Après la rencontre ODB avec Ludovic Tézier

Problèmes techniques et autre questions liées à l'utilisation du portail.
Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Après la rencontre ODB avec Ludovic Tézier

Message par Ruggero » 01 juil. 2007, 18:23

Merci beaucoup à JdeB et PaoloAlbiani pour l'animation de la conférence, à Jean-Paul Scarpitta, la Fondation Aria et l'Hôtel Lutetia pour leur accueil et au public pour sa participation!
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

Avatar du membre
Martine
Basse
Basse
Messages : 4076
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par Martine » 01 juil. 2007, 18:32

Et un grand merci à Ludovic pour sa disponibilité, sa gentillesse, sa franchise et son humour !!

Avatar du membre
PaoloAlbiani
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 762
Enregistré le : 05 nov. 2004, 00:00
Contact :

Message par PaoloAlbiani » 01 juil. 2007, 19:40

De rien, c'était un plaisir de bavarder avec un homme charmant, chaleureux et passionnant
\"Dormiro solo nel manto mio regal
Quando la mia giornata è giunta a sera\"
Don Carlo - air de Filippe II

faustin
Basse
Basse
Messages : 2875
Enregistré le : 21 déc. 2003, 00:00
Localisation : Paris

j'ai fait une exception, je ne l'ai pas regretté

Message par faustin » 01 juil. 2007, 19:57

D'habitude, je ne cours pas après les chanteurs, pas après les personnalités quelles qu'elles soient, d'ailleurs mais cette fois-ci j'ai fait une exception et vraiment je ne l'ai pas regretté. J'avais pour Ludovic Tézier une grande admiration depuis que je l'avais découvert dans le rôle de Wolfram du Tannhäuser au Châtelet en 2004.

Ludovic Tézier répond avec avec sobriété aux inévitables questions qu'on lui pose sur sa biographie. C'était bien intéressant d'apprendre que dans son adolescence il avait assisté à une représentation de Parsifal à l'opéra de Marseille, la place, une bonne place au premier balcon avait coûté 80 francs, un important sacrifice pour sa famille et c'est cette expérience qui lui a donné le virus de l'amour de l'opéra et par voie de conséquence a déterminé sa vocation artistique.

Il donne beaucoup de détails sur la conception qu'il a de son métier et sa pratique. Il dit qu'il aime les chefs qui sont de vrais chefs, qui apportent quelque chose, pas ceux qui se contentent d'être sympas et c'est tout. Il est catégorique, il dit que dans une série de représentations, la dernière est toujours la meilleure. Il dit que les bons metteurs en scène sont ceux qui sont cultivés, on n'a pas saisi l'occasion de lui faire dire que certaines mises en scène révèlent une inculture abyssale, en lui faisant dire lesquelles. Il explique comment il a besoin de prendre possession de la salle, c'est pourquoi il est si utile que les représentations générales se fassent avec du public et il a une préférence pour les salles qui ne sont pas trop grandes avec Bastille, il est servi. Il donne beaucoup de détails sur la manière dont Ricardo Mutti avait un jour réussi avec maestria à rattraper une petit décalage survenu à la suite d'un petit incident.

Il a ceci de formidable qu'à chaque fois qu'on lui fait un compliment, il le renvoit sur les autres artistes de l'équipe, par exemple il a parlé de la manière la plus élogieuse qui soit des artistes exceptionnels qui ont chanté le Tannhäuser du Châtelet.

J'ai été très touché de la manière avec laquelle il a rendu hommage à Michel Sénéchal et plus particulièrement à ses prestations de fin de carrière, à une époque où il était très critiqué, en particulier son interprétation de Guillot dans Manon de Massenet et en aparté je lui ai dit à quel point son ultime interprétation, celle de l'aumônier dans Dialogues des Carmélites m'avait bouleversé et il m'a approuvé.

J'aurais aimé que l'entretien durât des heures.
Faustin

Avatar du membre
adecambrai
Alto
Alto
Messages : 412
Enregistré le : 07 nov. 2006, 00:00

Message par adecambrai » 01 juil. 2007, 20:09

Entretien riche et intéressant, à travers lequel nous avons pu évoquer avec Tézier différents aspects de son métier en toute simplicité.

Communicatif et très disponible, il sait répondre avec humour, franchise et beaucoup de gentillesse aux questions et sollicitations.

Merci à tous les organisateurs, et bien entendu à Tézier lui-même, pour ce très bon moment.

mcs
Ténor
Ténor
Messages : 951
Enregistré le : 21 janv. 2004, 00:00
Contact :

Message par mcs » 01 juil. 2007, 21:24

il a aussi bien expliqué pourquoi "on" peut le juger statique et raide sur scène alors qu'en fait c'est son personnage tel que Ludovic Tezier le voit, le ressent, l'exprime et ce n'est en aucun cas Ludovic Tezier: il nous l'a prouvé par ses explications directes, spontanées sans langue de bois ponctuées d'anecdotes.
Merci MONSIEUR
merci aux organisateurs
c'est quand et qui la prochaine ? :)

Avatar du membre
anne75
Alto
Alto
Messages : 294
Enregistré le : 17 déc. 2004, 00:00
Localisation : PARIS Pte d\'Orleans
Contact :

Message par anne75 » 02 juil. 2007, 08:20

Moi aussi, j'ai vraiment apprécié cette rencontre à tous points de vue. Merci aux organisateurs et à M. TEZIER.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19487
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: j'ai fait une exception, je ne l'ai pas regretté

Message par JdeB » 02 juil. 2007, 08:33

faustin a écrit : J'aurais aimé que l'entretien durât des heures.
Faustin
oui, moi aussi :D Il est tout de même resté avec nous 2h30 !
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19487
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 02 juil. 2007, 08:35

mcs a écrit : c'est quand et qui la prochaine ? :)
Nous essayons d'organiser une rencontre le 16 septembre prochain, jour exact du trentième anniversaire de la disparition de Maria Callas.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 4123
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Message par David-Opera » 02 juil. 2007, 10:44

Bravo Ludo pour avoir simplement exprimé dans quel esprit il travaille et ce qu'il estime dans son rapport aux artistes qu'il côtoie.
Un style modeste qui rend l'échange très naturel, et qui fait de cette rencontre ODB, celle que j'ai le plus appréciée.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 7 invités