Verdi-Il Trovatore -Fisch/Py-Munich-10/2018

Représentations
titoschipa
Soprano
Soprano
Messages : 78
Enregistré le : 12 juin 2018, 20:56

Verdi-Il Trovatore -Fisch/Py-Munich-10/2018

Message par titoschipa » 11 oct. 2018, 20:05

Reprise les 7,11,14 et 17 octobre

IL TROVATORE
de Giuseppe Verdi
Livret de Salvatore Cammarano

Direction Musicale : Asher Fisch
Mise en scène : Olivier Py
Costumes et décors : Pierre-André Weitz
Lumières : Bertrand Killy

Conte di Luna: Igor Golovatenko
Leonora: Krassimira Stoyanova
Azucena: Jamie Barton
Manrico: Russel Thomas
Ferrando: Kwangchul Youn
Inès: Selene Zanetti

Chor under Extrachor der Bayerischen Staatsoper
Bayerisches Staatsorchester

Munich, Nationaltheater

Je serai à Munich dimanche 14 pour cette reprise

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10924
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi-Il Trovatore -Fisch/Py-Munich-10/2018

Message par HELENE ADAM » 12 oct. 2018, 04:44

Russel Thomas, Jamie Barton, passionnant.
J'ai vu la création et la première reprise de cette mise en scène (qui a été reprise plusieurs fois depuis, à Munich).
C'est assez vivant et très impressionnant (di quella pira devant une croix en feu, héros en grand manteau de cuir, effet garanti).
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

titoschipa
Soprano
Soprano
Messages : 78
Enregistré le : 12 juin 2018, 20:56

Re: Verdi-Il Trovatore -Fisch/Py-Munich-10/2018

Message par titoschipa » 12 oct. 2018, 15:35

je ne connais ni Russell Thomas ni Jamie Barton. Apparemment ils sont connus de Bernard C. dans ce forum.
La mise en scène n'est pas ce qui m'attire le plus (en période de Halloween en plus)

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 9340
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Verdi-Il Trovatore -Fisch/Py-Munich-10/2018

Message par Bernard C » 12 oct. 2018, 17:21

titoschipa a écrit :
12 oct. 2018, 15:35
je ne connais ni Russell Thomas ni Jamie Barton. Apparemment ils sont connus de Bernard C. dans ce forum.
La mise en scène n'est pas ce qui m'attire le plus (en période de Halloween en plus)
Je ne les connais pas dans le Trouvère . Mais oui je les ai entendus régulièrement depuis plusieurs années et j'attends avec intérêt vos observations dans ces rôles .
Je ne vois pas ce que Russell Thomas donnera dans Manrico .
J'adore ce ténor ( il peut fatiguer au cours d'une représentation cependant , il n'est pas toujours aussi endurant qu'il en a l'air )

Jamie Barton est capable de tout ...que du meilleur ; pour moi c'est une très grande dans tout ce qu'elle chante ...aussi bien dans Donizetti et Bellini que dans Wagner :D

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1260
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Re: Verdi-Il Trovatore -Fisch/Py-Munich-10/2018

Message par offenbach » 17 oct. 2018, 07:53

Des odbiens dans la salle pour la dernière de ce soir?

titoschipa
Soprano
Soprano
Messages : 78
Enregistré le : 12 juin 2018, 20:56

Re: Verdi-Il Trovatore -Fisch/Py-Munich-10/2018

Message par titoschipa » 17 oct. 2018, 20:03

Je prépare un compte-rendu sur la soirée du 14 à laquelle j’étais mais n’aurai le temps de le publier que dans quelques jours. Je serai intéressé à partager nos impressions.

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 9340
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Verdi-Il Trovatore -Fisch/Py-Munich-10/2018

Message par Bernard C » 17 oct. 2018, 20:11

titoschipa a écrit :
17 oct. 2018, 20:03
Je prépare un compte-rendu sur la soirée du 14 à laquelle j’étais mais n’aurai le temps de le publier que dans quelques jours. Je serai intéressé à partager nos impressions.
Même pas 2 -3 mots sur les aspects saillants pour apaiser notre impatience. ?

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1260
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Re: Verdi-Il Trovatore -Fisch/Py-Munich-10/2018

Message par offenbach » 28 oct. 2018, 17:30

Barton et Golovatenko ont clairement dominé la dernière de mercredi dernier.
Elle incandescante, voix immense et semblant sans limite ; lui arrogant, généreux et sonore, proprement jouissif.
Stoyanova bien chantante, mais un peu trop propre et aux aigus vraiment peu percutants (après Pirozzi et Radvanovsky dans le même rôle, c'est cruel).
Et Thomas impressionnant de vaillance dans le médium, mais tout semble en force, les nuances se détimbrent souvent et l'aigu porte assez peu, l'ut sonnant assez fragile. Un colosse aux pieds d'argile, d'une certaine façon.
Très bon Youn dans Ferrando, qui semble avoir dompté son vibrato.
Bonne direction de Fisch, de belles couleurs et une vraie énergie, dommage vraiment que les reprises aient été systématiquement coupées.
Mise en scène visuellement fascinante de Py avec son univers habituel, mais qui part un peu dans tous les sens et perd le spectateur par un excès de remplissage. Est-ce bien toujours le Trouvère?
Mais une belle soirée, néanmoins, digne du niveau du Bayerische Staatsoper.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10924
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi-Il Trovatore -Fisch/Py-Munich-10/2018

Message par HELENE ADAM » 28 oct. 2018, 23:01

offenbach a écrit :
28 oct. 2018, 17:30
Mise en scène visuellement fascinante de Py avec son univers habituel, mais qui part un peu dans tous les sens et perd le spectateur par un excès de remplissage. Est-ce bien toujours le Trouvère?
Mais une belle soirée, néanmoins, digne du niveau du Bayerische Staatsoper.
Est ce que Manrico se fait toujours couper en deux par Azucena pendant l'entracte ? Lors de la création (avec Kaufmann et Harteros), c'était l'une des originalités de cette mise en scène que Py avait imaginé avec ces interprètes-là et c'était très drôle.... :death:
Même s'il prend quelques distances avec le Trovatore (sans trahir l'essentiel) sa mise en scène centrée sur les rapports entre Manrico et sa "mère" avec l'omniprésence du drame originel, est nettement plus réussie AMHA que celle d'Alex Ollé que nous avons eu plusieurs fois à présent à Bastille.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12805
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Verdi-Il Trovatore -Fisch/Py-Munich-10/2018

Message par PlacidoCarrerotti » 29 oct. 2018, 00:40

HELENE ADAM a écrit :
28 oct. 2018, 23:01
offenbach a écrit :
28 oct. 2018, 17:30
Mise en scène visuellement fascinante de Py avec son univers habituel, mais qui part un peu dans tous les sens et perd le spectateur par un excès de remplissage. Est-ce bien toujours le Trouvère?
Mais une belle soirée, néanmoins, digne du niveau du Bayerische Staatsoper.
Est ce que Manrico se fait toujours couper en deux par Azucena pendant l'entracte ? Lors de la création (avec Kaufmann et Harteros), c'était l'une des originalités de cette mise en scène que Py avait imaginé avec ces interprètes-là et c'était très drôle.... :death:
Même s'il prend quelques distances avec le Trovatore (sans trahir l'essentiel) sa mise en scène centrée sur les rapports entre Manrico et sa "mère" avec l'omniprésence du drame originel, est nettement plus réussie AMHA que celle d'Alex Ollé que nous avons eu plusieurs fois à présent à Bastille.
Je me souviens d’une mise en scène à Bruxelles (Deflo ?) où Manrico et Azucena étaient rattachés par un cordon ombilical (une corde) pendant tout le spectacle (kolossal finesse) : la ficelle était un peu grosse.
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : marco64 et 80 invités