Berlioz - La Damnation de Faust - Roth / vc - Opéra Royal de Versailles - 6/11/2018

Représentations
Avatar du membre
Oylandoy
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 796
Enregistré le : 15 sept. 2012, 23:00
Localisation : Angers
Contact :

Berlioz - La Damnation de Faust - Roth / vc - Opéra Royal de Versailles - 6/11/2018

Message par Oylandoy » 06 nov. 2018, 15:22

Hector Berlioz (1803-1869)
La Damnation de Faust

Légende dramatique en quatre parties.

Mathias Vidal Faust
Anna Caterina Antonacci Marguerite
Nicolas Courjal Méphistophélès
Thibault de Damas d'Anlezy Brander

Chœur Marguerite Louise (Direction Gaétan Jarry)
Les Siècles
François-Xavier Roth Direction


Présentation de l'Opéra Royal de Versailles :
Il est des œuvres dont le destin semble suspendu dans le temps. La Damnation de Faust de Berlioz est un projet visionnaire qui mit des décennies à exister puis à éclater comme chef-d’œuvre. Lorsque Berlioz lit Faust de Goethe, sa passion juvénile (il a vingt-cinq ans) lui fait composer Huit Scènes de Faust en 1828 qu’il fait parvenir à Goethe. Celui-ci ne répond pas. Et Berlioz laisse de côté son Faust (publié en 1829, c’est son opus 1), occupé à d’autres projets.

Ce n’est que deux décennies plus tard qu’il revient à cette partition, mais pour en faire un projet de grande envergure, en développant un livret qui en fait (presque) un véritable opéra : une « légende dramatique » dont la création a lieu à l’Opéra Comique en décembre 1846. Hélas, l'accueil des parisiens est hostile. De dépit, Berlioz ne fit plus jamais exécuter l'œuvre à Paris, mais joue La Damnation partout en Europe où elle remporte les succès que la France ne lui donnera qu’après sa mort. Le 18 mars 1877, La Damnation est recréée à Paris simultanément par les concurrents Édouard Colonne et Jules Pasdeloup ! Les Concerts Colonne la jouèrent cent-soixante-douze fois avant la Première Guerre Mondiale, un succès sans précédent...

Cette production est accueillie avec le soutien exceptionnel de l'ADOR, Les Amis de l'Opéra Royal.

La Damnation de Faust Versailles
Représentation du 6 novembre 2018


Image

Belle soirée berliozienne ce mardi soir à l’Opéra Royal de Versailles devant une assistance nombreuse (quelques places vides) au sein de laquelle certains spectateurs étaient invités et participaient à une soirée privée. Quelques-uns de ces invités, peu enthousiastes, passeront leur temps à chercher du secours auprès de leur portable, avant de s’enfuir à l’entracte. Regrettable décision, car les deux parties de la soirée furent fort différentes.

Image

Le début fut fort précautionneux, après l’annonce par le maître de cérémonie que le concert était enregistré, qu’il fallait s’abstenir de tousser et de laisser choir son programme. Mathias Vidal, sans doute contracté, chante mezzo-forte Le vieil hiver, avec un bas medium quasi inaudible. L’entrée des chœurs (les bergers quittent les troupeaux) vivifie l’atmosphère et dynamise également l’orchestre. Toutefois, la direction de François-Xavier Roth privilégie un peu trop les nuances et manque d’allant, semblant attendre Mephisto. L’arrivée de Nicolas Courjal, en grande forme, dont la belle voix de basse bien connue donne à Mephisto tout l’attrait diabolique nécessaire (interprétation fort bienvenue !), permet de donner une animation certaine à une version de concert trop statique. Saluons les chœurs Marguerite Louise, capable de forte mais aussi de nuances, et l’échange avec Mephisto est bien mené. Belle interprétation de l’air bien connu Une puce gentille, suivie d’un splendide Voici des roses. Le chœur des gnomes et des sylphes atteint la finesse et la légèreté nécessaires. Le Jam nox stellata qui conclut cette première partie aurait pu être plus enlevé, et le Gaudeamus igitur est un peu tristounet…

Image

La présence de Marguerite (ou celle de Anna Caterina Antonacci, superbe dans une sobre robe noire ?) dynamise enfin tous les exécutants, et à partir de cet instant, le chef, les musiciens et les choristes feront preuve d’un bel engagement. Mathias Vidal réussit un admirable Que j’aime ce silence en mezza-voce et voix mixte. Dès les premiers mots (Que l’air est étouffant), la voix toujours soyeuse de Anna Caterina Antonacci charme par son timbre, son art des nuances et ses demi-teintes filées. Le vibrato est bien contrôlé, l’interprétation convaincante. Très beau Roi de Thulé, finement ciselé. Le duo Faust-Marguerite est bien enlevé. Regrettons que Mathias Vidal ne lève pas les yeux de la partition, contrastant avec Anna Caterina Antonacci qui regarde les cieux d’un air parfois rêveur. Splendide D’amour l’ardente flamme, tout en retenue.
L’enthousiasme reste présent jusqu’à la fin, malgré un pandaemonium un peu timide.

Jean Yves Courtiau

Image
Image
Photos Pascal Le Mée et JYC
la mélodie est immorale
Nietzsche

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10675
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Berlioz - La Damnation de Faust - Roth / vc - Opéra Royal de Versailles - 6/11/2018

Message par HELENE ADAM » 06 nov. 2018, 16:07

C'est une prise de rôle pour Mathias Vidal.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
Remigio2
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 212
Enregistré le : 28 mai 2005, 23:00
Contact :

Re: Berlioz - La Damnation de Faust - Roth / vc - Opéra Royal de Versailles - 6/11/2018

Message par Remigio2 » 07 nov. 2018, 07:41

Une Damnation de Faust inhabituellement zen 😎, sans boursouflures ni grandiloquence, qui procède par petites touches ici, pianissimi (superbes) par là, tempi très (trop ?) étirés la plupart du temps. On se croirait à plusieurs moments dans le Requiem de Fauré ou dans une pièce de Debussy. Un choix contestable qui fera hurler les berlioziens pur sucres, mais qui se défend assez bien dans ce joyau intimiste qu’est l’Opéra Royal. La Faust de Vidal s'insère bien dans cette esthétique voulue par FX Roth avec des aigus en voix de tête intelligemment négociés, notamment dans le duo (il serait toutefois illusoire de penser qu'il pourrait le chanter dans une salle plus grande). Excellent Méphisto de Nicolas Courjal, qui, pour une fois, n'en fait pas des tonnes. ACA clairement en retrait avec un vibrato, qui, avec les années, devient de plus en plus envahissant. Tant qu'à faire le choix de la jeunesse dans la distribution, pourquoi ne pas avoir fait appel plutôt à Gaëlle Arquez ?

R.
"Qu'on parle de vous, c'est affreux. Mais il y a pire : c'est qu'on n'en parle pas !" Oscar Wilde

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10675
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Berlioz - La Damnation de Faust - Roth / vc - Opéra Royal de Versailles - 6/11/2018

Message par HELENE ADAM » 07 nov. 2018, 10:14

Remigio2 a écrit :
07 nov. 2018, 07:41
La Faust de Vidal s'insère bien dans cette esthétique voulue par FX Roth avec des aigus en voix de tête intelligemment négociés, notamment dans le duo (il serait toutefois illusoire de penser qu'il pourrait le chanter dans une salle plus grande).
Mathias Vidal est surtout connu dans le répertoire baroque. On l'a entendu plusieurs fois au TCE (Persée, Cassandre, Télémaque). Ce n'est pas une voix immense mais son timbre est assez percutant : je l'ai trouvé magnifique dans l'étonnant Orlando Palatino (rôle titre) donné à Munich cet été.
Et on aura l'occasion de l'entendre à... Bastille ! En Monostatos...(et donc ? :?: )
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10675
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Berlioz - La Damnation de Faust - Roth / vc - Opéra Royal de Versailles - 6/11/2018

Message par HELENE ADAM » 07 nov. 2018, 10:44

Sur le site FB de Mathias Vidal, quatre extraits de cette Damnation d'hier sont en ligne.
Il annonce un DVD et une retransmission ultérieure sur la chaine Mezzo dans la collection Château de Versailles Spectacles...
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 4227
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Berlioz - La Damnation de Faust - Roth / vc - Opéra Royal de Versailles - 6/11/2018

Message par David-Opera » 07 nov. 2018, 11:07

Anna Caterina Antonacci magnifique, diction expressive, palette de couleurs de timbre très riche, et art de la mise en scène de soi toujours aussi théâtral.

Avatar du membre
Remigio2
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 212
Enregistré le : 28 mai 2005, 23:00
Contact :

Re: Berlioz - La Damnation de Faust - Roth / vc - Opéra Royal de Versailles - 6/11/2018

Message par Remigio2 » 07 nov. 2018, 12:00

David-Opera a écrit :
07 nov. 2018, 11:07
Anna Caterina Antonacci magnifique, diction expressive, palette de couleurs de timbre très riche, et art de la mise en scène de soi toujours aussi théâtral.
Depuis les colonnades (les places les moins chères mais aussi les meilleures soit dit en passant !), elle donnait surtout l'impression de s'emm**** royalement, carrée qu'elle était dans sa chaise, le regard dans le vide :roll:

R.
"Qu'on parle de vous, c'est affreux. Mais il y a pire : c'est qu'on n'en parle pas !" Oscar Wilde

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 4227
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Berlioz - La Damnation de Faust - Roth / vc - Opéra Royal de Versailles - 6/11/2018

Message par David-Opera » 07 nov. 2018, 12:07

Il arrive parfois que l'on croit voir chez les autres ce que l'on ressent soi-même.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10675
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Berlioz - La Damnation de Faust - Roth / vc - Opéra Royal de Versailles - 6/11/2018

Message par HELENE ADAM » 08 nov. 2018, 07:38

Je crois qu'on ne l'avait pas signalé mais Matthias Vidal remplaçait Bryan Register initialement prévu, d'où une prise de rôle assez précipitée...
(par ailleurs "Les Siècles", l'orchestre de Roth, joue toujours avec des instruments de l'époque de l’œuvre)
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 4227
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Berlioz - La Damnation de Faust - Roth / vc - Opéra Royal de Versailles - 6/11/2018

Message par David-Opera » 08 nov. 2018, 08:48

Image
Mathias Vidal (Faust) et Anna Caterina Antonacci (Marguerite) - La Damnation de Faust - Opéra Royal de Versailles, le 06 novembre 2018

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 68 invités