Verdi- Simon Boccanegra- Schønwandt/Hermann- Montpellier- 06/2019

Représentations
Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20640
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Verdi- Simon Boccanegra- Schønwandt/Hermann- Montpellier- 06/2019

Message par JdeB » 14 juin 2019, 07:56

Michael Schønwandt : direction musicale
David Hermann : mise en scène
Christof Hetzer : décors, costumes
Fabrice Kebour: lumières
Luc Joosten : dramaturgie

Giovanni Meoni : Simon Boccanegra
Myrtò Papatanasiu : Amelia
Jean Teitgen: Jacopo Fiesco
Vicenzo Costanzo : Gabrielle Adorno
Leon Kim : Paolo Albiani
Paolo Battaglia: Pietro
Charles Alves da Cruz : Capitaine
Alexandra Dauphin : Une servante

Noëlle Gény : chef de chœur

Chœur Opéra national Montpellier Occitanie
Orchestre national Montpellier Occitanie

Montpellier, Le Corum, 16 juin 2019



Peu de villes ont aussi bien servi Verdi que Montpellier ! Depuis 50 ans, le public a pu y applaudir pas moins de 19 ouvrages du Maître dont des raretés comme la version française du Trouvère adaptée pour l’Opéra de Paris en 1857, I Masnadieri, Giovanna d’Arco, Oberto, I Vespri siciliani, Ernani. La Traviata a bénéficié de quatre productions différentes avec à l’affiche des ténors du calibre de G. Aragall, R. Alagna et R. Villazon. Il en est de même pour Rigoletto qui a vu se succéder dans le rôle-titre E. Blanc, M. Manuguerra , A. Agache et A. Fondary. On y a monté deux productions de Don Carlo, deux de Luisa Miller et autant pour Un Ballo in maschera. Antonio Pappano y a dirigé Macbeth (avec le débutant Ramon Vargas), Alain Altinoglu Aïda et Riccardo Muti le Requiem. Et le jeune Roberto Alagna y a chanté les romances pour orchestre (dans la version Berio) sous la baguette d’Emmanuel Krivine.

Simon Boccanegra y a été donné en avril 1992 dans une production venue du Grand-Théâtre Genève signée Humbert Camerlo avec Alain Fondary, Yoko Watanabe, Fabio Armiliato et John Macurdy
Au terme d'un fastidieux jeu de piste sous le signe de la contradiction le lecteur du programme de salle réussira peut-être à découvrir qu'on donne cette fois la seconde version de l'ouvrage, remaniée en 1882 et créée par Victor Maurel.

David Hermann sera sans nul doute un excellent metteur en scène dès qu'il apprendra à épurer ses spectacles d'ajouts inutiles et kitsch quitte à ce que sa marque se fasse moins tangible. Sa vision christique avec décalque de la Cène de Leonardo da Vinci et l'ostensoir sur la table de banquet du palais du doge ont beaucoup de mal à convaincre de leur pertinence et suscitent plutôt les rires de la salle que l'adhésion. Mais les rires sont encore plus forts lors des conversations téléphoniques...On aurait pu éviter aussi de placer derrière le bureau du Doge un gros extincteur rouge vif bien trivial. Et puis un élément consubstantiel de cet opéra fait défaut, la mer, même si, in fine, les vagues de fumées qui envahissent le bureau directorial en tiennent lieu, brièvement.
A ces quelques scories près, ce spectacle fluide et fort est une vraie réussite sous-tendue principalement par l'accent mis sur l'ombre portée du passé sur l'intrigue en cours avec des porosités temporelles rendues évidentes par l'emploi de costumes d'époque diverses et surtout par une direction d'acteur remarquable.

Sur le plan dramatique, Myrtò Papatanasiu atteint des sommets d'expressivité et foudroie d'émotion. La musicienne est raffinée et multiplie les nuances du meilleur goût mais le timbre, hormis dans le grave, est assez ingrat, parfois aigrelet et étriqué pou un tel emploi, tandis que les aigus fusent claironnants mais avec un léger vibrato.
Giovanni Menoni campe un doge de fière allure, à l'autorité indiscutable, très émouvant, au style idoine et avec une articulation très incisive. Sa voix est vraiment belle sans égaler toutefois celle des grands titulaires du rôle.
Jean Teitgen se montre comme toujours excellent même si on peut lui reprocher un certain manque d'italianità.
La soirée offre deux révélations : le très jeune ténor Vicenzo Costanzo qui, après un début fort hésitant, déploie un timbre agréable, un souffle long, de beaux aigus dardés tandis que Leon Kim impressionne par la noirceur de son timbre et l'ampleur de ses moyens.

Mais le grand triomphateur de cette première est incontestablement le chef titulaire Michael Schønwandt qui met en lumière de manière magistrale tous les raffinements de la partition et toute sa modernité en servant le drame avec une force superbe et qui galvanise ses chœurs et son orchestre meilleurs que jamais.

Jérôme Pesqué
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20640
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Verdi- Simon Boccanegra- Schønwandt/Hermann- Montpellier- 06/2019

Message par JdeB » 17 juin 2019, 08:11

Je viens de publier ma critique de la représentation d'hier ci-dessus
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 4161
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Verdi- Simon Boccanegra- Schønwandt/Hermann- Montpellier- 06/2019

Message par Loïs » 17 juin 2019, 08:22

JdeB a écrit :
14 juin 2019, 07:56
Sur le plan dramatique, Myrtò Papatanasiu atteint des sommets d'expressivité et foudroie d'émotion. La musicienne est raffinée et multiplie les nuances du meilleur goût mais le timbre, hormis dans le grave, est assez ingrat, parfois aigrelet et étriqué pou un tel emploi, tandis que les aigus fusent claironnants mais avec un léger vibrato.
Tiens oui cela fait longtemps que je n'entendais plus parler d'elle

paco
Basse
Basse
Messages : 8475
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Verdi- Simon Boccanegra- Schønwandt/Hermann- Montpellier- 06/2019

Message par paco » 17 juin 2019, 09:03

JdeB a écrit :
14 juin 2019, 07:56
Giovanni Menoni campe un doge de fière allure, à l'autorité indiscutable, très émouvant, au style idoine et avec une articulation très incisive. Sa voix est vraiment belle sans égaler toutefois celle des grands titulaires du rôle
Giovanni Meoni est effectivement un beau baryton Verdi, capable à la fois d'autorité et de subtilité. Je suis toujours étonné qu'en cette période de disette de barytons Verdi (où en dehors de Tézier et Salsi on a bien du mal à citer des noms ...) cet artiste ne fasse pas une carrière plus développée en dehors de l'Italie.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20640
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Verdi- Simon Boccanegra- Schønwandt/Hermann- Montpellier- 06/2019

Message par JdeB » 17 juin 2019, 09:05

Il sera dans Alzira à Liège en avril 2020 (où je l'avais entendu en Ezio), il a déjà chanté Boccanegra au Liceo
Sa notice dit qu'il s'est produit au Met, à Zurich, Sofia, Moscou, Bruxelles, Munich, Amsterdam, Tokyo, Londres, Baltimore, Hong Kong, ...
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Markossipovitch
Alto
Alto
Messages : 378
Enregistré le : 05 août 2011, 23:00

Re: Verdi- Simon Boccanegra- Schønwandt/Hermann- Montpellier- 06/2019

Message par Markossipovitch » 17 juin 2019, 12:10

Vous oubliez quand même Juan Jesus Rodriguez, sublime Boccanegra à Marseille, un des très grands barytons d'aujourd'hui...assez au-dessus de Meoni à mon sens.

DelBosco
Alto
Alto
Messages : 448
Enregistré le : 04 déc. 2005, 00:00
Localisation : Essonne

Re: Verdi- Simon Boccanegra- Schønwandt/Hermann- Montpellier- 06/2019

Message par DelBosco » 17 juin 2019, 14:39

JdeB a écrit :
17 juin 2019, 09:05
Il sera dans Alzira à Liège en avril 2020 (où je l'avais entendu en Ezio), il a déjà chanté Boccanegra au Liceo
Sa notice dit qu'il s'est produit au Met, à Zurich, Sofia, Moscou, Bruxelles, Munich, Amsterdam, Tokyo, Londres, Baltimore, Hong Kong, ...
Meoni a aussi chanté Ezio au Met.
Il s'est produit pas mal de fois en France et à Liège.
Je l'ai personnellement entendu en Luna à Liège et dans Macbeth à Toulon.
C'était très bien chanté, avec une voix longue, à l'aigu facile et assez claire de timbre.
Mais rien de marquant, pas de quoi en faire une star de premier plan en tout cas.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20640
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Verdi- Simon Boccanegra- Schønwandt/Hermann- Montpellier- 06/2019

Message par JdeB » 17 juin 2019, 14:42

Markossipovitch a écrit :
17 juin 2019, 12:10
Vous oubliez quand même Juan Jesus Rodriguez, sublime Boccanegra à Marseille, un des très grands barytons d'aujourd'hui...assez au-dessus de Meoni à mon sens.
franchement, ils me semblent du même niveau, c'est à dire appartenant tous les 2 à la catégorie juste après les meilleurs.
Meoni joue un peu mieux je trouve et mène une carrière très supérieure
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20640
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Verdi- Simon Boccanegra- Schønwandt/Hermann- Montpellier- 06/2019

Message par JdeB » 17 juin 2019, 14:43

DelBosco a écrit :
17 juin 2019, 14:39
JdeB a écrit :
17 juin 2019, 09:05
Il sera dans Alzira à Liège en avril 2020 (où je l'avais entendu en Ezio), il a déjà chanté Boccanegra au Liceo
Sa notice dit qu'il s'est produit au Met, à Zurich, Sofia, Moscou, Bruxelles, Munich, Amsterdam, Tokyo, Londres, Baltimore, Hong Kong, ...
Meoni a aussi chanté Ezio au Met.
Il s'est produit pas mal de fois en France et à Liège.
Je l'ai personnellement entendu en Luna à Liège et dans Macbeth à Toulon.
C'était très bien chanté, avec une voix longue, à l'aigu facile et assez claire de timbre.
Mais rien de marquant, pas de quoi en faire une star de premier plan en tout cas.
assez claire ? non, pas forcément très sombre ni vraiment claire
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20640
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Verdi- Simon Boccanegra- Schønwandt/Hermann- Montpellier- 06/2019

Message par JdeB » 17 juin 2019, 14:45

DelBosco a écrit :
17 juin 2019, 14:39
JdeB a écrit :
17 juin 2019, 09:05
Il sera dans Alzira à Liège en avril 2020 (où je l'avais entendu en Ezio), il a déjà chanté Boccanegra au Liceo
Sa notice dit qu'il s'est produit au Met, à Zurich, Sofia, Moscou, Bruxelles, Munich, Amsterdam, Tokyo, Londres, Baltimore, Hong Kong, ...
Meoni a aussi chanté Ezio au Met.
Il s'est produit pas mal de fois en France et à Liège.
Je l'ai personnellement entendu en Luna à Liège et dans Macbeth à Toulon.
C'était très bien chanté, avec une voix longue, à l'aigu facile et assez claire de timbre.
Mais rien de marquant, pas de quoi en faire une star de premier plan en tout cas.
oui, très probable qu'il ne devienne jamais une star ni un artiste de tout premier plan mais excellent malgré tout
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 57 invités