Janacek - La Petite Renarde Rusée - Rattle/Sellars - Philharmonie de Paris- 2/07/2019

Représentations
Répondre
Avatar du membre
Il prezzo
Ténor
Ténor
Messages : 600
Enregistré le : 17 mars 2013, 08:12

Janacek - La Petite Renarde Rusée - Rattle/Sellars - Philharmonie de Paris- 2/07/2019

Message par Il prezzo » 04 juil. 2019, 06:50

London Symphony Orchestra
London Symphony Chorus
Maîtrise de Radio France
Sir Simon Rattle, direction
Peter Sellars, mise en scène
Hans Georg Lenhart, assistant à la mise en scène
Ben Zamora, lumières
Nick Hillel, vidéo, (YeastCulture)
Adam Smith, vidéo, (YeastCulture)
Simon Halsey, chef de choeur
Sofi Jeannin, chef de choeur
Gerald Finley, le forestier
Lucy Crowe , la renarde
Jan Martinik, le blaireau, le curé
Sophia Burgos, le renard, la poule huppée
Peter Hoare, l'instituteur, le coq, le moustique
Hanno Mueller-Brachmann, le vagabond
Paulina Malefane , la femme du forestier, la chouette, le pic-vert
Anna Lapkovskaja, la femme de l'aubergiste, le chien
Jonah Halton, l'aubergiste
Irene Hoogveld, le geai

Après la très belle Iphigénie du TCE, la Philharmonie de Paris nous offrait ce mardi une fin de saison à la fois brillante et pleine des émotions et du rêve que l'on vient chercher au théâtre lyrique, avec cette Renarde Rusée dont le naturalisme exacerbé ne pouvait effectivement que nous inciter à partir nous mettre au vert.

Une Philharmonie en configuration quasi scénique, les gradins d'arrière-scène escamotés, l'orchestre repoussé, dégageant un podium parfait pour une vraie scénographie.

Peter Sellars s'est saisi de ce dispositif avec maestria, réussissant une mise en scène très poétique, et explicite à la fois.
Sur le podium, une simple table et des chaises figurent alternativement l'intérieur de la maison du garde forestier ou une taverne. Sur un écran en arrière plan sont projetées des images de nature, de ciel encombré d'oiseaux, de batraciens, d'insectes, de lièvre.. et bien sûr de temps à autre (mais surtout en ultime image) d'une renarde. Le tout est synchronisé à merveille avec les interventions des "personnages" et les incessants soubresauts et les si prenantes envolées de la musique géniale de ce Janacek tardif, qui semble se reposer au soir de son existence l'une des questions que ce conte philosophico-naturaliste suggère: l'humanité véritable ne se trouve-t-elle pas dans la nature elle-même ?

Aidée de ces images, une direction d'acteur bluffante de précision et d'inventivité permet aux nombreux intervenants, adultes et enfants, de nous signifier, sans masques ni costumes, mais sans ambiguïté, et avec parfois beaucoup d'humour, leurs diverses animalités. Et l'anthropomorphisme, clé de cet original livret, n'en est que facilité.

La renarde de la britannique Lucy Crowe nous comble par sa vitalité, sa sensualité, la chaleur de son timbre, et une projection qui nous transperce.

Gerald Finley est tout aussi émouvant en garde forestier "amoureux d'une renarde et trompé par une femme". On retrouve la puissance baritonante et également chaleureuse du Sachs qui nous avait enthousiasmé à Bastille.

Les autres interprètes ne sont pas en reste, renard, vagabond (Hanno Müller-Bachmann, qui arrive par la salle, et si sonore quand il nous frôle) , et toute cette arche de Noé jouée/chantée avec énergie par la maîtrise de Radio-France (heureux enfants!), et le London Symphony Chorus s'agitant depuis les hauts.

Simon Rattle (que je n'ai pas vu beaucoup tourner les pages de la partition) est très à l'aise dans cette musique si descriptive de son sujet et de ses intentions dramatiques. La magie de Janacek fonctionne à plein.

La Philharmonie nous a montré ce soir qu'elle pouvait scéniquement et acoustiquement (oui oui, du moins du 7e rang de cet "avant-orchestre") rivaliser en efficacité théâtrale avec des machineries parisiennes autrement plus consommatrices d'effectifs et de budget.
Nous l'avions déjà expérimenté avec un certain bonheur (Falstaff, les Noces...) dans sa configuration classique (en plaignant néanmoins les pauvres spectateurs en gradins d'arrière-scène), mais l'effet en était ce soir décuplé. La version de concert "statique", du type Ring de Gergiev (modèle de statisme...), paraît à cet égard bien insuffisante, même si la comparaison est un peu injuste car la tétralogie wagnérienne se prête moins facilement aux effets de tréteaux que les oeuvres pré-citees, et que cette Renarde Rusée.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12687
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Janacek - La Petite Renarde Rusée - Rattle/Sellars - Philharmonie de Paris- 2/07/2019

Message par HELENE ADAM » 04 juil. 2019, 09:08

Je regrettais de rater un Janacek pour des questions de date mais en plus j'ai raté une excellente représentation et qui plus est, une mise en scène à la PP :cry: ...Merci pour ton CR :wink:

PS : pour le concert monstre (Berlioz), Roth et ses cinq cents musiciens, choeurs et instrumentistes, avaient aussi disposé spécialement la salle : retrait des sièges du parterre, avec une partie de l'espace utilisé par le deuxième orchestre, et spectateurs pouvant s'asseoir au sol pour l'autre partie de l'espace....
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10447
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Janacek - La Petite Renarde Rusée - Rattle/Sellars - Philharmonie de Paris- 2/07/2019

Message par Bernard C » 04 juil. 2019, 10:15

Merci pour le compte rendu.

Je retiens le "heureux enfants" pour la maîtrise de Radio France :D

Bernard
"nul être ne va au néant considérant la certitude de sa mort et l'incertitude de son heure" . Léonard au Clos-Lucé

juste pour vous :
https://youtu.be/BWBFzDENf08

Avatar du membre
Snobinart
Basse
Basse
Messages : 2043
Enregistré le : 29 août 2007, 23:00
Localisation : Paris 19
Contact :

Re: Janacek - La Petite Renarde Rusée - Rattle/Sellars - Philharmonie de Paris- 2/07/2019

Message par Snobinart » 04 juil. 2019, 10:40

Déception de mon côté. La lecture symphonique de Rattle aseptise l'oeuvre, renarde et renard acides de timbre, Finley intéressant mais aucun ne maîtrise convenablement la prononciation tchèque, ce qui nous vaut une belle bouillie la plupart du temps. Et on a connu Selars autrement plus inspiré...

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 4936
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Janacek - La Petite Renarde Rusée - Rattle/Sellars - Philharmonie de Paris- 2/07/2019

Message par micaela » 04 juil. 2019, 10:58

Même Martinik qui est tchèque ?
Pas vu, mais j'ai expérimenté ce dispositif en début de saison. Pour un spectacle bien différent, sur les musiques de Frank Zappa (2000 Motels, the suites). Compte tenu du style musical , c'était un spectacle sonorisé (et les vidéos en fond de scène étaient pour l'essentiel des images du spectacle en cours).
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Pensée shadok

Avatar du membre
Il prezzo
Ténor
Ténor
Messages : 600
Enregistré le : 17 mars 2013, 08:12

Re: Janacek - La Petite Renarde Rusée - Rattle/Sellars - Philharmonie de Paris- 2/07/2019

Message par Il prezzo » 04 juil. 2019, 19:51

Snobinart a écrit :
04 juil. 2019, 10:40
Déception de mon côté. La lecture symphonique de Rattle aseptise l'oeuvre, renarde et renard acides de timbre, Finley intéressant mais aucun ne maîtrise convenablement la prononciation tchèque, ce qui nous vaut une belle bouillie la plupart du temps. Et on a connu Selars autrement plus inspiré...
Avons-nous assisté au même spectacle?
Ah la question des ressentis...
L'émotion et la satisfaction étaient pourtant bien palpables autour de moi. Enorme poésie et effets théâtraux de Sellars. Le timbre de la renarde TOUT sauf acide. Et la prestation de Finley infiniment touchante. Quand à la bouillie tchèque, soyons honnête, elle est quand même infiniment moins gênante pour nous (moi) que celle de certaine cantatrice slave s'essayant à Manon😉

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10447
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Janacek - La Petite Renarde Rusée - Rattle/Sellars - Philharmonie de Paris- 2/07/2019

Message par Bernard C » 04 juil. 2019, 21:20

En complément du beau CR de l'ami Il Prezzo

https://www.resmusica.com/2019/07/04/la ... et-le-lso/

Bernard
"nul être ne va au néant considérant la certitude de sa mort et l'incertitude de son heure" . Léonard au Clos-Lucé

juste pour vous :
https://youtu.be/BWBFzDENf08

RV
Alto
Alto
Messages : 343
Enregistré le : 28 mars 2005, 23:00

Re: Janacek - La Petite Renarde Rusée - Rattle/Sellars - Philharmonie de Paris- 2/07/2019

Message par RV » 05 juil. 2019, 12:21

Il prezzo a écrit :
04 juil. 2019, 06:50

Une Philharmonie en configuration quasi scénique, les gradins d'arrière-scène escamotés, l'orchestre repoussé, dégageant un podium parfait pour une vraie scénographie.

Peter Sellars s'est saisi de ce dispositif avec maestria, réussissant une mise en scène très poétique, et explicite à la fois.
Sur le podium, une simple table et des chaises figurent alternativement l'intérieur de la maison du garde forestier ou une taverne. Sur un écran en arrière plan sont projetées des images de nature, de ciel encombré d'oiseaux, de batraciens, d'insectes, de lièvre.. et bien sûr de temps à autre (mais surtout en ultime image) d'une renarde. Le tout est synchronisé à merveille avec les interventions des "personnages" et les incessants soubresauts et les si prenantes envolées de la musique géniale de ce Janacek tardif, qui semble se reposer au soir de son existence l'une des questions que ce conte philosophico-naturaliste suggère: l'humanité véritable ne se trouve-t-elle pas dans la nature elle-même ?

Aidée de ces images, une direction d'acteur bluffante de précision et d'inventivité permet aux nombreux intervenants, adultes et enfants, de nous signifier, sans masques ni costumes, mais sans ambiguïté, et avec parfois beaucoup d'humour, leurs diverses animalités. Et l'anthropomorphisme, clé de cet original livret, n'en est que facilité.

Je suis tout à fait d'accord avec la plupart des louanges déversées sur ce spectacle en ce qui concerne les aspects musicaux. Pour moi ce fut une grande soirée. Sur le plan scénique, je suis plus réservé non pas du fait de la qualité du travail réalisé par Peter Sellars mais du fait de la configuration de la salle avec les choeurs au loin dans les hauteurs, l'habillement uniformément noir de tous les chanteurs et choristes y compris ceux de la maitrise d'enfants et la petitesse de la scène. Tout ceci faisait que pour moi la perception de ce qui passait sur ou aux alentours de la scène était parfois confuse.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 83 invités