévu près de 400 manifestations annuelles

« Le Département conservera ses prérogatives régaliennes pour définir sa politique culturelle ». Il « assurera la programmation des deux salles pour une cinquantaine de levers de rideaux chaque année : 40 dans l'Auditorium et 10 dans la Grande Salle. ».

La programmation de « l'Auditorium, élaborée avec le conseil d'Olivier Mantéi [...] se distinguera par des artistes de renom et par ses propres productions dès l'année d'ouverture [...] dans une dimension internationale de partenariats avec des salles européennes similaires [... ] Plus de 100 levers de rideaux, constitués de concerts de musique de chambre ou récitals, concerts symphoniques ou oratios, concerts de jazz ou musiques du monde, spectacles de danse et opéras de chambre, événements d'entreprises. Modulable, l'Auditorium pourra aussi produire des spectacles de théâtre musical qui partiront en tournée, et ainsi susciter la création contemporaine. »

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12824
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Cité Musicale de l’Ile Séguin

Message par PlacidoCarrerotti » 13 juin 2015, 16:08

Efemere a écrit :Une démarche partenariale : le Partenariat Public-Privé (PPP)[/i][/url] : le Département des Hauts-de-Seine et la société Tempo - Île Seguin (composée de Bouygues Bâtiment Île-de-France, le Groupe Sodexo, le fonds d’investissement InfraVia Projets du groupe OFI et TF1) ont conclu, pour une durée de trente ans (3 ans de construction et 27 ans d'exploitation), un contrat de partenariat permettant la construction, le financement et le fonctionnement du bâtiment.

C'est joliment dit, mais un PPP c'est essentiellement des prêteurs qui avancent des fonds et un donneur d'ordre public qui s'engage à payer un loyer pendant 20 à 30 ans pour rembourser l'investissement :wink:
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Efemere
Basse
Basse
Messages : 2051
Enregistré le : 11 mars 2014, 14:04
Localisation : Paris

Re: Cité Musicale de l’Ile Séguin

Message par Efemere » 13 juin 2015, 16:17

PlacidoCarrerotti a écrit :
Efemere a écrit :Une démarche partenariale : le Partenariat Public-Privé (PPP) : le Département des Hauts-de-Seine et la société Tempo - Île Seguin (composée de Bouygues Bâtiment Île-de-France, le Groupe Sodexo, le fonds d’investissement InfraVia Projets du groupe OFI et TF1) ont conclu, pour une durée de trente ans (3 ans de construction et 27 ans d'exploitation), un contrat de partenariat permettant la construction, le financement et le fonctionnement du bâtiment.

C'est joliment dit, mais un PPP c'est essentiellement des prêteurs qui avancent des fonds et un donneur d'ordre public qui s'engage à payer un loyer pendant 20 à 30 ans pour rembourser l'investissement :wink:
:mrgreen:
(Le pôle art sera 100 % privé.)

Efemere
Basse
Basse
Messages : 2051
Enregistré le : 11 mars 2014, 14:04
Localisation : Paris

Re: Cité Musicale de l’Ile Séguin

Message par Efemere » 13 juin 2015, 16:32

Ingrid a écrit :Est-ce que qq'un a plus de détails sur le projet du musée de l'arte moderne, dont la conférencière nous a parlé hier ? Le projet de François Pinault a été déjà abandonné depuis 2005, mais quid du nouveau ?
S'inscrivant dans le projet d'une éco-cité culturelle en devenir, le deuxième pôle culturel de l'Île Seguin, intitulé R4, s'élèvera sur la pointe amont de l'île. L'architecture a été confiée à Jean Nouvel, nommé, en juillet 2009, cordonnateur des projets sur l'Île Seguin.

Il s'agit d'un projet 100 % privé porté par la SCI R4, créée par Yves Bouvier, PDG de l'entreprise suisse Natural Le Coultre (spécialisée dans la logistique et le transport d'œuvres d'art et d'objets de grande valeur). La présidence de la SCI est assurée par Nelly Wenger, associée de la SCI et fondatrice de Nelly Wenger Associates (cabinet spécialisé dans la conduite stratégique de projets complexes).

Concernant les coûts du projet, " Yves Bouvier, le patron suisse de Natural le Coultre qui porte seul le projet R4, reste discret sur les aspects financiers de l'opération. Nelly Wenger, la directrice du R4, admet juste que le montant dépassera les 150 M€ pour le seul R4. Elle refuse de révéler quelle portion porte sur l'acquisition du foncier. « Nous avons payé les prix demandés, ajoute-t-elle. On ne nous a rien bradé. » A ceux qui soupçonneraient Yves Bouvier de vouloir réaliser une juteuse opération immobilière, Nelly Wenger rappelle l'engagement contractuel pris auprès de la SAEM : « Nous allons animer le R4 en tant que lieu culturel pour une durée minimale de vingt ans. » "(cf. l'article Aménagements de l'île Seguin : qui va payer?Le Parisien, 05/12/2013).

Pour les autres aspects du R4, voir aussi :
Micro-ville artistique (www.r4-ileseguin.com).
« [...] Le R4 mettra en relation artistes et galeristes, collectionneurs, amateurs et institutions culturelles, logisticiens et curateurs d'expositions [...] ».

Pôle des arts plastiques et visuels (www.ileseguin-rivesdeseine.fr).
▪ Construction sur un terrain d’environ 8.000 m² ; une surface de plancher de près de 30.000 m² ; 5 niveaux dont 2 sous-sols, 2 étages et un toit terrasse.
▪ Le projet prévoit « plusieurs grands ensembles qui se déclinent de la manière suivante :
• une halle d’exposition polyvalente et flexible
• un espace de conférence et de communication totalement amovible
• un plateau de création et des ateliers d’artistes
• des espaces extérieurs et de convivialité
• des réserves dont certaines seront visitables
• des salles de ventes aux enchères
• des espaces logistiques.
».

Selon le cabinet Nelly Wenger Associates, le R4 devrait ouvrir en 2018. Après la délivrance du permis de construire, en juillet 2013, le projet avait rencontré plusieurs obstacles juridiques, des recours émis par des associations, dont le dernier a été retiré en septembre 2014 (voir ici), mais le 28 février dernier, Yves Bouvier a fait l'objet d'une mise en examen par le tribunal de première instance de Monaco pour « escroqueries » et « complicité de blanchiment », suite à une plainte du milliardaire russe Dmitri Rybolovlev, président du club de football de l'AS Monaco.
" «Pour l'instant, rien ne permet de dire que le R4 est remis en cause, insiste-t-on au cabinet de Pierre-Christophe Baguet, le maire (UMP). Nous attendons de voir ce que dira la justice.» Nelly Wenger, la directrice de la SCI R4, tient elle aussi à rassurer. «Yves Bouvier m'a donné pour instructions de continuer à développer le projet.» " (cf. Le Parisien du 05/03/2015).

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12824
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Cité Musicale de l’Ile Séguin

Message par PlacidoCarrerotti » 13 juin 2015, 16:40

Efemere a écrit :
PlacidoCarrerotti a écrit :
Efemere a écrit :Une démarche partenariale : le Partenariat Public-Privé (PPP) : le Département des Hauts-de-Seine et la société Tempo - Île Seguin (composée de Bouygues Bâtiment Île-de-France, le Groupe Sodexo, le fonds d’investissement InfraVia Projets du groupe OFI et TF1) ont conclu, pour une durée de trente ans (3 ans de construction et 27 ans d'exploitation), un contrat de partenariat permettant la construction, le financement et le fonctionnement du bâtiment.

C'est joliment dit, mais un PPP c'est essentiellement des prêteurs qui avancent des fonds et un donneur d'ordre public qui s'engage à payer un loyer pendant 20 à 30 ans pour rembourser l'investissement :wink:
:mrgreen:
(Le pôle art sera 100 % privé.)
Oui, c'est un bâtiment construit à crédit avec de l'argent public pour lequel notamment la gestion de la grande salle a été confiée à TF1. L'argent amené par ce producteur de spectacles contribue à l'équilibre du projet.
On fait aussi des PPP pour des prisons et je t'assure que ce n'est pas la salle de spectacle qui finance le projet :lol:
Ce que je veux dire, c'est que PPP n'est pas synonyme de partenariat : c'est un mode d'appel d'offres et de financement différent. En l'occurrence, il y a ici un PPP + un partenariat culturel (avec TF1 :mrgreen: ).
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Efemere
Basse
Basse
Messages : 2051
Enregistré le : 11 mars 2014, 14:04
Localisation : Paris

Re: Cité Musicale de l’Ile Séguin

Message par Efemere » 13 juin 2015, 16:56

PlacidoCarrerotti a écrit :Oui, c'est un bâtiment construit à crédit avec de l'argent public pour lequel notamment la gestion de la grande salle a été confiée à TF1. L'argent amené par ce producteur de spectacles contribue à l'équilibre du projet.
On fait aussi des PPP pour des prisons et je t'assure que ce n'est pas la salle de spectacle qui finance le projet :lol:
Ce que je veux dire, c'est que PPP n'est pas synonyme de partenariat : c'est un mode d'appel d'offres et de financement différent. En l'occurrence, il y a ici un PPP + un partenariat culturel (avec TF1 :mrgreen: ).
:mrgreen: « En tant que directeur de TF1 Musique, Yann Geneste a conscience que le nom de son groupe peut dérouter les mélomanes classiques [...] TF1 a donc l'ambition de proposer une programmation culturelle digne des plus grandes salles mondiales. » (cf. TF1 assurera la programmation de la Cité musicale sur l'île SeguinFrance Musique, nov. 2013) :mrgreen:.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12824
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Cité Musicale de l’Ile Séguin

Message par PlacidoCarrerotti » 13 juin 2015, 23:19

Efemere a écrit :
PlacidoCarrerotti a écrit :Oui, c'est un bâtiment construit à crédit avec de l'argent public pour lequel notamment la gestion de la grande salle a été confiée à TF1. L'argent amené par ce producteur de spectacles contribue à l'équilibre du projet.
On fait aussi des PPP pour des prisons et je t'assure que ce n'est pas la salle de spectacle qui finance le projet :lol:
Ce que je veux dire, c'est que PPP n'est pas synonyme de partenariat : c'est un mode d'appel d'offres et de financement différent. En l'occurrence, il y a ici un PPP + un partenariat culturel (avec TF1 :mrgreen: ).
:mrgreen: « En tant que directeur de TF1 Musique, Yann Geneste a conscience que le nom de son groupe peut dérouter les mélomanes classiques [...] TF1 a donc l'ambition de proposer une programmation culturelle digne des plus grandes salles mondiales. » (cf. TF1 assurera la programmation de la Cité musicale sur l'île SeguinFrance Musique, nov. 2013) :mrgreen:.
Ça peut pas être pire que Choplin en mieux géré :-)
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

MezzoPower
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 245
Enregistré le : 03 oct. 2011, 23:00
Contact :

Re: Cité Musicale de l’Ile Séguin

Message par MezzoPower » 15 juin 2015, 09:33

PlacidoCarrerotti a écrit : Ce que je veux dire, c'est que PPP n'est pas synonyme de partenariat
C'est d'ailleurs pour cela que le premier P de PPP veut dire Partenariat !
(Ne pas taper, je ne suis pas en désaccord avec les propos, je souligne juste l'ironie...)

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12824
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Cité Musicale de l’Ile Séguin

Message par PlacidoCarrerotti » 15 juin 2015, 10:24

MezzoPower a écrit :
PlacidoCarrerotti a écrit : Ce que je veux dire, c'est que PPP n'est pas synonyme de partenariat
C'est d'ailleurs pour cela que le premier P de PPP veut dire Partenariat !
(Ne pas taper, je ne suis pas en désaccord avec les propos, je souligne juste l'ironie...)

C'est un peu comme les Républiquesoviétiques Démocratiques. Généralement elles ne le sont pas !
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Efemere
Basse
Basse
Messages : 2051
Enregistré le : 11 mars 2014, 14:04
Localisation : Paris

Re: Cité Musicale de l’Ile Séguin

Message par Efemere » 16 juin 2015, 06:53

PlacidoCarrerotti a écrit :
Efemere a écrit :Une démarche partenariale : le Partenariat Public-Privé (PPP) [...] un contrat de partenariat permettant la construction, le financement et le fonctionnement du bâtiment.
C'est joliment dit, mais un PPP c'est essentiellement des prêteurs qui avancent des fonds et un donneur d'ordre public qui s'engage à payer un loyer pendant 20 à 30 ans pour rembourser l'investissement :wink:
PlacidoCarrerotti a écrit :Oui, c'est un bâtiment construit à crédit avec de l'argent public pour lequel notamment la gestion de la grande salle a été confiée à TF1. L'argent amené par ce producteur de spectacles contribue à l'équilibre du projet.
On fait aussi des PPP pour des prisons et je t'assure que ce n'est pas la salle de spectacle qui finance le projet :lol:
Ce que je veux dire, c'est que PPP n'est pas synonyme de partenariat : c'est un mode d'appel d'offres et de financement différent. En l'occurrence, il y a ici un PPP + un partenariat culturel (avec TF1 :mrgreen: ).
Effectivement, le projet est présenté de façon séduisante ; à priori, tout semble aller pour le mieux et plus personne ne contesterait le PPP, ni la présence de TF1...

Ci-après, quelques précisions concernant les PPP en général, le financement et l'exploitation de la Cité musicale.

Le PPP

Le partenariat doit être considéré aux plans juridique et économique. Les contrats de PPP sont des contrats administratifs récents, inspirés d'exemples anglo-saxons, encadrés par une ordonnance du 17/06/2004 et toute une batterie de textes législatifs. À noter qu'un arrêté du 16/12/2010 a rendu obligatoire, à partir de 2011 pour les collectivités locales et 2012 pour l'État, l'inscription dans les bilans des loyers payés aux prestataires privés, qui n'étaient auparavant pas assimilés à des dettes, et qui rendaient donc encore plus attractifs les contrats de PPP.

À l'origine, ces contrats dits globaux avaient été créés pour répondre aux caractères d'urgence, de contraintes techniques et/ou financières et de complexité que présentaient les réalisations de certains programmes (cf. les prisons évoquées par Placido). Toutefois, l'on peut se demander si les recours au PPP par l'État, vite suivi par les collectivités locales, sont tous justifiés par l'intérêt général.

Ont été rendues publiques les ruptures des PPP avec Eiffage (indemnisé pour 80 millions d'euros par le Centre Hospitalier Sud-Francilien) et Ecomouv (qui recevra au moins 800 millions d'euros de l'État), mais il n'est pas certain que tout le monde connaisse les inconvénients et les dérives liés aux contrats de PPP (risques budgétaires, financiers et juridiques, disparition du caractère dérogatoire, surcoûts, surendettement, contrats juteux pour les investisseurs, éviction des PME, etc.).

Malgré les dangers et les fiascos déjà constatés, les collectivités territoriales et le gouvernement actuel (qui dénonçait plusieurs programmes lorsqu'il était dans l'opposition) ne sont pas près d'abandonner le PPP. Et peut-être pour se libérer des contraintes dérogatoires afférentes au PPP, a même été votée, en juillet 2014, la loi SEMOP, permettant la création de Sociétés d’Économie Mixte à OPpération unique (l'appellation initiale prévue SEMOU :mrgreen: ayant été abandonnée), une nouvelle forme de PPP. D'autre part, en principe avant l'année 2016, dès que seront transposées dans le droit français les nouvelles directives européennes de 2014 relatives aux commandes publiques, comme il n'y aura plus que deux catégories de contrats, les marchés publics et les concessions, les PPP entreront désormais dans celle des marchés publics, les conditions de recours aux PPP devant être modifiées (et probablement assouplies) en conséquence.

Pour en revenir au PPP de la Cité musicale de l'Île Seguin, il a été procédé au premier financement d'un PPP par des « obligations de projet », les « project bonds » à l'anglo-saxonne. Les coûts de construction d'un montant de 170 millions d'euros sont d'abord financés par un crédit de trois ans accordé par HSBC France, The Bank of Tokyo-Mitsubishi UFJ et Bayerische Landesbank, puis interviendra, à l'issue du chantier, un financement obligataire du même montant par Allianz Global Investor – avec au préalable la cession de la créance Dailly dont bénéficie le PPP à un organisme de crédit, ici HSBC, qui cède à son tour la créance à un Fonds Commun de Titrisation (mis en place par Allianz GI), lequel a émis des obligations de 30 ans souscrites par des fonds appartenant au groupe Allianz (et totalement libérées en juin 2016). Pas mal tout ça, hein ? :mrgreen: En bref, le Département des Hauts-de-Seine devra verser des redevances au FCT qui rémunère les obligations.
Évidemment, on ne connaît pas le coût du financement ; on remarque que HSBC intervient à deux étapes et on peut d'ores et déjà tabler sur un certain rendement au profit d'Allianz, au final seul investisseur dans le montage financier.

Quant aux autres investisseurs, on ne s'étonne pas de la présence de Bouygues, surtout au vu du quasi-oligopole des trois groupes, Eiffage, Vinci et Bouygues, qui accaparent 92 % des contrats de PPP.

L'EXPLOITATION

Bouygues joue sur deux tableaux puisque l'exploitation de la Cité musicale sera assurée par TF1 Entreprises et Sodexo Etinbis (du groupe Sodexo), via la société STS Evénements S.A.S. (d'abord créée en juillet 2013 et ultérieurement devenue entreprise commune suite à une opération de concentration agréée par Bruxelles), présidée par Régis Ravanas (Directeur Général Adjoint Diversification et Développement Groupe de TF1).

Il s'agit d'une première pour le groupe TF1, qui en entrant dans la filière du spectacle vivant, dans le secteur particulièrement porteur des salles de spectacles et concerts de musique, applique sa stratégie de diversification. Sans doute peut-on s'attendre, à plus ou moins long terme, à la recherche d'un modèle d'intégration verticale, combinant productions et gestion de salles, comme le font, à bien plus grande échelle, le groupe Lagardère et la holding Fimalac (qui a remporté la concession de la Salle Pleyel).

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 6 invités