Verdi - Otello - De Billy/Serban - ONP - 03-04/2019

Représentations
Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12887
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi - Otello - De Billy/Serban - ONP - 03-04/2019

Message par HELENE ADAM » 05 avr. 2019, 17:40

PlacidoCarrerotti a écrit :
05 avr. 2019, 15:05
HELENE ADAM a écrit :
05 avr. 2019, 14:01
MariaStuarda a écrit :
04 avr. 2019, 23:25
PlacidoCarrerotti a écrit :
04 avr. 2019, 22:02
Méforme totale de Roberto ce soir. Il a vaillamment tenu jusqu’au bout mais c’était pénible.
Par contre, une grande et belle Desdemone.
Et le reste ?
Le reste de la distribution était inchangé.
Oui, ma question était plutôt : et les autres comment étaient-ils ? (Iago, Cassio, le chef...) mais peut être y as-tu répondu :mrgreen:
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14112
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Verdi - Otello - De Billy/Serban - ONP - 03-04/2019

Message par PlacidoCarrerotti » 05 avr. 2019, 18:29

HELENE ADAM a écrit :
05 avr. 2019, 17:40
PlacidoCarrerotti a écrit :
05 avr. 2019, 15:05
HELENE ADAM a écrit :
05 avr. 2019, 14:01
MariaStuarda a écrit :
04 avr. 2019, 23:25
PlacidoCarrerotti a écrit :
04 avr. 2019, 22:02
Méforme totale de Roberto ce soir. Il a vaillamment tenu jusqu’au bout mais c’était pénible.
Par contre, une grande et belle Desdemone.
Et le reste ?
Le reste de la distribution était inchangé.
Oui, ma question était plutôt : et les autres comment étaient-ils ? (Iago, Cassio, le chef...) mais peut être y as-tu répondu :mrgreen:
Ni mieux ni pire que les autres soirs. Antoun peut-être un peu plus fatigué. Pas mal de décalages avec Gagnidze... rien de notable.
"Quand on se cogne la tête avec un livre et que ça sonne creux, cela ne veut pas dire que le livre est vide". (Otto Klemperer)

elisav
Baryton
Baryton
Messages : 1754
Enregistré le : 18 juin 2012, 23:00

Re: Verdi - Otello - De Billy/Serban - ONP - 03-04/2019

Message par elisav » 06 avr. 2019, 20:12

JdeB a écrit :
05 avr. 2019, 08:08
HELENE ADAM a écrit :
03 avr. 2019, 23:54
Christophe2017 a écrit :
03 avr. 2019, 21:35
J en rêvais ... Cela se réalise ... Gregory Kunde en Otello ce dimanche !!
"Ah! La gioia m'innonda si fieramente!..."
A croire que l'ONP lit ODB parce qu'enfin, on a insisté pour suggérer Kunde dès qu'on a su qu'il avait remplacé Antonenko en Samson au MET la semaine dernière et qu'il était libre cette semaine avant son Otello à Monte Carlo ! :D
tu en doutais ?
L’ONP lit probablement ODB, mais je n’ai pas l’impression qu’ils se laissent influencer tant que ça. S’ils avaient voulu faire plaisir, après l’annulation d’Antonenko ils auraient programmé Kunde pour deux représentations : il ne chante à Monte Carlo que fin avril. A l’ONP on sait sans doute que beaucoup d’ODBiens sont allergiques à Alagna. Or, il n’y avait que 3 représentations d’Otello sur lesquelles ces ODBiens pouvaient se replier et l’ONP redistribue Alagna pour une de ces 3 !

HELENE ADAM a écrit :
05 avr. 2019, 14:01

PS : Antonenko avait aussi "vaillamment tenu le coup jusqu'au bout", c'était aussi "pénible" et pour couronner le tout, il a été hué... 8O
Remplacer un ténor en méforme par un autre ténor en méforme c'est assez original quand même !
Je pense que c’était surtout un remplacement facile pour l’ONP : ils savent que Alagna a du mal à refuser si on lui demande de remplacer quelqu’un, même quand il est trop fatigué pour chanter (tout comme il a du mal à annuler quand il est malade), ce qui d’ailleurs nuit beaucoup à son image. Mais je ne vois pas en quoi cela pose problème à ceux qui l’évitent de toute façon. :wink:

Par ailleurs : Andrei Serban est un des rares metteurs-en-scène à créer un personnage d’Otello non-occidental : pour Serban, Otello est un étranger, quelqu’un d’une autre religion et d’une autre culture qui, dans une situation de crise, revient à des rites et des réflexes qui ancrent sa personnalité dans des traditions ancestrales. Ça fait du sens, puisque chez Verdi/Boito il s’agit d’un Maure (i.e. un musulman, peut-être un berbère).

AMHA la controverse autour du « blackface », qui embarrasse de nombreux metteurs-en-scène, est hors sujet. Les Maures ne sont pas forcément noirs. J’ai vu des chanteurs couverts de cirage à chaussures qui n’avaient rien en commun avec le personnage d’Otello. (Je me souviens du pauvre Botha au Met, qui avait vraiment la voix du rôle, mais qui était couvert de cirage marron ; il restait quasiment immobile presque tout le long de l’opéra et son incarnation se limitait à faire des yeux plus ou moins globuleux. :lol: ) Et distribuer dans le rôle un noir américain ne résout absolument pas le problème : un noir américain est quand même un Américain, pas quelqu’un de religion et de culture différentes.

Il y a aussi les productions récentes qui essayent d’éviter la controverse en mettant sur scène des Otello occidentaux qui souffrent de troubles de la personnalité plus ou moins convaincants (PTSD, par exemple). Des goûts et des couleurs...

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12887
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi - Otello - De Billy/Serban - ONP - 03-04/2019

Message par HELENE ADAM » 06 avr. 2019, 21:30

Pourquoi faudrait-il "grimer" un homme au teint clair en supposé "maure", alors qu'on se félicite que nos brillants artistes noirs chantent sans problème des rôles supposés "blancs". C'est justement la supériorité de l'opéra aujourd'hui de faire ainsi, par rapport à l'histoire assez sombre et teintée de racisme de ce que fut réellement le "blackface" qui est hors sujet en l'occurrence.
C'est justement le fait de ne plus faire attention aux présupposés "physiques" de tel ou tel rôle qui permet à tous de les incarner sans problème et à Yende d'être Rosine ou Alagna d'être Otello.
Cher Elisav, ton point de vue date un peu... :wink:

PS : et je te laisse tes préjugés sur Alagna :mrgreen: (à qui il arrive aussi d'annuler quand il est malade...comme tout le monde)
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

elisav
Baryton
Baryton
Messages : 1754
Enregistré le : 18 juin 2012, 23:00

Re: Verdi - Otello - De Billy/Serban - ONP - 03-04/2019

Message par elisav » 06 avr. 2019, 21:57

Chère Hélène,

Comme d’hab, tu n’as pas lu ce que j’ai écrit !!

Justement, j’ai dit qu’il n’y a pas besoin de « grimer » quelqu’un en Maure pour incarner Otello. (Un Maure n’est pas une couleur de peau.)

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12887
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi - Otello - De Billy/Serban - ONP - 03-04/2019

Message par HELENE ADAM » 06 avr. 2019, 21:59

elisav a écrit :
06 avr. 2019, 21:57
Chère Hélène,

Comme d’hab, tu n’as pas lu ce que j’ai écrit !!

Justement, j’ai dit qu’il n’y a pas besoin de « grimer » quelqu’un en Maure pour incarner Otello. (Un Maure n’est pas une couleur de peau.)
J'ai lu exactement ce que tu as écris et je te réponds. Très précisément. A toi de lire à ton tour attentivement (ce n'est pas très long et assez simple à comprendre.)
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

elisav
Baryton
Baryton
Messages : 1754
Enregistré le : 18 juin 2012, 23:00

Re: Verdi - Otello - De Billy/Serban - ONP - 03-04/2019

Message par elisav » 06 avr. 2019, 22:16

Dans ce cas là, tu n’as pas compris : ni ce que j’ai écrit, ni d’ailleurs le personnage créé par Serban...

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12887
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi - Otello - De Billy/Serban - ONP - 03-04/2019

Message par HELENE ADAM » 07 avr. 2019, 08:35

elisav a écrit :
06 avr. 2019, 22:16
Dans ce cas là, tu n’as pas compris : ni ce que j’ai écrit, ni d’ailleurs le personnage créé par Serban...
Mon propos ne concerne pas Serban (dont la mise en scène m'a surtout, toujours, paru sans grand intérêt) mais d'une manière générale la "tradition" du grimage pour Otello (traitée également plus haut), heureusement abandonnée depuis quelques temps. A présent il parait naturel à tout spectateur d'opéra de voir des chanteurs de toutes origines, interpréter tous les rôles quels qu'ils soient. Quand au même moment Pretty Yende chante Norina à Garnier, Alagna chante Otello à Bastille, et, quelles que soient les intentions de Serban (ou d'un autre metteur en scène), il s'agit bien de la Norina de Donizetti et de l'Otello de Shakespeare/Verdi avec leurs "représentations classiques" et cela ne dérange le public ni dans un cas ni dans l'autre. Et c'est très bien comme cela. On pourrait élargir le propos aux chanteurs asiatiques d'ailleurs qui incarnent toute sorte de rôles traditionnellement imaginés comme plutôt de type caucasien comme disent les américains.
Dans le dernier Butterfly vu, Sharpless était incarné (magnifiquement d'ailleurs) par le baryton basse Michael Sumuel etc etc.
Cette prise de distance du "théâtre" est un modèle à suivre AMHA et je pense de ce fait, que la question traditionnellement posée de "noircir" le visage des interprètes d'Otello avec ce que ce geste avait de choquant, dans le souvenir des années de racisme institutionnalisé notamment aux USA (la pratique du "blackface" avait pour objectif de caricaturer les noirs pour s'en moquer), est définitivement révolue.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14112
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Verdi - Otello - De Billy/Serban - ONP - 03-04/2019

Message par PlacidoCarrerotti » 07 avr. 2019, 11:40

HELENE ADAM a écrit :
07 avr. 2019, 08:35
elisav a écrit :
06 avr. 2019, 22:16
Dans ce cas là, tu n’as pas compris : ni ce que j’ai écrit, ni d’ailleurs le personnage créé par Serban...
Mon propos ne concerne pas Serban (dont la mise en scène m'a surtout, toujours, paru sans grand intérêt) mais d'une manière générale la "tradition" du grimage pour Otello (traitée également plus haut), heureusement abandonnée depuis quelques temps. A présent il parait naturel à tout spectateur d'opéra de voir des chanteurs de toutes origines, interpréter tous les rôles quels qu'ils soient. Quand au même moment Pretty Yende chante Norina à Garnier, Alagna chante Otello à Bastille, et, quelles que soient les intentions de Serban (ou d'un autre metteur en scène), il s'agit bien de la Norina de Donizetti et de l'Otello de Shakespeare/Verdi avec leurs "représentations classiques" et cela ne dérange le public ni dans un cas ni dans l'autre. Et c'est très bien comme cela. On pourrait élargir le propos aux chanteurs asiatiques d'ailleurs qui incarnent toute sorte de rôles traditionnellement imaginés comme plutôt de type caucasien comme disent les américains.
Dans le dernier Butterfly vu, Sharpless était incarné (magnifiquement d'ailleurs) par le baryton basse Michael Sumuel etc etc.
Cette prise de distance du "théâtre" est un modèle à suivre AMHA et je pense de ce fait, que la question traditionnellement posée de "noircir" le visage des interprètes d'Otello avec ce que ce geste avait de choquant, dans le souvenir des années de racisme institutionnalisé notamment aux USA (la pratique du "blackface" avait pour objectif de caricaturer les noirs pour s'en moquer), est définitivement révolue.
Sauf que le blackface, ce n'est pas simplement se peindre le visage en noir : c'est le faire grossièrement et dans le but de faire un sketch comique raciste envers les noirs, ce qui ne me semble pas le cas d'Otello.
"Quand on se cogne la tête avec un livre et que ça sonne creux, cela ne veut pas dire que le livre est vide". (Otto Klemperer)

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12887
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi - Otello - De Billy/Serban - ONP - 03-04/2019

Message par HELENE ADAM » 07 avr. 2019, 12:39

PlacidoCarrerotti a écrit :
07 avr. 2019, 11:40
HELENE ADAM a écrit :
07 avr. 2019, 08:35
elisav a écrit :
06 avr. 2019, 22:16
Dans ce cas là, tu n’as pas compris : ni ce que j’ai écrit, ni d’ailleurs le personnage créé par Serban...
Mon propos ne concerne pas Serban (dont la mise en scène m'a surtout, toujours, paru sans grand intérêt) mais d'une manière générale la "tradition" du grimage pour Otello (traitée également plus haut), heureusement abandonnée depuis quelques temps. A présent il parait naturel à tout spectateur d'opéra de voir des chanteurs de toutes origines, interpréter tous les rôles quels qu'ils soient. Quand au même moment Pretty Yende chante Norina à Garnier, Alagna chante Otello à Bastille, et, quelles que soient les intentions de Serban (ou d'un autre metteur en scène), il s'agit bien de la Norina de Donizetti et de l'Otello de Shakespeare/Verdi avec leurs "représentations classiques" et cela ne dérange le public ni dans un cas ni dans l'autre. Et c'est très bien comme cela. On pourrait élargir le propos aux chanteurs asiatiques d'ailleurs qui incarnent toute sorte de rôles traditionnellement imaginés comme plutôt de type caucasien comme disent les américains.
Dans le dernier Butterfly vu, Sharpless était incarné (magnifiquement d'ailleurs) par le baryton basse Michael Sumuel etc etc.
Cette prise de distance du "théâtre" est un modèle à suivre AMHA et je pense de ce fait, que la question traditionnellement posée de "noircir" le visage des interprètes d'Otello avec ce que ce geste avait de choquant, dans le souvenir des années de racisme institutionnalisé notamment aux USA (la pratique du "blackface" avait pour objectif de caricaturer les noirs pour s'en moquer), est définitivement révolue.
Sauf que le blackface, ce n'est pas simplement se peindre le visage en noir : c'est le faire grossièrement et dans le but de faire un sketch comique raciste envers les noirs, ce qui ne me semble pas le cas d'Otello.
Sans épiloguer sur cette pratique qui me semblait personnellement très discutable (doit on aussi blanchir les chanteurs noirs pour les rôles supposés "blancs" ) et a donné lieu à beaucoup de discussions, il était évident qu'elle évoquait malgré tout de mauvais souvenirs pour les noirs américains qui sont par ailleurs fort nombreux dans l'art lyrique.
La distanciation volontairement prise aujourd'hui me parait devoir couper court à ces interminables (et souvent unilatérales) discussions et permet à ces derniers d'aborder tous les rôles du répertoire en fonction de leur tessiture et sans autre considérant.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 85 invités