Donizetti - Anna Bolena - Daniel/Bischofberger - Bordeaux - 11/2018

Représentations
Répondre
Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19743
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Donizetti - Anna Bolena - Daniel/Bischofberger - Bordeaux - 11/2018

Message par JdeB » 03 nov. 2018, 07:21

Direction musicale Paul Daniel
Mise en scène Marie-Louise Bischofberger
Scénographie Erich Wonder
Costumes Kaspar Glarner
Lumières Bertrand Couderc


Anna Bolena Marina Rebeka
Giovanna Seymour : Ekaterina Semenchuk (5, 8 et 11 novembre 2018) / Michèle Losier (14 et 18 novembre 2018)
Enrico VIII Dimitry Ivashchenko
Lord Percy Pene Pati
Smeaton Marion Lebègue
Sir Hervey Kevin Amiel
Lord Rochefort Guilhem Worms

Orchestre National Bordeaux Aquitaine
Chœur de l'Opéra National de Bordeaux
Direction du Chœur Salvatore Caputo

Image

Bordeaux, Grand Théâtre, le 5 novembre 2018.

Depuis 1957 et les représentations mémorables de la Scala avec Callas et Simionato, les plus grandes divas ont abordé le rôle de la reine répudiée : Caballé, Gencer, Sills, Sutherland, Scotto, Ricciarelli, Devia, Anderson, Netrebko, …parfois aux côtés d’autres étoiles du chant (Horne, Cortez, Dupuy, Garanca, Verrett, Siepi, Ramey, Blake, Merritt, …). Cette saison l’ouvrage est mis sur le théâtre également à Lausanne, Liège et Rome.
En France, l’œuvre ne s’est pas vraiment imposée mais a bénéficié néanmoins de reprises régulières depuis 40 ans. Il y eu d’abord un concert à la maison de la Radio avec Vasso Papantoniou, une émule de Callas, le 20 mai 1976 puis une résurrection scénique à Rouen, trois ans plus tard, avec la grande Françoise Garner qui a repris le rôle dans cette même ville en novembre 1981 quelques mois après l’avoir incarné à Avignon les 3 et 5 avril 1981. A Nîmes, fin avril 1989, Papantoniou, en fin de carrière, a tenté un retour dans ce personnage mais s’y montra, en cette fin de carrière de météore, bien décevante. En décembre 1990, l’Opéra de Marseille a réuni Daniela Longhi et Martine Dupuy pour servir ce chef d’œuvre. C’est l’Opéra de Nice qui a le plus affiché Anna Bolena en février 1980, en octobre 1985 et en juin 1989 (avec Jennifer Larmore en Jane Seymour). Sur le Rocher, l’ouvrage a été monté en 1994 et en 1997 avec, les deux fois, G. Devinu. Et Metz l’a présenté pour ouvrir sa saison 1998-1999.

Image


La production de Marie-Louise Bischofberger a été créée à Bordeaux en mai 2014 et a voyagé à Toulon, Avignon et à la Scala de Milan avant de revenir au Grand-Théâtre. Fidèle au livret mais volontairement atemporelle, claire et lisible, sobre et élégante, elle est axée sur l’élément central du trône, voilé de noir puis dévoilé dans ses dorures, et repose surtout sur le talent de décorateur d’Erich Wonder malgré la présence du personnage touchant de la petite fille qui chausse, en claudiquant, les trop grands escarpins royaux et des deux magnifiques dogues allemands de Samantha Kowalski élevés au domaine de Jappeloup. Champion de France de sa catégorie le mâle noir de trois ans (85 centimètres au garrot pour un poids de 75 kilos), se prénomme Luciano ce qui peut se lire comme un signe du ciel puisqu’on venait aussi et surtout à Bordeaux pour savoir si l’on tenait le nouveau Luciano Pavarotti en la personne du jeune ténor des antipodes (Iles Samoa), Pene Pati.

Image

Le public bordelais a eu le privilège de découvrir avant tout le monde en France (et parfois même en Europe) des artistes de toute première force comme M. Talvela (le roi de Lohengrin en 1965), K. Te Kanawa (La Comtesse de Mozart en 1972), S. Ramey (Don Giovanni en 1977), C. Vaness (Vittelia en 1981) ou J. Anderson (Traviata en 1984). Pene Pati va probablement les rejoindre sous peu dans leur firmament tant la qualité somptueuse du timbre, d’une rondeur, d’une homogénéité, d’un velouté et d’un morbidezza des plus rares, l’aisance confondante de son registre aigu et une technique des plus maîtrisée lui permet tous les espoirs. Certes il n’a pas la projection insolente, ni le charisme incomparable du ténorissimo, s’il en possède de troublantes réminiscences vocales (surtout dans le haut médium), et son physique est loin des critères dominants du fitness mais son potentiel est mirobolant. Il aurait sans doute rêvé d’un public plus chaleureux pour le porter à son meilleur tout au long de la représentation à l’occasion de ses débuts européens ce soir mais l’ovation qui lui a été faite au rideau final l’a mis en joie et nous aussi tant le bonhomme, taillé en colosse, inspire d’emblée de la sympathie.

Image

Autre gabarit impressionnant, Dimitry Ivashchenko confère beaucoup d’autorité, de noirceur, et pas que vocale, et de relief à Enrico VIII mais manque de souplesse et de talent de coloriste, d’agilité aussi, pour Donizetti.

Marion Lebègue confirme en Smeaton les espoirs placés en elle et avec quel brio !

Ekaterina Semenchuk domine largement le plateau par son agilità di forza saisissante, la splendeur de ses moyens vocaux, la justesse de sa caractérisation de ce personnage bourrelé de remords où elle s’investit pleinement et émeut vraiment.

Marina Rebeka, dans le rôle-titre, ne touche qu’au final, où elle fait cousiner sa Bolena avec Lucia et Lady Macbeth d’une belle manière, panache et conviction. Le timbre est splendide aussi, le suraigu conclusif longuement tenu, la virtuosité ne lui faisant guère défaut que dans l’art du trille.

Les seconds rôles sont distribués au mieux, signe d’une très bonne maison.

Bref le bonheur aurait été total ou presque si Paul Daniel, excellent chef par ailleurs, avait su encore mieux canaliser les ardeurs de son orchestre et inscrire davantage sa lecture enlevée de la partition dans les règles d’un style bel cantiste plus pur.

Jérôme Pesqué

Image
Image
Photos Maitetxu Etcheverria

Je rappelle les interviews ODB de M. Rebeka
http://www.odb-opera.com/joomfinal/inde ... ina-rebeka

et de K. Amiel
http://www.odb-opera.com/joomfinal/inde ... evin-amiel
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8459
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Donizetti - Anna Bolena- Daniel/Bischofberger- Bordeaux- 11/2018

Message par jerome » 04 nov. 2018, 20:36

Ceux qui ont la chance d'y aller, allez-y en courant! Le cast est magnifique et contient avec Pene Pati peut-être la plus belle voix de ténor depuis que celle de Pavarotti s'est éteinte. Et je le dis d'autant plus facilement que la voix de Pati a des couleurs et des accents pavarottiens très très troublants! Et puis un aigu à tomber!

paco
Basse
Basse
Messages : 8039
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Donizetti - Anna Bolena- Daniel/Bischofberger- Bordeaux- 11/2018

Message par paco » 04 nov. 2018, 23:47

Et Ivashchenko en Enrico, ça va aussi décaper !

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12827
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Donizetti - Anna Bolena- Daniel/Bischofberger- Bordeaux- 11/2018

Message par PlacidoCarrerotti » 05 nov. 2018, 08:35

Reste le rôle principal...
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Avatar du membre
fomalhaut
Ténor
Ténor
Messages : 771
Enregistré le : 20 mai 2005, 23:00
Localisation : Levallois-Perret
Contact :

Re: Donizetti - Anna Bolena- Daniel/Bischofberger- Bordeaux- 11/2018

Message par fomalhaut » 05 nov. 2018, 08:54

PlacidoCarrerotti a écrit :
05 nov. 2018, 08:35
Reste le rôle principal...
Effectivement, mais...Marina Rebeka n'a-t-elle pas suscité des critiques favorables ces derniers temps ?

fomalhaut

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 7198
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Donizetti - Anna Bolena- Daniel/Bischofberger- Bordeaux- 11/2018

Message par MariaStuarda » 05 nov. 2018, 09:51

fomalhaut a écrit :
05 nov. 2018, 08:54
PlacidoCarrerotti a écrit :
05 nov. 2018, 08:35
Reste le rôle principal...
Effectivement, mais...Marina Rebeka n'a-t-elle pas suscité des critiques favorables ces derniers temps ?

fomalhaut
En effet, mais, pour connaitre un peu les gouts de Placido, Rebeka n'a, à mon avis, pas les caractéristiques vocales pour lui plaire.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12827
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Donizetti - Anna Bolena- Daniel/Bischofberger- Bordeaux- 11/2018

Message par PlacidoCarrerotti » 05 nov. 2018, 10:45

MariaStuarda a écrit :
05 nov. 2018, 09:51
fomalhaut a écrit :
05 nov. 2018, 08:54
PlacidoCarrerotti a écrit :
05 nov. 2018, 08:35
Reste le rôle principal...
Effectivement, mais...Marina Rebeka n'a-t-elle pas suscité des critiques favorables ces derniers temps ?

fomalhaut
En effet, mais, pour connaitre un peu les gouts de Placido, Rebeka n'a, à mon avis, pas les caractéristiques vocales pour lui plaire.
Les commentaires des odébiens étaient mitigés pour sa dernière Traviata.
Je pense qu’elle fera les notes (sans suraigus mais surtout sans couleurs) ce qui devrait suffire à contenter ceux qui ne sont pas trop au fait des sommets qu’on peut atteindre dans ce répertoire avec les voix adéquates.
Une Yoncheva en forme serait géniale là dedans.
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1260
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Re: Donizetti - Anna Bolena- Daniel/Bischofberger- Bordeaux- 11/2018

Message par offenbach » 05 nov. 2018, 11:13

PlacidoCarrerotti a écrit :
05 nov. 2018, 10:45
MariaStuarda a écrit :
05 nov. 2018, 09:51
fomalhaut a écrit :
05 nov. 2018, 08:54
PlacidoCarrerotti a écrit :
05 nov. 2018, 08:35
Reste le rôle principal...
Effectivement, mais...Marina Rebeka n'a-t-elle pas suscité des critiques favorables ces derniers temps ?

fomalhaut
En effet, mais, pour connaitre un peu les gouts de Placido, Rebeka n'a, à mon avis, pas les caractéristiques vocales pour lui plaire.
Les commentaires des odébiens étaient mitigés pour sa dernière Traviata.
Je pense qu’elle fera les notes (sans suraigus mais surtout sans couleurs) ce qui devrait suffire à contenter ceux qui ne sont pas trop au fait des sommets qu’on peut atteindre dans ce répertoire avec les voix adéquates.
Une Yoncheva en forme serait géniale là dedans.
Elle a tout à fait la voix pour, je pense. Mais si elle s'abstient de suraigus, ça risque de faire un peu retomber le soufflé dans les grandes fins.
Son "Casta diva" au TCE jeudi soir était pas mal du tout mais on sent parfois qu'elle noircit le timbre pour faire plus dramatique. Son duo avec Deshayes était en revanche de toute beauté.
Pirozzi travaille le rôle, ça devrait être quelque chose.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12827
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Donizetti - Anna Bolena- Daniel/Bischofberger- Bordeaux- 11/2018

Message par PlacidoCarrerotti » 05 nov. 2018, 11:24

offenbach a écrit :
05 nov. 2018, 11:13
PlacidoCarrerotti a écrit :
05 nov. 2018, 10:45
MariaStuarda a écrit :
05 nov. 2018, 09:51
fomalhaut a écrit :
05 nov. 2018, 08:54
PlacidoCarrerotti a écrit :
05 nov. 2018, 08:35
Reste le rôle principal...
Effectivement, mais...Marina Rebeka n'a-t-elle pas suscité des critiques favorables ces derniers temps ?

fomalhaut
En effet, mais, pour connaitre un peu les gouts de Placido, Rebeka n'a, à mon avis, pas les caractéristiques vocales pour lui plaire.
Les commentaires des odébiens étaient mitigés pour sa dernière Traviata.
Je pense qu’elle fera les notes (sans suraigus mais surtout sans couleurs) ce qui devrait suffire à contenter ceux qui ne sont pas trop au fait des sommets qu’on peut atteindre dans ce répertoire avec les voix adéquates.
Une Yoncheva en forme serait géniale là dedans.
Elle a tout à fait la voix pour, je pense. Mais si elle s'abstient de suraigus, ça risque de faire un peu retomber le soufflé dans les grandes fins.
Son "Casta diva" au TCE jeudi soir était pas mal du tout mais on sent parfois qu'elle noircit le timbre pour faire plus dramatique. Son duo avec Deshayes était en revanche de toute beauté.
Pirozzi travaille le rôle, ça devrait être quelque chose.
Les suraigus ne sont pas indispensables, mais varier les couleurs, si...
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1260
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Re: Donizetti - Anna Bolena- Daniel/Bischofberger- Bordeaux- 11/2018

Message par offenbach » 05 nov. 2018, 12:04

PlacidoCarrerotti a écrit :
05 nov. 2018, 11:24
offenbach a écrit :
05 nov. 2018, 11:13
PlacidoCarrerotti a écrit :
05 nov. 2018, 10:45
MariaStuarda a écrit :
05 nov. 2018, 09:51
fomalhaut a écrit :
05 nov. 2018, 08:54
PlacidoCarrerotti a écrit :
05 nov. 2018, 08:35
Reste le rôle principal...
Effectivement, mais...Marina Rebeka n'a-t-elle pas suscité des critiques favorables ces derniers temps ?

fomalhaut
En effet, mais, pour connaitre un peu les gouts de Placido, Rebeka n'a, à mon avis, pas les caractéristiques vocales pour lui plaire.
Les commentaires des odébiens étaient mitigés pour sa dernière Traviata.
Je pense qu’elle fera les notes (sans suraigus mais surtout sans couleurs) ce qui devrait suffire à contenter ceux qui ne sont pas trop au fait des sommets qu’on peut atteindre dans ce répertoire avec les voix adéquates.
Une Yoncheva en forme serait géniale là dedans.
Elle a tout à fait la voix pour, je pense. Mais si elle s'abstient de suraigus, ça risque de faire un peu retomber le soufflé dans les grandes fins.
Son "Casta diva" au TCE jeudi soir était pas mal du tout mais on sent parfois qu'elle noircit le timbre pour faire plus dramatique. Son duo avec Deshayes était en revanche de toute beauté.
Pirozzi travaille le rôle, ça devrait être quelque chose.
Les suraigus ne sont pas indispensables, mais varier les couleurs, si...
On est bien d'accord. Elle variait davantage les couleurs dans son superbe album Mozart. Depuis, on dirait un peu qu'elle a uniformisé son timbre. Un peu comme Haroutounian, je trouve.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 78 invités