Page 9 sur 9

Re: Dvořák - Rusalka - Mälkki/Carsen - ONP - 01-02/0019

Posté : 11 févr. 2019, 09:40
par JdeB
Philippes a écrit :
11 févr. 2019, 06:40
PlacidoCarrerotti a écrit :
10 févr. 2019, 22:21
titoschipa a écrit :
10 févr. 2019, 21:05
Orchestre en grande forme sous la baguette peu idiomatique mais précise de Malkki ( non ce n’est pas trop bruyant: regardez la partition - d’ailleurs aucun chanteur n’est couvert).
Comprends pas. La partition dit « cantante coperti obligato » ?
En tous cas j’ai eu beaucoup de mal à les entendre au second balcon. Les témoignages depuis les premiers rangs....
Témoignage depuis le second balcon : J'ai parfaitement entendu tout le monde, y compris Mayer que j'ai trouvé très bien.
+ 1

je fais faire une interview en fin de semaine avec le grand spécialiste de Robert Carsen Thierry Santurenne pour compléter notre Dossier ODB

Re: Dvořák - Rusalka - Mälkki/Carsen - ONP - 01-02/0019

Posté : 11 févr. 2019, 10:07
par Ernesto
Tout a été dit sur l'inventivité et la beauté du travail de Carsen .C'est magistral. En particulier ce dédoublement du second acte qui permet de rendre visible les hésitations du Prince et le désespoir de Rusalka. Les projections sont belles et évocatrices de tout ce domaine des eaux.
Hier, du second balcon, les chanteurs étaient parfois couverts quand il chantaient mezzo-forte.
Camilla Nylund est une très belle Rusalka, qu'elle incarne dans tous ses aspects. Vogt est tout à fait à sa hauteur. Mattila, dès son arrivée, impressionne.J'ai beaucoup aimé l'homogénéité et la beauté des voix des voix de trois ondines.
Ce spectacle est une très belle réussite.

Re: Dvořák - Rusalka - Mälkki/Carsen - ONP - 01-02/0019

Posté : 11 févr. 2019, 13:40
par xavierscriabine
Philippes a écrit :
11 févr. 2019, 06:40
PlacidoCarrerotti a écrit :
10 févr. 2019, 22:21
titoschipa a écrit :
10 févr. 2019, 21:05
Orchestre en grande forme sous la baguette peu idiomatique mais précise de Malkki ( non ce n’est pas trop bruyant: regardez la partition - d’ailleurs aucun chanteur n’est couvert).
Comprends pas. La partition dit « cantante coperti obligato » ?
En tous cas j’ai eu beaucoup de mal à les entendre au second balcon. Les témoignages depuis les premiers rangs....
Témoignage depuis le second balcon : J'ai parfaitement entendu tout le monde, y compris Mayer que j'ai trouvé très bien.
Idem pour moi, j'ai entendu tout le monde 99% du temps.
C'est toujours la même question: que met-on derrière le mot "entendre"?
S'agit-il d'avoir des voix qui dépassent l'orchestre, voire le couvrent?
Ou bien accepte-t-on que l'opéra ça n'est pas que des voix, et qu'entendre les chanteurs signifie qu'ils sont audibles, mais pas forcément au-dessus de l'orchestre?...
Si on ne veut que des voix, rien que des voix, il ne faut pas aller à l'opéra, le lied est plus indiqué…
Heureusement qu'on a entendu l'orchestre de Dvorak, non?

Re: Dvořák - Rusalka - Mälkki/Carsen - ONP - 01-02/0019

Posté : 11 févr. 2019, 15:54
par PlacidoCarrerotti
xavierscriabine a écrit :
11 févr. 2019, 13:40
Philippes a écrit :
11 févr. 2019, 06:40
PlacidoCarrerotti a écrit :
10 févr. 2019, 22:21
titoschipa a écrit :
10 févr. 2019, 21:05
Orchestre en grande forme sous la baguette peu idiomatique mais précise de Malkki ( non ce n’est pas trop bruyant: regardez la partition - d’ailleurs aucun chanteur n’est couvert).
Comprends pas. La partition dit « cantante coperti obligato » ?
En tous cas j’ai eu beaucoup de mal à les entendre au second balcon. Les témoignages depuis les premiers rangs....
Témoignage depuis le second balcon : J'ai parfaitement entendu tout le monde, y compris Mayer que j'ai trouvé très bien.
Idem pour moi, j'ai entendu tout le monde 99% du temps.
C'est toujours la même question: que met-on derrière le mot "entendre"?
S'agit-il d'avoir des voix qui dépassent l'orchestre, voire le couvrent?
Ou bien accepte-t-on que l'opéra ça n'est pas que des voix, et qu'entendre les chanteurs signifie qu'ils sont audibles, mais pas forcément au-dessus de l'orchestre?...
Si on ne veut que des voix, rien que des voix, il ne faut pas aller à l'opéra, le lied est plus indiqué…
Heureusement qu'on a entendu l'orchestre de Dvorak, non?
Oui, tu résumes bien ce que je ressens. J'entends des voix, là-bas, en tendant l'oreille, mais elles ne m'entourent pas comme elles le feraient dans plein d'autres théâtres. Il faut aller chercher le son.
L'orchestre en revanche était somptueux à ma place (2e balcon impair côte rang 7 : le fond de la balconnade, donc). A tel point que David (mon voisin au premier acte) a changé de place à l'entracte, sans doute importuné par tant de beauté ;-)
Quand on fréquente beaucoup ou essentiellement Bastille, on finit pas s'habituer à cette acoustique médiocre : mais il suffit d'une soirée à l'amphi de Covent Garden pour remettre les pendules à l'heure.

Re: Dvořák - Rusalka - Mälkki/Carsen - ONP - 01-02/0019

Posté : 13 févr. 2019, 15:45
par David-Opera
Dernière représentation ce soir et Rusalka a disparu de la bourse aux billets depuis hier.
Les places à 5 euros sont parties en un coup de vent ce matin, et les dernières places de libres devraient être distribuées en dernières minutes.

Re: Dvořák - Rusalka - Mälkki/Carsen - ONP - 01-02/0019

Posté : 14 févr. 2019, 02:04
par FROJG2015
Je sors de Rusalka avec des impressions mitigées: c’est un opéra que j’entendais pour la première fois en « live ». Je m’y étais cependant préparée avant, en écoutant en boucle ce week end les deux versions disponibles sur Met opera on demand , tant ce fut un coup de cœur immédiat pour cet opéra. Compte tenu en plus de vos commentaires plutôt bons dans l’ensemble sur cette série de représentations, malgré de légères réserves sur tel ou tel chanteur, c’est pleine d’enthousiasme que je m’installais dans mon fauteuil. Malheureusement, si la partition m’a semblé toujours aussi merveilleuse, voir même de plus en plus au fur et à mesure des écoutes, si effectivement la mise en scène était poétique, élégante, inventive, poétique et très réussie, grosse déception pour l’ensemble du plateau vocal.
Tout le monde était inaudible dans le médium. De nombreuses commentaires sur ce fil avait soulevé ce point pour TJ Mayer, mais personnellement, j’étends ce commentaire aux 3 interprètes féminines. Seul Vogt passait correctement. J’étais placée là où j’ai l’habitude (1er balcon) et c’est bien la première fois que cela se produit à ce niveau!
Du coup, aucune émotion ne se dégageait des chanteurs. Etaient-ils fatigués ou las pour cette dernière ? C’est fort dommage car l’oeuvre est splendide, la mise en scène était inspirée et je m’apprêtais à être particulièrement réceptive. Mais j’ai été vraiment déçu par les chanteurs, tous. Quelque chose n’a pas fonctionné pour moi ce soir. Pas de déclic qui vous scotche sur votre siège.
Le public aussi m’a semblé mollasson. Des applaudissements plus polis que nourris à la fin des actes 1 et 2, une entrée de la chef sans grande démonstration. Et comme cela a été rapporté pour l’avant dernière, un silence très très très long à la fin du 3, incroyablement long, limite incongru, et j’ai peine à croire que ce soit à ce point le fruit de l’émotion. Bizarre.
Bref, un opéra merveilleux qui pour moi était vocalement pas très bien défendu ce soir. Je vais me ruer sur la discographie recommandée sur ce site, pour oublier cette soirée finalement bien au-dessous de mes espérances.

Re: Dvořák - Rusalka - Mälkki/Carsen - ONP - 01-02/0019

Posté : 14 févr. 2019, 09:06
par Wim
FROJG2015 a écrit :
14 févr. 2019, 02:04
Je sors de Rusalka avec des impressions mitigées: c’est un opéra que j’entendais pour la première fois en « live ». Je m’y étais cependant préparée avant, en écoutant en boucle ce week end les deux versions disponibles sur Met opera on demand , tant ce fut un coup de cœur immédiat pour cet opéra. Compte tenu en plus de vos commentaires plutôt bons dans l’ensemble sur cette série de représentations, malgré de légères réserves sur tel ou tel chanteur, c’est pleine d’enthousiasme que je m’installais dans mon fauteuil. Malheureusement, si la partition m’a semblé toujours aussi merveilleuse, voir même de plus en plus au fur et à mesure des écoutes, si effectivement la mise en scène était poétique, élégante, inventive, poétique et très réussie, grosse déception pour l’ensemble du plateau vocal.
Tout le monde était inaudible dans le médium. De nombreuses commentaires sur ce fil avait soulevé ce point pour TJ Mayer, mais personnellement, j’étends ce commentaire aux 3 interprètes féminines. Seul Vogt passait correctement. J’étais placée là où j’ai l’habitude (1er balcon) et c’est bien la première fois que cela se produit à ce niveau!
Du coup, aucune émotion ne se dégageait des chanteurs. Etaient-ils fatigués ou las pour cette dernière ? C’est fort dommage car l’oeuvre est splendide, la mise en scène était inspirée et je m’apprêtais à être particulièrement réceptive. Mais j’ai été vraiment déçu par les chanteurs, tous. Quelque chose n’a pas fonctionné pour moi ce soir. Pas de déclic qui vous scotche sur votre siège.
Le public aussi m’a semblé mollasson. Des applaudissements plus polis que nourris à la fin des actes 1 et 2, une entrée de la chef sans grande démonstration. Et comme cela a été rapporté pour l’avant dernière, un silence très très très long à la fin du 3, incroyablement long, limite incongru, et j’ai peine à croire que ce soit à ce point le fruit de l’émotion. Bizarre.
Bref, un opéra merveilleux qui pour moi était vocalement pas très bien défendu ce soir. Je vais me ruer sur la discographie recommandée sur ce site, pour oublier cette soirée finalement bien au-dessous de mes espérances.
Chacun a son propre mode de préparation, j'imagine, mais de ma propre expérience, je t'en recommande un autre que celui que tu as fait. Personnellement je trouve que si j'écoute des versions enregistrées endéans le mois d'une représentation, je profite moins de la version live. Surtout quand j'écoute 'la' version de référence avec une brochette de chanteurs qu'on a peut-être réunie une fois dans l'histoire. En plus, les haut-parleurs à la maison donnent toujours un son plus flatteur et enveloppant qu'en live. Surtout vis-à-vis une salle aussi ingrate que Bastille.

Re: Dvořák - Rusalka - Mälkki/Carsen - ONP - 01-02/0019

Posté : 14 févr. 2019, 10:04
par micaela
Moi, je ne me prépare pas du tout. Si c'est une œuvre que je ne connais pas, je vais me renseigner sur le sujet, l'intrigue , et écouter quelques extraits pour me faire une idée (et ce avant de réserver). Mais pas plus. Mais pas toujours : c'est ce que j'ai fait pour le roi Artus, les Huguenots mais pas pour De la Maison des Morts ou les Troyens.
Je privilégie la découverte "live".