Purcell - Odes - H. Niquet - Lyon 13/10/18

Représentations
Répondre
Avatar du membre
perrine
Ténor
Ténor
Messages : 713
Enregistré le : 03 août 2003, 23:00
Contact :

Purcell - Odes - H. Niquet - Lyon 13/10/18

Message par perrine » 17 oct. 2018, 19:05


Odes d'Henry Purcell

Henry Purcell
Birthday Ode for Queen Mary, 1694 - Come, ye Sons of Art (Z.323)
Music for the Funeral of Queen Mary, 1695
Ode for St. Cecilia’s Day, 1692 - Hail, bright Cecilia ! (Z.328)
Direction musicale Hervé Niquet
Chœur et Orchestre Le Concert Spirituel


Chapelle de la Trinité, Lyon, Samedi 13 Octobre 2018

C’est l’histoire d’un double attachement. Celui de Hervé Niquet à Purcell, et celui de Purcell à la Reine Mary. De ce double attachement, le chef et fondateur du concert spirituel Hervé Niquet nous propose un programme très cohérent, avec trois odes.
Deux d’entre-elles ont été écrites pour sa reine bien-aimée (et mécène) et célèbrent sa naissance (Come, ye Sons of Art), puis sa mort (Music for the Funeral of Queen Mary). La troisième est une commande de la « Musical Society » célébrant la sainte patronne des musiciens (Hail, bright Cecilia !).
C’est l’occasion pour le public d’avoir un programme entièrement consacré à des œuvres, autres que les opéras ou masks, du plus grand des compositeurs anglais et de baigner dans ces atmosphères de la restauration anglaise.

Hervé Niquet a fait le choix d’un chœur restreint (13 choristes), et dont chaque pupitre assume ensemble les parties généralement dévouées à des solistes.
Les choix d’interprétation peuvent également paraître surprenants par rapport à ce qui se fait habituellement au disque (« Sound the trumpet » presque susurré et très nuancé), mais ils sont tout à fait cohérents et restent dans l’esprit de la soirée : laisser la musique prendre possession de l’espace, laisser le spectateur se fondre dans la proposition et se laisser conduire.

Comme toujours, la qualité des chanteurs et des instrumentistes est excellente, même s’il leur faudra un très court temps de chauffe et d’adaptation à l’acoustique du lieu. L’équilibre trouvé par les pupitres dans les parties solistes est confondant d’homogénéité. Les phrases sont bien découpées et la tournure en est narrative. L’orchestre offre un soutien aux solistes très coloré, chaloupé et balancé. Les solistes instrumentistes (hautbois et flûte) sont en délicate osmose, et la percussionniste plantera un décors spectral puissant dans la Marche de la Music for the Funeral of Queen Mary.

Ce voyage à travers ces odes festives de Purcell a galvanisé le public qui est resté presque déçu de n’avoir eu qu’un seul bis célébrant à nouveau la sainte patronne de la musique ‘Hail ! Bright Cecilia, Hail to thee’.
Vive Sainte Cécile, Vive la musique !

Perrine
Le problème quand on trouve une solution, c\'est qu\'on perd une question.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 77 invités