Reprise d'Ariadne auf Naxos à Bastille

Représentations
Avatar du membre
Rameau
Baryton
Baryton
Messages : 1810
Enregistré le : 12 oct. 2003, 23:00
Contact :

Message par Rameau » 22 oct. 2004, 15:23

Il faut bien reconnaître que la perspective de Lotric torse nu, même peint en doré ou en argenté, ça a de quoi faire fuir les plus courageux!

Avatar du membre
HV
Alto
Alto
Messages : 295
Enregistré le : 21 juil. 2004, 23:00

Message par HV » 22 oct. 2004, 16:03

tuano a écrit :
HV a écrit :Natalie Dessay était très bien en Zerbinette à Garnier, néanmoins pas comparable à Gruberova que j'ai vue à Vienne il y a une dizaine d'années, absolument stupéfiante, occultant même l'Ariane de Janowitz.
En quoi Gruberova était-elle incomparable ?
Gruberova avait une voix nettement plus corsée que Dessay, avec cependant une agilité diabolique, des aigus célestes débités sans effort perceptible. Pas mal de contre notes ajoutées, comme dans la longue scène enregistrée sur le disque Orfeo.
Elle jouait avec une ombrelle et bougeait sur la grande scène de Vienne avec beaucoup de fantaisie. Le public lui a fait un triomphe, après la scène et à la fin (un peu gênant pour Janowitz et Ann Murray pourtant très bonnes)

Avatar du membre
Ouf1er
Ténor
Ténor
Messages : 792
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par Ouf1er » 22 oct. 2004, 16:30

Faustin a écrit : Dans un autre style, il y a quelques années, au théâtre du Châtelet, Bacchus était interprété par un chanteur noir. Il y aura bien un participant du forum qui me donnera la référence de ce spectacle.
Faustin
Oui, c'était la prod de l'Opéra de Lyon, en tournée au Chatelet. Mais le "ténor noir" (dont le nom m'échappe) remplaçait, si ma mêmoire ne me fait pas défaut, un Jon Villars défaillant. C'était dans une fort belle production de Gunter Krämer (qui a --pour l'anecdote et pour Guy-- mis en scène L'amour de Danae à Salzburg, il y a 2 ans).

Avatar du membre
nina
Alto
Alto
Messages : 484
Enregistré le : 24 avr. 2004, 23:00
Localisation : PARIS
Contact :

Message par nina » 22 oct. 2004, 16:49

En fait tout le monde semblait tartiné de fond de teint hier soir: Petrova bronzée pour de faux, Degout et ses amis avec des coups de soleil factices...mais pour en revenir à Villars qui n'avait "que" les cheveux bleus, il m'a semblait qu'il zozotait un peu en chantant, est-ce possible ?

Avatar du membre
Ouf1er
Ténor
Ténor
Messages : 792
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par Ouf1er » 22 oct. 2004, 22:46

Scoop en direct de Stéphane Degout (donc, a priori une source sûre) :
"Le dvd de la production, enregistrée l'an passé au Palais Garnier, devrait sortir autour de Noël, et oui, faut bien penser aux cadeaux !"

Voila qui est une bonne nouvelle.... Après Platée, Orphée aux Enfers, La Belle Hèlène, et avant La Grande Duchesse....

PS : la soirée du 4 novembre sera également retransmise en durect.

tuano
Basse
Basse
Messages : 9361
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 23 oct. 2004, 09:54

Au fait, pourquoi personne n'a parlé du physique de Degout ? De l'amphi, je le trouvais autrement mieux foutu que Villars !

Mais bon, c'est vrai qu'il est baryton, ça aide...


Ça m'étonne que Gruberova ait pu rajouter des contre-notes dans le monologue. Je crois qu'elle donnait cette impression parce qu'elle chantait ceux qui sont écrits avec davantage d'éclat que les sopranos légers. Dans les différents enregistrements disponibles, la seule chose qu'elle rajoute, c'est un trille que Natalie Dessay fait aussi, d'ailleurs.

A vrai dire, je me suis demandé aussi ce que donnait Gruberova sur scène quand j'ai vu la production de Pelly à Garnier. Natalie Dessay était fantastique mais ne possède pas cette science de diseuse que Gruberova a entretenu en fréquentant assidument le Lied, sans parler du volume considérable de la voix de la soprano slovaque.

Avatar du membre
Christopher
Baryton
Baryton
Messages : 1999
Enregistré le : 10 janv. 2004, 00:00
Localisation : sud

Message par Christopher » 23 oct. 2004, 13:32

je reviens des guichets de Bastille: il y a encore des places à 9 euros en fond de parterre (j'en ai pris pour vendredi prochain), ce qui permet très facilement d'occuper une place vide bien plus près de la scène dès le début du spectacle sans en payer le prix fort.

Avatar du membre
nina
Alto
Alto
Messages : 484
Enregistré le : 24 avr. 2004, 23:00
Localisation : PARIS
Contact :

Message par nina » 23 oct. 2004, 13:37

tuano a écrit :Au fait, pourquoi personne n'a parlé du physique de Degout ? De l'amphi, je le trouvais autrement mieux foutu que Villars !
j'ai trouvé que Degout avait un peu forci pendant les vacances...

muriel
Basse
Basse
Messages : 2873
Enregistré le : 17 nov. 2003, 00:00
Localisation : Arles

Message par muriel » 26 oct. 2004, 11:09

tuano a écrit :Au fait, pourquoi personne n'a parlé du physique de Degout ? De l'amphi, je le trouvais autrement mieux foutu que Villars !
je croyais que c'était futile de parler du physique des chanteurs :wink:
(pas de pitié entre nous )

Avatar du membre
Christopher
Baryton
Baryton
Messages : 1999
Enregistré le : 10 janv. 2004, 00:00
Localisation : sud

Message par Christopher » 30 oct. 2004, 11:27

je suis allé revoir avec grand plaisir cette production hier soir.

avec ma place à 9 Euros de fond de parterre, je me suis retrouvé dès le début du spectacle..... au premier rang ; il y avait plus de 50 places vides dans les 15 premiers rangs , autant en profiter.

Cette production avec son décor de béton s'intègre parfaitement au cadre de Bastille.

Les chanteurs dejà présents l'an dernier sont toujours aussi bons (Degout, Koch, Villars).

Petrova n'a pas la voix aussi séduisante que Dessay évidemment mais elle s'engage bien dans l'interprétation du rôle, avec sa bande de copains sur scène.
La mise en scène dynamique est d'autant plus intéressante que les interprètes sont jeunes : je pensais hier soir en voyant le spectacle que La Gruberova, si chérie par Tuano, n'aurait rien à faire dans cette production qui en perdrait tout son charme.

En réécoutant cette ouvre, j'ai réalisé combien l'orchestration et les airs constituent un vrai bijoux vocal : l'art du chant est d'un haut niveau et c'est un enchantement pour le lyricophile.
Toutefois j'estime que cette oeuvre s'apprécie beaucoup plus dans une version scénique live que sur un disque ou une vidéo.

La fosse d'orchestre a été relevée, la tête des musiciens arrivant à hauteur de scène !
A la fin, l'orchestre était très admiratif de leur jeune chef Philippe Jordan, qui semble donc très apprécié des musiciens : on ne voit pas si souvent une telle marque d'admiration.

Une très bonne soirée en conclusion.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 157 invités