Page 2 sur 18

Re: Puccini- Tosca- Ettinger/Audi- ONP- 05-06/2019

Posté : 17 mai 2019, 10:37
par VivaLaMamma
PlacidoCarrerotti a écrit :
17 mai 2019, 10:24
VivaLaMamma a écrit :
17 mai 2019, 10:16
Seconds rôles corrects, avec un pâtre qui chante juste, ce qui est rare.
D'accord sur tout, mais pas tout à fait sur ça. Mon voisin, plutôt peu démonstratif jusque là, s'est redressé d'horreur sur son siège au moment "Io di sospiri" (après ça allait plutôt mieux en effet).
Première phrase compliquée en effet mais la suite était mieux !
Et je rappelle l'anecdote de Grigolo chantant le pâtre à l'Opéra de Rome en 1990, avec Pavarotti en Cavaradossi :D

Re: Puccini- Tosca- Ettinger/Audi- ONP- 05-06/2019

Posté : 17 mai 2019, 10:44
par Loïs
PlacidoCarrerotti a écrit :
17 mai 2019, 09:48
elle ne poitrine pas comme une Callas et ça manque AMHA
Ce qui au fil du temps ne lui réussit pas .
Faudrait que je te retrouve la phrase du 2nd acte où elle poitrine dans la zone du passage et d'années en années à l'écoute des différents pirates, on sent les difficultés et l'escamotage après 1959.

Re: Puccini- Tosca- Ettinger/Audi- ONP- 05-06/2019

Posté : 17 mai 2019, 16:09
par David-Opera
On reconnait les rabats-joie par nature, sur ce fil. Après la générosité et l'enflammement avec lequel il a fait vivre Mario, Vittorio Grigolo pouvait tout s'autoriser au rideau final.
Pour ma part, sans réserve pour son tempérament de feu, ce soir, et j'ai été fortement touché par son comportement libre et délirant lors des saluts!

Re: Puccini- Tosca- Ettinger/Audi- ONP- 05-06/2019

Posté : 17 mai 2019, 16:22
par David-Opera
Et, bien entendu, personne ne relève ici avec quelle magnificence il a applaudi Anja Harteros!

Re: Puccini- Tosca- Ettinger/Audi- ONP- 05-06/2019

Posté : 17 mai 2019, 17:18
par micaela
David-Opera a écrit :
17 mai 2019, 16:09
On reconnait les rabats-joie par nature, sur ce fil. Après la générosité et l'enflammement avec lequel il a fait vivre Mario, Vittorio Grigolo pouvait tout s'autoriser au rideau final.
Pour ma part, sans réserve pour son tempérament de feu, ce soir, et j'ai été fortement touché par son comportement libre et délirant lors des saluts!
Pas sympa, cet avis définitif sur des personnes qui n'apprécient pas ce type de démonstration aux saluts, d'autant plus que c'était fait avec humour. On ne s'autorise pas tout au rideau final, tout simplement parce qu'on n'est pas seul à saluer.

Re: Puccini- Tosca- Ettinger/Audi- ONP- 05-06/2019

Posté : 17 mai 2019, 17:29
par Bernard C
Micaela, je n'ai pas vu Grigolo pour cette représentation, mais tellement d'autres fois ; je suis assez d'accord avec David,
C'est son style naturel, une sorte d'énergie latine qui a besoin de se débrider à la fin des spectacles.

Enfin perso je m'y suis fait au point de trouver ça énormément rafraîchissant... ça me met la banane systématiquement maintenant.

Bernard

Re: Puccini- Tosca- Ettinger/Audi- ONP- 05-06/2019

Posté : 17 mai 2019, 18:40
par HELENE ADAM
VivaLaMamma a écrit :
17 mai 2019, 10:37
Et je rappelle l'anecdote de Grigolo chantant le pâtre à l'Opéra de Rome en 1990, avec Pavarotti en Cavaradossi :D
Et c'est mieux avec la photo !
Image

Re: Puccini- Tosca- Ettinger/Audi- ONP- 05-06/2019

Posté : 17 mai 2019, 20:33
par Bernard C
Merci Hélène d'avoir exhumé cette très jolie image du passé , assez émouvante .

Bernard

Re: Puccini- Tosca- Ettinger/Audi- ONP- 05-06/2019

Posté : 17 mai 2019, 21:46
par zigfrid
David-Opera a écrit :
17 mai 2019, 16:09
On reconnait les rabats-joie par nature, sur ce fil. Après la générosité et l'enflammement avec lequel il a fait vivre Mario, Vittorio Grigolo pouvait tout s'autoriser au rideau final.
Pour ma part, sans réserve pour son tempérament de feu, ce soir, et j'ai été fortement touché par son comportement libre et délirant lors des saluts!
Tant qu'on y est , il pouvait balancer son slip sur les dames âgées du premier rang!!! C'est une plaisanterie??
Il y a plein de bonnes compagnies de cirque pour ca. Aux premiers saluts , certes, cette bonne humeur, cette joie d'être là, les bras levés, et que je touche le sol comme si c'était la terre sainte , bon soit, mais au deuxieme rideau, le gars se vautre par terre laisse juste passer sa tete derriere le rideau, tel un gamin de 2 ans faisant une blague potache à sa grand-mère,enfin n'importe quoi. et puis mettre la main à l'oreille, insistant lourdement "j 'entends pas assez vos applaudissements" non mais et puis quoi encore, d'ailleurs ca n'a servi à rien, Harteros l'a remporté haut la main , au niveau des ovations.
Non mais j'imagine Domingo ou Kraus il y a 30 ans faisant la même chose!!! on aurait pu demander pareil à Sutherland ou Rysanek tant qu'on y est!!
Ce genre de comportement faussement "joie de vivre latine" plait sans doutes aux américains, moi ca m'énerve quand c'est à ce point. . Mais bon je préfère encore ca aux hagarditudes dantesques des chanteuses que j'ai citées. ca fait tout de même plaisir de voir un chanteur heureux d'^tre là, mais trop c'est trop; si la prochaine fois ca se reproduit je le boycotte définitivement, c'est un coup à me le faire prendre en grippe, hop pareil que Jaho, aux oubliettes.
Concernant l'absence de grave chez Harteros, il est vrai que cela la conduit à de vilaines sonorités par moment. Et comme le disait Placido, les deux aigus de l'acte 3 n'y sont pas ( sauf celui de la fin, bien envoyé). mais c'est une Tosca de haut vol.

Re: Puccini- Tosca- Ettinger/Audi- ONP- 05-06/2019

Posté : 17 mai 2019, 22:33
par zigfrid
David-Opera a écrit :
17 mai 2019, 16:22
Et, bien entendu, personne ne relève ici avec quelle magnificence il a applaudi Anja Harteros!
Magnificence!!!?? définition: "beauté magnifique, pleine de grandeur" "faste" "somptuosité"
Il a fait ce que font presque toujours les artistes qui s'applaudissent les uns les autres.