Offenbach - Orphée aux enfers - Mazzola/Kosky - Salzbourg - 08/2019

Représentations
Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12469
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Offenbach - Orphée aux enfers - Mazzola/Kosky - Salzbourg - 08/2019

Message par HELENE ADAM » 22 août 2019, 09:53

Orphée aux enfers
Jacques Offenbach

Direction musicale : Enrique Mazzola
Mise en scène : Barrie Kosky

Avec
Anne Sofie von Otter L’Opinion publique
Max Hopp John Styx
Kathryn Lewek Eurydice
Joel Prieto Orphée
Marcel Beekman Aristée / Pluton
Nadine Weissmann Cupidon
Lea Desandre Vénus
Martin Winkler Jupiter
Frances Pappas Junon
Rafał Pawnuk Mars
Vasilisa Berzhanskaya Diane
Peter Renz Mercure
Alessandra Bizzarri, Martina Borroni, Kai Braithwaite, Damian Czarnecki, Shane Dickson, Michael Fernandez, Claudia Greco, Merry Holden, Daniel Ojeda, Marcell Prét, Tara Randell, Lorenzo Soragni Dancer
Silvano Marraffa Dance Captain

Vocalconsort Berlin, Vienna Philharmonic
Coproduction avec Komische Oper Berlin et Deutsche Oper am Rhein

Retransmission ARTE concert par ce lien
https://www.arte.tv/fr/videos/087995-00 ... ux-enfers/
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 4843
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Offenbach - Orphée aux enfers - Gergiev/Kosky - Salzbourg - 08/2019

Message par micaela » 22 août 2019, 10:26

Je vais faire simple (je remets ici plus ou moins ce que j'ai posté dans le fil sur le festival de Salzbourg) : j'ai détesté . J'ai trouvé ça moche, vulgaire et surtout inutilement et totalement hystérique . Eurydice terminant son air en poussant un cri (une contre note ?), partant en claquant la porte puis revenant pousser un cri, ça va bien une fois. La voir passer son temps à pousser des cris, non merci.
La musique d'Offenbach a , à mon avis, beaucoup souffert de ce traitement. J'ai fini par jeter l'éponge et arrêter le visionnage.
Dommage pour les chanteurs, qui ne manquaient pas de talent.
Et pourtant, une bouffonnerie avec des acteurs déchaînés, je n'ai rien contre. Et j'aime aussi les parodies à la Mel Brooks (qui pourtant ne fait pas toujours dans la dentelle) .
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Pensée shadok

Tico
Messages : 42
Enregistré le : 24 juin 2018, 17:05

Re: Offenbach - Orphée aux enfers - Gergiev/Kosky - Salzbourg - 08/2019

Message par Tico » 22 août 2019, 17:35

J'ai regardé hier soir la retransmission Arte Concert. Une fois passée la première scène dont les cris d'Eurydice sont effectivement agaçants, et malgré une certaine tendance de Barrie Kosky à abuser du comique de répétition, j'ai passé un bon moment devant mon écran. La captation permet d'apprécier les grimaces incroyables et les maquillages exubérants des acteurs.
Vocalement Kathryn Lewek décoche effectivement des aigus stratosphériques avec une facilité déconcertante (il faut passer la première scène où tout est crié et aller plus loin). Marcel Beekman, que j’ai pu voir deux fois cette année, dans l’Ariane à Naxos du TCE et surtout en Nourice de La Finta Pazza à Versailles, confirme qu’il est un ténor tout à fait approprié et truculent dans les rôles bouffes travestis. Anne-Sophie von Otter dans le rôle de L’Opinion Publique est magnifique. Avec Lea Desandre, elles dominent largement le reste du plateau côté diction française. Joel Pietro est un Orphée totalement charmeur, tant dans son chant que ses mimiques et sa façon de danser !

C’est un spectacle finalement agréable à regarder et qui sort de l'ordinaire, même si je ne regrette pas de ne pas être resté à Salzbourg un jour de plus pour le voir. La traduction des textes en allemand, et la langue française généralement incompréhensible, sont pour moi un critère rédhibitoire. Je ferai le déplacement si un théâtre français se risque à l’importer avec une distribution 100% francophone.

Avatar du membre
dge
Basse
Basse
Messages : 2549
Enregistré le : 20 sept. 2004, 23:00
Localisation : lyon
Contact :

Re: Offenbach - Orphée aux enfers - Gergiev/Kosky - Salzbourg - 08/2019

Message par dge » 22 août 2019, 18:05

Gergiev ou Mazzola ?

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 4843
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Offenbach - Orphée aux enfers - Gergiev/Kosky - Salzbourg - 08/2019

Message par micaela » 22 août 2019, 19:12

Tico a écrit :
22 août 2019, 17:35
J'ai regardé hier soir la retransmission Arte Concert. Une fois passée la première scène dont les cris d'Eurydice sont effectivement agaçants, et malgré une certaine tendance de Barrie Kosky à abuser du comique de répétition, j'ai passé un bon moment devant mon écran. La captation permet d'apprécier les grimaces incroyables et les maquillages exubérants des acteurs.
Vocalement Kathryn Lewek décoche effectivement des aigus stratosphériques avec une facilité déconcertante (il faut passer la première scène où tout est crié et aller plus loin). Marcel Beekman, que j’ai pu voir deux fois cette année, dans l’Ariane à Naxos du TCE et surtout en Nourice de La Finta Pazza à Versailles, confirme qu’il est un ténor tout à fait approprié et truculent dans les rôles bouffes travestis. Anne-Sophie von Otter dans le rôle de L’Opinion Publique est magnifique. Avec Lea Desandre, elles dominent largement le reste du plateau côté diction française. Joel Pietro est un Orphée totalement charmeur, tant dans son chant que ses mimiques et sa façon de danser !

C’est un spectacle finalement agréable à regarder et qui sort de l'ordinaire, même si je ne regrette pas de ne pas être resté à Salzbourg un jour de plus pour le voir. La traduction des textes en allemand, et la langue française généralement incompréhensible, sont pour moi un critère rédhibitoire. Je ferai le déplacement si un théâtre français se risque à l’importer avec une distribution 100% francophone.
Enfin francophone de naissance ce n'est pas obligatoire vu ce que tu dis de Von Otter. Mais dans cette production, on ne savait pas trop, le plus souvent, en quelle langue c'était chanté. Certes les grands chanteurs à la diction disons perfectible, on a vu ça plus d'une fois. Mais au moins, on se rattrape sur la musicalité, l'expression de la mélodie. Lors de la diffusion j'ai fini par être soulée par le côté "crieur" et hystérique de l'interprétation. Les "grimaces incroyables" et les "maquillages exubérants" sont aussi parmi les choses qui ont fini par me taper sur les nerfs.
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Pensée shadok

altini
Ténor
Ténor
Messages : 877
Enregistré le : 31 janv. 2006, 00:00
Localisation : avignon

Re: Offenbach - Orphée aux enfers - Mazzola/Kosky - Salzbourg - 08/2019

Message par altini » 23 août 2019, 09:08

J'avoue que j'ai bien aimé. De belles voix globalement. Une mise en scène déjantée, parfois vulgaire mais qui m'a fait marrer.
Un travail extraordinaire des comédiens avec une mention spéciale à Max Hopp. Annette nous a dit qu'il est très connu outre-Rhin. Quelle présence, quelle technique.Le travail sur le "doublage"et le bruitage est ahurissant.
La chorégraphie est superbe. Les chanteurs se donnent à fond.
Seul reproche mais de taille: la prononciation incompréhensible même avec les sous-titres, en particulier de Mlle. Lewek. :2guns: C'est dommage car elle a un abattage phénoménal et une belle voix.
Von Otter toujours magnifique et qui sait dire le français avec classe.
(J'ai plusieurs fois imaginé Karajan en train de diriger ce spectacle et ça m'a fait encore plus marrer!) :Jumpy:

musetta
Alto
Alto
Messages : 313
Enregistré le : 21 juil. 2005, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Re: Offenbach - Orphée aux enfers - Mazzola/Kosky - Salzbourg - 08/2019

Message par musetta » 23 août 2019, 20:50

Quelques impressions de la représentation de mercredi 15h. Je précise que je n'ai pas vu la retransmission tv (Arte n'est pas accessible depuis l'Autriche).

Au début j'ai presque été gênée par le très "beau son" de l'orchestre, avec une ouverture jouée assez lentement dans un style romantique auquel je ne suis pas habituée pour Offenbach (magnifiques solos de bois notamment). De même plusieurs fois par la suite les belles voix lyriques et notamment la facilité de Lewek en Eurydice sont très inhabituelles pour moi dans ce répertoire, mais on s'y fait bien volontiers, bien sûr!
(petite précision pour Valéry : le concerto pour violon qu'Orphie inflige au début à sa femme est une scie. C'est une parodie qu'Offenbach compose pour souligner le caractère scolaire et ennuyeux du personnage, il n'a pas de qualités musicales particulières, c'est un pastiche et dans la plupart des mises en scène Eurydice le couvre de ses lamentations, ce qui est prévu par le livret!)
Eurydice, Jupiter, Pluton, Diane, Vénus, Cupidon soutiennent tous très bien leurs rôles.

Evidemment, j'ai aussi été contrariée par le "français" incompréhensible de certains, en particulier Martin Winkler en Jupiter et d'autres dieux (tandis qu'Eurydice, Pluton et Orphée étaient souvent compréhensibles). Les 2-3 francophones du groupe ne suffisaient pas à dominer un choeur qui n'a pas dû être très caché ("ce bal est original, d'un galop infernal dansons tous le bal..." : la 1ère fois on saisit quelques mots, et dès la première reprise les chanteurs ne sortent plus que des "oua oua oua" qui suffisent d'ailleurs largement au public). La palme ici revient à Peter Renz : l'air de Mercure était totalement incompréhensible, la première partie ridicule et inaudible ("et hop! et hop! voilà Mercure") tandis que pour le thermomètre en seconde partie il avait carrément abandonné toute velléité d"articulation. Il était en outre dès le début totalement décalé par rapport à l'orchestre, et au lieu d'essayer de remettre le tout en place Mazzola s'obstinait à battre à deux temps cet air rapide et redoutable.
J'ai d'ailleurs pas mal de fois regardé la fosse et le chef pendant l'opéra et il m'a semblé à chaque fois qu'il laissait l'orchestre en roue libre, ce qui comme d'habitude avec les Wiener donne un résultat plus qu'honorable mais ne confère pas de caractère particulier à l'oeuvre et n'aide pas les chanteurs en difficulté, puisqu'il n'y a pas ici de souffleur pour prendre le relais.

Comme tout le monde j'ai admiré la prouesse de Max Hopp qui soutient tous les rôles, plus les bruitages, de bout en bout. Superbe direction d'acteurs, dans une mise en scène façon cabaret ou vaudeville qui convient parfaitement à l'oeuvre. La mise en scène et la belle présence des chanteuses permet de dépasser leur physique parfois imposant (on n'a plus l'habitude en France d'une Eurydice ou Cupidon de ce gabarit) et d'assumer pleinement leur rôle d'ambassadrices d'une vraie liberté sexuelle. Beekman est un magnifique Pluton, truculent à souhait. Les ballets sont également beaux et drôles (bonne idée que de faire d'Aristée un apiculteur accompagné de ses abeilles danseuses). Je regrette ici encore que le galop de la fin soit encore une fois un cancan (avec ici une référence directe à la Goulue peinte par Toulouse-Lautrec).

Ces remarques dispersées ne doivent pas occulter une impression générale excellente : je suis sortie ravie de ce spectacle, et musicalement et scéniquement. On peut regretter un français mal prononcé, mais pour ma part je regrette bien davantage que ce soit à Salzbourg et non en France que j'assiste à un bel hommage à Offenbach pour son bicentenaire.

philipppe
Baryton
Baryton
Messages : 1282
Enregistré le : 17 févr. 2005, 00:00

Re: Offenbach - Orphée aux enfers - Mazzola/Kosky - Salzbourg - 08/2019

Message par philipppe » 24 août 2019, 07:35

Mais ce n’est pas une vérité révélée que ce solo de violon « est une scie « . Je le trouve très beau aussi, l’effet est par ailleurs très amusant.
Il y a eu des Eurydice bien chantantes, pas besoin d’aller chercher bien loin : Nathalie Dessay et Marion Delleveraux l avaient remarquablement chantée dans la production de Pelly (ceci dit c est vrai que ça commence à faire un certain temps , hélas ).

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20815
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Offenbach - Orphée aux enfers - Mazzola/Kosky - Salzbourg - 08/2019

Message par JdeB » 24 août 2019, 07:58

et oui, 22 ans déjà !
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

musetta
Alto
Alto
Messages : 313
Enregistré le : 21 juil. 2005, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Re: Offenbach - Orphée aux enfers - Mazzola/Kosky - Salzbourg - 08/2019

Message par musetta » 24 août 2019, 17:10

philipppe a écrit :
24 août 2019, 07:35
Mais ce n’est pas une vérité révélée que ce solo de violon « est une scie « .
Offenbach l'a quand même conçu comme un morceau parodique et je ne vois rien de choquant à chanter ou crier par-dessus. Nous les violonistes avons une liste de morceaux "saucisson" qui plaisent beaucoup au public (et à André Rieu) mais nous ennuient pas mal, à jouer comme à entendre. Ils n'en restent pas moins très agréables à écouter. :wink:

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 78 invités